Du 1 au 10 septembre 2017

Page Facebook officielle

Site du festival

grille des programes

La 43e édition du Festival du Cinéma Américain de Deauville est présidée par Michel Hazanavicius entouré de Benjamin Biolay, Emanuelle Devos, Chlotilde Hesme, Eric Lartigau, Charlotte Le Bon, Michel Leclerc, Yasmina Reza, Axelle Ropert, Alice Winicourt

Emmanuelle Bercot est la présidente du Jury de la révélation Cartier.

Laura Dern
séance d'autographes pour Laura Dern
Robert Pattinson
séance d'autographes pour Robert Pattinson

Cette 43e édition comprend quatorze films en compétition, quinze films en première française, sept documentaires. Des hommages seront rendus au réalisateur Darren Aronofsky, aux actrices Laura Dern et Michelle Rodriguez, au comédien Jeff Goldblum, Woody Harrelson et Robert Pattinson. Le Festival du Cinéma Américain de Deauville poursuit son accueil des séries télévisées avec l'événement Deauville Saison 9, dont l'objectif est de devenir une plateforme professionnelle autour de l’écriture scénaristique.

 


Palmarès :

Grand Prix : The rider de Chloé Zhao
Prix du Jury : A ghost story de David Lowery et Brooklyn yiddish de Joshua Z. Weinstein
Prix de la Critique : A ghost story de David Lowery
Prix du public : Mary de Marc Webb
Prix Kiehl's de la révélation : A ghost story de David Lowery


Les 14 films de la compétition

A GHOST STORY David Lowery. Avec : Casey Affleck, Rooney Mara, Will Oldham (le pronostiqueur).

Un homme décède et son esprit, recouvert d'un drap blanc, revient hanter le pavillon de banlieue de son épouse éplorée, afin de tenter de la consoler. Mais il se rend vite compte qu’il n’a plus aucune emprise sur le monde qui l’entoure, qu’il ne peut être désormais que le témoin passif du temps qui passe, comme passe la vie de celle qu’il a tant aimée. Fantôme errant confronté aux questions profondes et ineffables du sens de la vie, il entreprend alors un voyage cosmique à travers la mémoire et à travers l’histoire.

 

THE BACHELORS de Kurt Voelker. Avec : J. K. Simmons (Bill Palet), Josh Wiggins (Wes Palet), Julie Delpy (Carine Roussel), Odeya Rush (Lacy Westman), Kevin Dunn (Paul Abernac)

Suite au décès prématuré de son épouse, Bill accepte un poste d’enseignant dans un lycée privé à l’autre bout du pays où il déménage avec son fils de dix-sept ans. Ils vont chacun faire la rencontre d’une femme singulière qui va les aider à reprendre goût à la vie et à l’amour.

 

BEACH RATS d'Eliza Hittman. Avec : Harris Dickinson (Frankie), Madeline Weinstein (Simone), Kate Hodge (Donna), Neal Huff (Joe), Nicole Flyus (Carla), Frank Hakaj (Nick), David Ivanov (Alexei), Anton Selyaninov (Jesse)

Adolescent paumé vivant à l’extérieur de Brooklyn, Frankie passe un été épouvantable entre un père mourant et une mère qui insiste pour qu’il se trouve au plus vite une petite amie. Il tente d’échapper au pathétique de son quotidien en traînant à la plage avec son groupe d’amis. Par conformisme, il accepte d’entamer une relation avec une jeune fille de son âge, mais il continue secrètement à draguer des hommes plus âgés sur Internet. Frankie va alors devoir lutter pour concilier ses désirs antagonistes les plus intimes.

 

BLUEPRINT Daryl Wein . Avec : Jerod Haynes (Jerod), Tai’isha Davis (Tai), Sandra Adams-Monegain (Sandra), Jalaiya Lee-Haynes (Jalaiya), Edgar Miguel Sanchez (Edgar), Jeremy Pargo (Reg), Curtis Posey (Curt), Shanesia DavisWilliams (Shenesia), Stefhon Hannah (Stef)

Un jeune Afro-américain vit à South Side, dans les quartiers sud défavorisés de Chicago. Une fusillade qui a causé la mort de l’un de ses amis l’amène à remettre en question les fondements mêmes de son identité.

