la préhistoire
(-40 000 -17 000)
Vénus d’Hohle Fels (- 40 000), Grotte Chauvet (- 31 000), Grotte de Lascaux (- 17 000)
Art Egyptien
(-4 000- 1 200)
 
Art Grec
(-3 200, -100)
Arts cycladique, minoen, mycénien, archaïque, Périclès, Phidias, Praxitèle.
Art Pré-roman
(200-1000)

L'art chrétien (2e au 5e siecle) L'art mérovingien (5e-8e) L'art carolingien (9e 10e) L'art ottonien (11e)

Art byzantin
(306 -1453
Le premier art byzantin (306 -727). La crise du VIIe siecle L'iconoclasme (728-843) L'art byzantin tardif (867-1453)
Art roman
(1000 -1150)
 
Art Gothique
(1140 -1500)
Suger, André Beauneveu, Jean de Brûges

Italie : Duccio, Simone Martini, Ambrogio Lorenzetti, Andrea Pisano, Gentile da Fabriano, Carlo Crivelli, Pisanello , Sano di Pietro,

Flandres : Les frères Limbourg

France : Jean Fouquet

 

1) De la préhistoire jusqu'à à l'art Egyptien : L'art est magique, l'artiste est un mage, valorisation du savoir.

En face d'un monde inconnu et dangereux le sentiment de l'individuel n'existe sans doute pas. Chaque homme est dans une relation fluctuante avec l'extérieur. L'ordre et le sens sont définis par des rites sacrés. Dessiner un Bison c'est probablement exécuter un signe magique pour faire venir d'autres bisons. Toute perception est chargée de signification par l'incessante activité projetante du sujet. Pour les Egyptiens l'image ne se différenciait pas de la réalité (mutilations), très peu d'exemplaires pour occasions importantes (mort du roi). Il fallait représenter au mieux ce que l'on savait des choses. Cette image devenait alors réelle. Pour nous, elle n'est réelle que si elle imite bien la nature et on tente alors d'oublier qu'elle n'est qu'une image. L'art devient illusion.


2) L'art Grec : L'art est commémoratif, l'artiste imagine, valorisation de l'imagination.

Influence d'Homère (- VIII) et de la fiction au temps de Platon (- V). L'art subit une profonde mutation due à l'influence de la narration homérique. Platon tenant de la primauté de l'idée et de la permanence se révolte contre la tentation des artistes d'imaginer comment telle chose avait pu se présenter en tel lieu et à tel moment. L'art perd sa fonction magique de perpétuer le présent et incorpore l'idée du temps (les exploits du passé à commémorer dans l'avenir). La fonction qui va devenir prédominante est l'imitation (copier, spiritualiser, rivaliser) de la nature. La réalité dans la représentation (Homère, Phidias, Praxitèle, Myron).


3) L'art du moyen-age : L'art est pédagogique, l'artiste est un docte, valorisation de l'éprouvé en fin de période

L'église du Moyen-age récupère des motifs grecs pour des thèmes symboliques chrétiens. Atlas sert à figurer Dieu, le motif reste le même mais son sens change.

 

 

Retour à la page d'accueil de la section Beaux-Arts