Le livre d'image

2018

Voir : photogrammes

Avec : Jean-Luc Godard. 1h24.

Le doigt dressé du saint Jean-Baptiste de Leonard de Vinci. Deux citations à assembler extraites de Bernanos (Les enfants humiliés, 1949) : "Les maitres du monde devraient se méfier de Bécassine précisément parce qu'elle se tait". Fin de King Lear : les mains de Woody Allen au montage et voix de Godard semblant venir d'outre-tombe : "Il y a les cinq doigts, les cinq sens, les cinq parties du monde, les cinq doigts de la fée. Oui mais tous ensemble, ils composent la main. Et la vraie condition de l'homme c'est de penser avec ses mains. 'L'image' 'viendra', 'oh temps', "main d'une sculpture de Giacometti".

Casa Azul films présente (bon va me chercher les livres on va y donner un coup d'œil). Carton "Image et parole". Extrait de Cossacks Are de Scott Walker, cité off sur la pellicule colorisée puis : "C'est que pour ne pas faire caca, il aurait fallu.." (Pour en finir avec le jugement de Dieu, 1948, Artaud) ; Les signes parmi nous de Ramuz. Carton : "Les prophètes". Hamlet de et avec Laurence Olivier.

 

1- Remakes (bombe: on dirait un mauvais rêve) En quatrième vitesse, les fautes morales s'y confondaient avec les crimes d'état. On accomplirait l'acte rédempteur si l'on pouvait conquerir jusqu'à la forme.... 1- Remakes "Comme au cinéma, il aut que tout soi... il faut que tout parle (Allemagne année neuf zero / Le dernier des hommes). Johnny guitare/ Le petit soldat (Dites des mensonges, dites que je suis triste que je parte. Je ne suis pas triste que vous partiez, je ne suis pas amoureuse de vous. Je ne vous rejoindrai pas au Brésil, je ne vous embrasse pas tendrement)

Ici et ailleurs/ Salo

Les américains essaient de réveiller cette combattante pour certainement l'interroger. Qu'en tireront-ils ? Des insultes, des chants communistes ou simplement des cris de douleurs/ Les carabiniers

Boris Barnet, Au bord de la mer bleue/ Blue jeans (alors vous n'avez pas peur toutes seules vous habitez chez papa et maman).

Le requin des Dents de la mer/ Le sang des bêtes/ La grève ? "Il est presque impossible d'abolir la réciprocité entre les hommes

Chouette et visage d'homme/ Fin de Païsa

Exécution arabes flot de sang superposition Païsa Florence la belle et la bête

1 - Rim(AK)es

Devenir immortel ne vous intéresse vraiment pas. A quoi ça sert? On m'a dit que tout le monde en avait envie... Qu'est-ce que je vais devenir si je ne meurs pas ? / Vertigo (suicide de Madeleine)

Si je me compare si je me considère; vous me l'avez déjà dit. Mais je ne savais pas que c'était vous. Je croyais que c'était Simon qui étais là/ L'Atalante puis Hélas pour moi/

Signatures d'armistices / Assignats Godard outre tombe "on a signé signés assignats"

Avec les communistes j'irai jusqu'à la mort mais je en ferai pas un pas de plus /Ivan le terrible

Delacroix Hitler (histoires)

2 - Les soirées de Saint-Pétersbourg

Extraits de Guerre et paix (Sergueï Bondartchouk, 1967), puis hyper-colorisé, L'arche russe. (Histoire du cinéma 3a, Godard) : "la guerre est là; "voyez-vous disait Péguy, il n'y rien d'aussi commode qu'un texte. Il n'y a rien d'aussi commode qu'un mot dans un texte. Nous n'avions que du livre à mettre dans du livre. Que serait-ce que dans un livre, dans du livre mettre de la réalité ? Et au deuxième degré quand il fait dans la réalité mettre de la réalité. Qu'arrive-t-il toujours mon ami ; le soir tombe, les vacances finissent. Il nous faut une journée pour faire l'histoire dune seconde (torture au chalumeau). Il me faut une année pour faire l'histoire d'une minute, il me faut une vie pour faire l'histoire d'une heure, il me faut une éternité pour faire l'histoire d'un jour.

