(1896 -1967)
67 films
   
1
6
histoire du cinéma : naturalisme

Julien Duvivier naît à Lille le 8 octobre 1896. L'amitié et l'exemple de Pierre Bertin le décident à tenter une carrière d'acteur. Il entre à l'Odéon en 1916. Il tient quelques petits rôles, mais s'oriente vite vers le cinéma, d'abord comme acteur, puis comme assistant (entre autres, de Louis Feuillade, André Antoine, Marcel L'Herbier, etc.), avant de réaliser, en 1919 le premier de ses soixante-sept films : Hacelmada où le prix du sang, avec Séverin-Mars. (Souvent décrit comme l'un des moins prometteurs d'un cinéaste débutant).

Le négatif du second, La réincarnation de serge Renaudier, fut détruit par un incendie avant son exploitation. Il redevient assistant et scénariste avant de réaliser, en 1922, les Roquevillards, d'après Henry Bordeaux, qui inaugure sa série d'adaptations d'œuvres littéraires. Pour la compagnie Le Film d'Art, il adapte des romans de Ludovic Halévy (L'abbé Constantin), Jules Renard (Poil de carotte) et Pierre Frondaie. On lui doit également une série de films religieux : Credo ou la tragédie de Lourdes, L'agonie de Jérusalem, La vie miraculeuse de Thérèse Martin, un genre où il s'illustrera plus tard avec Golgotha (en 1935) et les Don Camillo (1951 et 1953...).

Son dernier film muet est une adaptation d'Au bonheur des dames, d'après Émile Zola, avec Dita Parlo et Andrée Brabant. En 1957, il réadaptera ce même livre, avec Gérard Philipe et Danielle Darrieux.

Son premier film parlant est aussi le premier rôle parlant d'Harry Baur : David Golder. Il retrouvera Harry Baur dans des films comme Les cinq gentlemen maudits, Poil de Carotte (avec Robert Lynen, son film préféré), La tête d'un homme (sa première adaptation de Simenon), Golgotha, Le Golem, Un carnet de bal.

Puis il tourne Maria Chapdelaine, son premier film avec Jean Gabin, avec qui il se lie d'amitié, au point de le convaincre d'être Ponce Pilate dans Golgotha et avec qui, surtout, il réalisera ses films les plus célèbres : La Bandera (1935) La belle équipe (1936) et Pépé le Moko (1937). Duvivier comme Marcel Carné et Jean Grémillon est alors l'un des maîtres du réalisme poétique.

C'est le succès international de Pépé-le-Moko qui permet à Duvivier de recevoir une invitation de la MGM en 1938 pour diriger une somptueuse comédie musicale Toute la ville danse, une biographie du compositeur Johann Strauss. Duvivier reviendra en Amérique pendant la seconde guerre mondiale où il réalise quelques films à grand budget comme, Les contes de Manhattan (1942) et Flesh et Fantasy (1943).

Après la guerre, Duvivier revient en France sans retrouvé la popularité acquise préalablement. En 1946, son film, Panique, une description sinistre de l'avarice et de l'hystérie humaine est un échec commercial et est durement condamné par la critique qui y voit un retour au réalisme poétique des années 30. Et, de fait, vers la fin des années 40 et des années 50, les films de Duvivier seront effectivement très noirs, explorant les tares de la nature humaine- Sous le ciel de Paris (1951) et Voici le temps des assassins (1956). Il alterne avec des comédies populaires tels que Le petit monde de Don Camillo (1951) où il entame une série de films avec Fernandel et lui permet de gagner un prix au festival de Venise en 1951. Le dernier grand film de Duvivier est Pot-Bouille (1957), qui combine le réalisme sinistre du roman de Zola avec la farce populaire. Peu de temps après avoir terminé Diaboliquement votre en 1967, Duvivier meurt tragiquement dans un accident de voiture, âgé de 71 ans.

Bibliographie : Yves Desrichard, Julien Duvivier, Bibliothèque du Film et Durante Editeur, collection ciné-regard, 2001.

Filmographie :

1919 Haceldama ou le Prix du sang
 

Avec : Camille Bert, Severin Mars, Jean Lorette, Pierre Laurel, Suzy Lile. 1h25 (1550m).

Un homme secret, Landry Smith, vit en Corrèze avec sa pupille Minnie. Sa femme de charge, Kate, jalouse et méchante soudoie Bill le Loup, gaucho mexicain, qui débarque pour tuer Landry. Arrive en meme temps dans la region Jean Vivier dont le père s'est suicidé autrefois par la faute de Landry. Tous deux se disputent l'amour de Minnie.

   
1920 La réincarnation de Serge Renaudier
  (film détruit accidentelement)
   
1922 Le logis de l'horreur
 

(Der Unheimliche Gast). Avec : Jeanne Helbling (Elle), Max Haker (Lui). 510m.

Un couple en lune de miel sur la Côte d'Azur. Alors qu'ils se promènent, ils sont maudits par une vieille femme en noir. Plus tard, leur voiture tombe en panne et ils trouvent refuge dans un inquiétant château en ruine...

   
1922 Les Roquevillard
 

Avec : Jeanne Desclos (Edith Frasne), Maxime Desjardins(François Roquevilalrd), Nick Mertens (Marguerite Roquevillard), George Melchior (Maurice Roquevillard), Edmond Van Daële. 1960m

Issu d'une famille de magistrats très conventionnelle, Maurice Roquevillard devient l'amant de la femme de Maître Frasne, notaire. Ils partent en Italie, mais Frasne, perfidement conseillé, accuse le jeune homme de vol. Sa femme vend ses biens afin de l'indemniser, pour éviter le scandale, et meurt...

   
1922 L'ouragan sur la montagne
 

Avec : Lotte Lorring (Violet Cooper), Marguerite Pillat (Olga Orloff). 1860m.

Premier film tourné, après la guerre, en collaboration avec l'Allemagne. Péllicules détruites.

   
1923 Le reflet de Claude Mercoeur
 

Avec : Camille Beuve, Gaston Jacquet (Claude Mercoeur), Jean Prévost (Jérome de Prévert), Maud Richard (Gilberte Heurlize). 1h15.

Claude Mercoeur, un ministre débordé dans son travail, accepte les services d'un sosie pour le décharger de certaines activités. Mais sa fiancée, abusée par la ressemblance, s'étonne des bonnes mais soudaines intentions de son fiancé à son égard. Alors que le sosie tombe amoureux de la fiancé, Mercoeur est retrouvé mort et défiguré.

   
1924 L'oeuvre immortelle
  Avec : Suzanne Christy (Lucienne Derval), Rika Hopper (la mère de Lucienne), Jimmy O'Kelly (Stéphane Manin), Mary O'Kelly (la soeur de Stéphane), Jacques van Hoven (Charles Bosquet), Maurice Widy (Coudret).
   
1924 Coeurs farouches
 

Avec : Desdemona Mazza, Rolla Norman, Gaston Jacquet, Jean Lorette. 1h05.

Quatre frères montagnards sont tous amoureux d'une même femme. L'un d'eux va la sacrifier.

   
1924 La machine à refaire la vie
   
   
1924 Credo ou la tragédie de Lourdes
 

Avec : Marcel Chabrier, Angèle Decori, Georges Deneubourg, Armand Dutertre, Gaston Jacquet, Henry Krauss, Denise Legeay, Jean Lorette, Pierrette Lugan, Desdemona Mazza. 1h34.

Suzanne a la foi matérialiste de son père, grand chirurgien, au désespoir de son fiancé. Elle se laisse influencer par Jean-Eli, un prophète révolutionnaire, atteint d'une grave maladie incurrable. Son fiancé parvient à l'emmener à Lourdes, et le miracle se produit.

   
1925 Poil de carotte
 

Avec : Henry Krauss (Monsieur Lepic), Charlotte Barbier-Krauss (Madame Lepic), André Heuzé (François). 1h48.

