La horse (Pierre Granier-Deferre, 1970)
Bovines (Emmanuel Gras, 2011)

Films tournés dans le Calvados (14), L'Eure (27), La Manche (50), L'Orne (61), et Seine Maritime (76)

Lieux de tournage en Normandie
Musée de Normandie, Hervé Chéri pour l'exposition Action! Le patrimoine normand au cinéma (décembre 2021-août 2022)

 


Films tournés dans Le Calvados (voir aussi : Caen au cinéma)

Le royaume des fées (Georges Méliès, 1903) : Villers-sur-mer. Lors de la scène de naufrage, Méliès se réapproprie les falaises des vaches noires qu'il connaissait et avait déjà peintes en 1890. En changeant d'échelle, Méliès fait apparaître les petits rochers de la réalité en immenses et dangereux récifs mais le décor d'origine est bien toujours celui de Villers-sur-Mer. (1)

Le royaume des fées (Georges Méliès, 1903)

Le diable au coeur (Marcel L'Herbier, 1928) : Honfleur
Son oncle de Normandie (Jean Dréville, 1939) : Honfleur ; (Seine-Maritime : Le Havre)
Le pavillon brûle (Jacques de Baroncelli, 1941) : Urville
Ombres sur Paris (Delmer Daves, 1948) : Crouay, Trévières, Vaucelles, Saint-Laurent-sur-mer (Manche : Saint Lô)
Manon (Henri-Georges Clouzot, 1949) : Vire (et Orne : Le Merlerault) C'est dans les ruines reconstituées au 1/10° de l’église Notre-Dame de Vire-Normandie que commence le flash-back. Max Douy a entre autres la mission de créer une maquette de l'intérieur de l'église de Vire en ruine. Le décorateur s'inspire des relevés réalisés par l'architecte des monuments historiques au moment de la restauration de la nef de l'église après guerre. Clouzot n'a donc pas tourné dans une ruine authentique mais dans "un décor qui n'a rien de la fadeur de certaines reconstructions gothiques genre Viollet-le-Duc", reconstitué dans les studios de la Victorine à Nice. (2)

Manon (Henri-Georges Clouzot, 1949)

La Marie du port (Marcel Carné, 1950) : Port en Bessin (et Manche : Cherbourg, Saint Vaast-la-Hougue, Tourlaville, Digosville)
Le plaisir (Max Ophuls, 1952) : La Chapelle-Engerbold, Pontécoulant, Saint Germain-du-Crioult, Trouville sur mer (et Orne : Berjou, Cahan)
Les trois mousquetaires (André Hunebelle, 1953) : Honfleur
On ne badine pas avec l'amour (Jean Desailly,1954) : Honfleur, Saint-Gatien-des-bois (et Manche : Barneville-Carteret).
Assassins et voleurs (Sacha Guitry, 1956) ; Deauville, Trouville-sur-mer
Bob le flambeur (Jean-Pierre Melville, 1956) ; Deauville, Trouville-sur-mer
La joyeuse prison (André Berthomieu, 1956) : Pont-L'évêque
L'amour est en jeu (Marc Allégret, 1957) : Deauville
Les violents (Henri Calef, 1958) : Honfleur
Les 400 coups (François Truffaut, 1959) : Honfleur, Pennedepie, Villers-sur mer (et Eure : Andé). Les séquences au centre d'observation des mineurs ont été tournées au Moulin d'Andé, une propriété près de Saint-Pierre-du-Vauvray. La séquence finale sur la plage a été tournée à Villers-sur-Mer.

La plage de Villers-sur-Mer dans Les 400 coups (François Truffaut, 1959)

Le baron de l'écluse (Jean Delannoy, 1960) Deauville
Le bel âge (Pierre Kast, 1960) : Bénerville-sur-mer, Deauville
Aimez vous Brahms (Anatole Litvak, 1961) : Deauville
Arrêtez les tambours (Georges Lautner, 1961) : Beaumont en-Auge, Saint Hymer
Le cave se rebiffe (Gilles Grangier, 1962) : Deauville
Le diable et les dix commandements (Juien Duvivier, 1962) : Cabourg
Le jour le plus long (Darryl F. Zanuck, 1962) : Bénouville, Cricqueville-en Bessin, Longues-sur-mer, Port-en Bessin, Sainte Honorine des pertes (Manche : Sainte-Mère-Eglise et Eure : Acquigny)
Nous irons à Deauville (Francis Rigaud ,1962) : Cabourg, Deauville, Trouville-sur-mer.
Un singe en hiver (Henri Verneuil, 1962) : Deauville, Houlgate La pagode est un décor construit sur les hauteurs de Houlgate occupé depuis 1958 par une table d'orientation), Lisieux, Pont L'evêque, Port en Bessin, Trouville sur mer, Villerville. Le village de Tigreville est celui de Villerville dans le Calvados. Un certain nombre de plans ont été tournés à la gare de Trouville-Deauville et à Houlgate (le décor de La pagode). Voir : les lieux de tournage sur Youtube.

Le village de Tigreville est celui de Villerville dans Un singe en hiver (Henri Verneuil, 1962)

Déclic et des claques (Philippe Clair,1965) : Deauville
Quand passent les faisans (Edouard Molinaro, 1965) : Deauville, (Eure : Hondouville)
La vie de château (Jean-Paul rappeneau, 1966) : Longues-sur-mer
Martin soldat (Michel Deville, 1966) : Pont-l'Évêque
Un homme et une femme (Claude Lelouch, 1966) Deauville, Trouville-sur-mer. Jean-Louis Duroc et Anne Gauthier, (Claude Lelouch, 1966), trente ans tous les deux, passionnés par un métier qui dévore leur temps, se rencontrent par hasard à Deauville, où ils viennent rendre visite à leurs enfants respectifs en pension...

La plage de Deauville dans Un homme et une femme (Claude Lelouch, 1966)

Les jeunes Loups (Marcel carné, 1967) : Deauville
L'homme à la buick (Gilles Grangier, 1967): Equemauville, Hofleur, Trouvilel sur mer
Le clair de terre (Guy Gilles , 1970) : Cabourg, Deauville
La horse (Pierre Granier-Deferre, 1970) : Caen, Crépon, Ecrammeville, Géfosse-Fontenay, Saon (La ferme située au hameau de Gruchy) (et Seine-Maritime : Le Havre). Jean Gabin joue le rôle d’un riche fermier du bocage normand, victime d’un trafic de drogue impliquant son petit-fils. Jean Gabin mène une guerre aux trafiquants, qui les mèneront devant la justice, au tribunal de Caen, place Fontette.

