(1906-1967)
39 films
1
4
6
histoire du cinéma : L'image situation

Né Emil Anton Bundesmann, Anthony Mann voit le jour le 30 juin 1906 à San Diego (Californie). Dès l'âge de dix ans, il s'intéresse au théâtre. Il est successivement figurant, assistant et directeur de production, constructeur de décors et acteur. En 1925, il joue dans la pièce "The Dybbuk" ; en 1926, dans "The Little Clay Cart" devient directeur de production au Theatre Guild et fonde une petite compagnie avec laquelle il fait des tournées dans le pays. Il est metteur en scène de 1933 à 1938 au Federal Theatre de New York.

I -Les premiers films

David 0. Selznick le remarque et l'engage à la pré-production de Autant en emporte le vent et Rebecca. En 1939, il entre à la Paramount et devient l'assistant réalisateur de Preston Sturges. Il passe réalisateur en 1942. Il signe alors pour la RKO une suite une de films policiers ou musicaux anodins, puis livre coup sur coup ses premiers chefs-d'œuvre : trois thrillers intitulés Desperate (1947), La brigade du suicide (1948) et Marché de brutes (1948) où la photographie contrastée de George E. Diskant puis de John Alton fait merveille.

En 1949, Howard Hughes, millionnaire qui aime les femmes et anticommuniste acharné, licencie Dore Schary qui avait produit les films policiers d'Anthony Mann à la RKO. A partir de 1950, Mann alterne films noirs nerveux, où la photographie contrastée de John Alton fait merveille, et westerns violents et épurés. C'est avec Winchester 73 (1950) qu'il entame une fructueuse collaboration avec l'acteur James Stewart et le scénariste Borden Chase. Dans son premier western il semble prendre le relais de John Ford. Le héros du film, Mc Lane, à la poursuite de son frère, rencontre à Dodge City, Wyatt Earp, le personnage de My darling Clementine : c'est la véritable scène primitive du cinéma de Mann. Les grands héros du passé sont devenus les témoins impuissants de l'arrivée de la violence, personnifiée par des personnages ambigus et torturés.

II - Les westerns de la MGM

Dore Schary remplace alors Louis B. Meyer à la tête de la MGM et appelle Anthony Mann auprès de lui pour La porte du diable (1950). Ce sera sa dernière collaboration avec John Alton, son chef opérateur attitré. Il reprend alors sa collaboration James Stewart et le scénariste Borden Chase amorcée avec Winchester 73 et devient alors l'un des maîtres du western avec Les affameurs (1952), L'appât (1953), Je suis un aventurier (1955) et L'homme de la plaine (1955). Il règne dans ces cinq films ainsi que dans L'homme de l'ouest (1958 avec Gary Cooper) une tonalité inquiète, un traitement de l'espace au bord de l'abstraction qui donnent une couleur à ce genre devenu adulte. La violence est au centre d'un univers dominé par la présence étrange de James Stewart qui, au tournant de sa carrière, réinvente la figure d'un héros westernien en proie à la fatigue et au doute.

Loué pour son sens de l'espace, son classicisme et sa générosité, le western selon Mann est pourtant le contraire du rêve écologique. Si l'homme se retrouve ici seul dans un environnement naturel, il n'y a pas communion entre lui et les éléments. La nature révèle une autre nature, plus destructrice, celle de l'homme. Cette mise en relation entre un personnage et le décor naturel atteint son point culminant dans L'appât. Pas un plan du film ne nous éloigne de la nature omniprésente. Pas l'ombre d'une habitation construite par l'homme. Le paysage dans sa beauté, mais aussi dans sa nudité, est le décor de violences perpétrées par l'homme contre ses semblables : on y voit ainsi un massacre d'indiens dans une clairière ensoleillée, une bagarre à mort sur le bord d'une rivière. Dans chaque film James Stewart compose un personnage presque identique : témoin passif de la violence des hommes qui, dégoûté, est tout de même conduit à y prendre part.