"Bonsoir Ludovic vous allez à la guerre, oui madame Donadieu" (Godard, Hélas pour moi). Siegfried Lang de Fritz Lang, ici et ailleurs, Le testament d'Orphée (fin sa mort, transpercé par un javelot).
Godard : " C'est à Saint Petersburg que Joseph de Maistre écrivait les soirées de Napoléon. A la veille de la bataille de la Moskova, il écrivait : " Les fléaux, les malheurs, les divisions, les tortures sont la punition de la méchanceté de l’homme pourri par le péché. Le bourreau est la pierre angulaire de la société ; l’exécuteur de l’expiation divine. C'est lui qui nous renvoie à notre juge. Sa mission est sacrée. Le ciel ne peut être apaisé que par le sang. L’innocent peut payer pour le coupable. (Homme trainant un chargement en noir et blanc, tombe de Rosa Luxembourg) she's gone forever (Notre musique) Vietnam

Godard : au cours de la soirée le comte Joseph de Maistre grand croix de l'ordre de saint Maurice et de Lazare, continua (Viêtnam, bombardement, La terre, femme japonaise)... continua ses phrases les plus folles. Ainsi s’accomplit la loi de la destruction des êtres vivants. La terre entière continuellement imbibée de sang où tout ce qui vit doit être immolé, sans fin, sans mesure ; où tout ce qui vit doit être immolé, sans fin, sans mesure, sans relâche jusqu'à la consommation des choses, jusqu'à l'extinction du mal (femme en couleur, ici et ailleurs). Une fois de plus, nous comprimes que nous n’imaginions pas que la guerre finisse sans que nous remportions la victoire. La guerre est donc divine en elle même. La guerre est donc divine en elle même parce que c'est une loi du monde. Qui pourrait douter que la mort trouvée dans les combats est le grand privilège et qui pourrait croire que les victimes, épouvantable jugement, aient versé leur sang en vain. La guerre est donc divine dans la gloire mystérieuse de ce qui l'environne, mais dans l'attrait non moins inexplicable qui nous y porte (Enfants qui jouent à la guerre: femme soldat). En fin de soirée, encore ces mots de la diplomatie française à saint Petersburg (Napoléon de Gance, Masaccio Adam et Eve chassés du paradis, Mabuse, chien de adieu au langage). En fin de soirée... et Malraux dira plus simplement transformer notre apocalypse en armée ou crever, c’est tout » (crocodile attrapant sa proie, le petit lapin de La règle du jeu, les indiens de Notre musique, pendus)

3 - 19'30". "Ces Fleurs entre les rails, dans le vent confus des voyages" (Rilke)

Trains "Que celui qui n'a jamais fait d'erreur lui jette la première pierre" ce que font Jacques Vacher et le docteur Vallès dans Hélas pour moi

La suites des compartiments et leurs occupants dans Berlin express.

Godard (incipit de l'Idiot) sur Paysage dans le bouillard (Theo Angelopoulos, 1988): Il était environ neuf heures du matin ; c’était à la fin de novembre, par un temps de dégel. Le train de Varsovie filait à toute vapeur vers Petersburg. L’humidité et la brume étaient telles que le jour avait peine à percer ; à dix pas à droite et à gauche de la voie, on distinguait malaisément quoi que ce fût par les fenêtres du wagon (femmes nues dans un saunât puis en couleur deux enfants devant un train en partance).

Godard ; quand un siècle se dissout lentement dans le siècle suivant, quelques individus transforment les moyens anciens en moyens nouveaux. Ce sont ces derniers que nous appelons arts (HdC 4b, enfants à la lanterne magique). La seule chose qui survit à une époque c'est la forme d'art qu'elle s'est créée. Aucune activité ne deviendra un art avant que son époque ne soit terminée. Ensuite cet art disparaitre (Saint Louis). Extrait de Manon (Henri-Georges Clouzot)

Précisément vous dormez, (ORPHÉE): Enfin, Madame, m'expliquerez-vous ? (LA PRINCESSE) : Rien. Si vous dormez, si vous rêvez, acceptez vos rêves. C'est le rôle du dormeur.

Elle était devenue terrible (couple dans un train). Extrait de La croisée des destins (George Cukor, 1956), la catastrophe ferroviaire en Inde. Extrait de Le mécano de la Générale. Off Julie Delpy . Le voyage poème de Baudelaire extrait de HDC 2a : Nous voulons voyager sans vapeur et sans voile! Faites, pour égayer l'ennui de nos prisons, Passer sur nos esprits, tendus comme une toile, vos souvenirs horizon. Train en Afrique avec des enfants. Manon Lescaut, des fleurs, carton : sous les yeux de l'occident; extraits de films (Sicilia, femme Kirk douglas en couleur, corse cheval noir et blanc, L'Atalante, dromadaire, perles du collier tombant par terre , séance de spiritisme) of Sépulture Sud, la nouvelle de Faulkner écrite en 1954 dans Grandeur etdecadence.eux tous, profilés ;sur le fond du vert luxuriant de l'été et l'embrasement royal de l'automne et la ruine de l'hiver, avant que ne fleurisse à nouveau le printemps, salis maintenant, un peu noircis par le temps et le climat et l'endurance mais toujours sereins, impénétrables, lointains, le regard vide, non comme des sentinelles, non comme s'ils défendaient de leurs énormes et monolithiques poids et masse les vivants contre les morts, mais plutôt les morts contre les vivants; protégeant au contraire les ossements vides et pulvérisés, la poussière inoffensive et sans défense contre l'angoisse et la douleur et l'inhumanité de la race humaine."

