(1906 - 1976)
13 films
2
7
2
histoire du cinéma : L'image cristal

Selon Gilles Deleuze, le génie de Visconti culmine dans ces grandes scènes, souvent en rouge et or, que sont l'opéra de Senso, le bal du Guépard, le château de Munich de Ludwig, les salles du grand Hôtel de Mort à Venise, ou le salon de musique de L'innocent. Ce sont les images cristallines d'un monde en décomposition.

Deleuze distingue en effet quatre éléments fondamentaux dans le cinéma de Visconti :

1 - Le monde aristocratique des riches : c'est lui qui est cristallin, mais on dirait un cristal synthétique, parce qu'il est hors de l'histoire et de la nature. L'abbé du Guépard l'expliquera : nous ne comprenons pas les riches, parce qu'ils ont créé un monde à eux, dont nous ne pouvons saisir les lois, et où ce qui nous parait secondaire ou même inopportun prend une urgence, une importance extraordinaires. Ce monde n'est pas celui de l'artiste créateur, bien que Mort à Venise mette en scène un musicien, mais justement dont l'oeuvre est trop intellectuelle, cérébrale. Ils se réclament de la liberté, mais d'une liberté dont ils ont la jouissance comme un privilège vide qui leur viendrait d'ailleurs, des aïeux dont ils descendent et de l'art dont ils s'entourent.

2 - Dans ce cristal s'accomplit un processus de décomposition qui le mine du dedans, l'assombrit, l'opacifie. Pourrissement des dents de Louis II, abjection de l'amour de la comtesse dans Senso, partout la soif de meurtre et de suicide, ou le besoin d'oubli et de mort, comme dit le vieux prince pour toute la Sicile.

3 - L'Histoire double la décomposition, l'accélère et l'explique : les guerres, la prise de pouvoir de nouvelles puissances, la montés de nouveaux riches qui ne se proposent pas de pénétrer les lois secrètes du vieux monde, mais de le faire disparaître. L'Histoire ne se confond pas avec la décomposition interne du cristal, c'est un facteur autonome auquel Visconti tantôt consacre des images, tantôt splendides tantôt donne une présence d'autant plus intense qu'elle est elliptique. Dans Ludwig, on verra très peu d'histoire, Louis II veut tout en ignorer l'histoire gronde à la porte. Dans Senso au contraire elle est là, avec le mouvement italien. Mais présente ou hors champ, l'Histoire n'est jamais décor. Elle est saisie de biais, dans une perspective rasante, sous un rayon levant ou couchant, une sorte de laser qui vient couper le cristal sous une pression d'autant plus puissante qu'elle est extérieure comme le choléra à Venise ou l'arrivée silencieuse des SS à l'aube.

4 - Le quatrième élément, c'est la révélation que quelque chose vient trop tard. Pris à temps cela aurait pu peut être éviter la décomposition naturelle et la désagrégation historique de l'image-cristal. Mais c'est l'histoire et la Nature elle même, la structure du cristal, qui font que cela ne peut venir à temps. Déjà dans Senso, "trop tard, trop tard" hurlait l'abject amant, trop tard en fonction de l'Histoire qui nous divise, mais aussi de notre nature aussi pourrie chez toi que chez moi. Le prince, dans Le guépard, entend le trop tard qui s'étend sur toute la Sicile. Ce quelque chose qui vient trop tard, c'est la révélation sensible et sensuelle d'une unité de la Nature et de l'Homme. Le vieux prince ayant approuvé le mariage d'amour entre son neveu et la fille du nouveau riche reçoit, dans une danse, la révélation de la fille : leurs regards s'épousent, ils sont l'un pour l'autre, tandis que le neveu est repoussé au fond, lui-même annulé et fasciné par la grandeur de ce couple, mais c'est trop tard pour le vieil homme comme pour la jeune fille.

Plus rares que les images cristal, les travellings de Visconti opèrent parfois une temporalisation de l'image et forment une image temps directe. "Plutôt qu'un mouvement physique, il s'agit surtout d'un déplacement dans le temps" (Prédal). Au début de Sandra, quand l'héroïne retourne à sa maison natale, et s'arrête pour acheter le fichu noir dont elle se couvrira la tête, et la galette qu'elle mangera comme une nourriture magique, elle ne parcourt pas de l'espace, elle s'enfonce dans le temps.