 

BROOKLYN YIDDISH de Joshua Z Weinstein. Avec : Menashe Lustig (Menashé), Ruben Niborski (Ruben), Yoel Weisshaus (Eizik), Meyer Schwartz (le rabbin)

À Borough Park, le quartier juif ultraorthodoxe de Brooklyn. Suite au décès de son épouse, Menashé, un modeste employé d’une épicerie de quartier, tente difficilement de joindre les deux bouts et de se battre pour obtenir la garde de leur jeune fils, Ruben. La tradition hassidique lui interdit de l’élever seul. Quand le grand rabbin lui accorde de passer une semaine avec son fils, Menashé saisit cette occasion pour prouver qu’il peut être un bon père tout en respectant les règles religieuses de sa communauté.

GOOK de Justin Chon. Avec Justin Chon (Eli), Simone Baker (Kamilla), David So (Daniel), Curtiss Cook Jr (Keith), Sang Chon (Mr. Kim), Ben Munoz (Jesus)

Eli et Daniel, deux frères d’origine coréenne, gèrent un petit magasin de chaussures pour femmes situé dans un quartier majoritairement afro-américain de Los Angeles. Ils se lient d’une amitié profonde et improbable avec Kamilla, une jeune fille âgée de seulement onze ans. Un jour, les tensions raciales entre communautés atteignent leur paroxysme et des rixes – les tristement célèbres émeutes de 1992 – éclatent dans la ville. En cherchant à protéger le magasin, ce sont les notions mêmes de famille, de rêves et d’avenir que le trio va devoir être amené à reconsidérer.

INGRID GOES WEST Matt Spicer. Avec : Aubrey Plaza (Ingrid Thorburn), Elizabeth Olsen (Taylor Sloane), O’Shea Jackson Jr (Dan Pinto), Wyatt Russell (Ezra O’Keefe), Billy Magnussen (Nicky Sloane), Pom Klementieff (Harley Chung)

Psychologiquement perturbée et instable, Ingrid Thorburn est une jeune femme au comportement obsessif. Elle décide d’emménager en secret à Los Angeles afin de se rapprocher de son idole sur Instagram : Taylor Sloane, une prescriptrice de mode et de qualité de vie dont elle envie le petit ami artiste peintre, le chien photogénique et les nombreux produits et autres marques publicitaires dont elle fait la promotion auprès de ses nombreux followers. Quand Ingrid décide de rencontrer « dans la vraie vie et pour de vrai » son modèle des réseaux sociaux, elle met tout en œuvre pour réussir à se lier d’amitié avec Taylor, jusqu’au jour où le frère de celle-ci devine la supercherie et menace Ingrid de faire éclater la vérité.

 

KATIE SAYS GOODBYE Wayne Roberts . Avec : Olivia Cooke (Katie), Christopher Abbott (Bruno), Mireille Enos (Tracey), Mary Steenburgen (Maybelle), Jim Belushi (Bear), Chris Lowell (Dirk), Nate Corddry (Mr. Daniels), Natasha Bassett (Sara), Keir Gilchrist (Matty)

Katie, une jeune serveuse au cœur d’or, habite dans le Sud-Ouest américain et rêve d'une nouvelle vie à San Francisco. Elle vit ses premières amours et se révèle d’une honnêteté désarmante. Son empathie compulsive envers les autres fait d’elle une proie facile, et ce sont ceux qu'elle aime le plus au monde qui mettront à rude épreuve la ténacité et l’innocence qui la caractérisent.

 

MARY de Marc Webb. Avec : Chris Evans (Frank Adler), McKenna Grace (Mary Adler), Lindsay Duncan (Evelyn), Jenny Slate (Bonnie), Octavia Spencer (Roberta)

Dans une ville côtière de Floride, Frank Adler élève seul sa nièce Mary, une enfant prodige qui témoigne d’un don hors du commun pour les mathématiques. Il envisage une scolarité normale pour la fillette, mais la mère de Frank, Evelyn, a remarqué les prédispositions exceptionnelles de Mary et forme d’autres projets pour elle. Lesquels projets pourraient bien séparer Frank de Mary.