Gabin tiré du bocage normand pour le tribunal de Caen dans La horse (Pierre Granier-Deferre, 1970)

Les amis (Gérad Blain, 1971) Bénerville-sur-mer, Deauville, Tourgéville
Les bidasses en folie (Claude Zidi, 1971) : Cabourg, Caen, Falaise
Out one (Jacques Rivette, 1971 ) : Honfleur
Les malheurs d'Alfred (Pierre Richard, 1972) : Honfleur
Nous ne vieillirons pas ensemble (Maurice Pialat, 1972) : Honfleur, Trouville sur mer
Chacal (Fred Zinnemann, 1973) : Lisieux
Mariage (Claude lelouch, 1974) Saint-Aubin-sur-mer
Les valseuses (Bertrand Blier, 1974) : Caen, Ouistreham, Luc-sur-mer (Seine-Maritime : Le grand-Quevilly, Rouen)
La femme du Gange (Marguerite Duras, 1974) : Trouville sur mer, sur la côte normande, se superpose  à la ville indienne de S. Thala pour raconter les histoires d'amour, présente et passée, du voyageur. Le tournage a lieu du 14 au 26 novembre 1972 à Trouville-sur-Mer

Le voyageur de La femme du Gange se dirigeant vers la plage puis marchant sur les planches de Trouville

India song (Marguerite Duras , 1975) : Trouville-sur-mer
Le gitan (José Giovanni, 1975) : Dives sur mer, Trouville-sur mer
Baxter, Vera Baxter (Maguerite Duras, 1976) : Houlgate et (Seine-Maritime : Jumièges)
Docteur Françoise Gailland (Jean-Louis Bertucelli, 1976) : Deauville, Honfleur
Dracula père et fils (Edouard Molinaro : 1976) : Port-en-Bessin (Seine-Maritime : Veules-les-roses)
Moi Pierre Rivière... (René Alliot 1976) : Bayeux, Caen, Les Isles-Bardel, Port en Bessin (Orne : Athis de l'Orne, Bréel, Cerisy-Belle-Etoile, La forêt-Auvray, Tinchebray).
Diabolo menthe (Diane Kurys, 1977) : Saint-Aubin-sur mer
La dentellière (Claude Goretta, 1977) : Amfreville, Cabourg, Colleville sur mer, Ouistreham, Port en Bessin
Pourquoi pas (Coline Serreau, 1977) : Cabourg
Je suis timide mais je me soigne (Pierre Richard, 1978) ; Deauville.
La chambre verte (François Truffaut, 1978) : Caen, Honfleur (Seine-Maritime : Fatouville-Grestain)
Tendre poulet (Philippe de Broca, 1978) : Honfleur (Eure : Vironvay)
La dérobade (Daniel Duval, 1979) : Arromanche-les Bains
La drôlesse (Jacques Doillon, 1979) : Beaumesnil, Saint-Martin-Don (Manche : Montbray, Pont-Farcy)
Le tambour (Volker Schlondorff, 1979) : Longues-sur-mer.
Tess (Roman Polanski, 1979) : Hermanville-sur-Mer (Manche : Eculleville, Omonville-la-Rogue, Saint-Jacques-de-Néhou).
La banquière (Francis Girod, 1980) : Deauville
La boum (Claude Pinoteau, 1980) Cabourg
Trois hommes à abattre (Jacques Deray, 1980) Trouville-sur-mer


Un mauvais fils (Claude Sautet, 1980), belle balade romantique avec l'arrivée par Langrune-sur-mer, la halte à côté du Brasserie de la marine où Bruno, Catherine, Adrien et Carlos iront manger après la promenade et le bain d'anthologie sur la jetée de Luc-sur-mer.

L'arrivée par Langrune-sur-mer et la promenade et le bain d'anthologie sur la jetée de Luc-sur-mer.

La fille prodigue (Jacques Doillon, 1981) : Trouville sur mer
Agatha ou les lectures illimitées (Marguerite Duras, 1981). Bulle Ogier (La soeur), Yann Andréa (Le frère) dans l'hôtel des roches noires de Trouville

Edith et Marcel (Claude Lelouch, 1983) : Cabourg, Dozulé
La pirate (Jacques Doillon, 1983) : Cabourg
Prénom Carmen (Jean-Luc Godard, 1983) : Trouville sur mer
On ne meurt que deux fois (Jacques Deray, 1985) : Cabourg
Attention bandits !(Claude Lelouch, 1986) : Villers-sur-mer
Autour de minuit (Bertrand Tavernier, 1986) : Deauville, Ouistreham
Un homme et une femme : vingt ans deja (Claude Lelouch, 1986) : Deauville
Soigne ta droite (Jean-Luc Godard, 1987) : Deauville
Tandem (Patrice leconte, 1987) : Deauville
Alouette je te plumerai (Pierre Zucca, 1988) : Honfleur, Trouville sur mer
La petite voleuse (Claude Miller, 1988) : Bayeux, Creully (Manche : Auderville, Barneville-Carteret, Biville, Valognes
Valmont (Milos Forman, 1989) : Caen
La belle histoire (Claude Lelouch, 1992) : Lisieux (Eure : Evreux ; Seine-Maritime : Rouen)
Les nuits fauves (Cyril Collard, 1992) : Houlgate
Rien du tout (Cédric Klapisch, 1992) : La Ferrière-Harang.
À la campagne... (Manuel Poirier, 1995) : Caen (Eure : Brionne)
Les misérables du XXe sècle (Claude Lelouch, 1995) : Auberville, Villers sur mer (Eure : Pont-Audemer)
La vérité si je mens ! (Thomas Gilou, 1997) : Deauville (Eure : Acquigny)
Marion (Manuel Poirier, 1997) : Blonville-sur-mer, Lisieux (Eure : Bazoques, Berthouville, Giverville ; Seine-Maritime : Dieppe, Hautot-sur-mer)
En plein coeur (Pierre Jolivet, 1998) : Dives-sur-mer, Houlgate
Le bar des amants (Bruno Romy, 1998) : Fervaques, Cabourg, Merville-Franceville-Plage
Il faut sauver le soldat Ryan (Steven Spielberg, 1998) : La séquence reproduisant le débarquement à Omaha Beach a été filmée en Irlande. Originellement Steven Spielberg souhaitait filmer la majeure partie des scènes extérieures en Normandie mais a dû y renoncer suite au refus de la part des autorités locales, seule la séquence dans le cimetière américain de Colleville-sur-Mer y a été tournée.

le cimetière américain de Colleville-sur-Mer dans Il faut sauver le soldat Ryan (Steven Spielberg, 1998)

Saint-Cyr (Patricia Mazuy, 2000) : Caen, Colombières, Mezidon-Canon, Troarn, Sassy (Orne : Sées).
Tristan (Philippe Harel, 2003) : Honfleur (Seine Maritime : Vattetot-sur-mer)
Basse-Normandie (Patrica Mazuy, 2004) : Caen, Omaha Beach, Russy (Orne : Le Pin-au-Haras; Seine-Maritime : Sotteville-lès-Rouen).
Je vais bien, ne t'en fais pas (Philippe Lioret 2006) : Saint-Aubin-sur-Mer.
Changement d'adresse (Emmanuel Mouret, 2006) : Trouville sur mer
L'iceberg (Bruno Romy, 2006) : Barfleur
La disparue de Deauville (Sophie Marceau, 2007) : Deauville, Villerville, Honfleur (Seine-Maritime : Bénouville, La poterie-Cap d'Antifer, Le Havre).
Sagan (Diane Kurys, 2007) : Deauville, Trouville-sur-mer
Agathe Ckéry (Etienne Chatiliez, 2008) : Gonneville-sur-mer
Disco (Fabien Onteniente, 2008): Ouistreham, Trouville-sur mer, Villerville (Seine-Maritime : Fécamp, Le Havre, Honfleur, Sainte-Adresse)
Night and day (Hong Sang-soo, 2010) : Trouville-sur-mer
Angèle et Tony (Alix Delaporte, 2011) : Caen, Creully, Lisieux, Mondeville, Pont-l'Evêque, Port-en Bessin, Saint-Martin-des-Entrées, Sainte-Honorine-des-pertes.
Intouchables (Tolédano et Nakache, 2011) : Cabourg, Merville-Franceville, Petiville, Tourgéville
Bovines (Emmanuel Gras, 2011) Les vaches sont filmées dans cinq élevages normands, dans le Calvados, au moins pour le dernier.