Gilles Deleuze fait ainsi d'Anthonny Mann le premier auteur de western représentatif de la petite forme de l'image-action. Suivront Bud Boetticher, Sam Peckinpah et Arthur Penn. Chez ces cinéastes, la violence devient l'impulsion principale, et y gagne autant d'intensité que de soudaineté. Non seulement le groupe fondamental a disparu au profit de groupes de rencontre de plus en plus hétéroclites et mélangés, mais ceux-ci en se multipliant, ont perdu la claire distinction qu'ils avaient encore chez Hawks : les hommes dans un même groupe, et d'un groupe à l'autre, ont tant de relations et des alliances si complexes qu'ils se distinguent à peine et que leurs oppositions se déplacent sans cesse. Entre le poursuivant et le poursuivi, mais aussi entre le Blanc et l'Indien, la différence devient de plus en plus petite : dans L'appât pendant longtemps le chasseur de primes et sa proie ne semblent pas des hommes bien déférents.

C'est que l'action ne peut jamais être déterminée par une situation. Godard, analysant la forme chez Anthony Mann, disait que la mise en scène consistait à découvrir en même temps qu'à préciser, alors que dans un western classique la mise en scène consiste à découvrir puis à préciser. (Super Mann, sur l'homme de l'Ouest, Jean-Luc Godard Cahiers du cinéma n°92, février 1959, in Jean-Luc Godard par Jean-Luc Godard p, 163)

La loi de la petite différence dans l'action ne vaut que si elle induit des situations logiquement très différentes. A chaque instant l'action peut basculer, tourner dans une situation tout autre ou opposée. Rien n'est jamais gagné. Les défaillances, les doutes, la peur n'ont donc plus du tout le même sens que dans la représentation organique : ce ne sont plus les étapes même douloureuses qui comblent l'écart, par lesquelles le héros s'élève jusqu'aux exigences de la situation globale, actualise sa propre puissance et devient capable d'une si grande action. Car il n'y a plus du tout d'action grandiose, même si le héros a gardé d'extraordinaires qualités techniques.

Gilles Deleuze conclut en indiquant que dans les westerns de la petite forme de l'image action les signes sont des indices ; des indices de manque, dont témoignent les ellipses brutales dans le récit et des indices d'equivocité dont témoignent la possibilité et la réalité de renversements de situation soudain.

III - les derniers films

Anthony Mann aborde ausi d'autres genres, comme le mélodrame, avec Romance inachevée, où Stewart incarne Glenn Miller, ou encore le film de guerre, dont il fournit l'un des plus brillants modèles avec Cote 465 (1957).

Dans les années 1960, son oeuvre commence à souffrir de l'effondrement du système des grands studios. Hollywood lance alors la mode des films historiques à grand spectacle, dont Mann réalise certains des plus beaux modèles : après s'être fait renvoyer par la star et producteur Kirk Douglas du tournage de Spartacus (pour lequel il est remplacé par le jeune Stanley Kubrick), il dirige l'adaptation du Cid (1961) de Corneille, puis La Chute de l'empire romain (1963).

Se sentant inadapté à son époque, Mann réalise ensuite sans enthousiasme, en Angleterre, un nouveau film de guerre, Les Héros de Télémark (1965), qui n'obtiendra qu'un très faible succès. Il décède peu de temps après, lors du tournage de Maldonne pour un espion en 1967, à Berlin. Le film est alors achevé par Laurence Harvey, un des acteurs du film.

Source : Gilles Deleuze, L'image-mouvement P.196 à 209

Filmographie :

1942 Dr Broadway
Avec : Macdonald Carey (Dr. Timothy Kane), Jean Phillips (Connie Madigan), Eduardo Ciannelli (Vic Telli), Richard Lane (Sgt. Patrick Doyle), Carrol Naish (Jack Venner). 1h08.

Un médecin, le docteur Timothy Kane alias Dr. Broadway, est pris dans un engrenage sans fin qui le lie à un mafieux et à une jeune fille qu'il a sauvée.

   
1942 Moonlight in Havana
Avec : Allan Jones (Johnny Norton), Jane Frazee (Gloria Jackson), Marjorie Lord (Patsy Clark), William Frawley (Barney Crane), Don Terry (Eddie Daniels). 1h03.

Le chanteur Johnny Norton, star du base-ball, est suspendu pour insubordination. Le producteur Barney Crane, qui l'a entendu chanter, lui fait signer un contrat en lui promettant qu'il travaillera avec la chanteuse Gloria Jackson et que leur premier spectacle se tiendra à La Havane. Mais Johnny espère surtout retrouver sa place au sein de l'équipe de base-ball et il ne pense qu'à rejoindre les "Blue Sox" qui s'entraînent à Cuba.