 

MY FRIEND DAHMER de Marc Meyers. Avec : Ross Lynch (Jeffrey Dahmer), Anne Heche (Joyce Dahmer), Dallas Roberts (Lionel Dahmer), Alex Wolff (Derf), Tommy Nelson (Neil), Vincent Kartheiser (Dr. Matthews), Miles Robbins (Lloyd Figg)

Jeffrey Dahmer a assassiné dix-sept personnes dans le Midwest américain entre 1978 et 1991, avant d’être arrêté, puis condamné pour ses crimes. Ce film raconte son histoire avant cette histoire… Adolescent au comportement étrange, Jeff Dahmer vit chez ses parents bientôt divorcés. Il collectionne les cadavres d’animaux trouvés en bord de route et épie régulièrement un voisin qui fait son jogging devant chez lui. Au lycée, personne ne lui prête la moindre attention, jusqu’au jour où, au début de son année de terminale, il se met à simuler des crises d’épilepsie dans les couloirs de son établissement. Amusés par ses pitreries, un groupe de boutonneux du lycée décide de monter le « Dahmer Fan Club », dans un esprit d’amicale solidarité qui peine pourtant à masquer l’état de dépravation avancée du jeune homme devenant chaque jour de plus en plus incontrôlable.

 

THE RIDER de Chloé Zhao. Avec : Brady Jandreau (Brady Blackburn), Tim Jandreau (Wayne Blackburn), Lilly Jandreau (Lilly Blackburn), Lane Scott (Lane Scott), Cat Clifford (Cat Clifford)

Brady, un jeune cow-boy, entraîneur de chevaux et étoile montante du rodéo, voit sa vie basculer après un tragique accident de rodéo. On lui annonce alors qu’il ne pourra plus jamais faire d’équitation. De retour chez lui, il est confronté au vide qu’est devenue sa vie : celle d’un cow-boy qui ne peut désormais ni faire de rodéo ni même monter à cheval. Pour reprendre son destin en mains, Brady se lance alors dans une quête identitaire en cherchant à comprendre ce que c’est vraiment qu’être un homme au cœur même de l’Amérique.

 

STUPID THINGS d'Amman Abbasi. Avec : Devin Blackmon (Dayveon), Kordell « KD » Johnson (Brayden), Dontrell Bright (Bryan), Chasity Moore (Kim), Lachion Buckingham (Mook)

Après la mort de son frère, le jeune Dayveon, âgé de treize ans, passe ses journées d’été à traîner sans rien faire dans sa petite ville du fin fond de l’Arkansas. L’esprit de camaraderie et la violence qu’il découvre alors au sein des membres du gang local vont attirer Dayveon et l’inciter à rejoindre à son tour la bande.

 

SWEET VIRGINIA de Jamie M. Dagg . Avec : Jon Bernthal (Sam Rossi), Christopher Abbott (Elwood), Imogen Poots (Lila McCabe), Rosemarie DeWitt (Bernadette Barrett), Odessa Young (Maggie Russell)

Sam, un ancien champion de rodéo, mène une vie rangée dans une petite ville de l’Alaska. Il se lie d’amitié avec un nouveau venu, sans savoir que le jeune homme est responsable des récents actes de violence survenus dans la bourgade. L’entourage de Sam, ses proches comme ses employeurs, contribuent à briser l’équilibre qui était celui de cette communauté. Le héros fatigué va alors devoir affronter ses démons d’hier et d’aujourd’hui afin de mettre hors d’état de nuire cet imprévisible prédateur.

 

THEY d'Anahita Ghazvinizadeh. Avec : Rhys Fehrenbacher (J), Koohyar Hosseini (Araz), Nicole Coffineau (Lauren), Norma Moruzzi (la mère/Mom), Diana Torres (Diana), Leyla Mofleh (Negar), Mohammad Aghebati (Behrouz)

À quatorze ans, J se fait appeler « They » et habite avec ses parents dans la banlieue de Chicago. J est en plein questionnement sur son identité sexuelle et prend des traitements hormonaux pour retarder sa puberté. Après deux ans de suivi médical et thérapeutique, J doit décider de son identité future. Alors que ses parents sont partis, Lauren, sa sœur, et Araz, son ami iranien, viennent s’occuper de J lors d’un week-end qui pourrait changer sa vie.