Le bocage normand dans Bovines (Emmanuel Gras, 2011)

Mes séances de lutte (Jacques Doillon, 2012) : Courtonne-les-deux-Eglises
Comment c'est loin (Orelsan, 2015) : Caen, Carpiquet, Mondeville, Rots
La loi du marché (Stéphane Brizé, 2015) : Bénerville-sur-mer
Mon roi (Maïwenn, 2015) : Deauville
Une vie (Stéphane Brizé, 2016) : Juaye-Mondaye, Le Mesnil-sous-Blangy
Le fils de Joseph (Eugène Green,2016) : Ver-sur-mer
Au poste ! (Quentin Dupieux, 2018) : Villerville
Le bel été (Pierre Créton 2019) : Trouville sur mer, Etretat, Fécamp, Le Havre, Les loges, Saint Join-Bruneval, Vattetot-sur-mer.
Les plus belles années d'une vie (Claude Lelouch, 2019) : Beaumont-en-Auge, Deauville.
Ouistreham (Emmanuel Carrère, 2021) : Bavent, Bayeux, Caen, Colombelles, Giberville, Hérouville Saint-Clair, Lion-sur-Mer, Louvigny, Ouistreham, Merville-Franceville, Mondeville (Manche : Cherbourg). Florence Aubenas avait enquêté incognito sur le travail des femmes dans les bateaux de la Brittany ferries sur le port de Caen. La Brittany ferries a refusé son concours pour le tournage du film pour ce qu'elle pressentait comme une nouvelle dénonciation de ses pratiques, brutales, rétrogrades et sans imagination. L'action censée se dérouler surle port de Caen est filmée dans le port de Cherbourg et le bateau est celui d'une compagnie nordique.
Vous ne désirez que moi (Claire Simon, 2021) : Caen, Trouville-sur-Mer
Un beau matin (Mia Hansen-Love, 2022) : Le Breuil-en-Auge, Le Brévedent, Pont-L’Evêque, Vierville-sur-Mer.
Saturne (Patricia Mazuy, 2022): Caen, Lisieux et Touques


Films tournés dans l'Eure

Judex (Louis Feuillade, 1916) : Andé, Les Andelys.
Madame Bovary (Jean Renoir, 1934) : Lyons-la-Forêt ; (Seine-Maritime : Rouen, Saint-Denis-le- Thiboult)

Madame Bovary de Jean Renoir (1934) tourné à Lyons-la-Forêt,

La bête humaine (Jean Renoir, 1938) : Merey, Pacy-sur-Eure (Seine-Maritime : Bréauté, Le Havre)
Soyez les bienvenus (Jacques de Baroncelli,1942) : Evreux
Pas si bête (André Berthomieu, 1946) : Andé, Pont-Saint-Pierre
Le rosier de madame Husson (Jean Boyer, 1950) Conches-en-Ouche, la Neuve-Lyre
Le trou normand (Jean Boyer, 1952) : Breteuil-sur-Iton, Conches-en-Ouche, la Neuve-Lyre , la Vieille-Lyre, Sainte-Marthe
Napoléon (Sacha Guitry, 1955) : Breuilpont
La terreur des dames (Jean Boyer, 1958) : Breteuil-sur-Iton
Les 400 coups (François Truffaut, 1959) : Andé (Calvados : Honfleur, Pennedepie, Villers-sur mer)
Maigret et l'affaire Saint-Fiacre (Jean Delannoy, 1959) : Vernon
Signé Arsène Lupin (Yves Robert, 1959) : Les Andelys
Le capitaine Fracasse (Pierre Gaspard-Huit, 1961) : Gisors
Au coeur de la vie (Robert Enrico, 1962) : Andé
Jules et Jim (François Truffaut, 1962) : Andé (Seine-Maritime : Rouen)
Le combat dans l'île (Alain Cavalier, 1962) : Amfreville-sous-Monts, Andé
Le jour le plus long (Darryl F. Zanuck, 1962) : Acquigny (Calvados : Bénouville, Cricqueville-en Bessin, Longues-sur-mer, Port-en Bessin, Sainte Honorine des pertes ; et Manche : Sainte Mère Eglise).
Les mystères de Paris (André Hunnebelle, 1962) : Vernon (Seine-Maritime : Rouen)
Judex (Georges franju, 1963) : Les Andelys
La cuisine au beurre (Gilles Grangier, 1963) : La Ferrière-sur-Risle, Le Noyer-en-Ouche. Retour bref en Normandie pour André Colombey (Bourvil), installé à Martigues. La pluie ne cesse de tomber !

La cuisine au beurre (Gilles Grangier, 1963)

Fantômas (André Hunnebelle, 1964) : Vernon
La peau douce (François Truffaut, 1964) ; Vironvay
Le journal d'une femme de chambre (Luis Bunuel, 1964) : Gaillon (Seine-Maritime : Dieppe)
Le train (John Frankenheimer, 1964) : Acquigny, Heurdreville-sur-Eure, Louviers (Seine Maritime : Moulineaux)
Les deux orphelines (Ricardo Freda, 1965) : Vernon
Quand passent les faisans (Edouard Molinaro, 1965) : Hondouville, (Calvados : Deauville)
La musica (Marguerite Duras, 1967) : Evreux
Les risques du métier (André Cayatte, 1967): Louviers
Le voleur (Louis Malle, 1967) : Evreux (Seine-Maritime : Dieppe)
Le cerveau (Gérard Oury, 1969) : Foulbec (Seine-Maritime : Le Havre, Tancarville, Rouen)
Hello-Goodbye (Jean Negulesco, 1970) : Foulbec (Seine-Maritime : Le Havre, Tancarville)
Peau d'âne (Jacques Demy, 1970) : Gasny
Un condé (Yves Boisset, 1970): Fourges
Coup pour coup (Marin Karmitz, 1972) : Andé, (Seine-Maritime : Elbeuf, Rouen)
Faustine et le bel été (Nina Companeez, 1972) Saint-Georges-Motel, Tilly
Les aventures de rabbi Jacob (Gérard Oury, 1973) : Gaillon
Adieu Poulet (Pierre Granier-Deferre, 1975) : Etreville (Seine-Maritime : Bonsecours , Mont-Saint-Aignan, Rouen)
Le chat et la souris (Claude Lelouch, 1975) : Neuilly
Je suis Pierre Rivière (Chrstine Lipinska, 1976) : Andé, Cuverville, Ecquintot, Lyons-la-Forêt, Saint-Pierre-du-Vauvray
Monsieur Klein (Joseph Losay, 1976) : Ivry-la-Bataille
Tendre poulet (Philippe de Broca, 1978) : Vironvay (Calvados : Honfleur)
Un dimanche à la campagne (Bertrand Tavernier, 1984) : Dangu
Madame Bovary (Claude Chabrol, 1991) : Beauvoir-en Lyons, Flamets-Frétils, Lyons-la-Forêt (Seine-Maritime : Ry, Rouen). La cheffe décoratrice Michèle Abbe transforme le centre de Lyons-la-Forêt, le Yonville-L'Abbaye du roman, en decor grandeur nature, doublant l'ensemble des façades existantes et créant une fausse fontaine centrale.(2)