   
1943 Nobody's darling

Avec : Mary Lee (Jane Farnsworth), Louis Calhern (Curtis Farnsworth), Gladys George (Eve Hawthorne), Jackie Moran (Charles Grant) Lee Patrick (Mademoiselle Pennington). 1h11.

Jane Farnsworth est la jeune soeur d'une star de cinéma populaire qui souffre d'être ignorée par ses parents séparés et décide de devenir par elle-même une vedette. Ce qu'elle deveindra après avoir chanté "It Had to Be You", "Blow, Gabriel, Blow», «Je suis toujours Chasing Rainbows", "Sur le versant ensoleillé de la rue», «Rame, rame, rame sur ton bateau."

   
1944 My best gal
  Avec : Jane Withers (Kitty O'Hara), Jimmy Lydon (Johnny McCloud), Frank Craven (Danny O'Hara), Fortunio Bonanova (Charlie), George Cleveland (Ralph Hodges). 1h07.
   
1944 Strangers in the night

Avec : William Terry (Sgt. Johnny Meadows), Virginia Grey (Dr. Leslie Ross), Helene Thimig (Mrs. Hilda Blake), Edith Barrett (Ivy Miller). 0h56.

Un héros de guerre blessé arrive dans une petite ville côtière californienne pour enfin rencontrer celle qui a correspondu avec lui durant ses mois de combat, mais à la place ne trouve que sa mère passablement dérangée

   
1945 La cible vivante
(The Great Flamarion) Avec : Erich von Stroheim (Flamarion), Mary Beth Hughes (Connie Wallace), Dan Duryea (Al Wallace), Steve Barclay (Eddie Wheeler), Lester Allen (Tony), Esther Howard (Cleo). 1h18.

Mexico, 1936. Flamarion, tireur d'élite émerite, participe à un spectacle de music hall dans lequel jouent Connie, une belle jeune femme, et son mari Al. Flamarion, découvrant que Connie l'aime secrètement, décide de se débarrasser de l'époux gênant...

   
1945 Two o'clock courage

Avec : Tom Conway (Step Allison), Ann Rutherford (Patty Mitchell), Richard Lane (Al Haley), Lester Matthews (Mark Evans). 1h08.

En pleine nuit, au carrefour de deux rues, un homme manque de se faire écraser par un taxi. Sa conductrice, la pétulante Patty Mitchell, tente de voir si l'homme n'a rien. Le prenant pour un ivrogne, elle découvre très vite qu'il est en fait blessé à la tête. Bien décidée à l'aider, elle l'embarque dans son taxi et tente d'en savoir un peu plus sur ce qui lui est arrivé. Mais malgré la meilleure volonté du monde, l'homme ne parvient pas à se souvenir de ce qui s'est passé au cours des dernières heures, ni comment il s'appelle. La lecture du journal et quelques indices retrouvés dans ses poches leur permettent de comprendre que le passager du taxi pourrait bien être lié à une affaire de meurtre...

   
1945 Sing your way home

Avec : Jack Haley (Steve Kimball), Marcy McGuire (Gridget Forrester), Glen Vernon (Jimmy McCue), Anne Jeffreys (Kay Lawrence), Donna Lee (Terry), Patti Brill (Dottie). 1h12.

Ancien correspondant de guerre, Steve Kimball est désespérée de quitter Paris pour revenir aux Etats-Unis. Il accepte à contrecoeur de chaperoner une troupe d'adolescentes. Il se fait aussi accompagner de la rousse Bridget quil doit cacher à Kay, la fort jolie accompagnatrice des enfants.

   
1946 Strange impersonation

Avec : Brenda Marshall (Nora Goodrich), William Gargan (Dr. Stephen Lindstrom), Hillary Brooke (Arline Cole), George Chandler (J. W. Rinse), Ruth Ford (Jane Karaski). 1h08

Une chercheuse, Nora goodrich effectue des expériences sur un nouvel anesthésiant. Elle est victime d'un chantage par une femme qu'elle a accidentellement renversé en voiture. La femme n'a pas été blessée, mais un avocat intrigant l'a convaincue qu'elle peut obtenir beaucoup d'argent. Pendant ce temps, l'assistante de recherche de Nora, qui est amoureuse du fiancé de celle-ci, déclanche une explosion dans le laboratoire pour défigurer la scientifique et l'éloigner ainsi de son fiancé. Un chirurgien modele le visage de Nora pour la faire ressembler à la femme qui a tenté de la faire du chanter - qui est morte en luttant avec la scientifique- Nora est bein déterminée à récupérer son petit ami et à punir son assistante intrigante.

