Toute image est déjà une abstraction de la réalité. Elle simplifie, elle met en évidence les éléments importants.

I Abstraction

définitions du "Petit Robert" :1361 "séparation, isolement" du bas latin abstractio

II Vers l'abstraction

1)Mouvement général des idées

Quand l'esthétique est née, vers 1750, comme une branche de la philosophie, la pensée avait acquis la certitude qu'elle ne rendait pas compte de la création artistique en décrivant l'œuvre d'art. En dehors des éléments susceptibles d'être décrits, celle-ci comportait une part qui demeurait irréductible à ses traits extérieurs. Contenu et forme ont ainsi été distingués.

Puis l'examen de leurs particularités les a opposés et c'est alors qu'est apparue l'autonomie de la forme. A peine l'esthétique avait-elle été en mesure de formuler (et le mérite en revient au XIXème siècle), que la forme, reconnue indépendante, se libérait du contenu, devenait elle-même son propre contenu, sa liberté devant la conduire jusqu'à l'abstraction. C'est ce qui s'est produit au début du siècle.

2) "Abstraktion und Einfühlung" (Abstraction et sympathie symbolique) de Worringer en 1908.

Marqué par Shopenhauer, Worringer part du principe que l'art doit dorénavant être conçu comme une histoire de la volonté de faire et non plus comme une histoire du pouvoir faire.

L'intraduisible mot Einfühlung exprime un état où le sentiment lie l'être humain au monde qui l'entoure; l'Einfühlung, trait d'union entre le dedans et le dehors, oriente le moi vers une forme extérieure qui le reflète. C'est en cette faculté d'être un avec le réel que réside le pouvoir créateur de l'homme. L'idée d'Einfühlung accentue donc très fortement la signification intérieure de la forme et rend du même coup secondaire la lecture de ce qu'elle représente. Le réalisme indique que l'être humain domine le monde extérieur; l'Einfülhung peut avoir lieu car l'entendement a pris le dessus sur l'instinct. Or l'instinct, pour Worringer, c'est la peur, l'angoisse devant la réalité du monde. L'instinct est insécurité il ne peut s'élever à l'Einfülhung. Et l'Einfühlung décide du degré de réalisme dans un art.

Worringer se propose de dépasser "notre étroit point de vue d'européen" pour qui "toutes nos définitions de l'art sont des définitions de l'art classique". Pour lui "La poussée de l'Einfühlung a pour condition un rapport de confiance total et heureux entre l'homme et les phénomènes extérieurs, alors que la poussée de l'abstraction est, au contraire, la conséquence d'une grande inquiétude intérieure chez l'homme, provoquée par les phénomènes du monde extérieur."

3) éléments socio-économiques

Possibilité de s'écarter du rendu du réel souhaité par l'acheteur. Emergence d'un marché constitué d'amateurs d'art, de connaisseurs grâce aux salons. Importance de la publicité: sélectionner des informations simples affiches de théâtre, de spectacles Toulouse-Lautrec. Les artistes réfléchissent à la spécificité de leur art vis à vis de la photographie.

4) éléments dans la peinture

C'est sur la couleur que vont s'opposer les peintres. La loi optique des contrastes simultanés régit la vision des impressionnistes. La couleur est une donnée abstraite séparée du ton local (donc de la réalité) pour être livrée à la spéculation. Quand Gauguin se demande quel est l'équivalent coloré de la lumière, il répond "la couleur pure". C'est cette toute puissance de la couleur qui guide Kandinsky, comme il l'avoue lui-même, quand il se lance dans l'abstraction. Pendant que la couleur (et avec elle la touche) se libère de la représentation et apparaît comme une valeur en elle-même, la construction, la conception du volume et de la ligne changent également grâce à Seurat, à Cézanne. Dans leurs tableaux la forme se consolide, se dresse contre l'éphémère. Elle n'est plus l'image de l'instant multipliable à l'infini. Elle est l'invariable que le peintre fixe sous le variable. La peinture remonte de l'accidentel à l'absolu, du concret à l'abstrait, de l'objet à la géométrie de l'objet. Ainsi la forme conduit-elle, et tout droit, à l'art abstrait.

III Différentes formes de la peinture abstraite

1- Abstraction géométrique (1910 - 1945)

2- Le surréalisme (1925-1945)

3-L'Abstraction Lyrique : s'oppose et prolonge l'abstraction géométrique de l'entre-deux guerres. C'est un mouvement essentiellement américain. Il trouve ses origines dans l'emigration pendant la guerre des Surréalistes (Masson, Ernst,Dali, Matta) et dans les enseignements de l'expressionniste allemand Hans Hofman et de Joseph Albers avec less théories du Bauhaus. L'Abstraction Lyrique comporte plusieurs branches :

4 - Entre signes et figure

5 - L' Art Minimal et l'Art Conceptuel

Retour à la page d'accueil de la section Beaux-Arts