Les 15 films en Première française

47 METERS DOWN de Johannes Roberts. Avec : Mandy Moore (Lisa), Claire Holt (Kate), Yani Gellman (Louis), Chris J Johnson (Javier), Santiago Segura (Benjamin), Matthew Modine (Capitaine Taylor)

Après une douloureuse rupture, Lisa part en vacances au Mexique avec sa sœur Kate pour se changer les idées. Avides d’aventures, les deux sœurs se lancent le défi de plonger parmi les requins blancs, à l’intérieur d’une cage en métal. Une fois dans l’eau, le spectacle est extraordinaire… Mais subitement, le câble qui retient la cage cède, et Kate et Lisa se retrouvent au fond de l’océan, à 47 mètres de profondeur. Les requins blancs les entourent, et il ne leur reste qu’une heure d’oxygène. Les deux sœurs vont alors tout tenter pour réussir à survivre.

 

ADORABLES ENNEMIES ( THE LAST WORD) de Mark Pellington. Avec : Shirley MacLaine (Harriet Lauler), Amanda Seyfried (Anne Sherman), Anne Heche (Elizabeth), Thomas Sadoski (Robin Sands), Philip Baker Hall (Edward), Tom Everett Scott (Ronald Odom), Ann’Jewel Lee Dixon (Brenda)

Harriet Lauler, une ancienne et brillante femme d’affaires, contrôle avec poigne chaque détail de son quotidien. À tel point qu’elle décide d’engager une jeune journaliste, Anne Sherman, pour écrire son éloge funèbre. Mais le texte, fruit des rencontres avec les proches d’Harriet, ne lui rendant pas vraiment hommage, elle décide d’emmener Anne dans un périple mouvementé pour tenter de corriger l’image que les autres peuvent avoir d’elle. Contre toute attente, les deux femmes vont alors pouvoir écrire, chacune, une nouvelle page de leur vie.

 

BARRY SEAL : AMERICAN TRAFFIC Doug Liman . Avec : Tom Cruise (Barry Seal), Domhnall Gleeson (Monty “Schafer”), Sarah Wright Olsen (Lucy Seal), E. Roger Mitchell (Agent Craig McCall), Jesse Plemons (le shérif/Sheriff Downing), Lola Kirke (Judy Downing), Alejandro Edda (Jorge Ochoa), Benito Martinez (James Rangel), Caleb Landry Jones (JB), Jayma Mays (Dana Sibota)

Avec son insolente démarche chaloupée et sa joie de vivre indécrottable, le pilote de la compagnie TWA Barry Seal faisait figure de héros dans sa petite ville paisible du sud des États-Unis. À la grande surprise de son épouse, Lucy, cet homme d’affaires séducteur et pilote respecté va devenir un acteur majeur de l’un des plus gros scandales de l'histoire contemporaine. Comment aurait-on pu s'imaginer que ce qui avait commencé par le transport clandestin de marchandises allait conduire Barry Seal à participer à la constitution d'une armée et au financement d'une guerre ? Une fois impliqué dans les agissements douteux d'une division quelque peu obscure du gouvernement – le transport de caisses de fusils d'assaut AK-47 et de cocaïne par kilos – l’as de l'aviation réussit à faire fortune en devenant l'un des éléments-clés de l'affaire Iran-Contra, plus connue sous le nom d'Irangate.

ÇA d'Andy Muschietti . Avec : Jaeden Lieberher (Bill Denbrough), Bill Skarsgård (Pennywise), Jeremy Ray Taylor (Ben Hanscom), Sophia Lillis (Beverly Marsh), Finn Wolfhard (Richie Tozier), Wyatt Oleff (Stan Uris), Chosen Jacob (Mike Hanlon), Jack Dylan Graser (Eddie Kaspbrak), Javier Botet (le lépreux/the leper), Nicholas Hamilton (Henry Bowers)

Le clown maléfique et tueur Pennywise sévit depuis des siècles dans la petite ville de Derry, dans le Maine. Suite à la disparition de plusieurs enfants, une bande d'adolescents décide d'affronter la créature. Et d’éprouver à cette occasion leur plus grande terreur.