   
1946 The bamboo blonde

Avec : Frances Langford (Louise Anderson), Ralph Edwards (Eddie Clark), Russell Wade (Patrick Ransom), Iris Adrian (Montana Jones), Richard Martin (Jim Wilson), Jane Greer (Eileen Sawyer). 1h07.

Durant la seconde guerre mondiale, le pilote d'un B-29 rencontre Louise Anderson, chanteuse dans une boîte de nuit de New York. Il tombe amoureux d'elle, mais il doit partir dès le lendemain pour le Pacifique. Il se permet de peindre l'image de Louise sur son bombardier, la "Blonde bambou". Il devient un héros avec son équipage en coulant un cuirassé japonais et en abattant une escadre de chasse japonaise. De retour à New York, il quitte sa fiancée pour Louise.

   
1947 Desperate

Avec : Steve Brodie (Steve Randall), Audrey Long (Anne Randall), Raymond Burr (Walt Radak), Douglas Fowley (Pete). 1h13.

Steve Randall, un camionneur récemment marié, est appelé pour effectuer un travail dont on lui cache qu'il est commandé par des gangsters. Il devient sans le vouloir complice d'un hold-up. Au cours d'une fusillade avec la police, un policier est tué et le frère cadet du chef de gang, Walt Radak, est capturé. Radak tient Steve pour responsable et veut l'obliger à endosser le meurtre...

   
1947 Railroaded

Avec : John Ireland (Duke Martin), Sheila Ryan (Rosie Ryan), Hugh Beaumont (Mickey Ferguson), Jane Randolph (Clara Calhoun), Ed Kelly (Steve Ryan), Charles D. Brown (Capt. MacTaggart). 1h12.

Clara Calhoun, une esthéticienne sexy, retrouve son ami Duke Martin, afin de planifier le vol le plus parfait qui soit d’une salle de paris clandestins. Mais l'attaque est violente. Un policier et le partenaire de Duke sont tués. Duke fait en sorte que Steve Ryan, innocent propriétaire de la voiture qu'ils ont volée, soit accusé. En effet, le détective Mickey Ferguson, bien qu'amoureux de la sœur de Steve, le croit coupable...

   
1948 La brigade du suicide

(T-Men). Avec : Dennis O'Keefe (Dennis O'Brien), Mary Meade (Evangeline), Alfred Ryder (Tony Genaro). 1h32.

Dennis O'Brian et Tony Genaro ne se font guère d'illusions lorsqu'ils acceptent la mission que leur confie le département des Finances. Ils savent que leur vie ne pèse pas lourd face aux intérêts de la puissante bande de faux-monnayeurs, si bien organisée qu'elle inonde le pays de monnaie de singe..,

   
1948 Marché de brutes

(Raw Deal). Avec : Dennis O'Keefe (Joe Sullivan), Claire Trevor (Pat Cameron), Marsha Hunt (Ann Martin). 1h19.

Joe Sullivan brûle d'envie de sortir de prison. Il décide de s'adresser à Rick Coyle, un truand qui lui doit la modique somme de 50000 $. Rick accepte d'aider Joe à s'évader. Mais c'est un piège et il a arrangé son évasion pour que Sullivan soit abattu par la police...

   
1949 Le livre noir

(The Black Book). Avec : Arlene Dahl (Madelon), Robert Cummings (Charles d'Aubigny), Richard Basehart (Robespierre). 1h30

Paris, 1794. Cinq ans après la Révolution française, le règne de la Terreur est instauré. Robespierre use de toutes les ficelles pour éradiquer ses rivaux et conserver les grâces de la Convention. Il consigne, dans un petit livre noir, les noms de ses ennemis, prochaines victimes de la cruauté révolutionnaire. Mais ce livre noir disparaît. Afin de confondre Robespierre et le destituer, Charles d Aubigny est chargé de le retrouver, par tous les moyens...

   
1949 Incident de frontière

(Border Incident). Avec : Ricardo Montalban (Pablo Rodriguez), George Murphy (Jack Bearnes). 1h35.