Dans une petite ville de province, Madame Lepic, cancanière, hypocrite et méchante réunit chaque semaine ses voisines pour médire tranquillement. Monsieur Lepic, égoïste et indifférent préfère alors quitter le domicile. François Lepic est scolarisé dans la ville chef lieu du département. Il y rédige une composition au sujet de la famille qui commence par ces mots : "La famille est la réunion sous un même toit de plusieurs personnes qui ne peuvent pas se sentir"...

   
1925 L'abbé Constantin
 

Avec : Jean Coquelin (L'abbé Constantin), Pierre Stephen (Paul de Lavardens), Claude France (Mrs. Scott), Georges Lannes (Jean Reynaud), Geneviève Cargese (Bettina Percival), Louisa de Mornand (Comtesse de Lavardens), Georges Deneubourg (Comte de Larnac), Angèle Decori (Pauline), Roberto Pla (Bernard). 1h13.

L'Abbé Constantin veut rompre les relations avec le château d'un petit pays français, depuis qu'il appartient à deux américaines. Mais les deux étrangères vont tout faire pour l'en dissuader.

   
1926 L' homme a l'Hispano

Avec : Huguette Duflos (Lady Oswill), Georges Galli (Georges Dewalter), Luc Dartagnan (Le garde), Acho Chakatouny (Lord Oswill), Angèle Decori (Antoinette). 1h50.

Ruiné, Georges Dewalter rencontre Lady Oswill qui le croit riche parce que son ami Deleone lui a prété une Hispano. Ils s'aiment et Georges dépense ses derniers billets. Reconnu par Oswill, il décide de disparaître...

   
1927 Le mystère de la tour Eiffel
 

Avec : Valentine Bordie, Régine Bouet, Bouzique, Jean Diéner, Jimmy Gaillard, Raymond Gardanne, Pierre Hot, Gaston Jacquet, Alex Mandres, Frédéric Mariotti.

Les freres Mironton forment l'attraction d'un spectacle forain. L'un d'eux fait un fabuleux héritage. Mais l'association des Compagnons de l'Antenne veut l'empêcher de toucher ce milliard. Cette redoutable confrérie siège à la tour Eiffel, elle réserve au frère Mironton des aventures impossibles et d'innombrables traquenards.

   
1927 Le mariage de mademoiselle Beulemans
 

Avec : Andrée Brabant, Suzanne Christy, Jean Dehelly, Gustave Libeau. 1h05.

A Bruxelles, M. Beulemans veut être nommé Président du Syndicat de la Brasserie. Il est soutenu par Seraphin Meulemeester, le fiancé de Suzanne Beulemans. Mais Seraphin et Suzanne décident de rompre, le père Meulemeester se présente contre le père Beulemans. Grâce à un employé, Albert Lapierre, M. Beulemans remporte l'élection.

   
1927 L'agonie de Jérusalem
 

Avec : Joe Alex, Raymond Blot, Paul Franceschi, Gransdet, Gaston Jacquet, Berthe Jalabert, Marguerite Madys, Léon Malavier, Georges Péclet. 1h42.

Jean-Louis étudiant tranquille à Paris cache sa vie de révolutionnaire à ses parents catholiques vivant en Palestine et à la riche Alice. Le groupe auquel il appartient, charge un individu douteux de faire sauter un pont en Palestine. Celui-ci, éconduit par Alice, se venge en révelant aux parents de Jean-Louis, ses activités cacahées

   
1927 Le tourbillon de Paris
 

Avec : Gina Barbieri, Léon Bary, Lil Dagover, Hubert Daix, Gaston Jacquet, René Lefèvre.

Par amour de l'opéra, Lady Aberton a abandonné son foyer et l'époux qui l'a chérissait. Mais bientôt le vide de son existence lui apparaît. Loin du monde elle se refugie dans un chalet, où deux hommes se souviennent d'elle, son mari et un ami, homme de lettres à qui elle doit son succès. Elle rentre avec son mari, mais de nouveau la ville la happe...

   
1929 La vie miraculeuse de Thérèse Martin
 

Avec : Janine Borelli, Simone Bourday, André Marnay, François Viguier.

L'autobiographie de Thérèse Martin, qui devint Sainte Thérèse de Lisieux, suivie d'abord dans sa famille, puis dans les besognes quotidiennes du Carmel.

   
1929 La divine croisière
 

Avec : Charlotte Barbier-Krauss, Thomy Bourdelle, Suzanne Christy, Angèle Decori, Louis Kerly, Henry Krauss, Jean Murat, Line Noro, Georges Paulais, Henri Valbel. 1h30.

Simone aime en secret le capitaine sous les ordres de son père, Jacques. A bord du bateau ou se trouve le jeune homme, a lieu une mutinerie, car Mareuil, l'un des membres de l'équipage, convoite la précieuse cargaison. Contrainte par son père, Simone doit épouser un aventurier. Mais, on annonce la perte du navire. Il faut partir à sa recherche...

   
1929 Maman Colibri
 

Avec : Jeanne Dax, Jean Gérard, Hélène Hallier, Maria Jacobini, Francis Lederer. 1h55.

Irène de Rysbergue n'a pas trouvé dans le mariage la tendresse souhaitée. Son mari est indifférent. Richard, son fils ainé est un garcon renfermé. Seul le plus jeune lui témoigne de la gentillesse. Irène prend un jeune amant et fuit avec lui. Elle se rend compte de son âge et décide de revenir dans sa famille où un petit-fils est né.

   
1929 Au bonheur des dames
Au bonheur des dames Avec : Dita Parlo (Denise Baudu), Pierre de Guingand (Octave Mouret), Germaine Rouer (Mme. Desforges). 1h25.

L'essor des grands magasins au siecle dernier à travers l'histoire d'une orpheline qui monte à Paris pour travailler chez son oncle marchand de draps.

   
1930 David Golder

Avec : Harry Baur (David Golder) Jackie Monnier (Joyce) Jacques Grétillat (Marcus) Camille Bert (Tubingen). 1h25.

David Golder, un puissant banquier polonais, apprend que l'argent ne fait pas tout lorsqu'il découvre que sa femme le trompe et que sa fille n'est pas de lui. Choisissant par vengeance de tout abandonner, il périt lors d'un naufrage alors qu'il revenait en France.

   
1931 Les cinq gentlemen maudits
Les cinq gentlemen maudits

Avec : Harry Baur (Mr. De Marouvelle) René Lefèvre (Le Guérantec) Robert Le Vigan (Strawber) Marc Dantzer (Sidney Woodland). 1h27.

Tanger, cinq hommes se voient prédire un destin funeste par un sorcier qu'ils ont importuné

   
1932 La Vénus du collège
   
   
1932 Allo Berlin? Ici Paris !

Avec : Josette Day (Lily), Wolfgang Klein (Erich), Karel Stepanek (Max), Germaine Aussey (Annette), Hans Henninger (Karl). 1h29.

Dans un standard téléphonique à Paris, la jeune française Lily a sympathisé, entre deux transmissions d’appels, avec l’Allemand Erich, qui travaille dans un standard du même type à Berlin. Malgré la barrière des langues, une idylle va-t-elle se nouer à distance ? Elle a reçu la photo du jeune homme et il doit venir à Paris. Rendez-vous est fixé sur le quai d’une gare....

   
1932 Poil de Carotte

Avec : Harry Baur (Monsieur Lepic), Robert Lynen (Poil de Carotte), Louis Gauthier (le parrain), Simone Aubry (Ernestine Lepic). 1h31.

François Lepic vient passer ses vacances chez ses parents, dans le Morvan. Agé de douze ans, avec des cheveux roux, le visage marqué de taches de rousseur, on le surnomme "Poil de Carotte". Dernier né, il est détesté par sa mère..

   
1933 La machine à refaire la vie
  Remake de la version muette de 1924.
   
1933 La Tête d'un homme
Avec : Harry Baur (Commissaire Maigret), Valéry Inkijinoff (Radek), Alexandre Rignault (Joseph Heurtin). 1h40.

Le commissaire Maigret essaie d'innocenter du crime d'un autre Joseph Heurtin, un simple d'esprit que tout accuse.