 

LE CHÂTEAU DE VERRE de Destin Daniel Cretton. Avec : Brie Larson (Jeannette Walls), Woody Harrelson (Rex Walls), Naomi Watts (Rose Mary Walls), Max Greenfield (David), Sarah Snook (Lori), Robin Bartlett (Erma), Ella Anderson (la jeune/young Jeannette Walls), Josh Caras (Brian Walls), Brigette Lundy-Paine (Maureen Walls), Charlie Shotwell (le jeune/young Brian Walls), Shree Grace Crooks (la jeune/young Maureen Walls)

Jeannette Walls, chroniqueuse mondaine à New York, a tout pour réussir et personne ne peut imaginer quelle fut son enfance. Élevée par un père charismatique, inventeur loufoque qui promet à ses enfants de leur construire un château de verre mais qui reste hanté par ses propres démons, et une mère artiste fantasque et irresponsable, elle a dû, depuis son plus jeune âge, prendre en charge ses frères et sœurs pour permettre à sa famille dysfonctionnelle de ne pas se perdre totalement. Sillonnant le pays, poursuivis par les créanciers, et refusant de scolariser leurs enfants, les Walls ont tout de même vécu une vie empreinte de poésie et de rêve, qui a laissé des marques indélébiles mais qui a su créer des liens impossibles à renier.

 

LA FEMME DU GARDIEN DE ZOO de Niki Caro . Avec : Jessica Chastain (Antonina Zabinski), Daniel Brühl (Lutz Heck), Johan Heldenbergh (Jan Zabinski), Michael McElhatton (Jerzyk), Iddo Goldberg (Maurycy Fraenkel), Efrat Dor (Magda Gross), Shira Haas (Urszula)

Jan et Antonina Zabinski dirigent le zoo de Varsovie quand éclate la Seconde Guerre mondiale. Les animaux sont tués sous les bombardements, envoyés à Berlin ou servent de gibier aux officiers allemands. Jan et Antonina se mettent alors à élever des porcs – officiellement pour les troupes, officieusement pour nourrir les habitants du ghetto. Ils profitent surtout d’un réseau de souterrains reliant les cages entre elles pour y cacher des juifs et les aider à quitter le pays.

 

GOOD TIME Josh & Benny Safdie . Avec : Robert Pattinson (Connie), Benny Safdie (Nick), Jennifer Jason Leigh (Corey), Buddy Duress (Ray), Barkhad Abdi (Dash), Taliah Webster (Crystal)

Un braquage qui tourne mal, Connie réussit à s’enfuir mais son frère Nick est arrêté. Alors que Connie tente de réunir la caution pour sortirson frère de prison, une autre option s’offre à lui : le faire évader. Dans les bas-fonds de New York, commence alors une longue nuit sous adrénaline.

 

KIDNAP Luis Prieto. Avec : Halle Berry (Karla Dyson), Malea Rose (Claire), Sage Correa (Frankie Dyson), Didi Costine (Libby)

Karla Dyson profite d'un après-midi ensoleillé pour aller dans un parc avec son fils, quand ce dernier disparaît subitement. Partie à sa recherche, elle aperçoit des inconnus qui le force à monter dans leur voiture. Karla réalise à cet instant que sans réaction de sa part, elle pourrait ne jamais revoir son enfant. Elle se lance alors à la poursuite des ravisseurs et ne reculera devant rien ni personne pour réussir à le sauver.