Madame Bovary (Claude Chabrol, 1991) à Lyons-la-Forêt

La petite amie d'Antonio (Manuel Poirier, 1992) : Bernay (Seine-Maritime : Le Havre)
Mouche (Marcel Carné, inachevé) : Pressany-L'orgueilleux
Le colonel Chabert (Yves Angelo,1994): Vernon
A la campagne... (Manuel Poirier, 1995) : Brionne (Calvados : Caen)
Les misérables du XXe siecle (Claude lelouch, 1995) : Pont-Audemer (Calvados : Auberville, Villers sur mer)
La vérité si je mens ! (Thomas Gilou, 1997): Acquigny (Calvados : Deauville)
Marion (Manuel Poirier, 1997) : Bazoques, Berthouville, Giverville ; (Calvados : Blonville-sur-mer, Lisieux ; Seine-Maritime : Dieppe, Hautot-sur-mer)
Ceux qui m'aiment prendront le train (Patrice Chéreau, 1998) : Gisors
Les couloirs du temps, les visiteurs 2 (Jean-Marie Poiré, 1998) : Epinay
Pola X (Léos Carax, 1999) : Acquigny, Heudreville-sur-Eure, Le Neubourg (Seine-Maritime : Caudebec-en-Caux, Port-Jumièges, Rouen)
Ressources humaines (Laurent Cantet,1999) : Aubevoye, Gaillon
René (Alain Cavalier, 2002)
La science des rêves (Michel Gondry, 2006): Fourges
Le deuxième souffle (Alain Corneau, 2007) : Gisors
Minuit à Paris (Woody Allen, 2011) : Giverny
Médecin de campagne (Thomas Lilti, 2016) : Chateau-sur-Epte


Films tournés dans La Manche

Le Christ marchant sur les eaux (Georges Méliès, 1899): Granville
Quatre-ving-teize (Albert Capellani, 1921) : Avranches
La merveilleuse viedeJeanne d'Arc (Marco de Gastyne, 1929) : Le Mont-Saint-Michel
La maison sous la mer (Henri Calef, 1947) : Le Mont-Saint-Michel, Saint-James
Les Choauns (Henri Calef, 1947) : Flamanville, Tréauville.
Ombres sur Paris (Delmer Daves, 1948) : Saint Lô (Calvados : Crouay, Trévières, Vaucelles, Saint-Laurent-sur-mer)
Les eaux troubles (Henri Calef, 1949) : Beauvoir, Le Mont-Saint-Michel,
Une si jolie petite plage (Yves Allegret, 1949) : Barneville-Carteret
La Marie du port (Marcel Carné, 1950) La brasserie et le cinéma de Cherbourg dont Châtelard est le propriétaire sont figurés par le Café du Grand balcon et le cinéma Le Central, situés à proximité du Pont-Tournant. Autres lieux : Saint Vaast-la-Hougue, Tourlaville, Digosville (Calvados : Port en Bessin.
Le chevalier de Londres (Michael Powell, 1950): Le Mont-Saint-Michel
Le 84 prend des vacances (Leo joannon, 1950): Le Mont-Saint-Michel
On ne badine pas avec l'amour (Jean Desailly,1954) : Barneville-Carteret (Calvados : Honfleur, Saint-Gatien-des-bois).
Une vie (Alexandre Astruc, 1958) : Anneville-en-Saire, Digosville, Flamenville, Jobourg, Tourlaville, Tréauville
Amélie ou le temps d'aimer (Michel Drach, 1961) : Le Mont-Saint-Michel
L'éducation sentimentale (Alexandre Astruc, 1962) : Sainte Marie-du Mont (SM: Le Havre, Sainte-Adresse).
Le jour le plus long (Darryll F. Zanuck, 1962) : Sainte Mère Eglise (et Calvados : Bénouville, Cricqueville-en Bessin, Longues-sur-mer, Port-en Bessin, Sainte Honorine des pertes (et Eure : Acquigny)
Snobs (Jean-Pierre Mocky, 1962) : Donville les bains, Granville.
Les parapluies de Cherbourg (Jacques Demy, 1964) : Le magasin où sont vendus les parapluies de Cherbourg à l'époque une quincaillerie, se situe rue du Port. La station service aujourd'hui abandonnée se situe quai Alexandre-III. De l'alun en poudre a été utilisé pour imiter la neige. La gare de Cherbourg a été transformée depuis le tournage.

Les parapluies de Cherbourg, (Jacques Demy, 1966)

Le jour d'après (Robert Parrish, 1965) : Cherbourg, Néville-sur-mer, Octeville-l'Avenel, Sainte Mère église, Turqueville.
Le mur de l'Atlantique (Marcel Camus, 1970) : Barfleur, saint-Vaast-la-Hougue
L'étalon (Jean-Pierre Mocky, 1970) : Granville
Les deux Anlaises et le Continent (François Truffaut, 1971) : Maison en grès armoricain et en granit et toitur en schiste sur les hauteurs Auderville près de Goury, Cherbourg, Flamenville, Tréauville, Le Vast
Les caïds (Robert Enrico, 1972) : Barfleur, Chervbourg, saint-germain-des-vaux
La course à l'échalotte (Claude Zidi, 1975) : Cherbourg, Eculleville
L'incorrigible (Philippe de Broca, 1975) : Le Mont-Saint-Michel
Une partie de plaisir (Claude Chabrol, 1975) : Granville, Iles Chausey
Le camion (Marguerite Duras, 1977) : Auderville
Nous irons tous au paradis (Yves robert, 1977) : Granville, Julouville, Saint-Pair-sur-Mer
Un oursin dans la poche (Pascal Thomas, 1977) :Octeville
Fedora (Billy Wilder, 1978) : Vauville
Les routes du Sud (Joseph Losey, 1978) : Cherbourg, Jobourg, Le Rozel, Omonville-la-Petite, Vauville. Pour certains réalisateurs, une usine peut devenir un marqueur géographique fort, et loin de dissimuler ou d'en flouter le message, il l'expose. La Hague qui sert si souvent de décor pour traduire d'autres paysages s'affirme lorsque paradoxalement le centre de retraitement des déchets nucléaires vient jouer les figurants. Que ce soit dans ce film ou Les passagers de l'été (Florence Moncorgé-Gabin, 2006) ou Lili et le baobab (Chantal Richard, 2006), la longue bande de hangars, qui s'étendent sur plus de 290 hectares, ponctués par la verticalité de la grande cheminée indique indéniablement où l'on est, puisque du Cotentin beaucoup ne connaissent que cette usine et la pluie. L'usine a été édifiée en phases successives notamment sur les plans des architectes Paul Vimond et André Remondet.  (5)

