Renaissance
(1280-1520)
Maniérisme
(1515-1615)
Le Tintoret, Le Parmesan, Véronèse , Le Gréco, Ecoles de Fontainebelau
Baroque
(1600-1700)
Classique
(1650-1700)

Nicolas Poussin, Philippe de Champaigne , Les frères Le Nain, Charles Le Brun , Claude Lorrain, Hyacinthe Rigaud.

Rococo
(1680 -1780)
François Boucher, Jean Antoine Watteau, F. H. Fragonard, Chardin, Greuze, Canaletto, Hogarth, Longhi, Guardi, Tiepolo,
Néo-classicisme
(1815-1850)
David, Ingres , Antoine-Jean Gros , Joshua Reynolds , Benjamin West , John Trumbull
Romantisme
(1815-1850)

William Blake, Fussli, Thomas Gainborough, Eugène Delacroix, Théodore Géricault , Caspar David Friedrich, Goya , William Turner, Thomas Cole , Albert Bierstadt

Réalisme
(1820-1870)
Gustave Courbet, Camille Corot, John Constable, Jean-François Millet, Daumier, Edouard Manet , Eugène Boudin.
Académisme
(1830-1850)
Thomas Couture, Alexandre Cabanel, Jean-Léon Gérôme, William Bouguereau
John Everett Millais, William Holman Hunt, Dante Gabriel Rossetti, Henry Wallis, Frank Bernard Dicksee, Frederick Richard Pickersgill
Symbolisme
(1864-1905)
Odilon Redon, Puvis de Chavanne, Gustave Moreau, Paul Gauguin, Lovis Corinth, Arnold Böckin
Impressionnisme
(1869-1886)
Claude Monet, Auguste Renoir, Camille Pissaro, Alfred Sisley, Berthe Morisot
Les pères de la modernite :
Paul Gauguin, Paul Cézanne, Van Gogh

Les nabis (1888-1905) :
Paul Sérusier, Pierre Bonnard, Edouard Vuillard, Maurice Denis, Félix Vallotton

 

L'invention de la perspective est la première recherche de l'art classique dans son grand programme de mise en ordre du visible. On connaissait, avant Brunelleschi, les règles de réduction des dimensions par la distance ou le système des lignes de fuite ; on n'en avait pas tiré le principe d'une esthétique. On n'avait pas compris que les rapports géométriques et mathématiques jetaient un pont entre des choses séparées dans la nature.

La société bourgeoise et commerçante qui organise le monde à partir d'un point de vu individuel reconnaît alors le travail de l'artiste comme elle s'approprie les règles de l'optique et de la mathématique pour glorifier son nouvel ordre.

La fin de ce programme de mise en ordre du visible s'achèvera avec les recherches ultimes des impressionnistes qui rendront visible la lumière et avec l'invention de la photographie. Le mouvement symboliste traduira la profonde angoisse devant les perspectives terribles déployées par la modernité à laquelle il résistera en France, en Allemagne et en Angleterre avec Les pré-raphaëlites avant que Les nabis ou l'Art Nouveau ne proposent une ultime synthèse entre classicisme et modernité.

Jean-Luc Lacuve, le 15 septembre 2015

Retour à la page d'accueil de la section Beaux-Arts