   
1935 Le petit roi
 

Avec : Robert Le Vigan (Le fou), Robert Lynen , Camille Bert , Béatrice Bretty , Clément , Arlette Marchal , Hubert Prélier , Jean Toulout. 1h30.

La Pannonie est un petit royaume d’Europe centrale, inconnu sur les cartes. À sa tête, le jeune roi Michel, âgé de douze ans à peine. L’état de siège a été décrété à Grochol, la capitale, en raison des troubles qui secouent le pays. Le pouvoir est dirigé en fait par le régent Paul, qui préside de monotones conseils des ministres et soumet le petit roi à un régime strict, assorti de mornes leçons d’Histoire. L’enfant vit cloîtré dans une forteresse, à l’écart des intrigues de la Cour et pleurant sur le sort de sa mère, qu’il croit morte. Seuls, son fidèle chambellan Yampol et sa gouvernante, Barbara, lui apportent un peu de réconfort dans sa solitude dorée. Cependant, le comte Marski, ami du régent, complote dans l’ombre, le socialiste Storek rêve de renverser la dynastie, et un anarchiste, Zoltyk, projette l’assassinat du petit roi, qu’il rend responsable de la misère du peuple : il s’en est d’ailleurs ouvert en confession à l’archevêque, lequel n’ose intervenir. La tentative de meurtre a bien lieu, lors des grandes fêtes de Svintila, sainte patronne du royaume. Le roi en réchappe par miracle. Magnanime, il demande la grâce du rebelle, qui a été jeté en prison. Mais ce dernier est exécuté. Ébranlé par ces événements, le roi tombe gravement malade : un spécialiste venu de Paris, le professeur Bonnard, ordonne un traitement d’urgence, au bon soleil de la Côte d’Azur. Michel s’y refait une santé, grâce aux soins énergiques que lui prodiguent ses sujets restés fidèles. Une amitié se noue avec une petite fille de son âge, Lillie Ware. Un bonheur n’arrivant jamais seul, il retrouve sa mère, qui vit en France sous le nom de comtesse Slasko. À présent, il n’est guère pressé de retourner dans son pays, d’autant que la République y a été proclamée. Storek a pris le pouvoir. Le petit roi vivra désormais heureux en, exil, entouré de l’affection des siens.

   
1934 Le paquebot Tenacity
 

Avec : Raymond Aimos, Nita Alvarez, Léon Arvel, Mady Berry, Camille Beuve, Albert Broquin, Jeanne Byrel, Mme. Calvé, Charles Camus, Jeanne Duc. 1h25.

Dans Paris en proie à la crise, les films exotiques du samedi soir font rêver et des annonces mirifiques prétendent qu'au Canada, tout, est possible. Ainsi Bastien, un ouvrier, veut-il persuader son ami le timide Ségard, de partir là-bas avec lui. Ils gagneront toujours plus qu'avec la figuration de cinéma qu'ils en sont réduits à faire avec d'autres chômeurs. Ségard hésite, laisse le sort dire oui à sa place et les deux candidats à l'exil se retrouvent au Havre pour prendre le paquebot " Tenacity". Ils doivent attendre quelques jours et rencontrent le pittoresque père Hidoux, mi-clochard, mi-travailleur à temps partiel, qui revendique hautement sa liberté. Il leur conseille de loger à la pension Cordier. Effectivement, la patronne cuisine bien et la serveuse, Thérèse, est gentille. Ils font la fête " Chez Louisette ", un bouge où Bastien rencontre la belle Émilienne. Le jour dit les deux amis embarquent, avec quelques regrets pour Ségard, très attiré par Thérèse. Comme dit la chanson, " le départ c'est le renouveau ! "

Mais le bateau tombe en panne, revient à quai pour une semaine au moins Et Bastien prête maintenant attention à Thérèse, Ségard accentue sa cour pour maintenir son avantage. Un soir, pourtant Bastien, seul avec la jeune fille, la fait boire et elle se donne à lui. Ségard ne se doute de rien. Thérèse éprouve des remords, Bastien aussi pour qui, jusqu'à présent, toutes les femmes se ressemblaient Il décide de ne plus partir et de faire sa vie avec Thérèse. Il en avertit Ségard par une lettre qu'il lui fait remettre peu avant le départ par le père Hidoux, " L'amour, c'est plus fort que tout ", écrit-il pour se justifier.

Ségard, déçu en amitié et en amour, dit à Hidoux : "c'est la première fois qu'un vrai désir me vient de partir". Le bateau largue les amarres, pour de bon, cette fois, " Les chagrins traînent sur le quai, c'est défendu de les embarquer ", dit la complainte qui accompagne son départ.

   
1934 Maria Chapdeleine

Avec : Madeleine Renaud (Maria Chapdelaine) André Bacqué (Samuel Chapdelaine), Suzanne Desprès (Laura Chapdelaine), Jean Gabin (François Paradis). 1h15.

Une maison isolée, au nord du Canada, dans la province du Québec. Là vit la douce et belle Maria Chapdelaine, avec ses parents et ses frères et soeurs. La ville la plus proche est Peribonka où, un jour de printemps, Maria et son père Samuel rencontrent François Paradis, le trappeur parti depuis si longtemps. A l'évidence, François éprouve les sentiments les plus tendres pour la jeune fille, que courtisent également un brave et fruste bûcheron, Eutrope Gagnon, et Lorenzo, un citadin aux belles manières qui vient régulièrement commercer dans la région, Mais c'est le trappeur que Maria préfère; il s'est d'ailleurs déclaré le premier, promenant de l'épouser à son retour du chantier où il passera l'hiver à gagner l'argent de leur ménage.

La mauvaise saison est revenue, Les Chapdelaine ne pourront même pas assister à la messe de minuit car les chutes de neige ont coupé les chemins. Au long des jours et des nuits, Maria prie en silence pour que François lui revienne vite. Celui-ci, impatient s'est imprudemment mis en route, en pleine tempête, rêvant de passer Noël avec sa bien-aimée. Mais c'est son cadavre qui est ramené au village en ce jour de la nouvelle année que la famille Chapdelaine y venait fêter...

A leur tour, Gagnon et Lorenzo se déclarent : l'un offre à Maria la sécurité au pays, l'autre l'aventure de la grande ville. La jeune fille ne sait que répondre. C'est alors qu'une nouvelle épreuve vient frapper les Chapdelaine, Laure, la mère, tombe malade : le médecin comme le guérisseur avouent leur impuissance. La pauvre femme s'éteint. Aux obsèques, le curé prêche : "Au pays de Québec, rien ne doit mourir et rien ne doit changer." Lorenzo se résigne et s'en va; Maria annonce à Gagnon qu'elle est prête à l'épouser.

   
1935 La Bandera

Avec : Annabella (Aischa la Slaoui), Jean Gabin (Pierre Gilieth), Robert Le Vigan (Fernando Lucas), Raymond Aimos (Mulot). 1h40.

Pierre Gilieth a commis un meurtre dans un bar de Montmartre. Il réussit à quitter la France et échoue dans un bouge de Barcelone. Bientôt à bout de ressources, il s'engage dans la Légion étrangère espagnole, où il se lie avec deux compatriotes, Mulot et Lucas, eux aussi, apparemment, victimes du destin...

   
1935 Golgotha
Golgotha

Avec : Le Vigan (Jésus-Christ), Harry Baur (Hérode), Jean Gabin (Ponce Pilate), Juliette Verneuil (Marie). 1h37.

Une foule transportée de joie et d'espoir escorte Jésus le prophète qui entre à Jérusalem. Cette ferveur populaire inquiète les Princes des prêtres et les Anciens du peuple qui forment le projet de capturer Jésus et de le faire mourir. Et Jésus dit à ses disciples qui l'accompagnent : "Vous savez que la Pâque se fait dans deux jours et que le Fils de l'homme sera livré pour être crucifié."...