Images d'un film russe avec dessins à l'encre, Images couleurs mélangées; Le plaisir d'Ophuls (fin de l'épisode central)

4 - 31'30 L'esprit des lois

»extrait théâtre en noir en blanc; Sommations nous allons faire usage de la force, fraternisation(vive la sociale) barricades, off féminine Hugo les misérables "La situation de tous, dans cette heure fatale et dans ce lieu inexorable, avait comme résultante et comme sommet la mélancolie suprême d'Enjolras" portrait de Rimbaud (off Godard Le drapeau va au paysage immonde, et notre patois étouffe le tambour Artur Rimbaud- les illuminations- démocratie, carton Terrorism considered as one of the fine arts/ Dissonance films off après une révolution dans la révolution films meut/ corrida)...chanson de Vissotski puis portrait inconnu.

Godard off (l'esprit des lois). Si je pouvais faire en sorte que ceux qui commandent augmentassent leurs connaissances sur ce qu'ils doivent prescrire, et que ceux qui obéissent trouvassent un nouveau plaisir à obéir, je me croirais le plus heureux des hommes, je me croirais le plus heureux des mortels (images enfants chinois/ générique de cinéma cinéma portes ouvertes)

(Pellicule colorisée/ livres de l'esprit des lois) je me croirais le plus heureux des mortels, si je pouvais faire que les hommes pussent se guérir de leurs préjugés. J'appelle ici préjugés, non pas ce qui fait qu'on ignore de certaines choses, mais ce qui fait qu'on s'ignore soi-même (La Strada / Gauguin, Week-end).

Godard chuchotant: c’est qu’il n’est pas plus permis à un gouvernement qu’à un individu d’être un assassin, c’est que l’Europe est solidaire (Judith et Holopherne). c’est que tout ce qui se fait en Europe est fait par l’Europe, c’est que, s’il existe un gouvernement bête fauve, il doit être traité en bête fauve; c’est qu’à l’heure qu’il est, tout près de nous, là, sous nos yeux, on massacre, on incendie, on pille, on extermine, on égorge les pères et les mères, on vend les petites filles et les petits garçons; c’est que, les enfants trop petits pour être vendus, on les fend en deux d’un coup de sabre; c’est qu’on brûle les familles dans les maisons; Victor Hugo, Actes et paroles (1876; En 1876, année où il est élu sénateur de la Seine sur la liste de l’Union Républicaine, Victor Hugo, alors âgé de 74 ans, écrit un discours intitulé « Pour la Serbie », pour protester contre le massacre des habitants de la ville bulgare de Batak par les Ottomans. POUR LA SERBIE) (tableaux Saturne dévorant ses enfants, Allemagne année zéro.) (...) de sorte qu’aux vivants qui leur ont envoyé le carnage, les morts renvoient la peste (Les signes parmi nous), ce qui est bien fait; nous apprenons aux gouvernements d’Europe ceci, c’est qu’on ouvre les femmes grosses pour leur tuer les enfants dans les entrailles, c’est qu’il y a dans les places publiques des tas de squelettes de femmes...

Godard outre tombe. C'est que le sort de la France suivant celui de l'Amérique

...ayant la trace de l’éventrement, c’est que les chiens rongent dans les rues le crâne des jeunes filles violées, c’est que tout cela est horrible, c’est qu’il suffirait d’un geste des gouvernements d’Europe pour l’empêcher, et que les sauvages qui commettent ces forfaits sont effrayants, et que les civilisés qui les laissent commettre sont épouvantables.)

Des Ténèbres. (...on dit deux cents villages brûlés, il n’y en a que quatre-vingt-dix-neuf; ce que vous appelez la peste n’est que le typhus; toutes les femmes n’ont pas été violées, toutes les filles n’ont pas été vendues, quelques-unes ont échappé.(Je sais à quoi tu penses) On a châtré des prisonniers, mais on leur a aussi coupé la tête, ce qui amoindrit le fait; l’enfant qu’on dit avoir été jeté d’une pique à l’autre n’a été, en réalité, mis qu’à la pointe d’une baïonnette; où il y a une vous mettez deux, vous grossissez du double; etc., etc., etc.(parce que la Palestine portrait)

Godard (l'esprit des lois) C'est en cherchant à instruire les hommes, que l'on peut pratiquer cette vertu générale qui comprend l'amour de tous. L'homme, cet être flexible, se pliant dans la société aux pensées et aux impressions des autres, est également capable de comprendre sa propre nature (couteau, La maison da bambous ? et film russe) lorsqu'on la lui montre, et d'en perdre jusqu'au sentiment lorsqu'on la lui dérobe... Henry Fonda incarnant le jeune Lincoln dans Vers sa destinée (John Ford, 1939), Freaks, portraits en noir et blanc, carton : "le secret et la loi" Jeanne a u bucher "Journal d'un curé de campagne (Bresson) avec off qu'est-ce que cela fait tout est grâce Notre musique.

