La vallée de Dedham 1802 Londres, Victoria and Albert Mus.
La famille Bridges 1804 Londres, Tate Britain
Tête de jeune fille 1806 Collection particulière
Construction de bateau 1815 Londres, Victoria and Albert Mus.
Le cheval blanc 1819 New York, The Frick Collection
La charrette à foin 1821 Londres, National Gallery
Étude de tronc d'orme 1821 Londres, Victoria and Albert Mus.
La cathédrale de Salisbury vue des terres 1823 Londres, Victoria and Albert Mus.
Cathédrale de Salisbury vue des prés 1831 Londres, National Gallery
Inauguration du pont de Waterloo 1832 Londres, Tate Britain
Le cénotaphe 1836 Londres, National Gallery

John Constable est l'un des principaux peintre de paysage du XIX siècle. Delacroix et Gericault ont admiré son art et il a influencé les maîtres de Barbizon et même les impressionnistes. Il n'a pourtant rencontré que peu de gloire et d'honneur durant sa vie dans son Angleterre natale.

John Constable est né à Est Bergholt, Suffolk, le 11 juin 1776. Il est le le quatrième enfant et le deuxième fils d'Ann et Golding Constable. Son père était un marchand de grain local prospère qui avait hérité l'affaire d'un oncle en 1764. John Constable est élève de l'école secondaire de Dedham, où il se distingue par son talent de dessinateur. En 1793 son père décide de le former comme meunier et Constable passe une année à travailler au moulin familial. Cette année affirme sa décision : il sera artiste.

Entre 1796 et 1798 il suit les cours de John Thomas Smith et plus tard de George Frost, qui a soutenu son amour pour la peinture de paysage et l'a encouragé à étudier les travaux de Gainsborough. En 1800 il entre aux Écoles de l'Académie Royale. Comme étudiant, il copie des paysages des maîtres anciens, particulièrement ceux de Jacob Ruisdael.

Quoique profondément impressionné par le travail de Claude Lorrain et l'aquarelle de Thomas Girtin, Constable est persuadé que l'étude réelle de nature est plus importante que n'importe quel modèle artistique. Plus que tout autre artiste avant lui, il a refusé "d'apprendre des vérités d'occasion". Constable base ses peintures sur des croquis précisément dessinés faits dans la nature.

Ses premières œuvres les plus notables sont La Vallée de Dedham (1802), Le porche d'Église de Est Bergholt (1809), La vallée de Dedham : Matin (1811), Paysage : Garçons pêchant (1813), Construction de bateau (1815), Wivenhoe Parc (1816), Weymouth Baie (1816). Le moulin de Flatford (1817), son dernier travail de la période est peint en plein air.

Il épouse Maria Bicknell en 1816 et le couple s'installe à Londres. Après 1816, il change de méthode de travail se détournant des paysages agraires réalistes. Maintenant il travaille surtout dans son atelier de Londres et doit travailler de mémoire, commençant chaque tableau par un grand croquis. Les croquis permettent à sa mémoire de se développer graduellement jusqu'à ce qu'il se rappelle la scène à peindre de manière suffisemment précise. À ce moment là, il peut commencer la toile définitive. Cette série de grandes toiles comprend notamment Le cheval Blanc (1819), Le Chariot de foin (1821), Un bateau passant l'écluse (1824) et Le champs de blé (1826), La Cathédrale de Salisbury vue des jardins de l'Évêque (1826), Moulin à Gillingham dans le Dorset (1826), la vallée de Dedham (1828), Le chateau de Hadleigh (1829), La cathédrale de Salisbury vue des prés (1831).

En 1829, il est finalement élu à l'Académie Royale. Il meurt le 31 mars 1837 sans jamais avoir été populaire en Angleterre alors que certaines de ses oeuvres exposées à Paris ont atteint une gloire instantanée.

Bibliographie :

 

Retour à la page d'accueil de la section Beaux-Arts

 

(1776 - 1837)
Réaliste