   
1936 Le Golem

Avec : Harry Baur (Empereur Rudolf II), Germaine Aussey (Comtesse Strada), Roger Karl (Chancellier Lang), Raymond Aimos (Toussaint), Charles Dorat (Rabbi Jacob), Roger Duchesne (Trignac), Truda Grosslichtová (Mme. Benoit), Ferdinand Hart (le Golem). 1h18.

En 1610, à Prague, sous le règne de Rodolphe II, Jacob est le seul à connaître le moyen de redonner vie au Golem, une créature d’argile cachée dans la synagogue et jadis animée par la magie de son maître, le Grand Rabbin Loew. Tandis que le ghetto est ravagé par la peste, l’empereur, faible d’esprit, féru de sciences occultes et entouré de charlatans exploitant sa candeur, voudrait s’emparer du Golem qui, selon la légende, marquera la fin de son règne en se réveillant. Pour apprendre où il se trouve, il fait arrêter Jacob.

Pendant ce temps, sur la route de Prague, sa maîtresse, la comtesse Strada, rencontre Trignac, un antiquaire français. À la demande de la comtesse, jalouse que l’empereur envisage d’épouser Isabelle d’Espagne pour raison politique, Trignac vole le Golem et le cache dans la salle des fêtes du château. Mais Rachel, qui aime Jacob en secret, l’implore d’intercéder auprès de l’empereur pour libérer son bien-aimé. Trignac est reçu par Rodolphe et, en lui offrant divers objets qu’il prétend magiques, fait libérer Jacob. Alors que le ghetto est mis à sac par les spadassins de Rodolphe, les Juifs supplient Jacob de faire appel au Golem pour les défendre. Mais, invoqué par la Kabbale, l’esprit du rabbin Loew avertit que la créature ne pourra être ranimée que lorsque « rugira la bête ».

Accusés de complot, un grand nombre de Juifs vont être exécutés sur ordre du chancelier Lang et de Friedrich, le chef de la police. Parmi eux se trouve Rachel qui, entendant rugir les lions de la ménagerie de Rodolphe, redonne vie au Golem grâce à la formule que Jacob lui a révélée. Semant la terreur, la créature détruit les suppôts de l’empereur et brise les portes du ghetto. Une fois Rodolphe remplacé par son frère, l’archiduc Mathias, Jacob efface sur le front du Golem le signe magique qui lui donne vie et il retombe en poussière.

   
1936 L'homme du jour

Avec : Maurice Chevalier (lui-même / Alfred Boulard), Elvire Popesco (Mona Talia), Raymond Aimos (le vieil acteur), André Alerme (Cormier de la Creuse), Charlotte Barbier-Krauss (la patronne), Josette Day (Suzanne Petit), Simone Deguyse (la petite femme), Marguerite Deval (la vieille dame), Renée Devillers (la fleuriste). 1h02.

Avec son amie Suzanne, Alfred Boulard rêve de music-hall et de succès. Il passe une audition dans l'indifférence et retourne à son quotidien : sa pension de famille, l'hôpital où il est électricien. Le hasard veut qu'il sauve la grande comédienne Mona Thalia en lui donnant son sang. Pour les journaux où s'étale sa photo, il devient. éperdue de reconnaissance tapageuse, Mona veut aider Alfred, qu'elle trouve beau garçon, et en faire un tragédien. Suzanne, elle, retient l'attention de Cormier, le gros ami de Mona, prêt à favoriser ses fragiles dispositions de chanteuse. Mais Alfred contrôle mal sa célébrité : bains de foule, jalousie et haine... Mona révèle sa vraie nature de snob colérique qui s'encanaille sur une passade. Et Suzanne doit subir les assauts de Cormier. La mère d'Alfred comprend les illusions que se font les jeunes gens. De plus, la gloire est éphémère : un nouvel apparaît, qui renvoie Boulard aux oubliettes. Alfred règle des comptes avec un pensionnaire indélicat, comprend la gentillesse de la fleuriste de sa rue qui l'aime secrètement et, revenu à lui, se rend au music-hall où Suzanne fait des débuts calamiteux en première partie de Maurice Chevalier. Ce dernier confirme Alfred dans ses sages résolutions : chacun sa place et mieux vaut être spectateur que mauvais acteur. Réunis à nouveau, les jeunes gens écoutent Chevalier dans son dernier succès.

   
1936 La belle équipe

Avec : Jean Gabin (Jean), Charles Vanel (Charles), Viviane Romance (Gina). 1h40.

Cinq ouvriers chômeurs parisiens, dont un étranger menacé d'expulsion, gagnent le gros lot à la Loterie. L'un d'eux, Jean, a l'idée de placer cet argent en commun dans l'achat d'un vieux lavoir de banlieue en ruines, qu'ils transformeront en riante guinguette dont ils seront copropriétaires....

   
1936 Pépé le Moko

Avec : Jean Gabin (Pépé le Moko), Mireille Balin (Gaby Gould), Line Noro (Inès), Lucas Gridoux (Inspector Slimane). 1h30.

Le gangster Pépé le Moko s'est réfugié dans la casbah d'Alger pour échapper à la police. Il y rencontre une touriste parisienne, dont il tombe amoureux. La jeune femme va involontairement servir à faire sortir le bandit de sa retraite pour finir par tomber dans un guetapens...

   
1937 Un carnet de bal

Avec : Harry Baur (Alain Regnault), Marie Bell (Christine Sugere), Pierre Blanchar (Thierry Raynal), Fernandel (Fabien). 2h05.

Christine de Guérande vient de perdre son mari. En fouillant dans ses affaires elle retrouve le carnet de son premier bal, alors qu'elle n'avait que seize ans. Nostalgique et déprimée, elle décide de savoir ce que sont devenus ses cavaliers d'alors et part à leur recherche...

   
1938 Toute la ville danse
 

(The Great Waltz / La grande valse). Avec : Fernand Gravey (Johann Strauss II), Luise Rainer (Poldi Vogelhuber), Miliza Korjus (Carla Donner), Hugh Herbert (Julius Hofbauer), Lionel Atwill (Comte Anton 'Tony' Hohenfried), Curt Bois (Kienzl). 1h44.

Renvoyé par la Banque Commerciale de Vienne, le jeune Johann Strauss forme un orchestre et se fait engager au café Dommeyer. Un soir, par sa musique, il attire l'attention de la chanteuse de l'Opéra Impérial Carla Donner et compose une valse pour elle. Mais la jeune femme se moque de lui. Furieux, Johann retourne dans son humble milieu, épouse sa fiancée, Poldi Vogelhuber, et décide de composer de la musique pour les gens du peuple.

Lors d'une émeute des Viennois pour obtenir une constitution démocratique, Strauss revoit Carla à laquelle il vient en aide, et comprend qu'il n'a cessé de l'aimer. Grâce a l'appui de Carla, il obtient une subvention de l'empereur François-Joseph pour écrire un opéra. Le soir de la première, en entendant Carla chanter la merveilleuse musique qu'elle inspira à Johann, Poldi comprend que le bonheur de son mari n'est plus auprès d'elle et s'efface. Mais son geste généreux aura pour effet de ramener Johann à son foyer où il vieillira entouré de la reconnaissance de tous les Viennois et de l'amitié de François-Joseph...

   
1938 La fin du jour

Avec : Michel Simon (Gabrissade), Victor Francen (Gilles Marny), Louis Jouvet (Raphaël Saint-Clair). 1h40.

L'abbaye de Saint-Jean-la-Rivière est une institution charitable pour les vieux comédiens sans ressources; une menace de fermeture plane cependant sur la maison de retraite où vient d'arriver le beau Saint-Clair.

   
1940 La charrette fantome

Avec : Pierre Fresnay (David Holm), Marie Bell (Soeur Maria), Micheline Francey (Soeur Édith), Louis Jouvet (Georges), Jean Mercanton (Pierre Holm), Ariane Borg (Suzanne), Alexandre Rignault (Le géant), Robert Le Vigan (Le père Martin), Palau (Monsieur Benoît), René Génin (Le père Éternel). 1h33.