Caillebotte Les raboteurs de parquet Godard (Balzac scènes de la vie parisienne: Un homme que la justice a retranché du nombre des vivants appartient au Parquet. Le Parquet est souverain ; il ne dépend de personne, il ne relève que de sa conscience. La prison appartient au Parquet, il en est le maître absolu. (Le faux coupable, Dies Irae, Tout va bien Alexandre Nevsky, prisonnier nu, manif sur F5 appelant grève générale, Autin) carton : "La société est fondée sur un crime en commun, (Ruffin) il faut que ça continu pour faire lier ce gouvernement. Procès tête tranchée, images couleurs; enfant/oiseaux

Godard : faire craindre les excès, tout comme elle sera aussi la république non par principe mais parce que l'Europe n'a pas les vertus nécessaires (tableau, Les Marx Brother) carton Montage interdit (Elephant Gus van Sant) ce qui mène les combat Je les préfère [les pauvres], mais uniquement parce qu'ils sont des vaincus. (Les Conquérants d'André Malraux) Lanterne magique, les visiteurs du soir. (Montesquieu) je suivais mon objet sans former de dessein ; je ne connaissais ni les règles ni les exceptions. Je ne trouvais la vérité que pour la perdre. (Brulé : EA Van Vogt, la fin du A/ enfants, extrait "vous êtes un drôle de pistolet, c'est ça que vous vouliez dire à la tribune Cluny Je l'ai dit mais je n'ai pas su me faire entendre, extraits divers, images colorisés qu'est ce qu'elle dit, elle dit que les pauvres sauveront le monde (. Notre musique). Ils ne demanderont rien en échange. Ils ne savent pas le prix du service rendu. Ils feront cette colossale affaire. La belle et la bête

 

5- 46' La Région centrale (titre emprunté à Michael Snow, 1971). C'est une brève histoire que celle de l'extinction en masse des espèces. En bref, le plus gros de la désorganisation environnementale est le fait de deux groupes. Le milliard le plus riche et le milliard le plus pauvre. Les plus riches détruisent par la surconsommation rapide des ressources et leur production de déchets. Tandis que les plus pauvres détruisent leurs ressources par nécessité et pas absence de foi.

Carton Hommage à la Catalogne Et pourtant aimer ceux qui sont capable de faire cela. Etre aimé d'eux peut-être. Qu'attendre de plus de l'amour ? Quelle rage de leur demander encore des comptes. Mais cet amour ne t'empêchait pas de coucher avec ce type, alors que tu pensais "si nous étions vivants". Mais nous sommes vivants ! » – « Vous l'êtes, mais vous m'interrogez avec quelque chose qui n'est pas vivant en vous et qui cherche en moi quelque chose qui ne peux pas vivre. Cette souffrance,  c'est l'angoisse, c'est l'attente, lorsque le temps est toujours de trop et que toutefois le temps manque... Où il n'y a pas le temps d'attendre(Blanchot)

Les mains : Il ya les cinq doigts. On accomplirait les actes rédempteurs (Bécassine) Et un long moment parce que les histoires que l'on raconte vont moins vite que les actions ne s'accomplissent (Extrait des enchainés avec le vol de la clé)

Carton : Sous les yeux de l'occident. Carton : Heureuse Arabie.  Godard : dans un roman l'intérêt, dans le pire des cas, vient du fait que très souvent les situations quelconques ont un comportement assez proche du pire des cas. Carton "Paradis perdu". Te souviens tu encore comment nous entraînions autrefois notre pensée. Le plus souvent nous partions d'un rêve. Chanine: "Je me suis toujours senti un fils de roi mais tous les Egyptiens se sentent un peu fils de roi. Chacun est philosophe parce qu'il a le temps de réfléchir, de penser, de voir le monde

Godard (Salammbô, Flaubert) Tout à coup, il aperçut à l’horizon derrière Tunis, comme des brouillards légers, qui se traînaient contre le sol ; puis ce fut un grand rideau de poudre grise perpendiculairement étalé, et, dans les tourbillons de cette masse nombreuse, des têtes de dromadaires, des lances, des boucliers parurent. C’était l’armée des Barbares qui s’avançait sur Carthage. (Oh Salammbô) caravane dans le désert

Carton "ces fleurs perdues dans le vent". Godard : Dans l’ombre de l’Occident (Les Arabes peuvent-ils parler ? Edward W. Saïd / Seloua Luste Boulbina, 2011) l est certain que la représentation, plus particulièrement l’acte de représenter (et donc de réduire) implique presque toujours une violence envers le sujet de la représentation ; il y a un réel contraste entre la violence de l’acte de représenter et le calme intérieur de la représentation elle-même (images en couleur)