A la frontiere mexicaine, des contrebandiers font entrer en fraude des paysans mexicains pour des ranchs de Californie. Ces paysans, payés à un tarif inférieur au taux légal, sont assassinés à leur retour au Mexique. Deux policiers, un américain et un mexicain, traquent les contrebandiers...

   
1950 La rue de la mort

(Side Street). Avec : Farley Granger (Joe Norson), Cathy O'Donnell (Ellen Norson), James Craig (Georgie Garsell), Paul Kelly (Walter Anderson), Jean Hagen (Harriet Sinton), Paul Harvey (Emil Lorrison). 1h19.

Ayant besoin de 200 dollars pour payer les frais d'accouchement de sa femme, Joe Norson, un jeune travailleur modeste dérobe une sacoche contenant 30000 dollars. Désireux de restituer la somme d'argent, elle-même en fait issue d'un meurtre, Norson se la fait subtiliser. Norson est alors soupçonné du meurtre...

   
1950 Winchester 73
Avec : James Stewart (Lin McAdam), Shelley Winters (Lola), Dan Duryea (Waco), Horace Stephen McNally (Dutch). 1h32.

A Dodge City, en 1876. Lin McAdam, célèbre tireur d'élite, et son fidèle compagnon, High Spade, arrivent dans la ville. Ils recherchent Dutch Henry Brown avec lequel ils ont un compte à régler. Dutch est le frère de Lin, et ce dernier le soupçonne d'être responsable de la mort de leur père. Il s'est juré d'éclaircir cette sombre histoire et de faire justice lui-même. Il donne la chasse à Dutch qui s'est enfui. Lin réussit alors à le rejoindre mais le shérif local confisque toutes les armes à feu afin d'éviter d'éventuelles tueries. La ville est le théâtre d'un concours de tir dont l'enjeu est un dernier modèle de carabine à répétition : la "Winchester 73". Ce fusil qu'ils convoitent accroÎt la rivalité entre les deux hommes. Lin gagne le concours et l'exceptionnelle Winchester, lui est décernée. Mais Dutch ne manque pas d'audace, bien qu'il ait perdu le concours, il dérobe l'arme et prend la fuite. Des hommes en viennent à s'entretuer pour s'en assurer la possession. Après bien des stratagèmes les deux frères s'affronteront. La Winchester alors revient entre les mains de Lin, vainqueur d'un duel à mort avec son frère.

   
1950 Les furies
(The furies). Avec: Barbara Stanwyck (Vance Jeffords) Walter Huston (T.C. Jeffords) Wendell Corey (Rip Darrow). 1h50.

En 1880 au Nouveau-Mexique, Temple Jeffords, riche propriétaire terrien, règne en despote sur un immense domaine baptisé "Les Furies". À sa mort, la propriété doit revenir à sa fille Vance. Mais un jour, Temple ramène de San Francisco une intrigante, Flo Burnett, qui s'installe dans la maison et manœuvre pour déposséder la jeune femme de son héritage...

   
1950 La porte du diable

(Devil's Doorway). Avec : Robert Taylor (Lance Poole), Louis Calhern (Verne Coolan), Paula Raymond (Orrie Masters. 1h24.

1865. Après avoir lutté aux côtés des Nordistes, l'indien Lance Poole revient parmi les siens dans le Wyoming. Il découvre que ses terres sont convoitées par des colons blancs sans scrupules. De nouveau il doit lutter et pour ses terres et pour la dignité de son peuple.

   
1951 Le grand attentat

(The Tall Target). Avec : Dick Powell (John Kennedy), Adolphe Menjou (Colonel Caleb Jeffers), Marshall Thompson (Lance Beaufort), Paula Raymond (Ginny Beaufort), Will Geer (Homer Crowley), Florence Bates (Charlotte Alsop), Will Wright (Thomas Ogden). 1h20.

Le sergent John Kennedy a découvert un complot menaçant la vie du président Abraham Lincoln. Devant l'indifférence de ses supérieurs il prend un train de nuit pour empêcher l'attentat.

   
1952 Les affameurs

(Bend of the River). Avec : James Stewart (Glyn McLyntock), Arthur Kennedy (Emerson Cole), Julie Adams (Laura). 1h27.

