Printemps tardif
1949

Noriko, jeune fille ayant pratiquement passé l'âge "normal" de se marier, vit seule avec son père à Kamakura. Parfaitement heureuse avec lui, elle refuse tous les prétendants. Son père, aidée par la tante de Noriko, recourt alors à un stratagème afin de la forcer à accepter : lui faire croire qu'il a l'intention de se remarier. Bien que bouleversée par la nouvelle, Noriko décide alors de franchir le pas après un dernier voyage avec son père à Kyoto. Mais une fois partie, son père reste seul.

la longue scène introductive de la cérémonie du thé à laquelle n'assistent que des femmes dont Noriko et sa tante donne ce sentiment de parfaite plénitude, renforcé par la musique douce et les trois plans de coupe insérés de la nature.

M. Onodera, l'ami du père, se remarie. Noriko lui asséne dans un bar avec un sourire et une douceur infinie, qu'elle trouve "odieux" et "dégoûtant" qu'il se remarie. A la fin du film, elle reconnaîtra son erreur en jugeant sa nouvelle épouse charmante mais trouvera le projet de son père, identique à celui de Onodera "vulgaire". Misako, la fille de Onodera, refuse de se marier avant 24 ans et affirme que "le mariage est la fosse de la vie".

la tante de Noriko, parfaite représentante de la tradition, se désole : "Les jeunes ont bien changé de nos jours. La mariée d'hier soir était de bonne famille mais elle mangeait de tout et elle buvait. De sa bouche bien rouge elle dévorait le poisson. J'étais ahurie." Ce à quoi le père répond : "Pourquoi la blâmer ? Elle avait faim."

 

critique du DVD Editeur : Carlotta-Films. Avril 2014. Coffret 14 films, 12 DVD. Intertitres et langue : japonais, sous-titres : français. 60,19 €.

Choeur de Tokyo (1931), Où sont les rêves de jeunesse ? (1932), Une femme de Tokyo (1933), Histoire d'herbes flottantes (1934),Une auberge à Tokyo (1935), Le fils unique (1936), Il était un père (1942), Récit d'un propriétaire (1947), Printemps tardif (1949), Été précoce (1951), Le Goût du riz au thé vert (1952), Voyage à Tokyo (1953), Printemps précoce (1956), Crépuscule à Tokyo (1957).

Retour à la page d'accueil

 

(Banshun). Avec : Chishu Ryu (Shukichi Somiya), Setsuko Hara (Noriko Somiya), Yumeji Tsukioka (Aya Kitagawa), Haruko Sugimura (Masa Taguchi), Hohi Aoki (Katsuyoshi), Jun Usami (Shuichi Hattori), Kuniko Miyake (Akiko Miwa), Masao Mishima (Jo Onodera). 1h48.
dvd chez Carlotta Films