Le film d'aventures est composé de catégories disparates qui, toutes, revendiquent avant tout foisonnement et débordements, invraisemblances et folies. On gardera dans le genre du film d'aventures le péplum alors que l'on en excluera, le film biblique, le western ou le le road-Movie pour ne garder que sept sous-genres spécifiques :

 

Ingrédient principal : l'exotisme

L'action du film d'aventures fait le plus souvent appel au dépaysement dans des décors reconstitués ou naturels. Pour que le paysage joue un rôle à part entière, il doit receler des secrets, donc s'éloigner le plus possible de nos points de repère quotidiens et tous les prétextes sont bons pour se déplacer : voyage, fuite, découverte. Dans le cas d'aventures historiques, le saut chronologique sert de déroutement mental. Le film d'aventures se caractérise aussi par la simplicité de son intrigue, et, pour les bons films, par l'extrême complexité de la construction du récit filmique.

Seconde caractéristique : un héros

Le héros d'aventures évolue toujours dans un cadre historique daté mais qui ne tient pas toujours compte de la vérité historique. Assez souvent même, il agit en violentant l'histoire car elle ne l'intéresse pas : son intention n'est pas l'instauration d'un ordre différent, révolutionnaire, mais simplement le droit, la justice pour lui et ceux qu'il défend. Ce n'est pas un personnage historique, mais un personnage emblématique réel ou non : paysan révolté, chevalier pauvre et preux, explorateur intrépide, savant philanthrope. Inconnu, il est souvent américain, ancrant ainsi dans la jeune histoire de ce pays de nouveaux mythes qui deviennent universels (Indiana Jones). Le héros est parfois issu d'un roman populaire (Cartouche, Robin des bois) mais il n'est pas forcément bon (Fantômas).

Le héros est en général exempt de contradictions, il a un vernis de culture, du charme de la prestance, il plaît aux femmes, car (machisme des producteurs) le héros est souvent un homme. Narcissique et cynique, il verse parfois dans la niaiserie et la suffisance en sachant parfois prendre du recul et se moquer de lui-même. Astucieux et athlétique, il sait se battre mais ne cherche pas toujours la bagarre. De toute façon aucune arme, même la plus étrange, la plus moderne ou la plus puissante ne lui est étrangère.

Troisième caractéristique : un acteur célèbre

Johnny Weissmuler en 1932 dans Tarzan, l'homme singe de W.S. Wan Dyke, premier des 6 Tarzan tourné avec Maureen O'Sullivan.

Douglas Fairbanks devient un mythe en 1920 avec Le signe de Zorro de Fred Niblo. En une décennie il fait un parcours sans faute : Robin de Bois (1922) de Allan Dwan, Le voleur de Bagdad (1924) de Raoul Walsh, Le pirate noir (1926) de Al Parker, Le masque de fer (1929) de Allan Dwann.

Errol Flynn est l'aventurier le plus complet du cinéma américain de 1935 à 1950. De Capitaine Blood (1935), La charge de la brigade légère (1936), Les aventures de Robin des Bois (1938) Les conquérants (1939), L'aigle des mers (1940) de Michael Curtiz, Gentleman Jim (1941) et Aventures en Birmanie (1946) de Raoul Walsh, on peut voir sa présence désinvolte de "baladin du monde occidental" comme il se décrivait lui-même. Son avant dernier rôle est celui de Forsythe, Américain alcoolique qui tente de reconquérir le respect de soi-même en luttant contre les trafiquants d'ivoire dans Les racines du ciel (1958) de John Huston. Il meurt prématurément à cinquante ans en 1959.

Sean Connery, acteur à large palette a d'abord été confiné aux yeux du public au seul rôle de James Bond qu'il crée et incarne six fois. Acteur physique au jeu plein d'humour et d'autodérision Sean Connery a su renouveler son style tout en gardant toujours une dégaine d'aventurier, vainqueur dans La grande attaque du train d'or (1979) de Michael Crichton, Indiana Jones et la dernière croisade (1989) de Steven Spielberg, déclinant dans La rose et la flèche (1976) de Richard Lester, ou vaincu dans L'homme qui voulu être roi (1975) de John Huston.

Roger Moore, d'abord remplaçant un peu falot de Sean Connery se fait le spécialiste des films d'action et d'aventures notamment avec le réalisateur Andrew McLaglen. Il reste surtout connu pour ses rôles dans les séries télévisées.

Harrisson Ford connaît un succès mondial dès Les aventuriers de l'arche perdue (1981) de Steven Spielberg.

Beaucoup d'acteurs célèbres ont tourné dans des films d'aventures : Gary Cooper dans Les aventures du capitaine Wyatt (1951) de Raoul Walsh. Kirk Douglas produit et joue dans 20 000 lieus sous les mers, (1954) et Les Vikings (1958) de Richard Fleisher. Burt Lancaster joue et produit un projet personnel Le corsaire rouge, (1952) de Robert Siodmak. John Wayne fait une prestation remarquable et rigolarde dans Hatari de Hawks (1962).

Jean-Luc Lacuve, le 05/01/2005

sources : Alain et Odette Virmaux : Dictionnaire du cinéma mondial, ed. du Rocher, 1994