 

LE MONDE SECRET DES ÉMOJIS de Tony Leondis. Avec les voix françaises de Jérôme Commandeur (Gene), Caroline Receveur (Rebelle), Jonathan Cohen (Top-Là)

Au sein de l’appli de messagerie, la cité de Textopolis fourmille d’activité : c’est là que vivent tous les émojis, chacun porté par l’espoir d’être choisi par l’utilisateur du téléphone… Dans ce monde, chaque émoji ne possède qu’une unique expression faciale. Seul Gene, un émoji exubérant né sans aucun filtre, dispose de multiples expressions. Rêvant désespérément de devenir « normal », pareil aux autres émojis, Gene demande de l’aide à son meilleur ami, Top-Là, et à la célèbre casseuse de codes, Rebelle. Tous trois s’embarquent dans une « app-venture » épique d’appli en appli, passant d’un monde fou et amusant à l’autre, à la recherche du code qui accomplira le rêve de Gene. Mais un terrible danger menace bientôt le smartphone. Et le destin de tous les émojis repose désormais sur les trois amis. À eux de sauver leur monde avant qu’il ne soit effacé à jamais.

 

MOTHER! de Darren Aronofsky. Avec : Jennifer Lawrence (mother), Javier Bardem (HIM), Ed Harris (man), Michelle Pfeiffer (woman)

Un couple voit sa relation remise en question par l'arrivée d'invités imprévus, perturbant ainsi leur tranquillité

 

THE MUSIC OF SILENCE Michael Radford . Avec : Toby Sebastian (Amos Bardi), Antonio Banderas (le maestro), Luisa Ranieri (Mama Edi), Jordi Mollà (Sandro Bardi), Ennio Fantastichini (l’oncle/the uncle Giovanni), Nadir Caselli (Elena), Alessandro Sperduti (Adriano), Francesco Salvi (Ettore)

Amos Bardi a reçu un don à la naissance – une voix divine qui lui permet de chanter à merveille – mais il a aussi de très graves problèmes de vue qui le rendent presque aveugle. Malgré de nombreuses opérations, il est contraint de quitter très jeune sa famille pour un institut spécialisé où il va apprendre le braille. Il perd totalement la vue après un coup violent reçu à la tête. Bien que le mauvais sort semble alors s’acharner sur lui, Amos ne renonce jamais. Devenu jeune homme, il se met au piano et commence même à chanter dans un club. Quand Amos se fait remarquer après qu’un grand ténor a accepté de lui donner des cours, les portes du succès semblent enfin lui être grandes ouvertes.

 

THE ONLY LIVING BOY IN NEW YORK Marc Webb. Avec : Callum Turner (Thomas Webb), Jeff Bridges (W. F. Gerald), Kate Beckinsale (Johanna), Pierce Brosnan (Ethan Webb), Cynthia Nixon (Judith Webb), Kiersey Clemons (Mimi Pastori), Tate Donovan (George)

Thomas Webb vient de décrocher son diplôme universitaire et tente désormais de trouver sa place dans la société. Le jeune homme se lie d’amitié avec son voisin, un écrivain excentrique qui devient rapidement pour lui une sorte de mentor. Un jour, Thomas fait la connaissance de la jeune maîtresse de son père. Très vite une relation charnelle s’installe entre elle et Thomas, bouleversant la vie du jeune homme et les convictions qu’il pouvait avoir.

 

LA PROMESSE de Terry George. Avec : Oscar Isaac (Michael Boghosian), Charlotte Le Bon (Ana), Christian Bale (Chris Myers), Daniel Gimenez Cacho (le père/Father Andreasian), Shoreh Aghdashloo (Marta), Abel Folk (Harut), Andrew Tarbet (le pasteur/Pastor Merril), Angela Sarafyan (Maral), Jean Reno (l’amiral/Admiral Fournet)

Alors que la Première Guerre mondiale se profile à l’horizon, le puissant empire ottoman est en plein effondrement. Constantinople, la capitale autrefois prospère et rayonnante des rives du Bosphore, est sur le point d’être anéantie. Michael Boghosian arrive dans cette cité cosmopolite afin d’y suivre des études de médecine et de retourner ensuite dans son village natal de Siroun, au sud de la Turquie. Le reporter Chris Myers est également en ville pour couvrir l’actualité politique, mais aussi pour veiller sur Ana, une artiste arménienne qu’il accompagne depuis Paris et dont il est tombé amoureux. Le jour où Michael rencontre Ana, dont il partage les mêmes origines, l’attirance réciproque est immédiate, créant une rivalité entre les deux hommes. Alors que les Turcs s’allient aux Allemands et que l’empire se retourne violemment contre ses propres minorités ethniques, tous les trois se voient forcés de mettre leurs amours contrariées entre parenthèses afin de pouvoir rester en vie