Les routes du Sud (Joseph Losey, 1978) : le centre de retraitement des déchets nucléaires sur la ligne d'horizon

La drôlesse (Jacques Doillon, 1979) : Montbray, Pont-Farcy (Calvados : Beaumesnil, Saint-Martin-Don)
Tess (Roman Polanski, 1979) : Eculleville, manoir du Tourp à Omonville-la-Rogue, Saint-Jacques-de-Néhou (Calvados : Hermanville-sur-Mer). Roman Polanski était à cette époque accusé de viol sur mineur aux États-Unis et était menacé d'extradition depuis l'Angleterre. Ainsi, bien que le film se déroule en Angleterre, il a été tourné en France : en Normandie, dans les paysages du Cap de la Hague ainsi qu'en Bretagne.

Tess de Roman Polanski ; manoir du Tourp à Omonville-la-Rogue

Diva (Jean-Jacques Beinex,1981) : Gatteville-le-Phare
L'étoile du Nord (Pierre Granier-Deferre, 1982) : Auderville
Pauline à la plage (Eric Rohmer, 1982) : Granville, Jullouville, Le Mont-Saint-Michel
Un bon petit diable (Jean-Claude Brialy, 1983) : Auderville, Eculleville, Jobourg, Omonville-la-Rogue
Le rayon vert (Eric Rohmer, 1986) : Cherbourg, Eculleville, Urville-Nacqueville
La petite voleuse (Claude Miller, 1988) : Auderville, Barneville-Carteret, Biville, Valognes(Calvados : Bayeux, Creully)
Le mari de la coiffeuse (Patrice Leconte, 1990) : Barneville-Carteret.
Il y a des jours et des lunes (Claude Llelouch, 1990) : Beauvoir, Le Mont Saint Michel (Orne : Carrouges)
L'enfant lion (Patrick Grandperret, 1993) : Agon-Coutainville
Le maître des éléphants (Patrick Grandperret, 1995) : Agon-Coutainville
La candide madame Duff (Jean-Pierre Mocky, 2000) : Fermanville, Tourlaville
Chaos (Coline Serreau, 2001): Barneville-Carteret
La répétition (Catherine Corsini, 2001) Granville
And Now... Ladies and Gentlemen... (Claude Lelouch, 2002)
Histoire d'un secret (Mariana Otero, 2003) : Coutances, Tribehou, périers
Léo enjouant Dans la compagnie des hommes (Arnaud Desplechin, 2004) : Cherbourg
L'iceberg (Bruno Romy, 2005) Barfleur, Gatteville-le phare
Lili et le baobab (Chantal Richard, 2006) : Biville, Cherbourg-Octeville, Digulleville, Flamanville, Jobourg, Omonville-la-Rogue
Paul dans sa vie (Rémi Mauger, 2006) Paul Bedel, personnage principal est agriculteur à Auderville, au cap de la Hague.

Paul dans sa vie (Rémi Mauger, 2006)

Deux jours à tuer (Jean Becker, 2008) Cherbourg, Emondeville, La haye du puits, Porbail
Rumba (Bruno Romy, 2008) : Flamanville, Quettehou, la Glacerie, Martinvast, Querqueville (Seine-Maritime : le Tilleul, saint Jouin Bruneval).
Les aventures extraordinaires d'Adel Blanc-Sec (Luc Besson, 2010) : Cherbourg (Orne : Mortagne au-Perche)
A la Merveille (Terrence Malick, 2012). Même s’ils se sont connus sur le tard, la passion qu’ont vécue Neil et Marina à la Merveille, Le Mont-Saint-Michel, efface les années perdues.

A la Merveille (Terrence Malick, 2012)

Marguerite & Julien de Valérie Donzelli est tourné en 2014 sur le lieu de vie même de Marguerite et Julien de Ravalet, au château des Ravalet à Tourlaville dans La Manche, ainsi qu'à proximité : à Auderville, Barfleur, Biville, Cherbourg-Octeville, Éculleville, Gonneville, Jobourg, Saint-Lô-d'Ourville et sur l'île de Tatihou, au large de Saint-Vaast-la-Hougue.

Le château des Ravalet à Tourlaville dans Marguerite & Julien (Valérie Donzelli, 2015)

Poissonsexe (Olivier Babinet, 2018) : Auderville, Cherbourg, Digosville, Tourlaville.
Kursk (Thomas Vinterberg, 2018) : Cherbourg
Don Juan (Serge Bozon, 2021) : Granville, Bricqueville-sur-Mer, Hambye.

Films tournés dans L'Orne

Le comédien (Sacha Guitry, 1947) : Le Merlerault
Manon (Henri-Georges Clouzot, 1949) : Le Merlerault (Calvados : Vire)
Le plaisir (Max Ophuls, 1952) : Berjou, Cahanet Calvados (La Chapelle-Engerbold, Pontécoulant, Saint Germain-du-Crioult, Trouville sur mer). Les extérieurs ont été filmés en Normandie dans les environs de Pontécoulant, la scène de la communion est filmée autour de l'église de La Chapelle-Engerbold (Calvados) et à Trouville-sur-mer, du 7 juin au 18 août, puis du 15 octobre au 10 novembre 1951.

