Baku

18??
Baku
Katsushika Hokusai, ?
Estampe ?
?

Sur cette estampe, le baku détruisant les cauchemars est dépeint avec la tête et les défenses de l''éléphant et le tronc et les griffes de tigre. Cet être chimérique ressemble aussi au tapir. Le terme japonais baku a deux significations, renvoyant en effet à la fois à la créature dévoreuse de rêves traditionnelle et au tapir.

La créature fantastique japonaise, originaire du folklore chinois, se nourrit des rêves et des cauchemars. Elle existe depuis environ le XVe siècle dans le folklore et l'art japonais, et apparaît, plus récemment, dans les anime et mangas. .

Dans le dictionnaire Er ya (dynastie Han, derniers siècles avant notre ère), il est cité comme léopard blanc. Le Shuowen Jiezi (publié vers 100 à 121), le décrit comme similaire à un ours, de couleurs jaune et noire et vivant à Shuzhong (aujourd'hui Chengdu, dans la province du Sichuan).

Il devient familier au Japon dès la période Muromachi (XIV-XVe). Ses capacités de consommation de rêves, de protection contre les cauchemars lui donne la première place comparées aux autres moyens tel que l'utilisation d'amulettes. Depuis les années 1980, le baku apparaît dans les mangas, animes et autres formes de culture populaire, non plus comme une chimère d'un éléphant et d'un tigre, mais comme un tapir.

Cependant, tous les baku modernes ne sont pas des tapirs. Dans le dessin animé de Satoshi Kon, Paprika, sorti en 2007, Paprika, une jeune femme qui est une kami est une baku mangeuse de rêves qui dévore le méchant rêve. Le manga de Hakase Mizuki (2007), Ba_ku parle aussi d'un baku qui ne ressemble pas à un tapir. Dans le manga Naruto, un des personnages, Danzô Shimura peut invoquer un baku géant capable de créer un grand courant d'aspiration de sa bouche en rejetant l'air par sa trompe.

voir : Baku

Retour à la page d'accueil de la section Beaux -Arts