 

THE WILDE WEDDING Damian Harris . Avec : Glenn Close (Eve Wilde), Patrick Stewart (Harold Alcott), John Malkovich (Laurence Darling), Minnie Driver (Priscilla Jones), Grace Van Patten (Mackenzie), Jack Davenport (Rory), Noah Emmerich (Jimmy), Peter Facinelli (Ethan), Yael Stone (Clemmie)

Après lui avoir fait une cour effrénée, l’ancienne gloire du cinéma Eve Wilde prépare son quatrième mariage avec Harold Alcott, un auteur anglais de renommée mondiale. Dans sa très chic propriété de la banlieue nord de New York, elle a invité de nombreux convives, dont son premier mari et acteur de théâtre célèbre, Laurence Darling. Tous espèrent que ce long week-end estival permettra à chaque famille de faire plus ample connaissance. Même si les penchants sexuels de chacun ne manqueront pas de prendre le dessus sur la bienséance.

 

THE YELLOW BIRDS Alexandre Moors. Avec : Alden Ehrenreich (Brandon Bartle), Tye Sheridan (Daniel Murphy), Jack Huston (le sergent/Sergeant Sterling), Jennifer Aniston (Maureen Murphy), Toni Collette (Amy Bartle), Jason Patric (le capitaine/Captain Anderson)

Deux jeunes soldats, Brandon Bartle et Daniel Murphy, sont déployés en Iraq sous les ordres d’un sergent passablement perturbé. Seul Brandon retourne en Amérique, portant en lui le secret de l’étrange disparition de Daniel. Déchiré entre la parole donnée et une mère en quête de vérité, Brandon se réfugie dans les souvenirs de son ami tragiquement disparu.


Les 7 Docs de L'oncle Sam

78/52 d'Alexandre O. Philippe. Avec : Walter Murch, Peter Bogdanovich, Guillermo Del Toro, Jamie Lee Curtis, Danny Elfman, Eli Roth, Elijah Wood, Bret Easton Ellis, Karyn Kusama, Richard Stanley, Neil Marshall

Une analyse sans précédent de la scène de la douche présente dans le film Psychose d’Alfred Hitchcock, une scène légendaire qui a bouleversé à jamais les codes du cinéma mondial. Le titre du film fait référence au nombre de plans (78) et de coupes (52) qui ont été nécessaires à la réalisation de cette séquence. Une semaine entière sur les quatre allouées au tournage du film – soit un quart du planning de production – a été consacrée à cette scène iconique de l’histoire du cinéma.

 

CARY GRANT, DE L’AUTRE CÔTÉ DU MIROIR (BECOMING CARY GRANT) de Mark Kidel. Avec : Judy Balaban, Mark Glancy, David Thomson, Jennifer Grant, Barbara Jaynes

Cary Grant est sans aucun doute l’un des plus grands acteurs qu’Hollywood a connus. Un traumatisme survenu pendant son enfance est à l’origine de ses doutes durant la majeure partie de sa vie. À la fin des années 1950, alors qu’il est au sommet de sa gloire, il entame une thérapie au LSD pour tenter de se libérer de ses démons. Avec les propres mots de la star et des images privées totalement inédites, ce film retrace le parcours qui est le sien, d’une enfance dans la pauvreté à la notoriété mondiale, de l’ombre à la lumière. Pour la première fois, s’y révèle un Cary Grant méconnu : un homme qui cache, derrière son masque de charme et de sophistication, son sentiment d’insécurité et ses doutes.