Le Plaisir (Max Ophuls, 1952)

Les vacances de monsieur Hulot : (Jacques tati, 1953) : Argentan
Moi Pierre Rivière... (René Alliot 1976) : Athis de l'Orne (Lieu dit La Durandière pour la ferme du père de Pierre Rivière), Bréel, Cerisy-Belle-Etoile, La forêt-Auvray, Tinchebray. (Calvados : Bayeux, Caen, Les Isles-Bardel, Port en Bessin).
Il y a des jours et des lunes (Claude Lelouch, 1990) : Carrouges (Manche; Beauvoir, Le Mont Saint Michel).
Ripoux contre ripoux (Claude Zidi, 1990) : Moulins-la-Marche, Bellavilliers, Sainte-Gauburge-Sainte-Colombe
IP5-L'île aux pachydermes (Jean-Jacques Beinex, 1992) : Saint Langis-les-Mortagne, Le Ménil-Broût, Alençon, Le Grais
Mazeppa (Bartabas, 1993) : Le-Pin-au-Haras, Rânes
Sade (Benoît Jacquot, 2000) : Sées
Saint-Cyr (Patricia Mazuy, 2000) : Sées. (Calvados : Caen, Colombières, Mezidon-Canon, Troarn, Sassy)
Basse-Normandie (Patrica Mazuy, 2004) : Le pin-au-haras; (Calvados : Caen, Omaha Beach, Russy ; Seine-Maritime : Sotteville-lès-Rouen).
La maison (Manuel Poirier, 2007) : Bellême, Bellou-sur-Huisne
Seuls two (Eric Judor, 2008) Macé
Les aventures extraordinaires d'Adel Blanc-Sec (Luc Besson, 2010) : Mortagne au-Perche (Manche : Cherbourg)
Sport defilles (Patricia Mazuy, 2011) : Trun
Malavita (Luc Besson, 2013) : Gacé, L'Aigle,Le Sap, Saint Evroult-Notre-Dame-du-Bois, Sées (Calvados: Saint-Foy-de-Montgommery)
La famille Bélier (Eric lartigau, 2014) : Domfront
Madame Bovary (Sophie Barthes, 2015)  fait la part belle aux paysages normands. Les lieux de trournage se situent dans l'Orne : Manoir de la Pellonnière à  Le Pin-la-Garenne, La Perrière (61325), Mortagne-au-Perche, rue des Tailles et Porte Saint-Denis.

Madame Bovary (Sophie Barthes, 2015)

Bécassine ! (Bruno Podalydes, 2018) : Saint-Jean-de-la-forêt et ferme familiale reconstituée à Préaux-du-Perche
Normandie nue (Philippe Le gay, 2018) : Bazoches-sur Hoëne, bellavilliers, Butertré, Coulimer, Courgeoût, Eperrais, Igé, Laperrière, La Poterie-au-Perche, Le Mêle-sur-Sarthe, marchemauisons, Mauves-sur-Huisne, Mortagne-au-perche, Saint-Aubin-d'Appenai, Saint-Hilaire-de-Briouze, Saint- Julien-sur-Sarthe, Saint-Leger-sur-Sarthe


Films tournés en Seine-Maritime

Le voyage dans la lune (Georges Méliès, 1902) : Le Havre. Lors des scénes finales le port du Havre avec sa digue sud (maintenant disparue) donnant sur une perspective des falaises de Sainte-Adresse et de la place du commerce. Le navire remorquant vers le port les explorateurs semble être une représentation aussi fumante de La Touque, steamer à aube effectuant à l'époque les liaions Trouville-Honfleur-Le Havre (1).
L'inhumaine (Marcel L'Herbier, 1924) : Bonsecours, Rouen
Le requin (Henri Chomette,1930) : Le Havre, Rouen
L'Atalante (Jean Vigo, 1934) : Le Havre, Sainte Adresse
Le paquebot Tenacity (Julien Duvivier, 1934) : Le Havre
Madame Bovary (Jean Renoir, 1934): Rouen, Saint-Denis-le-Thiboult ; (Eure : Lyons-la-Forêt)

Madame Bovary de Jean Renoir (1934) :
ferme des Bertaux de Flaubert reconstituée à la ferme de la Huchette au hameau de Villers sur la commune de Saint-Denis-le-Thiboult

La cathédrale de Rouen et notamment sa façade occidentale immortalisée par Claude Monet a été peu filmée. Dans les films qui la mettent en scène on ne trouve guère que des plans d'extérieur à l'exception de la séquence de Gemma Bovery (Anne Fontaine 2014) dans le bras nord du transept de la nef. Dans les années 60 elle était moins photogénique qu'aujourd'hui car elle avait été endommagée pendant la guerre et n'avait pas été encore restaurée comme on peut le constater dans Adieu poulet lorsque Patrick Dewaere est suspendu à la flèche d'une grue. L'église Saint Maclou, chef-d'œuvre de l'art gothique flamboyant dont la façade occidentale est particulièrement originale semble avoir davantage inspiré le monde du cinéma. Jean Renoir en 1933 et Claude Chabrol en 1991 l'ont tous deux substituée à la cathédrale pour y substituer le rendez-vous galant d'Emma et Léon dans madame Bovary. (4)

Le crime de monsieur Lange (Jean Renoir, 1936) : Le Tréport
La dame de Malacca (Marc Allegret, 1937) : Le Havre
Les perles de la couronne (Sacha Guitry, 1937) : Le Havre
Un carnet de bal (Julien Duvivier, 1937) : Rouen
J'étais une aventurière (Raymond Bernard, 1938) : Le Havre
La bête humaine (Jean Renoir, 1938) : (Eure : Merey, Pacy-sur-Eure). Ligne Paris-Le Havre, de la Gare Saint-Lazare à celle du Havre. Le pont-cage métallique de Tourville-la-Rivière, construit en 1893, le viaduc à profil courbe de Barentin, construit en brique par l'ingénieur anglais Locke en 1847. Tout de suite après son franchissement, la gare de Barentin-embranchement. Enfin les abords du Havre montrent les installations techniques ferroviaires dont le dépôt. L'arrivée sur les quais de la gare avec en arrière plan la belle halle métallique marque, avec la musique, l'apothéose d'un voyage placé sous le sceau de la ponctualité. Après l'assassinat de Grandmorin dans le Paris-Le havre, le train fait halte à la gare de Bréauté-Beuzeville que l'on decouvre depuis les quais où monte en voiture Cabuche qui sera injustement accusé du meurtre comis par les deux amants. A la fin du film, c'est le retour tragique avec la trajectoire inverse et des paysages ferroviaires qui complètent la séquence initiale : le dépôt du Havre montre une rame double d'automotrices Bugatti en stationnement. Suit le passage à toute vapeur de la gare Rouen-rive-droite avec son enchaînement de quais et de passerelles. Le franchissement du viaduc métallique d'Eauplet, reconstruit en 1914, marque le dernier paysage ferroviaire normand du film. (3)

