Asako I & II

2018

Cannes 2018 (Netemo sametemo). D'après le roman de Tomoka Shibasaki. Avec : Masahiro Higashide (Baku / Ryôhei), Erika Karata (Asako), Sairi Itô (Haruyo), Kôji Seto (Kushihashi), Misako Tanaka (Eiko), Daichi Watanabe (Okazaki), Kôji Nakamoto (Hirakawa), Rio Yamashita (Maya). 1h59.

Asako vit à Osaka. Alors qu'elle se rend  dans un musée sur les bords du fleuve Yodo, des gamins lancent des pétards. Asako est très concentrée lors de sa visite de l'exposition de photos. Elle remarque notamment une photo de deux jumelles habillées à l’identique. Derrière elle surgit alors un garçon, Bakou, habillé d'un tee-shirt blanc et qui chantonne sans rien regarder de spécial. elle el suit. Lorsque sur les bords du Yodo les gamins continuent de lancer des pétards, Bakou se  retourne et la voit le regardant. Il l'embrasse.

C'est ainsi que naquit leur histoire d'amour. C'est ce qu'ils racontent maintenant à Okazaki,  l'ami de Baku et le propriétaire de son appartement. Mais Haruyo, l'amie d'Asako, la prévient : avec Baku, elle va au devant du drame. Baku se montre pourtant très possessif quand un autre homme s'approche d'Asako dans une boite de nuit. Un jour qu'ils ont un accident de moto et sont à terre, pas même blessés, ils en rient de concert. Pourtant Baku disparait un soir alors qu'il allait chercher du pain. Okazaki lui dit de ne pas s'inquiéter et en effet Baku revient au matin. Lorsque, inquiète, elle se jette dans ses bras, il promet que toujours, il reviendra. Pourtant, six mois plus tard, il disparait pour de bon

Un peu plus de deux ans après, à Tokyo.  Ryôhei vient d'être affecté dans l'établissement de Tokyo d'une importante entreprise de vente de saké. Alors qu'il range les cafés après une réunion, Asako vient récupérer le thermos qu'elle avait préparée pour l'entreprise. C'est un choc pour elle : Ryôhei ressemble trait pour trait à Baku. Pourtant lorsqu'elle prononce son  prénom, Baku,  Ryôhei, s'en tenant à la définition de l'idéogramme, croit simplement qu'elle veut parler d'un tapir.

Les initiatives de Ryôhei ne plaisent pas à son supérieur. Il se fait rabrouer pour proposer d'alphabétiser le logo pour mieux le vendre à l'international. Ryôhei est de plus en plus attentif à Asako qu'il voit nourrir un chat en bas de son entreprise. Un soir, il intervient pour qu'Asako et son amie Maya qui sont collocatrices, puissent entrer juste avant la fermeture dans une exposition de photographies; c'est la même qu'il ya trois ans à Osaka. En sortant, Ryôhei se montre charmant et séduit davantage Maya qu'Asako qui met fin brusquement à la soirée. Maya invite Ryôhei à venir prochainement avec un de ses collègues pour leur rendre visite. Ryôhei a invité Kushihashi qui insulte Maya lorsque celle-ci leur montre un extrait de téléfilm des Trois sœurs de Tchekhov dans laquelle elle joue. Asako, muette jusque là, défend l'art de son amie et Ryôhei  insiste pour que son collègue s'excuse. Ce qu'il fait, reconnaissant qu'il est jaloux de l'obstination de Maya à devenir actrice.

Ryôhei déclare son amour à Asako mais celle-ci le fuit. Elle lui annonce qu'elle va quitter le café où ils se croisent tous les jours afin de ne plus le voir. Ryôhei est désemparé d'autant qu'Asako le fuit ostensiblment refusant d'aller à la m^me representation d ethéâtre voir Maya. Ryôhei change portant sa place pour voir Le canard sauvage d'Ibsen dans l'espoir de la retrouver. Un tremblement de terre met fin à la représentation. Il s'agit du séisme de 2001 qui bloque les trains et voit les gens effondrés sur les trottoirs s'inquiétant pour leurs proches. Ryôhei retourne au bureau dans l'espoir de voir Asako. Il la croise dans la rue. Ils s'enlacent.