Ils sont pris entre “salamalecs” et “charabia”, les Arabes n'intéressent pas “le monde”. Les musulmans non plus. Si l'islam retient politiquement l'attention, le “monde arabe” est décor et paysage. Le monde arabe s'il existe en tant que monde n'est jamais regardé en tant que tel. Il est toujours examiné comme un ensemble

Deux amoureux qui rament

Ces excès de la patrie... auraient voulu mourir pour elle et ils allaient la tuer (tableau arabe étendant le linge, Marianne accroupie). Les arabes, les arabes peuvent-ils parler (Camilla interpelée), les arabes peuvent-ils parler ?

HdC 4a Une voix de femme Psaume sur une voix, Paul Valéry, Autres Rhumbs, 1927 : (Femme arabes avec ses deux mains) À demi-voix, D’une voix douce et faible disant de grandes choses : D’importantes, d’étonnantes, de profondes et justes choses, D’une voix douce et faible. La menace du tonnerre, la présence d’absolus Dans une voix de rouge-gorge (enfant et vieillard dans le désert), Dans le détail fin d’une flûte, et la délicatesse du son pur, Tout le soleil suggéré Au moyen d’un demi-sourire. (Ô demi-voix), Et d’une sorte de murmure En français infiniment pur. (Enfant avec une roue) Qui n’eût saisit les mots, qui l’eût ouï à quelque distance, Aurait cru qu’il disait des riens. Et c’étaient des riens pour l’oreille Rassurée (images tremblantes, pinceau sur toile) mais ce contraste et cette musique cette voix ridant l’air à peine cette puissance chuchotée ces perspectives, ces découvertes, (femme arabe dans la rue) ces abîmes et ces manœuvres devinées ce sourire congédiant l’univers (extrait femme au téléphone homme l'observant)

Écran clignotant: peut être que dans mille et un jours "Schéhérazade" racontera cela "autrement"

Mitrailleuse, hommes femmes morts dans le désert; femmes dans une piscine. Livre feuilleté L'Arabie heureuse d'Alexandre Dumas

.. Elles sont le produit de notre savoir concernant la lumière. Le savoir voit "Passeport vers le réel" le contrepoint est une discipline de la superposition des lignes mélodiques. Les mélodies n'ont pas besoin d'être identiques non plus que d'être étrangères l'un à l'autre. Elles ne font APS obstacle à al proposition mais il faut les tenir toutes els deux ensemble et en même temps. Dans l'harmonie les accords produisent les mélodies. Dans le contrepoint ce sont des mélodies dont elles- mêmes dont à l'inverse résultent les accords (enfants puis amoureux dans une piscine/ couchers de soleil)

1h00. carton heureuse Arabie, mer très colorisée, femme pleurant, accouplement

Elle rampait vers les cotes invisibles de Jaffa, si lente que vue dans haut, en plein ciel, elle ne donnait qu'à peine l'impression de bouger. Elle glissait sur la mer avec l'indolente précision d'un dessin de Damas qui semble comme un grand réseau blanc (carton archéologie et pirates) sur une feuille de verre bleue de place en place dans cette transparence (coucher de soleil) la forme d'un poisson frémissait puis s'éclipsait (couchers de soleil). ou requin sur la voie d'eau vers le nord, vers le nord, cortège de crocodiles, vers le nord les pirogues s'aplatissaient (désert rouge)

ville depuis le balcon, attentat. Le livre, les religions du livre ont forgé nos sociétés. Et nous avons sacralisé les textes : tables de la loi, dix commandements, rouleaux de la  Thora, Bible, Coran etc., il fallait... (Livre d'image femme dansant).

Ici à Dofa, capitale de l'émirat, il était impensable qu'un mouvement subversif se soit institué au moins par quelques rueurs autres que des explosions (père et enfant dans un café/ explosion). En effet la grande puissance impérialiste qui étendait son emprise politique sur tous les états du golfe ne s'intéressait plus à Dofa puisque son sol ne renfermait pas de pétrole (Godard c'est puissant pour leur prendre tout ce qu'ils ont, un homme tire sur de fêtards la nuit)