Celui qui entend, seul, le grincement d'un tombereau en marche, le bruit des roues obsédant comme une plainte, celui-là va mourir. Aussi vieille que le monde, la charrette fantôme n'a jamais cessé de rouler. Quant au charretier, c'est la Mort elle-même qui lui choisit un remplaçant. Chaque année, à la Saint-Sylvestre c'est l'homme qu'elle emporte au douzième coup de minuit. David Holm, un souffleur de verre, aigri et malade, est devenu un mauvais garçon. Il maltraite sa femme et ses enfants, donne un exemple déplorable à son frère et va s'enivrer dans un bouge, la dernière nuit de l'an, avec son inséparable ami Georges dit " l'Étudiant". Au cours d'une altercation, ce dernier frappé d'un coup de couteau meurt alors que sonne le dernier coup de minuit et la fatale charrette l'emporte. David est accusé du crime. Il se réfugie à l'Armée du Salut qui essaie, dans cette ville du Nord, d'apporter aux miséreux un peu de réconfort, de chaleur. C'est dans cet asile que le vagabond. rencontre sœur Edith qui s'attache à lui et veut le sauver. Elle lui fait promettre de revenir l'année suivante à la même date. Le printemps arrive. La déchéance de David s'accentue; sa femme, ses enfants s'enfuient. Pierre, son frère, tourne mal. Seule, sœur Edith dont la santé s'altère continue de lutter pour le salut de cette âme. Venue chercher David à sa sortie de prison, la jeune salutiste est brutalisée par celui qu'elle aime, et, l'année finie, attendra vainement son retour. Elle est mourante. David, battu à mort par un clochard, entend s'approcher de la charrette fantôme. Le moribond supplie alors la Mort de le laisser vivre pour réparer le mal qu'il a fait : sa femme veut se tuer, son frère est un dévoyé, sœur Edith se meurt. Georges, le charretier, se laisse fléchir et, pour un an, consent encore à parcourir les routes de l'au-delà.

   
1940 Untel pére et fils
 

Avec : Raimu (Jules Froment), Michèle Morgan (Marie Froment-Léonard), Louis Jouvet (Pierre Froment / Félix Froment), Suzy Prim (Estelle Froment adulte), Renée Devillers (Gabrielle Froment), Georges Biscot (Noblet), Colette Darfeuil (L'entraîneuse du Moulin Rouge), Harry Krimer (Robert Léonard). 1h53.

De 1870 à 1939, la saga de la famille Froment s'étire entre trois guerres et se veut représentative du destin des Français moyens étalé sur trois générations. 1871-Tout commence au Siège de Paris; Pierre Froment qui vit à Montmartre est tué dans un engagement de gardes mobiles et sa femme ne lui survit pas. Estelle, l'aînée des enfants, va élever ses deux frères Félix et Bernard. L'oncle Hector, bon vivant et insouciant, met de la bonne volonté pour aider sa nièce dans sa lourde tâche. Les années passent: Félix qui aime l'aventure s'est embarqué pour les colonies. Bernard, devenu instituteur, épouse Gabrielle; leurs noces sont pleines de pittoresque et un soir de 14 juillet, la jeune femme donne le jour à deux jumeaux: Alain et Marie. 1910- L'oncle Hector continue de bambocher, Alain Froment se consacre à l'aviation. Mane s'éprend de Robert Léonard, peintre d'avenir; elle l'épouse. 1914- Alain se fait tuer à bord de son avion. Estelle, toujours dévouée est infirmière, Bernard inculque l'amour de la patrie à ses élèves et Félix se dévoue jusqu'à la mort dans une colonie française. L'après-guerre est à la fois amère et folle. Léonard a perdu un bras; il ne peut plus peindre mais il crée avec Marie, très sensible à l'air du temps, une maison de couture qui prospère. Leur fils Christian doit être médecin, mais, la guerre éclate et en septembre 1939 Christian s'unit à Nicole, avant de partir vers le front.

   
1941 Lydia

Avec : Merle Oberon (Lydia MacMillen), Edna May Oliver (Sarah MacMillan), Alan Marshal (Richard Mason), Joseph Cotten (Michael Fitzpatrick), Hans Jaray (Frank Andre), George Reeves (Bob Willard), John Halliday (Fitzpatrick, le majordome), Sara Allgood (Mary, la mère de Johnny), Billy Ray (Johnny), Frank Conlan (le vieux Ned). 1h44.

Lydia, une dame âgée revient avec ses trois anciens amants sur le récit de sa vie. Elle leur révèle qu'elle en aimait un quatrième, présent ce soir là. En arrivant, celui qu'elle a tant désiré ne la reconnaît même pas.

   
1942 Six destins

(Tales of Manhattan). Avec : Charles Boyer (Paul Orman), Rita Hayworth (Ethel Halloway), Ginger Rogers (Diane), Henry Fonda (George), Charles Laughton (Charles Smith), Edward G. Robinson (Larry Browne), Paul Robeson (Luke), Ethel Waters (Esther), Eddie 'Rochester' Anderson (Rev. Lazarus), Thomas Mitchell (John Halloway). 1h18.

Six sketches autour de l'itinéraire d'un habit de soirée, qui passe tour à tour entre les mains d'un acteur, d'un jeune couple, d'un chef d'orchestre, d'un clochard et d'un escroc avant de finir chez un fermier qui en habille son épouvantail.

   
1943 Obsessions

(Flesh and fantasy). Avec : Edward G. Robinson (Marshall Tyler) Charles Boyer (Paul Gaspar) Barbara Stanwyck (Joan Stanley) Betty Field (Henrietta) Thomas Mitchell (Septimus Podgers) Robert Cummings (Michael) Charles Winninger (King Lamarr) Anna Lee (Rowena). 1h38.

Troublé par un rêve récurrent, Doakes s’entretient avec Davis, dans leur club commun, de la valeur des rêves prémonitoires et de l’intrusion de l’irrationnel dans la vie quotidienne.

1. Davis raconte à Doakes une histoire à ce sujet : Henrietta se croit laide et a renoncé à toute vie sentimentale. Le jour du Mardi Gras à La Nouvelle-Orléans, le visage recouvert d’un masque qui lui donne une beauté artificielle, elle tombe amoureuse de Michael. Cédant avec réticence à l’insistance du jeune homme qui veut voir son vrai visage, la jeune femme se rendra compte que l’amour l’a transfigurée et l’a rendue belle.

2. Encouragé par Davis, Doakes lit maintenant l’aventure survenue à l’avocat Marshall Tyler, qui doutait des dons de divination de Septimus Podgers. Certaines prédictions du vieux bonhomme s’étant réalisées, Tyler lui demande de lui lire les lignes de la main. Podgers finit par avouer à Tyler qu’il est sur le point de commettre un meurtre. L’avocat s’interroge longuement sur la personne qu’il aurait des raisons de vouloir tuer. À bout de nerfs, il finira par assassiner Podgers lui-même sur un coup de folie.

3. Le Grand Gaspar est un funambule qui exécute tous les soirs un numéro extrêmement dangereux. Un jour, à la suite d’un cauchemar dans lequel il s’est vu faire une chute mortelle après avoir aperçu une jeune femme dans l’assistance, il ne trouve pas le courage de faire son numéro car la femme de son rêve se trouve dans la salle. Plus tard, sur le bateau qui l’emmène aux États-Unis, il fait la connaissance de l’inconnue, qui s’appelle Joan Stanley. Tombé amoureux, il retrouvera le courage d’exécuter son tour à New York, tandis que Joan sera arrêtée par la police : elle est l’ancienne complice d’un audacieux cambrioleur.