Glyn McLyntock conduit vers l'Oregon un convoi de colons dirigé par Jeremy Baile. Sur la piste, il sauve de la pendaison un certain Emerson Cole. Chacun sait que l'autre est recherché dans son propre État : Cole dans le Kansas et McLyntock dans le Missouri.
Les deux nouveaux amis déjouent une attaque des Cheyennes et le convoi parvient à bon port dans la petite localité de Portland....

   
1953 L'appât

(The naked spur). Avec : James Stewart (Howard Kemp) Robert Ryan (Ben van der Groat), Janet Leigh (Lina Patch). 1h34.

La tête de Ben Vandergroat est mise à prix 5 000 dollars. Une somme qui serait suffisante pour racheter le ranch dont Howard Kemp vient d'être dépossédé. Kemp, paysan plutôt calme et têtu devenu chasseur de prime, recrute deux aides : un vieux chercheur d'or, Jesse Tate, et un ex-lieutenant de cavalerie, Roy Anderson.Tous trois s'emparent du fuyard qu'accompagne une jeune femme, Lina, qui croit à l'innocence de son compagnon. ...

   
1953 Le port des passions

(Thunder Bay). Avec : James Stewart (Steve Martin), Joanne Dru (Stella), Dan Duryea (Johnny Gami), Gilbert Roland (Teche), Jay C. Flippen (Kermit). 1h43.

En 1946, l'ex-ingénieur de la Navy Steve Martin arrive dans une ville de Louisiane avec un rêve : construire une plateforme sûre pour le forage d'huile en mer.

   
1954 Romance inachevée

(The Glenn Miller Story). Avec : James Stewart (Glenn Miller), June Allyson (Helen), Charles Drake (Don Haynes), Siegfried Rumann (Mr. Krantz), Harry Morgan (Chummy). 1h50.

En 1925, Glenn Miller est un joueur de trombone talentueux et rêve de composer pour son propre orchestre de jazz qu'il crée après avoir épousé Helen Burger. La célébrité qui s'ensuit est interrompue lorsqu'à l'apogée de sa carrière, il s'engage dans l'armée de l'air en 1944.

   
1954 Je suis un aventurier
(The Far Country). Avec : James Stewart (Jeff Webster), Walter Brennan (Ben), Ruth Roman (Ronda Castle). 1h37.

En 1896. Jeff Webster rejoint à Seattle son ami et partenaire Ben Tatem, à la tête de leur troupeau. Ils doivent partir par bateau pour Skagway, en Alaska. Jeff manque de peu d'être arrêté et doit à la belle Ronda Castle de pouvoir se cacher. Ronda, patronne du saloon local, demande à Jeff de lui servir d'escorte jusqu'à Dawson...

   
1955 Strategic air command

Avec : James Stewart (Robert Holland "Dutch"), June Allyson (Sally Holland), Frank Lovejoy (Général Hawkes), Barry Sullivan (Ltn-colonel Samford), Alex Nicol (Capitaine Knowland), James Millican (Castle), Bruce Bennett (Colonel Espy), Jay C. Flippen (Tom Doyle). 1h54.

En pleine guerre froide, Robert 'Dutch' Holland, un champion de base-ball est mobilisé pour piloter les avions, armés de bombes nucléaires, du SAC, unité chargée de la sécurité aérienne des Etats-Unis et prêt à tout moment à intervenir sur Moscou.

   
1955 L'homme de la plaine

(The Man from Laramie). Avec : James Stewart (Will Lockhart), Arthur Kennedy (Vic Hansbro), Donald Crisp (Alec Waggoman). 1h41.


Will Lockhart arrive à Coronado venant de Laramie . Il cherche à savoir qui est responsable de la mort de son jeune frère. Ce dernier, officier de cavalerie, a été tué par des apaches, équipés d'armes vendues par des trafiquants que Will est décidé à punir.

   
1955 La charge des tuniques bleus

(The Last Frontier). Avec : Victor Mature (Jed Cooper) Guy Madison (Glenn Riordan) Robert Preston (Frank Marston) James Whitmore (Gus Rideout) Anne Bancroft (Corinna Marston) Russell Collins (Capitaine Clarke). 1h37.