Les frondeurs irréductibles de l'ordre établi avaient depuis longtemps renoncé à toute action brutale la considérant comme inadéquate dans cet oasis misérable mais où régnait une paix souveraine car, là où il n'y a rien, même les scélérats se résignent à l'indigence (route femme voilée, femme chantant, matches de foot). On ne pouvait cependant oublier leur aptitude à se surpasser dans l'abjection lorsqu'ils sont soutenus et conseillés par des criminels (homme enchainé) d'une plus grande envergure venus de l'extérieur. Samantar était convaincu que seule la pauvreté d'un pays était sa seule sauvegarde contre les rapaces armés ou non qui n'attendait qu'une promesse de profit pour venir le conquérir, le pourrir, le détruire. Et Samantar remerciait le ciel d'être né sur cette terre désertique et assez ingrate pour décourager les marchés. Le plus stupéfiant dans cette affaire était que els attentats étaient revendiqués par une soi-disant force de libération du golfe (images noir et blanc et couleur) totalement inconnue et dont els tracts mal imprimés se targuaient d'un vocabulaire révolutionnaire depuis longtemps dépassé. NI l'importance du territoire de Dofa, ni la conjoncture politique dans la région (porte ouverte avec des doigts) n'avaient jusqu'ici laissé penser,  en dépit de l'éclatante prospérité des émirats voisins pouvait d'un jour à l'autre devenir un enfer (main jointe en prière, course de la foule dans une rue). Ce qui tourmentait el Cheick El Kadem, le premier ministre du royaume, c'était une vue de l'esprit (militaire fanfare) car il rêvait de soumettre à sa domination, l'ensemble des pays du golfe. Il est vrai que sur cette band de terre aride, était el maitre incontesté puisque le vieil émir régnant, croupissant dans son harem, ne prenait plus la peine de lui donner des ordres (homme sortant de sa voiture)

Et la passion pour le pouvoir, Ben Kadem l'avait ressentie depuis son enfance et maintenant à 42 ans elle el dévorait avec encore plus de densité (désert la nuit). Mais malheureusement le monde n'était pas aussi simple que son rêve d'enfant. l'irruption du pétrole dans la péninsule sauf ici à Dofa avait détruit l'espoir de réaliser ses ambitions (torche dans le désert la nuit/ harem) Chose étrange, le seul homme avec lequel ben Kadem pouvait parler franchement de son ambition était celui là même qui trouvait cette ambition dérisoire : son jeune cousin Samantar (explosions hôtel bord de plage) mais pour approfondir sa vison sur le jeu sanglant des grandes puissances (photo Obama émir)il était d'une importance fondamental de savoir l'opinion de Samantar. Tu es seul, oui je suis seul. Je ne te dérange pas ? Je suis toujours ravi de te voir. Un tel bonheur ne m'est que rarement accordé excellence. Tu te détaches de moi. Je vois que tu n'es toujours pas prêt à ce sacrifice. C'est l'excuse de toute ambition politique que de prétendre se sacrifier pour el bonheur du peuple. Mais le peuple ne t'a rien demandé, il veut simplement vivre en paix. Pendant que nous vison en paix, le monde bouge. Que nous importe ce monde qui bouge ce sont tous des canailles. La révolution a déjà commencé dans le royaume mais tu le sais déjà sans doute (images de rues, plage) Ici à Dofa que des gens lancent des bombes un peu partout (carton HICHAM) cela me parait normal que pourraient ils faire d'autre c'est leur seule manière d'exprimer leur révolte devant la férocité des moyens employés par le gouvernement (un berger sous un palmier caresse sa chèvre) quelle autre attitude serait valable ? Pour ma part, je serai toujours du coté des bombes (carton TAREK). La révolution, cela ne me parait pas vital dans cette région. Il est vrai qu'à notre époque tout est possible (home courant en noir et blanc, village en couleur semblant l'attendre, explosions) crois tu que les hommes aujourd'hui au pouvoir dans le monde que des ennemis sanguinaires ? (bazooka) Quand on pouvait rêver d'être Faust, mais nul ne rêvait plus d'être Faust et chacun rêvait d'être roi (enfant chassant chien d'une pierre). A Dofa le rêve de cheik ben Kadem fit naufrage (lac bleu). La mort de son jeune amant dissipa son rêve de soumettre à sa domination l'ensemble des pays du golfe. Ben Kadem s'en vint alors confesser ses erreurs politiques à Samantar et puis il s'enfuit et se refugia... Samantar soulagé par ce dénouement sorti de sa misérable cahute. Ce n'est que quelques mois plus tard que Samantar rencontra Tarek le long de la mer et apprit la fausse révoltions fomentée par l'ancien premier ministre. Ce que je fais avec les enfants dit el fou c'est une sorte de contre révolution. Un fou peut aller partout e ta une liberté totale de mouvement, de parole. Avec l'aie des enfants j'ai fait sauter la banque et l'agence d'import export, les deux lieux de l'ignominie capitaliste. Mais comment as-tu pu te procurer les explosifs. Ils ont été repérés par les enfants dans un vieux derrick abandonné par les étrangers quand ils cherchaient en vain du pétrole. Je te remercie discuter avec un fou est un privilège inestimable, crois moi (livre feuilleté images en paroles d'Anne Marie Mieville). Bécassine; Crois moi on n'est jamais suffisamment triste pour que le monde soit meilleur (gros pinceau). La terre abandonnée, surchargée de  lettres de l'alphabet, étouffée sous les connaissances (jeunes sur la plage à jouer au foot) et plus guère d'oreilles qui soient à l'écoute. Main en négatifs, chanté voici les roses de cette nuit éclosent.