   
1944 L' imposteur

(The Impostor). Avec : Jean Gabin (Clément) Ellen Drew (Yvonne) Richard Whorf (Lieutenant Varenne) Dennis Moore (Lafarge) Peter Van Eyck (Hafner) Eddie Quillan (Cochery) Allyn Joslyn (Bouteau)

Tours, 14 juin 1940. Clément, meurtrier d'un agent de police, va être guillotiné quand des avions allemands détruisent entièrement la prison où il était incarcéré. Seul survivant, il s'enfuit. Vers Bordeaux, il monte dans un camion militaire dont tous les soldats meurent sous les bombardements. Miraculeusement épargné, Clément revêt l'uniforme et s'empare des papiers du sergent Lafarge. À Saint-Jean-de Luz, il fait la connaissance d'un soldat, Monge, et du lieutenant Varenne, au moment où le maréchal Pétain demande l'armistice. Ensemble, ils embarquent sur un cargo pour l'Afrique. Arrivé à Brazzaville, Clément s'engage dans les Forces Françaises Libres tout en pensant déserter et fuir au Congo belge.
Avec ses camarades, il est affecté à la construction d'un aérodrome en pleine forêt. Bien que Varenne se méfie de lui, il le nomme d'abord adjudant puis sous-lieutenant. Malade, il lui confie même le commandement d'un détachement envoyé au Tchad. Son comportement courageux lors de la prise de Koufra lui vaut le grade de lieutenant ainsi qu'une très haute distinction militaire. Gêné d'être pris pour un héros, Clément se confie à Monge, qui lui conseille de garder le silence. C'est alors qu'Yvonne, la fiancée de Lafarge, partie à sa recherche, arrive au camp. Clément ne peut lui mentir. Grâce à Monge qui prend sa défense, la jeune femme accepte de se taire. Puis elle s'engage comme infirmière.
À l'hôpital, Varenne fait la connaissance de Clauzel, un compagnon de Lafarge. Clément reconnaît l'homme qui l'avait pris dans son camion au moment de l'exode. Dès lors, il est obligé de reconnaître l'imposture. Jugé par un tribunal militaire, Clément plaide coupable. Il est condamné à la dégradation publique et se porte volontaire pour une mission très dangereuse au cours de laquelle il meurt en héros.

   
1946 Panique
Panique

Avec : Viviane Romance (Alice Moulin), Michel Simon (Mr. Hire), Paul Bernard (Alfred), Lucas Gridoux (Mr. Fortin). 1h32.

Dans un petit quartier de Paris, une vieille dame est retrouvée assassinée. Le responsable, un petit truand nommé Alfred l'a tué après avoir volé son sac à main contenant une forte somme d'argent. Seul Mr. Hire, un homme solitaire et que personne n'aime, connaît la vérité.

   
1948 Anna Karenine

Avec : Hugh Dempster (Stefan Oblonsky) Vivien Leigh (Anna Karénine) Ralph Richardson (Alexeï Karénine) Kieron Moore (Comte Vronsky) Sally Ann Howes (Kitty) Niall MacGinnis (Lévine) Austin Trevor (Colonel Vronsky) Gino Cervi (Enrico). 1h50.

Epouse delaissée d'un haut fonctionnaire, Anna Karenine s'éprend du capitaine Vronsky, avec lequel elle s'enfuit en Italie. A son retour en Russie, son mari lui ferme sa porte et refuse de divorcer. Il fait croire à leur enfant que sa mère est morte...

   
1949 Au royaume des cieux
 

Avec : Juliette Gréco (Rachel), Serge Reggiani (Pierre Massot), Suzy Prim (Mlle. Chamblas), Suzanne Cloutier (Maria Lambert), Jean Davy (L'aumônier), Max Dalban (Barattier). 1h45.

Maria Lambert, orpheline de 17 ans, arrive entre deux gendarmes à la Maison d’éducation surveillée de Haute-Mère, perdue dans une contrée gorgée d’eau, où l’inondation menace. Interrogée par Mme Bardin, la directrice, Maria, placée dans des familles qui l’ont exploitée ou maltraitée, semble un cas banal. Mme Bardin meurt subitement et Mlle Chamblas la remplace. C’est une vieille fille refoulée et sadique, adepte de la manière forte. Ainsi enferme-t-elle Maria dans un cachot quand elle découvre que la jeune fille aime profondément Pierre, un ouvrier électricien rencontré à Paris. Sortie de cellule, Maria raconte à ses compagnes son histoire, et surtout son amour pour Pierre. Même Dédée et Gaby, les deux meneuses rivales, se laissent gagner par sa ferveur, Maria est sûre que Pierre viendra la sortir de sa prison.

Effectivement, il a pris pension non loin de là et fait passer un message à celle qu’il aime par Margot, une fugueuse qu’on ramène à Haute-Mère. Les filles s’opposent aux sévices injustes de Mlle Chamblas, qui s’aliène aussi le curé et Mlle Guérande, une éducatrice plus libérale. Elles veulent aussi que Maria retrouve Pierre. Avec la complicité de toutes, et surtout de Camille, la «politique» au tempérament suicidaire, Maria parvient à rejoindre Pierre, après la messe de Noël, alors que les digues ont craqué et que l’inondation tourne à la catastrophe. À Haute-Mère, la révolte gronde : Mlle Chamblas, malmenée par les filles, fuit et se fait mordre sauvagement par le molosse qui garde les lieux. Mlle Guérande, nommée directrice, s’efforce de ramener l’ordre et la confiance, mais toutes pensent au couple enfin réuni.

   
1951 Black Jack

Avec : : George Sanders (Mike Alexander), Herbert Marshall (Dr. James Curtis), Patricia Roc (Ingrid Dekker), Agnes Moorehead (Mrs. Birk), Marcel Dalio (Capitaine Nikarescu (sous le nom Dalio)), Howard Vernon (Capitaine du Schooner), Dennis Wyndham (Fernando Barrio), José Jaspe (Jose), José Nieto (Inspecteur Carnero). 1h30.

Mike Alexander vit du trafic d’armes et de la contrebande de l’or. Réfugié à Palma de Majorque, il attend un chargement de 500 000 dollars de drogue en provenance de Singapour, qui doit lui permettre de faire un dernier gros coup et de prendre sa retraite. Nikarescu, un louche trafiquant qui transporte des réfugiés indésirables en Europe sur son cargo le « Chalcis », vient lui demander son aide. Mike lui conseille de débarquer son chargement humain dans l’île d’Aguileras à l’insu des autorités. Mais Nikarescu saborde son bâtiment, entraînant la mort de tous ses passagers. La jeune Ingrid Dekker, que Nikarescu a sauvée par convoitise, rencontre à Palma la très riche et excentrique Emily Birk, qui la prend sous sa protection. Venu visiter l’épave à moitié échouée du « Chalcis » en compagnie d’Ingrid, Mike découvre le crime de Nikarescu. À Palma, le docteur Curtis, un vieil ami de Mike spécialiste en médecine tropicale, fait une cour assidue à Emily. Cette dernière avoue à Ingrid qu’elle est un agent d’Interpol chargé d’arrêter Alexander, un trafiquant notoire qui défie toutes les polices du monde, et demande à la jeune fille de l’aider dans son enquête. Deux jours plus tard, Alexander prend possession des stupéfiants transportés par l’« Atlantis ». Mais il se fait ravir la cargaison par Nikarescu, complice d’Emily – en réalité une trafiquante. Le véritable agent d’Interpol est le docteur Curtis, qui procède à son arrestation tout en apprenant avec regret que son vieil ami Alexander est compromis dans une affaire de drogue. Mike récupère le chargement et élimine Nikarescu, puis jette la drogue à la mer. Racheté aux yeux d’Ingrid, il part avec elle sur son yacht, le « Black Jack ». Refusant de répondre aux injonctions des garde-côtes, il est abattu alors qu’il allait sortir des eaux territoriales.

   
1951 Le petit monde de Don Camillo

Avec : Fernandel (Don Camillo), Gino Cervi (Peppone), Louise Sylvie (Mme. Christina), Véra Talchi (Gina), Charles Vissières (L'évêque). 1h44.

D'âpres rivalités de clocher font bouillonner le petit village italien de Bassa. Le maire du pays, Peppone, un rouge, vient de triompher aux élections et son succès est dur à Don Camillo, sympathique curé de choc, qui, dans l'ombre du presbytère, s'entretient presque amicalement avec Notre Seigneur...