1860. Jed Cooper et son fidèle compagnon Gus sont chasseurs, Alors qu'ils se préparent à vendre le fruit d'une année de travail, ils se trouvent face à face avec une troupe indienne commandée par Red Cloud. Les chasseurs sont dépouillés mais ils ont la vie sauve.
Jed et Gus sont obligés de s'engager comme éclaireurs à Fort-Shallan. Mais très vite, ils s'opposent au colonel Marston. Ce dernier est ambitieux. Or, il a reçu le commandement de ce fort avancé pour le punir d'avoir inutilement sacrifié des hommes dans une bataille de la guerre civile. Par ailleurs, la femme du colonel, Corinna, qui semble désabusée de tout, est attirée par Jed. Il s'établit entre eux une sorte de complicité amoureuse dont l'ennemi est le colonel Marston, qui fait preuve d'une froide indifférence à l'égard de sa femme.
Jed apprend que deux chefs indiens, Red Cloud et Spotted Elk, ont enterré leur haine ancestrale afin de livrer bataille contre l'envahisseur blanc. L'éclaireur en avise immédiatement le colonel Marston et lui conseille de défendre le fort. Marston pense au contraire qu'il faut battre l'Indien sur son propre terrain. Une victoire définitive lui apporterait la gloire. Jed sape le moral des hommes pour qu'ils renoncent au combat. Avisé, Marston ordonne l'exécution du chasseur. Celui-ci parvient à s'enfuir. Le colonel met en pratique son plan guerrier. Les troupes sont décimées. Gus meurt dans la bataille. Marston est abattu par Red Cloud. Jed, qui est revenu, ramène les rescapés au fort. Nommé officier, Jed prend le commandement du fort.

   
1956 Serenade

(Serenade). Avec : Mario Lanza (Damon Vincenti), Joan Fontaine (Kendall Hale), Sarita Montiel (Juana Montes), Vincent Price (Winthrop), Joseph Calleia (Marcatello), Licia Albanese (Desdemone). 2h00.

Damon Vincenti, un pauvre ouvrier viticole, est repéré par Kendall Hale grâce à laquelle il devient un grand ténor d'opéra chantant l'Otello de Verdi. Damon est pourtant bientôt victime d'une dépression car il aime la fille d'un torero mexicain torero.

   
1957 Cote 465
(Men in War). Avec : Robert Ryan (Lt. Benson ), Aldo Ray (Sgt. Montana), Robert Keith (Le colonel), Phillip Pine (Sgt. Riordan). 1h41.

Le 6 septembre 1950, durant la retraite sur Pusan en Corée, le lieutenant Benson, à la tête d'un peloton de seize hommes, tente de regagner les lignes des forces américaines situées à vingt-cinq kilomètres de là, à la cote 465.

   
1957 Du sang dans le désert

(The Tin Star). Avec : Henry Fonda (Morgan Hickman), Anthony Perkins (Ben Owens), Lee Van Cleef (Ed McGaffey), Betsy Palmer (Nora Mayfield), Neville Brand (Bart Bogardus), John McIntire (Dr. McCord). 1h35.

Un cavalier arrive dans une ville de ]'Ouest. Il vient toucher la prime promise à qui ramène un hors-la-loi. Devant l'hostilité générale de la population, il trouve refuge pour la nuit chez une veuve, Nona Mayfield, et son fils Kip, métis d'origine indienne, qui vivent en dehors du village.

Le lendemain, l'inconnu, Morgan Hickman, sauve la vie du jeune et inexpérimenté shérif du lieu, Ben Owens. Celui-ci lui propose de devenir son adjoint et de lui apprendre son métier. Mais Hickman refuse le poste d'adjoint et dévoile des bribes de son passé : c'est un ancien shérif dont la femme et l'enfant sont morts de maladie parce qu'il n'avait pas d'argent. C'est pour cette raison qu'il est devenu chasseur de primes.

Les événements se précipitent. L'attaque de la diligence et l'assassinat de son cocher, puis le meurtre du vieux docteur McCord par les deux frères McGaffey obligent Owens à organiser une expédition a laquelle Hickman refuse de participer. Il préfère agir seul et se trouve obligé de le faire a cause de Kip, qui a disparu.