Cinq ans plus tard leur couple est bien établi de même que celui de Maya et Kushihashi. Ryôhei det Asako vont dans la région du  Tohoku où se trouve Fukushima, à 500 kilomètres au nord de Tokyo pour aider un village de pêcheurs et notamment Hirakawa, bon vivant plutôt machiste et généreux.

Un jour Asako retrouve Haruyo. Celle-ci habite dorénavant Tokyo. Elle luit dit que Baku est devenu un mannequin vedette. Asako ne l'avait pas même remarqué. Haruyo rejoint les deux couples pour une soirée. En faisant la vaisselle, Ryôhei annonce à Asako qu'il aimerait être muté à Osaka et souhaite qu'elle l'accompagne. Il la demande en mariage. Asako veut lui avouer qu'elle a été frappée par sa ressemblance avec Baku dont elle fut l'amante. Ryôhei  s'en dit chanceux.

Ils visitent une maison à Osaka près de la rivière qui leur plait. De retour à Tokyo, Asako et Haruyo jouent au badminton; celle-ci lui apprend que Baku est dans le parc, entouré d'une nuée de fans. Asako court à sa rencontre mais ne peut faire que de grands gestes quand la voiture de Baku s'éloigne. Les cinq amis se retrouvent au restaurant pour un repas d'adieu avant le départ pour Osaka. C'est alors que surgit Baku, de blanc vêtu, qui demande à Asako de le suivre. Celle-ci n'hésite pas et lui prend la main. Elle laisse Ryôhei et ses amis suffoqués.

Asako et Baku jettent leurs téléphones respectifs et foncent vers l'ile Hokkaido où Baku possède une maison familiale. Au petit matin, Asako se retrouve près de mer cachée par une grande digue. Elle veut maintenant rentrer à Tokyo, certaine de son amour pour Ryôhei. A Tokyo, celui-ci a déménagé, seul, sous le regard attristé de Kushihashi et Maya, qui en est probablement amoureuse

Asako contemple la mer mais  ne veut pas d'argent de Baku pour le retour. Elle emprunte à Hirakawa qui lui dit que Ryôhei ne lui pardonnera jamais. Et effectivement, quand elle revient dans la maison d'Osaka, Ryôhei lui ferme la porte au nez et lui dit qu'il a perdu le chat, symbole de leur amour. Asako le cherche vainement puis va rendre visite à Okazaki, gravement malade et soigné par sa mère qui interprète les battements de ses cils qui lui servent à communiquer. Au retour sous la pluie, Asako cherche le chat. Elle poursuit Ryôhei qui rentrait chez lui. Il parvient le premier à la maison et lui remet le chat, qu'en fait, il avait gardé. Il n'a pas fermé la porte non plus. Asako le retrouve sur le balcon contemplant la rivière. "Elle est sale" dit-il, "Oui mais elle est belle" conclut-elle.

La figure du double, et notamment le motif de la passion amoureuse qui tente de retrouver la personne aimée dans une autre, la même ou pas, étaient au centre de Vertigo (Alfred Hitchcock, 1958), L’Avventura (Michelangelo Antonioni, 1960), Obsession (Brian De Palma, 1976), Body Double (Brian De Palma, 1984) ou Mulholland Drive (David Lynch, 2001). Il d'agit pourtant ici davantage du choix d'une jeune fille, un choix qu'elle veut juste, entre deux figure de l'amour. C'est ainsi qu'en une nuit elle va décider si elle est Asako 1 ou Asako 2. Elle croit d'abord retrouvé Baku dans Ryôhei mais "ce qu’on retrouve n’est pas ce qu’on a perdu". Quel choix fera-t-elle ?

Le roman étant écrit à la première personne, le cinéaste se refuse à ajouter beaucoup de dialogues et essaie de faire comprendre l'histoire du point de vue d'Asako, à partir de son regard. Les spectateurs ont ainsi sans doute un peu plus de mal que les lecteurs à comprendre les sentiments d'Asako, personnage souvent en retrait. Asako met de l'espace entre elle et Ryôhei (comptoir, plan de travail) car elle veut de la distance avec lui.

Le prénom Baku évoque un animal mangeur de rêves que l'on retrouve dans les mythes japonais. Fragilité de Ryôhei qui n'a pas cherché à dissiper le mensonge par omission d'Asako, comme s'il avait peur de la perdre.

Jean-Luc lacuve, la critique sera ligne après le ciné-club du 15 janvier.