Le cri
1957
Genre : Drame sentimental
(Il grido). Avec : Alida Valli (Irma), Steve Cochran (Aldo), Betsy Blair (Elvia), Gabriella Pallotta (Edera), Gaetano Matteuci (Fiancé d'Edera), Dorian Gray (Virginia), Guerrino Campanili (Père de Virginia), Lyn Shaw (Andreina). 1h45.

A Goriano, un petit village de la campagne brumeuse de la plaine du Pô, non loin de Ferrare, un ouvrier chauleur, Aldo, vit en concubinage avec Irma, dont il a une petite fille, Rosina. Le mari, emigré, est mort à Sydney. Après bien des tergiversations, Ima décide de rompre.

Aldo quitte Goriano et part sur les routes avec sa fille. Au cours de sa longue errance, il va d'abord rencontrer Elvia, qui fut autrefois sa fiancée. Il couche avec la soeur de celle-ci, Edera, puis repart. Il s'installe chez Virginia, une garagiste à la sensualité exigeante, qui ne peut supporter la présence de Rosina. Aldo fuit à nouveau, se fixe chez Andreina, une fille facile, puis retourne auprès de Virginia.

Las de cette vie sans but, il rentre finalement à Goriano dans l'espoir de renouer avec Irma, la seule femme qu'il aime vraiment. Mais celle-ci a un nouvel enfant qui n'est pas de lui.

Désespéré, Aldo se jette du haut du four à sucre. Le silence parfait qui régne alors est seulement percé par le ci d'Irma, qui donne son titre au film.

Classique tardif du néo-réalisme italien qui reflète les problèmes psychologiques de l'après guerre en l'occurrence les effets du divorce sur un ouvrier. La difficulté d'expression d'un simple prolétaire est bien rendue par la confrontation entre Steve Cochran, acteur hollywoodien peu connu, et la présence de la grande actrice italienne Alida Valli. Autour d'eux, l'indifférente désolation du décor de pleine hivernale.

Le village de Goriano où se passe le film est un epace fictif recréé à partir de deux villages réels : Goro (village de la province de Ferrare) et Ariano (village de la Province de Rovigo), séparés par le Pô.

L’artifice géographique pourrait être voulu par Antonioni, probablement pour indiquer une culture et une ambiance partagée autour du fleuve qui n'a rien à faire des limites administratives. Cette volonté de brouiller les cartes, Antonioni la partage avec son confrère « ferrarese » l’écrivain Giorgio Bassani, auteur du Jardin de Finzi Contini (Vittorio de Sica, 1970) tiré de son roman Le héron qui utilise le même artifice géographique entre un village existant, Codigoro à cote de «Goriano».

Jean-Luc Lacuve le 31/08/2007. (Merci à Romeo Farinella, pour la précision géographique et les développements à suivre)

 

critique du DVD
Editeur : M6. Novembre 2007. Langue : Italien. Sous-titres : français. Son : mono. Format : 1,37.
critique du DVD

Bonus :

- Notes de production
- Antonioni raconté par Jean Gili

 

Retour à la page d'accueil

Thème : Le couple
Voir : photogrammes de la fin du film
dvd chez M6