Hickman capture les deux hors-la-loi et les ramène au village où une bande d'excités menée par un certain Bogardus veut lyncher les bandits. C'est l'épreuve de vérité pour Owens. Soutenu par la présence d'Hickman, il s'avance seul vers Bogardus et, devant le village assemblé, le met hors d'état de nuire. N'ayant plus rien à lui apprendre, Hickman quitte la ville, emmenant Nona et Kip avec lui

   
1958 Le petit arpent du bon dieu

(God's Little Acre). Avec : Robert Ryan (Ty Ty Walden), Aldo Ray (Bill Thompson), Buddy Hackett (Pluto Swint, candidat Shérif), Jack Lord (Buck Walden), Fay Spain (Darlin' Jill). 1h58.

Ty Ty Warden, un fermier sans le sou, est obsédé par l’idée de retrouver un sac plein d’or que son grand père aurait enterré dans son champ. Il repousse chaque jour les limites de ses terres pour trouver ce fameux « petit arpent du bon dieu ». Mais il n’est pas le seul à fantasmer sur cet argent qui pourrait changer sa vie. Autour de lui les convoitises s’aiguisent, la tension monte…

   
1958 L'homme de l'Ouest

(Man of the West). Avec : Gary Cooper (Link Jones), Julie London (Billie Ellis), Lee J. Cobb (Dock Tobin). 1h40.

À Crosscut, Link Jones prend le train pour Fort Worth, où il est chargé de trouver une institutrice pour son village. Dans le wagon, il fait la connaissance du joueur professionnel Sam Beasley, et de la chanteuse de saloon Billie Ellis. À l'occasion d'une halte pour le ravitaillement en bois, le train est attaqué par deux bandits, Coaley et Trout. Leur chef est oncle Dock Tobin, un célèbre hors-la-loi qui a élevé Link autrefois...

   
1960 La ruée vers l'Ouest

(Cimarron). Avec : Glenn Ford, Maria Schell, Anne Baxter, Arthur O'Connell, Russ Tamblyn. 2h15.

Malgré leurs différences, Sabra, fille de riches bourgeois, épouse par amour Yancey Cravat, dit "Cimarron". Le téméraire Yancey participe à la course - dont le départ est donné le 22 avril 1889 - pour la répartition gratuite des territoires de l'Oklahoma : les premiers arrivés choisissent les meilleures parcelles...

   
1961 Le cid
Avec : Charlton Heston (Rodrigue), Sophia Loren (Chimène), Geneviève Page (L'infante), Raf Vallone (Comte Ordonez). 2h50.

Pour venger l'honneur de son père, Don Diègue, publiquement insulté, Rodrigue Diaz de Bivar a tué Don Gormas, le père de celle qu'il aime... Chimène promet au comte Ordonez de l'épouser s'il tue Rodrigue. Mais ce dernier échappe au piège grâce à la loyauté de l'émir Moutamin à qui il laissa la vie sauve jadis...

   
1964 La chute de l'empire romain

(The Fall of the Roman Empire). Avec : Sophia Loren (Lucilla), Stephen Boyd (Livius), Alec Guinness (Marc Aurèle). 2h50.

De peur de se voir dépossédé de la succession du trône par son père, l'empereur Marc-Aurèle, Commode le fait assassiner. Puis, acclamé par les soldats, il condamne à l'exil sa sœur Antonia et son ami Livius, qui était le favori de l'empereur défunt...

   
1965 Les héros de Telemark
(The heroes of Telemark). Avec : Kirk Douglas (Rolf Pederson), Richard Harris (Knut Strand), Ulla Jacobsson (Anna). 2h10

A l'Université d'Oslo, en 1942, le professeur Rolf Pedersen, qui vient de recevoir un rapport secret provenant de Nilssen, ingénieur en chef de l'usine de Vemork, dans la vallée de Rjukan, est le premier à comprendre la signification de la production intense d'eau lourde entreprise par les Allemands. Il avertit immédiatement les autorités compétentes à Londres, où une attaque de commando est décidée...

   
1968 Maldonne pour un espion

(A Dandy in Aspic). Avec : Laurence Harvey (Alexander Eberlin), Tom Courtenay (Gatiss), Mia Farrow (Caroline). 1h47.

Infiltré depuis dix-huit ans au coeur du MI.5, le service de contre-espionnage britannique, Alexander Eberlin est un agent soviétique qui, après avoir rendu d'inestimables services à sa patrie, n'aspire plus qu'à rentrer chez lui. Mais les Russes ont trop besoin de lui pour accepter sa démission....