   
1951 Sous le ciel de Paris

Avec : Brigitte Auber (Denise), Raymond Hermantier (Mathias), Louise Sylvie (Mlle. Périer), Daniel Ivernel (Georges Forestier). 1h55.

Entre le moment où Étienne Lambolle enragé pécheur à la ligne, quitte son logis parisien pour les berges du fleuve et celui où il revient chez lui à l'heure où s'allument les réverbères, quelques personnages vont vivre au fil des heures une journée marquée pour chacun d'eux par le destin qui va se plaire à les réunir, à les contrarier, à les favoriser ou à les anéantir...

   
1952 La fête à Henriette

Avec : Dany Robin (Henriette), Michel Auclair (Maurice), Michel Roux (Robert), Julien Carette (Ficard), Louis Seigner (Le premier scénariste), Henri Crémieux (Le second scénariste), Daniel Ivernel (Inspecteur Massard). 1h58.

Nous allons vivre en compagnie d'une aimable jeune fille, une journée dans la capitale, la journée du 14 juillet, et, puisque cette " seconde main " d'une maison de couture s'appelle Henriette, elle pourra croire que toute la liesse populaire est là pour lui rendre hommage. Henriette cependant balance entre deux amoureux. L'un, photographe et bon garçon, s'appelle Robert, mais une belle écuyère, Rita Solar, lui fait les yeux doux, à quoi il n'est pas indifférent. L'autre, prénommé Maurice, est à la fois inquiétant et séduisant. Le mystère l'environne. Est-ce un voleur, un criminel ou un fou - ou s'amuse-t-il à composer un personnage ? Henriette, tantôt souriante, tantôt angoissée va de l'un à l'autre au hasard des bals de quartier et sous les lueurs des feux d'artifice. Ce faisant elle rencontre un pochard sentencieux, Antoine, des agents de police qui se transforment en déménageurs, un inspecteur de la sûreté, Adrien Massard, honteux de son état... On finit par apprendre que deux auteurs en mal de scénario s'amusent au gré de leur fantaisie à tirer les ficelles de tous ces pantins; qu'ils inventent, rectifient ou effacent avec l'aide de Nicole, leur scripte, les péripéties qui ponctuent le jour de la fête à Henriette et que, si l'un voit la vie en noir, l'autre au contraire la voit en rose.

Qu'importe après tout puisque l'aventure d'Henriette n'est qu'une des multiples facettes de la vie de Paris quand le petit peuple est dans la rue pour célébrer la prise de la bastille.

   
1953 Le retour de Don Camillo

Avec : Fernandel (Don Camillo), Gino Cervi (Peppone), Alexandre Rignault (Néro), Edouard Delmont (Spiletti), Thomy Bourdelle (Cagnola), Charles Vissières (L'évêque), Leda Gloria (Mme. Peppone), Paolo Stoppa (Marchetti), Claudy Chapelan (Beppo). 1h55

Don Camillo est muté dans le village perdu de Brescello, dans la montagne, pour en remplacer le prêtre qui vient de mourir. Arrivé dans le froid et la neige, il essaie de parler avec Jésus, qui ne lui répond pas. Peppone décide la construction d’une digue pour protéger les terres menacées d’inondation. Cagnola, un riche propriétaire de vignes, s’y oppose. Le nouveau curé demande la réfection du toit de l’église. Tout le monde croit que le vieux docteur Spiletti, très malade, est mort, alors qu’il « ressuscite » et réclame Don Camillo pour lui administrer les derniers sacrements. Ce dernier revient au village chercher une croix pour sa nouvelle paroisse. En le raccompagnant, Peppone lui avoue le meurtre de Cagnola. Sous une pluie battante puis sous la neige, le brave curé termine le trajet à pied, la croix sur les épaules. Cette fois, Jésus lui parle. Alors que Peppone demande un alibi à Don Camillo, surgit Cagnola qui, lui aussi, croit avoir tué Néro, un militant communiste, et attend le même service de la part du curé.

Peppone obtient de l’évêque le retour de son vieil « ennemi » en prenant soin d’organiser ce jour-là une grande réunion de boxe… où il n’avait pas prévu que Don Camillo triompherait du champion régional. À l’église, il ne peut faire moins que de donner une grosse somme d’argent pour réparer le toit. À nouveau, il demande à Don Camillo de convaincre Cagnola, puis d’aller trouver son jeune fils dont la conduite en pension est détestable. Ému par le petit garçon, le curé l’aide à s’enfuir et à se réconcilier avec son père, à qui il joue ensuite un mauvais tour en lui faisant croire qu’il est invité à Moscou. Jésus le lui reproche. Avec Peppone, il se venge du fasciste Marchetti. Un véritable déluge s’abat ensuite sur le village, qui doit être évacué. Don Camillo célèbre la messe alors que son église est inondée. Tout le monde entend son sermon. Peppone le sauve de la noyade. Le soleil réapparaît. Les horloges de l’église et de la Maison du Peuple sonnent à l’unisson. Don Camillo attend ses fidèles à l’église afin de remettre le village en état.

   
1954 Marianne de ma jeunesse
marianne de ma jeunesse

Avec : Marianne Hold (Marianne), Pierre Vaneck (Vincent), Isabelle Pia (Lise), Gil Vidal (Manfred), Jean Galland (Le capitaine). 1h42.

Le domaine d'Heiligenstadt s'étend dans un décor de lacs et de forêts et abrite un groupe d'adolescents et d'enfants que leurs parents fortunés ont exilés pour n'en être pas embarrassés. Des bandes se sont organisées : celle des Sages que dirige Manfred, celle des Brigands commandée par Alexis.

   
1954 L'affaire Maurizius

Avec : Daniel Gélin (Léonard Maurizius), Madeleine Robinson (Elisabeth), Charles Vanel (Procureur Andergast). 2h20.

Etzel, le fils du procureur Andergast, découvre que son pére a, jadis, fait condamner à la réclusion à vie un homme, Léonard Maurizius, sur de simples présomptions. L'affaire, qui remonte à dix-huit ans, fut à l'origine de la brillante carrière du magistrat. Etzel décide de faire sa propre enquête...

   
1956 Voici le temps des assassins

Avec : Jean Gabin (André Chatelin), Danèle Delorme (Catherine), Gérard Blain (Gérard Delacroix) . 1h53.

Chatelin, un restaurateur prospère du quartier des Halles à Paris, voit arriver dans son restaurant Catherine, une jeune femme désemparée. Très vite, il en tombe amoureux. Mais il ignore que Catherine est guidée par Gabrielle, son ex-femme, afin de le séduire et de lui soutirer toute sa fortune...

   
1956 L'homme à l'imperméable

Avec : Fernandel (Albert Constantin), Bernard Blier (Raphaël), Jacques Duby (Maurice), Judith Magre (Eva), Mireille Perrey (Mme. Constantin), Jean Rigaux (Blondeau). 1h46.

Sa femme partie en province pour une affaire de famille, Albert Constantin, clarinettiste au Châtelet, se retrouve seul et désemparé devant les tâches quotidiennes. Blondeau, un ami de l’orchestre, le pousse à en profiter et à rendre visite à une choriste, Eva, que l’on dit très… accueillante. Il hésite puis se rend chez elle, à Montmartre, vêtu d’un imperméable. Dans l’escalier, il est abordé par un personnage douteux, Raphaël, qui semble surveiller la belle. Constantin entre chez Eva : elle lui tombe dans les bras, morte, un poignard planté dans le dos ! Notre homme fuit, affolé.

Peu après, il reçoit la visite de Raphaël, qui réclame de l’argent pour se taire. Il ne reste plus à Constantin qu’à trouver le vrai coupable, et à empêcher le maître-chanteur de nuire, le tout discrètement, sans avertir la police qui, elle, recherche «l’homme à l’imperméable». Bien sûr, il faut avoir terminé avant le retour de l’épouse voyageuse.