Générique : De Vinci, Bernanos, King Lear, Closed vision, Weinberg, Giacometti, Jeanne d'arc, Chahine, Chien andalou, Histoire(s) du cinéma, Derain, Caméra analytique, S. Walker, Artaud, Murnau, Ramuz, Hamlet, Gaumont, Miracle en Alabama, J Michelet, Histoire, Kiss me Deadly, V.  Grossman, D. Guyotat, Allemagne année neuf zéro, Le dernier des hommes, J. Gozland, Johny Guitar, petit soldat, M Leroux, Liban Guerres et hommes, Salo, A Sokourov, Timbuktu, Vrai faux passeport, chute faucon noir, les carabiniers, hommes du dimanche, Blue jean, guerre de chine, les dents de la mer, Le sang des bêtes, R. Girard, V Illitch, La grève, Païsa, Vertigo, femme au corbeau, l'Atalante, au bord de la mer bleue, hélas pour moi, Ruby gentry, planète, 8 mai 1945, les enfants jouent à la Russie, Delacroix, Angèle, Zylberman, JLG JLG, Guerre et paix, Péguy, Les enfants de la guerre, Stalingrad, l'espoir, Inessa Armand, le silence de la mer, Rome ville ouverte, reporters sans frontière, Silence on tourne, Siegfried, le testament d'Orphée, J de Maistre, Paumés de la mendicité, Dobrinka Tabakova, les oubliés de l'histoire, Shakespeare, Beethoven, la chute de Berlin, Delivrance, B. Barnett, Notre musique, Napoléon, Masaccio, DR Mabuse, La règle du jeu, Allo Berlin ici Paris, Google, Al razutis, RM Rilke, Berlin express, l'affrontement, paysage dans le brouillard, Dostoïevski, Hollis Frampton, L.F. Celine, P de Villiers, Hans Otte, Manon, Orphée, croisée des destins, mécano de la générale, route de l'impossible, Baudelaire, Hegel, D. Vertov, terror by night, G Steiner, castoriadis, le silence, Shanghai express, A Brehem, E Vittorini T Gustavsen, Turksid, A. Schnittke, Trigon films, Liberté et patrie, P. Val, W. Faulkner, grandeur et décadence, les 2 Fédor, Wild boys on the road, Toccata for toy trains, Arvo part, Au bord d ela mer bleue, Anna Karenine, Medvekine, Apres le feu, le plaisir, deux fois cinquante ans, la commune, Arditti quartet, ECM records, V. Hugo, vendémiaire, A. Rimbaud, terrorism considered, Sollers, V. Visotsky, Montesquieu, le faux coupable, Grèce 2013, Au cœur de l'orage, La Strada, J.-S. Bach, Les chouans, Mister love, Sayat nova, Los Olvidados, Marilyn, Le premier maître, les onze fioretti, Youngmister Lincoln, Monsieur de Charette, Le chaos, Fraeks, Porno, danish string quartet, For ever Mozart, Caillebotte, Balzac, Jacques rivette, Dies irae, Wyatt Earp, Tout va bien, Alexandre Newski, Eau argentée, C dans l'air, Fantômas, Freud, procès de Charles 1er, Nuremberg, Méliès, Hortense de Beauharnais, école de Fontainebleau, Duck soup, René Charles de Lusson, Elephant, Week-end, Viva Villa, Que viva mexico, les visiteurs du soir, Elie Faure, S. Prokofiev, La fin du A, las Hurdes, Beckett, metropolis, Nuit du carrefour, M. Blanchot, Vladimir et Rosa, terreur et vertu, l'esprit des lois, La dame de Shanghai, Un feu, la belle et la Bête, Emile Cohl, la région centrale, Photo Libération, Bécassine, Broswimmer, Notorius, Moubarak, Origine du XXIe siècle, A. Cossery, le visage de Dieu, Meshes of afternoon, Les 1001 nuits, Constantinople, Détective, Film socialisme, Voleur de Bagdad (R. Walsh), Aladin magic lamp, le Messie, The crusades, Bonaparte, frères de guerre, Salammbô, Méditerranée, E. Saïd, S. Luste Boulbina, M. Koldenitzky, Nous, les dernières vacances, Djamila, Voyage à Tunis, Colline perdue de la colombe, Kanchelli, Khalled abou Khalled, gare centrale, Ici et ailleurs, la saison des hommes, Alexandre Dumas, Muezzin, P Mizraki, Mendelssohn, A. Macke, Tamaout, Détention secrète, F. Prokosch, Judex, la Bandera, Syriana, D. Sibony, La môme vert de gris, Mille mois, Premiers chanteurs des Bilad Al Sham, les silences du palais, Al leil, La fièvre, About Elly, Tunisie, Voleur de Bagdad (C. Donner), Bab' Aziz', Arabian nights, Fissures, Salafistes sexe, Maghreb, 13 hours, kerbala, Tomasz Stanko, les terrasses, 2 films inconnus, Reel unreel, La recupart, Elias Canetti, P. Weiss