La bête humaine (Jean Renoir, 1938) : L'arrivée au havre

La femme du bout du monde (Jean Epstein, 1938) : Le Havre
Le quai des brumes (Marcel Carné, 1938) : Le Havre
Son oncle de Normandie (Jean Dreville, 1939) : Le Havre ; (Calvados : Honfleur)
Voyage sans espoir (Christian-Jaque, 1943) : Le Havre
13, rue Madeleine (Henry hathaay, 1947) : Le Havre
Dédée d'Anvers (Yves Allegret, 1948) : Rouen
Les amants de Bras-Mort (Marcello Pagliero, 1950) : Rouen
Un homme marche dans la ville (Marcello Pagliero, 1950) : Le Havre
Obsession (Jean Delannoy, 1954) : Rouen
Razzia sur la chnouf (Henri Decoin, 1955) : Le Havre
A la manière de Sherlock Holmes (Henri lepage, 1956): Rouen
Le 7eme commandement (Raymond ernard, 1957) : Le Havre
Trois jours àvivre (Gilles Grangier, 1958) : Le Havre, Rouen, Sainte-Adresse
Le vent se lève (Yves Ciampi,1959) : Le Havre
Jules et Jim (François Truffaut, 1962) : Rouen (Eure : Andé)
Les mystères de Paris (André Hunnebelle, 1962) : Rouen (Eure ; Vernon)
The youngs racers (Roger Corman,1963) : Grand-Couronne, Orival, Rouen (Eure : Andé)
Le journal d'une femme de chambre (Luis Bunuel, 1964) : Dieppe; (Eure : Gaillon)
Le train (John Frankenheimer, 1964) : Moulineaux; (Eure : Acquigny, Heurdreville-sur-Eure, Louviers)
Une fille et des fusils (Claude Lelouch, 1964) Varengeville-sur-mer
L'arme à gauche (Claude Sautet,1965) : Dieppe
Le gendarme à New York (Jean Girault, 1965) : Le Havre
Galia (Georges lautner, 1966) : Etretat
Le voleur (Louis Malle, 1967) : Dieppe, (Eure : Evreux)
La permission (Melvin van Peebles) : Etretat (Calvados :Honfleur)
L'Américain (Marcel Bozzuffi,1969) : canteleu, Rouen
Le cerveau : (Gérard Oury, 1969) : Le Havre, Tancarville, Rouen (Eure : Foulbec)
Sous le signe du taureau ( Gilles Grangier, 1969): Duclair, Rouen
La peau de Topédo (Jean Delannoy,1970) : Fécamp
Hello-Goodbye (Jean Negulesco, 1970) : Le Havre, Tancarville; (Eure : Foulbec)
L'ours et la poupée (Michel Deville, 1970) Saint-Pierre-de-Manneville
Solo (JeanPierre Mocky, 1970) : Le Havre
Mourir d'aimer (André Cayatte, 1971). Bonsecours, Mont-Saint-Aignan, Rouen
Raphaël ou le débauché (Michel Deville,1971) Le Héron, Rouen
Coup pour coup (Marin Karmitz, 1972) : Elbeuf, Rouen ; (Eure : Andé)
La nuit bulgare (Michel Mitrani, 1972) Dieppe, Quiberville
Salut l'artiste (Yves robert, 1973). Veules-les -roses
Contes immoraux- Sketch La marée. (Walerian Borowczyk, 1974) : Dieppe
Le retour du grand blond (Yves Robert, 1974) : Varengeville-sur-mer
Les valseuses (Bertrand Blier, 1974) : Le grand-Quevilly, Rouen (Calvados : Caen, Ouistreham, Luc-sur-mer)
L'ombre d'une chance (Jean-Pierre Mocky, 1974): Dieppe,fécamp, Sotteville-sur-mer
Adieu Poulet (Pierre Granier-Deferre, 1975) : Bonsecours , Mont-Saint-Aignan, Rouen ; (Eure : Etréville) Divers lieux emblématiques de Rouen : L'Hôtel de Ville avant les aménagements effectués sur sa place, L'ancienne Préfecture avec vue sur la Cathédrale Notre-Dame de Rouen, la place de la Cathédrale, la côte Sainte-Catherine et son panorama, Le pont Corneille.
Baxter,Vera Baxter (Marguerite Duras, 1976) : Jumièges (Calvados : Houlgate)
Dracula père et fils (Edouard Molinaro : 1976) : Veules-les-roses (Calvados: Port-en-Bessin)
Les vécés étaient fermés de l'intérieur (Patrice Leconte, 1976) : Etretat
Un autre homme, une autre chance (Claude Lelouch, 1977) : Rouen
La chambre verte (Francois Truffaut, 1978) : Fatouville-Grestain, (Calvados : Caen, Honfleur)
Préparez vos mouchoirs (Bertrand Blier,1978) : Le Tréport
Félicité (Christine Pascal, 1979) : Le Havre
Le piège à cons (Jean-Pierre Mocky, 1979) : Le Havre, Rouen
Retour en force (Jean-Marie Poiré, 1980) : Bonsecours, Le Havre, Rouen
Les hommes préfèrent les grosses (Jean-Marie Poiré, 1981) : Fécamp
Psy (Philippe de Broca, 1981) : Bellencombre
Guy de Maupassant (Michel Drach, 1982) Etretat
Les 40e rugissants (Christian de Chalonge, 1982) : Le havre
La petite bande (Michel Deville, 1983) : Tancarville
A mort l'arbitre (Jean-Pierre Mocky, 1984) : Le Petit-Quevilly, Rouen
Poulet au vinaigre (Claude Chabrol, 1985) : Forges-les-eaux
Havre (Juliet Berto, 1986) : Le Havre
Mon cas (Manoel de Oliveira, 1986) : Le Havre
Rue du départ (Tony Gatlif, 1986) : Le Havre, Octeville-sur-mer
La chouette aveugle (Raoul Ruiz, 1987) : Le Havre
Le festin de Babette (Gabriel Axel, 1987): Octeville-sur-mer, Le Havre
Lévy et Goliath (Gérard Oury, 1987) : Sandouville
Le complot (Agniezska Holland,1988) : Le Havre
Une affaire de femme (Claude Chabrol, 1988) : Dieppe
Jours tranquilles à Clichy (Claude Chabrol, 1990) ; Etretat, Jumèges, Le Tilleul, Rouen
Madame Bovary (Claude Chabrol, 1991) : Ry, Rouen (Eure : Beauvoir-en Lyons, Flamets-Frétils, Lyons-la-Forêt)
La belle histoire (Claude Lelouch, 1992) : Rouen (Calvados : Lisieux ; Eure : Evreux)
La petite amie d'Antonio (Manuel Poirier, 1992) : Le Havre (Eure : Bernay)
Tout ça..pour ça ! (Claude Lelouch, 1993) : Etretat
Jeanne la pucelle (Jacques Rivette, 1994) : Rouen
Les romantiques (Christian Zarifian, 1994) : Le Havre
Le misanthrope (Christian Zarifian, 1997) : Le Havre
taxi (Gérard Pires, 1997) :Le Havre
Extensiondu domaine dela lutte (Philippe Harel, 1999) : Rouen
Pola X (Léos Carax, 1999) : Caudebec-en-Caux, Port-Jumièges, Rouen (Eure : Acquigny, Heudreville-sur-Eure, Le Neubourg)
Drôle de Felix (Olivier Ducastel et Jacques Martineau, 2000) : Anneville-sur-Scie, Dieppe, Rouen
Leçons de ténèbres (Vincent Dieutre, 2000) : Rouen
Le goût des autres (Agnès Jaoui, 2000) : Montville, Rouen, Barentin, Roumare
Brève traversée (Catherine Breillat, 2001) : Le Havre
Selon Matthieu (Xavier Beauvois, 2001) : Etretat, Le Havre
And now... Ladies and gentlemen (Claude Lelouch, 2002) : Fécamp
Ma vraie vie à Rouen (Olivier Ducastel et Jacques Martineau, 2003) : Bonsecours, Dieppe, Quiberville, Rouen, Sainte Marguerite-sur-mer, Le Tréport, Veules-les-roses.
Tournage Rouen et Dieppe. Rouen : L'Ile Lacroix et la patinoire, les lycées Camille Saint-Säens et Pierre Corneille, les abords du Palais de Justice, le centre ville de Rouen, la librairie L'Armitière, la Cathédrale Notre-Dame de Rouen et ses alentours, les quais de la Seine, avec notamment la Foire Saint-Romain, la Côte Sainte-Catherine, le magasin Camara, le Théâtre des Arts, l'Ecole des Beaux-Arts, ... et à Dieppe, le promontoire, la plage, la piscine, et les environs de Dieppe : Sainte-Marguerite-sur-Mer et Quiberville.
Tristan (Philippe Harel, 2003) : Vatttotot-sur-mer (Calvados : Honfleur)
Arsène Lupin (Jean-Paul salomé, 2004) : Etretat, Le Tilleul, Saint-Valéry-en Caux
Basse-Normandie (Patrica Mazuy, 2004) : Sotteville-lès-Rouen ; (Calvados Caen, Omaha Beach, Russy ;Orne : Le Pin-au-Haras).
El cantor (Joseph Morder,2005) : Le Havre, Saint-Martin-aux-Buneaux
Le petit lieutenant (Xavier Beauvois, 2005). Bénouville, Etretat. Le Havre, la plage avec vue sur la jetée.