Il y parviendra de justesse, après être passé par toutes les angoisses, avoir côtoyé des prostituées — dont Florence, qui a tué Eva par jalousie car elle intéressait trop le pâle Maurice, son souteneur et amant en titre — et s’être retrouvé au milieu de divers truands, parfois américains, tandis que les cadavres tomberont en pluie serrée autour de lui, témoin involontaire d’une dizaine de règlements de compte et autres crimes. Quand son épouse revient, tout semble en ordre : il est à sa place dans l’orchestre. Tout au plus a-t-il adopté un petit chien, que la musique incommode et qui aboie, «orphelin» de son maître, Raphaël, mort lui aussi dans la tourmente.

   
1957 Pot-Bouille

Avec : Gérard Philipe (Octave Mouret), Danielle Darrieux (Caroline Hédouin), Dany Carrel (Berthe Josserand). 1h55.

Octave Mouret, qui a le génie du commerce, arrive à Paris où ses amis les Compardon lui ont trouvé un emploi et une chambre. Il est premier commis "Au Bonheur des Dames", magasin de frivolités, tenu par Mme Hédouin...

   
1958 La femme et le pantin

Avec : Brigitte Bardot (Eva), Antonio Vilar (Matteo), Espanita Cortez (Maria Teresa), Michel Roux (Albert), Lila Kedrova (Manuela). 1h40.

Le riche et fier Matteo Diaz aime et admire sa femme, l’altière Maria-Teresa. Mais celle-ci est infirme, et le bel Hidalgo trouve ailleurs les plaisirs qu’elle ne peut lui donner. L’épouse accepte avec tristesse cette situation. Un jour, Matteo aperçoit une petite sauvageonne, Eva, fille d’un “collabo” français, Marchand, réfugié en Espagne. Il la désire violemment, mais Eva, qui le trouve trop beau, trop riche, trop au-dessus d’elle, se montre d’une coquetterie appuyée...

   
1958 Marie-Octobre

Avec : Danielle Darrieux (Marie-Octobre), Paul Meurisse (François), Bernard Blier (Julien Simoneau). 1h40.

De nombreuses années après la Libération, dix anciens résistants du réseau "Vaillance" sont invités dans un château par Marie-Hélène Dumoufin, dite Marie-Octobre, aujourd'hui directrice d'une maison de couture. Jadis leur réseau fut démantelé et leur chef tué...

   
1960 La grande vie
 

(Die kunstseidene mädchen). Avec : Giulietta Masina (Doris), Agnes Fink, Gustav Knuth, Gert Froebe, Harry Meyen. 1h45.

Doris recherche l'impossible : amour et argent. De liaison en liaison, elle reste cependant souvent seule et sans amour.

   
1960 Boulevard

Avec : Jean-Pierre Léaud (Georges), Magali Noël (Jenny Dorr), Pierre Mondy (Dicky), Monique Brienne (Marietta), Jacques Duby (Pittore), Robert Pizani (Paulo). 1h34.

Jojo, un jeune homme solitaire, vit dans une mansarde. Il est déçu par la vie, déçu parce que la jeune fille qu'il aime est amoureuse d'un autre homme. Il tente de se suicider et sera sauver de justesse par ses voisins.

   
1962 La chambre ardente

Avec : Jean-Claude Brialy (Marc Desgrez), Nadja Tiller (Myra Schneider), Walter Giller (Michel Boissard. 1h51.

Marc Desgrez et sa femme Lucie passent leurs vacances dans le château bavarois de leur oncle Mathias, dont ils espèrent l'héritage. Celui-ci vit seul avec son infirmière, trois domestiques et son ami, le Dr Hermanus, chassé de la profession pour avortement. Tous deux s'adonnent à la sorcellerie, Mathias descendant d'une empoisonneuse.

   
1962 Le Diable et les dix commandements

Avec: Michel Simon (Jérôme Chambard "Dieu en vain ne jureras" "Les dimanches tu garderas"), Claude Nollier (La Supérieure "Dieu en vain ne jureras"), Nina Myral (Une paroissienne "Dieu en vain ne jureras") Albert Michel (Le maraîcher "Dien en vain ne jureras"). 1h25.

Prologue : Homme à tout faire dans une communauté de religieuses, Chambard va être renvoyé par la mère supérieure parce qu’il ne cesse de jurer. Mais l’évêque en visite, un ami d’enfance, intervient en sa faveur à condition qu’il apprenne les dix commandements.

1. Le riche Philip a offert un collier de grand prix à Françoise, la jeune amie de sa femme Micheline, pour qu’elle devienne sa maîtresse. Françoise fait croire à son mari Georges qu’elle a trouvé un ticket de consigne dans un taxi. À la gare, Georges récupère un sac dans lequel Françoise a glissé le bijou… qu’elle découvre peu après au cou de Micheline.

2. Denis, jeune séminariste, a juré de venger sa sœur, qui vient de se suicider. Il provoque Garigny, le souteneur responsable, et se fait abattre par lui devant un ami inspecteur.

3. Dieu en personne rend visite à des paysans. Sur le point de mourir, la grand-mère lui demande d’accomplir un miracle. Le grand-père retrouve l’usage de ses jambes, mais en réalité, il simulait la paralysie pour ne plus travailler. Quant à « Dieu », il venait de s’échapper d’un asile psychiatrique…

4. Pierre Messager rend visite à Paris à l’actrice Clarisse Ardant qui, selon son père, serait sa vraie mère. Mais en découvrant une femme légère et futile, il reviendra bien vite auprès de ceux qu’il considère comme ses vrais parents.

5. Victime d’un hold-up à la banque dont il est le caissier, Didier retrouve son agresseur et lui dérobe la valise contenant le produit du larcin. Mais, dans un bar, il échange par mégarde la valise avec celle d’un ouvrier du bâtiment. C’est lui qui sera arrêté par la police.

   
1963 Chair de poule

Avec : Robert Hossein (Daniel Boisset), Jean Sorel (Paul Genest), Catherine Rouvel (Maria), Georges Wilson (Thomas), Lucien Raimbourg (Roux). 1h50.

Capturé à la suite d’un cambriolage manqué et condamné au bagne pour un assassinat commis par son complice Paul Genest qu’il n’a pas dénoncé, Daniel Boisset réussit à s’évader lors de son transfert. Il échoue dans une petite station service isolée en Haute-Provence tenue par l’accueillant Thomas, qui lui offre du travail. Mais Maria, la femme de Thomas, de vingt ans sa cadette, découvre par hasard dans le journal que Daniel est en fuite. Menaçant de le dénoncer, elle lui demande d’ouvrir le coffre-fort dans lequel son mari cache ses économies. Sous la contrainte, Daniel s’exécute, mais l’intrusion inopinée de Thomas provoque le drame : Maria le tue et Daniel n’a pas d’autre choix que d’enterrer le corps dans le garage. Averti par son ancien complice, Paul est venu lui apporter des papiers pour lui permettre de quitter le pays. Alors que Paul accompagne Maria en ville, Roux, le beau-frère de Thomas, attiré par le magot, survient accompagné de son fils. Dans la bagarre qui s’ensuit, le fils est tué, Roux et Daniel grièvement blessés. Dès son retour, Paul administre les premiers soins à Daniel. Invité à son tour à ouvrir le coffre, il s’approprie l’argent et assassine Maria, qui l’avait surpris. Estimant qu’il a payé sa dette envers Daniel, Paul s’enfuit en l’abandonnant. Mais la gendarmerie, avertie par Roux, a établi des barrages sur la route. En tentant de s’échapper, Paul percute la pompe à essence de la station et provoque l’explosion de sa voiture.

   
1967 Diaboliquement votre

Avec : Alain Delon (Georges Campo), Senta Berger (Christiane Campo), Sergio Fantoni (Frédéric Launey). 1h35.

Après un accident de la route et trois semaines de coma, un homme, frappé d'amnésie, se voit imposer une identité et un passé dans lesquels il ne se reconnaît pas. Il s'appellerait Georges Campo, serait propriétaire d'un château — avec un domestique chinois, Kim — et l'époux d'une charmante Christiane...