cartons "Texte", "Films", "Tableaux", "Musique", "Eux tous". Mais la langue ne sera jamais le langage.

Garçon main sur la bouche, cartons Hamidreza Pejman, Georges Schoucair, Nadair Mobargha, le "No trespassing" de Citizen Kane. Godard : En réalité seul le fragment porte la marque de l'authenticité. Marx, Engels: A leurs yeux le jeune cinéma actait un aveugle, un solitaire, pour qui la vie pleine de vie n'était qu'une abstraction. Ils promirent qu'un état où les droits civils n'étaient pas respectés. (Doigt de saint jean Baptiste: pellicule ultra colorisée). Au contraire de Balzac (femme s'écroulant, France 5, femme oiseaux, bécassine) que pour faire miroitier à leurs yeux la transformation de leurs qualités (femme orientale parlant avec ses mains visage homme en noir et blanc, bunker prées de la mer, foule courant, roue poussée à la main) Il doit y avoir une révolution, carton en couleur : parole et image. Voix de femme : Lorsque je me parle à moi même, je parle la parole d'un autre que je me parle à moi-même. Godard outre tombe: et si même rien ne devait être comme nous l'avions espéré, cela ne changerait rien à nos espérances; les espérances resteraient l'utopie et seraient nécessaires. Plus tard aussi els espérances embraseraient de nombreuses fois étouffés par l'ennemi plus fort et elles se réveilleraient sans cesse. Et le domaine des espérances sérient plus vaste que de noter temps il s'étendrait sur tous els continent: le besoin de démocratie; et ceux qui un jour alors que nous étions jeunes, ardent espoir. Et si même rien ne devait être comme nous l'avions espéré, cela ne changerait rien à nos espérances;

Extrait de l'entrée du danseur qui cache sa vieillesse sous un masque et danse jusqu'à en mourir dans Le masque, premier des trois épisodes du Plaisir (1952) de Max Ophuls.

Au festival de Cannes 2018, un nouveau règlement impose à tout film qui concourt pour la Palme d’or de bénéficier d’une sortie en salles en France. Les productions Netflix qui refusent de se soumettre à la hiérarchie des médias garante de tout l'équilibre du cinéma en France, de la production à l'exploitation en salle. Sont ainsi exclus de Cannes Roma et La ballade de Buster Scruggs ou De l'autre coté du vent.

Le livre d’image, lauréat de la Palme d’or spéciale, était tenu, d’après le règlement du festival, de sortir en salles. Jean-Luc Godard, s’y soustrait pourtant. Le film est disponible à partir du mercredi 17 avril et pour trois mois sur Arte replay et ne bénéficie que d'une diffusion à 22h30 sur Arte le 24 avril. Bien sûr, Le livre d’image est comme Histoire(s) du cinéma (1998), lui non plus jamais sorti en salle, un film sans acteur ni tournage. Y sont montés dans une sorte de collage à la main revendiqué des images préexistantes de films, de documentaires, de tableaux sur une bande-son mixant des musiques, des textes plus ou moins célèbres et même, à la fin, un petit conte toute entier de l’écrivain égyptien Albert Cossery, Une ambition dans le désert, où un Emir fabrique une fausse révolution dans l'espoir de conquérir le golfe arabique.

L'ensemble est bien loin des chefs-d'œuvre de Godard, artiste engagé dans son temps. Il serait bien davantage son chef-d'oeuvre inconnu où, dans le roman de Balzac, la vie ne subsiste que par quelques fragments. Ils sont ici nombreux, des éclairs lyriques au milieu d'une longue déploration sur la souffrance des vaincus, de couchers de soleil, d'annonces de fins du monde avec une Arabie heureuse fantasmée comme ligne d'horizon improbable.

Godard, sentant sa fin proche, danse pour un dernier tour de piste comme le danseur qui cache sa vieillesse sous un masque et danse jusqu'à en mourir dans Le masque, premier des trois épisodes du Plaisir (1952). Cet extrait, qui clôt le film abruptement alors que le (très long) générique est déjà passé, dit la volonté de Godard de continuer jusqu'à épuisement son métier et sa passion.

Jean-Luc Lacuve, le 24 avril 2019