Le Havre dans Le petit lieutenant (Xavier Beauvois, 2005)

Saint Jacques... La mer (Coline Serreau, 2005) : Rouen
Selon Charlie (Nicole Garcia, 2006) : Dieppe, Varengeville-sur-mer
Il sera 1 fois.. (Sandrine Veysset, 2007) : Saint-Aubin-sur-mer, Dieppe, Hautot-sur-mer, Vatteville-la-rue
La disparue de Deauville (Sophie Marceau, 2007) : Bénouville, La poterie-Cap d'Antifer, Le Havre (Calvados : Deauville, Villerville, Honfleur).
Disco (Fabien Onteniente, 2008) : Ffécamp, Le Havre, Honfleur, Sainte-Adresse; (Calvados : Ouistreham, Trouville-sur mer, Villerville)
Les femmes de l'ombre (Jean-Paul salomé, 2008) Etretat
L'instinct de mort (Jean-François Richet, 2008) : Rouen
Mesrine : L'ennemi public n°1 (Jean-François Richet, 2008) : Rouen (Calvados:Deauville;Eure: Bosgouet, La Haye-Aubrée, Saint-Pierre de Manneville)
Rumba (Bruno Romy, 2008) : Lle Tilleul, saint Jouin Bruneval (Manche : Flamanville, Quettehou, la Glacerie, Martinvast, Querqueville).
Un coeur simple (Marion Laine, 2008) : La Ferté-Saint-Samson, Saint-Aubin-sur-Mer, Saint-Martin-aux-Buneaux, Sassetot-le-Mauconduit.
Plein sud (Sébastien Lifshitz, 2009) : Dieppe (Eure : les Andelys)
Belle épine (Rebecca Zlotowski, 2010 ) : Le Havre
Le nom des gens (Michel Leclerc, 2010) : Saint-Valéry-en-Caux
Tournée (Mathieu Amalric, 2010) : Le Havre
La fée(Bruno Romy, 2011) : Le Havre, Saint-Jouin-Bruneval, Sainte-Adresse
Léa (Bruno Rolland ,2011) : Le Havre
Le Havre (Aki Kaurismäki, 2011) : Le Havre. Kaurismäki a été séduit par la lumière du Havre et a ainsi donné à son commissaire un nom qui est une allusion transparente à Claude Monnet. L'architecture de la ville correspond aussi à son cinéma simplifié et sans fioriture, à l'image de la ville rectiligne reconstruite par Benjamin Perret.

L'oncle Charles (Etienne Chatliliez, 2011) : Etretat
Monsieur papa (Kad Mérad, 2011) : Hautot-sur-Mer, Varengeville-sur-Mer
38 témoins (Lucas Belvaux, 2012) : Le Havre, Sainte-Adresse. Le rectiligne alignement des immeubles de la rue de Paris au Havre résonne avec le froid silence de ses habitants puis avec la décision nette de Pierre. Le port avec ses balais d'énormes cargos allant et venant, ses grues de déchargement comme une menace toujours latente est le lieu choisi pour la rencontre entre la journaliste et le police. Le décor de la plage déserte est aussi le lieu de rencontre adéquat entre les deux fantômes que sont alors la journaliste s'interrogeant sur le bien fondé de sa révélation et de Pierre qui demande à sortir de son silence.

Queen of Montreuil (Solveig Anspach, 2013) : Vattetot-sur-mer.
La ritournelle (Marc Fitoussi, 2014) : Petiville, Thérouldeville, Theuville_aux-Maillots, veules-les -Roses, Yvetot
Les souvenirs (Jean-Paul Rouve, 2014) Etretat, tancarville, Sennevilel-sur-Fécamp
Lucy (Luc Besson, 2014) : Etretat
Faire l'amour (Djinn Carrenard, 2016) :Etretat
Maman à tort (Marc Fitoussi,2016):Le Havre
Peur de rien (Danielle Arbid, 2016) : Mont-Saint-Aigan, Rouen
Réparer les vivants (Katell Quillévéré, 2016) : Le Havre Tancarville
Ma vie avec James Dean (Dominique Choisy,2017) : Le Tréport
Submergence (Wim Wenders, 2017) : Dieppe, Hautot sur mer, Sainte Marguerite-sur-Mer, Varengeville-sur-Mer.
Va Toto ! (Pierre Creton, 2017) : Beuzeville-la-Grenier, Vattotot-sur-Mer
Alien Crystal Palace (Arielle Dombsale, 2018) : Le Havre
Le bel été (Pierre Creton, 2019) : Etretat, Fécamp,Le havre, Lesloges, Saint-Join-Bruneval,, Vattotot-sur-Mer (Calvados : Trouville-sur-Mer)
Sibyl (Justine Triet, 2019) : Le Tréport, Varengeville-Sur-Mer
Eté 85 (François Ozon, 2020) : Eu, Le Tréport, Hautot-sur-Mer, Yport
Une femme de notre temps (Jean-Paul Civeyrac, 2022):Dieppe



La maison de l'image de Basse-Normandie
soutient les jeunes cinéastes désirant tourner en Normandie : Le loup et le chien (François Maxime, 2010) ; Love affair (Thomas Aufort, 2011) ; Le commissaire Perdrix...(Erwan Le Duc, 2011) ; La ligne de touche (Nicolas Rosée, 2011) ; Fille modèle (Cécile Ducrocq, 2011) ; Parmi nous (Clément Cogitore,2011) ; Sylvain Rivière (Guillaume Bureau, 2012) ; Ceux qu’on ne voit pas (P. Poulain et B. Vacquerel, 2017).


Source : Action ! Le patrimoine normand au cinéma, sous la direction de Sandrine Berthelot et Emmanuel Luis :