 

CLIVE DAVIS: THE SOUNDTRACK OF OUR LIVES de Chris Perkel. Avec : Alicia Keys, Carlos Santana, Paul Simon, Art Garfunkel, Bruce Springsteen, Patti Smith, Dionne Warwick, Aretha Franklin, Kenny G, Whitney Houston, Rod Stewart

Entrecoupée de nombreux extraits musicaux, une évocation de la vie du producteur de musique américain Clive Davis, depuis ses débuts remarqués chez Columbia Records jusqu’à son travail de défricheur chez Arista Records et J Records. Plus qu’une simple biographie mise en images, ce documentaire est une visite guidée à travers l’histoire de la musique, depuis la révolution culturelle des années 1960 jusqu’à l’avènement du hip-hop, menée par un homme qui découvrit – et fit découvrir – avant tout le monde de nombreux artistes. Janis Joplin, Bruce Springsteen, Simon & Garfunkel, Santana, Miles Davis, Billy Joel, Barry Manilow, Patti Smith, The Grateful Dead, Kenny G, Aretha Franklin, Whitney Houston, Sean Combs, Alicia Keys : une telle liste n’est qu’un aperçu non exhaustif des multiples artistes et interprètes découverts, conseillés, maternés et choyés par Clive Davis tout au long de sa prolifique carrière.

 

PROMISED LAND d'Eugene Jarecki. Avec : Alec Baldwin, James Carville, Chuck D., DJ Fontana, Ethan Hawke, John Hiatt, Ashton Kutcher, Scotty Moore, Dan Rather

Au volant de la Rolls Royce de 1963 d’Elvis Presley, ce film documentaire nous entraîne dans une balade musicale sur les routes américaines, durant la campagne présidentielle de 2016. Pour tenter de comprendre comment un garçon issu d’une petite ville du fin fond des États-Unis s’est perdu en chemin pour devenir le King, tandis que son pays perd sa démocratie pour devenir empire. Du Sud profond à New York en passant par Las Vegas et ailleurs, un large panel d’Américains, célèbres ou anonymes, participent au voyage de la Rolls d’Elvis, et s’expriment aussi bien par le verbe que par la musique. Tout au long des milliers de kilomètres ainsi parcourus, se dessinent en parallèle le portrait d’un homme et celui de son pays.

 

THE REAGAN SHOW de Pacho Velez & Sierra Pettengill.

Ce documentaire est intégralement composé d’images d’archives des journaux télévisés des années 1980, et d’images officielles fournies par l’administration de Ronald Reagan, cet ancien acteur interprétant le rôle de sa vie : celui de président des États-Unis. Décortiquant avec soin le spectacle d’une diplomatie globale basée sur l’équilibre des superpuissances, le film suit Ronald Reagan dans la rivalité qui l’oppose au charismatique leader soviétique Mikhail Gorbachev, montrant de quelle manière le « communiquant-en-chef » américain réussit à utiliser les médias pour déjouer la méfiance soviétique, les objections nombreuses des journalistes et la menace imminente d’une Troisième Guerre mondiale

UNE SUITE QUI DÉRANGE : LE TEMPS DE L’ACTION (AN INCONVENIENT SEQUEL: TRUTH TO POWER) de Bonni Cohen & Jon Shenk

En 2006, Une vérité qui dérange introduisait le changement climatique au cœur de la culture populaire. Dix ans plus tard, la suite du célèbre documentaire montre à quel point nous sommes à l’aube d’une véritable révolution énergétique. L’ex vice-président Al Gore poursuit infatigablement son combat en voyageant autour du monde pour former une armée de défenseurs du climat et exercer son influence sur la politique climatique internationale. En coulisse, les caméras qui le suivent saisissent des moments publics et privés, drôles et émouvants. Alors que les enjeux n’ont jamais été aussi importants, Al Gore défend l’idée que les dangers du changement climatique peuvent être surmontés grâce à l’ingéniosité et à la passion des hommes.

 

WE BLEW IT de Jean-Baptiste Thoret.

Comment l’Amérique est-elle passée d’Easy Rider à Donald Trump ? Que sont devenus les rêves et les utopies des années 1960 et 1970 ? Qu’en pensent, aujourd’hui, ceux qui ont vécu cet âge d’or ? Ontils vraiment tout foutu en l’air ? Tourné en Cinémascope, du New Jersey à la Californie, ce road-movie mélancolique et élégiaque dresse le portrait d’une Amérique déboussolée, complexe et chauffée à blanc par une année de campagne électorale. Inconsolable d’un âge d’or devenu sa dernière frontière romantique, elle s’apprête pourtant à appuyer sur la gâchette Trump.