Thèmes qui unissent Visconti à Proust : le monde cristallin des aristocrates ; sa décomposition interne ; l'Histoire vue de biais (l'affaire Dreyfus, la guerre de 14 ; le trop tard du temps perdu, mais qui donne aussi bien l'unité de l'art ou le temps retrouvé ; les classes définies comme familles d'esprit plutôt que comme groupes sociaux.

Bibliographie : Gilles Deleuze, l'Image-temps

1942 Ossessione

Avec : Clara Calamai (Giovanna), Massimo Girotti (Gino Costa), Juan De Landa (Bragana). 2h20.

Sur la route nationale qui longe le Pô, vers Ferrare, un café-garage-station-essence... Arrive un jour Gino, chômeur et vagabond, que le patron, Bragana, d'abord méfiant, prend en amitié lorsqu'il constate que Gino est un excellent mécanicien. Très vite, ce dernier devient l'amant de la femme de Bragana, Giovanna, et lui propose de l'emmener avec lui....

   
1948 La terre tremble

(La Terra Trema). Avec les pêcheurs de Aci Trezza.

Rentré au pays après la guerre, Toni, fils aîné d'une famille sicilienne de pêcheurs fort pauvres, a des idées qu'il a ramenées de son séjour sur le continent. Il courtise Nedda, mais les parents de la jeune fille, relativement aisés, ne veulent pas d'un homme de sa classe, la dernière. Tom, après une première révolte qui échoue, décide de devenir propriétaire de sa barque et de ses outils de travail...

   
1952 Bellissima

Avec : Anna Magnani, Walter Chiari, Tina Apicella, ...

Un concours est organisé à Cinecitta pour trouver une enfant qui pourrait être l'héroïne du nouveau film de Blasetti. Toutes les mères, en quête de gloire et d'argent, se présentent le jour J avec leurs progénitures tirées à quatre épingles. Au moment où l'une d'elles, Maddalena, s'apprête à entrer sur le plateau, elle s'aperçoit que sa fille Maria, a disparu. Elle la retrouve près d'une piscine complètement décoiffée et salie....

   
1954 Senso

Avec : Alida Valli (comtesse Livia Serpieri), Farley Granger (lieutenant Franz Malher) Massimo Girotti (marquis Ussoni). 2h05

Venise printemps 1866. Les derniers jours de l'occupation autrichienne. Au théâtre de la Fenice, à la fin du troisième acte du trouvère de Verdi, une manifestation anti-autrichienne éclate. L'un des organisateurs, le comte Roberto Ussoni, défie en duel un lieutenant autrichien, Franz Mahler, qui a prononcé des paroles insultantes pour les Italiens. La comtesse Livia Serpieri, cousine d'Ussoni et qui partage en principe son idéal patriotique, prie le lieutenant Malher, présent dans sa loge, de ne pas relever le défi....

   
1957 Nuits blanches
(Le Notti Bianche). Avec : Marcello Mastroianni, Maria Schell, Jean Marais.

Une nuit, près d'un canal, Mario, un jeune employé de bureau, rencontre Natalia, une jeune fille dont le comportement étrange et changeant le rend curieux puis l'attire. Il la revoit le soir suivant et apprend qu'elle vit seule avec sa vieille grand-mère presque aveugle, qu'elles subsistent en fabriquant des tapis et en louant des chambres de leur maison et qu'il y a un an elle est tombée amoureuse d'un locataire...

   
1960 Rocco et ses frères
(Rocco e i suoi Fratelli). Avec : Alain Delon, Renato Salvatori, Annie Girardot, Katina Paxinou, Roger Hanin, Paolo Stoppa. 2h50.

Quittant leur province pauvre en talie du Sud, la famille Parondi - Rosaria, la mère veuve, et ses cinq fils, Vincenzo, Simone, Rocco, Ciro et Luca - vient s'établir à Milan. Vincenzo se marie. Simone s'entraîne pour devenir boxeur. Rocco est employé dans une teinturerie. Ciro suit des cours du soir tout en travaillant pour devenir ouvrier spécialise.L'harmonie de la famille va être perturbée par l'entrée en scène de Nadia, une fille de la ville...

 
1961 Le travail

Episode de Bocacce 70, film à sketches de Federico Fellini , Luchino Visconti (Le Travail) et Vittorio De Sica. Avec :Romy Schneider.

Le Comte Ottavio a dépensé une partie de la fortune de sa femme Pupé dans une affaire de call-girls. Pupé décide, pour récupérer son argent, de se mettre au travail : son époux devra la payer chaque fois qu'elle se donnera à lui.

   
1963 Le guépard

(Il gattopardo). Avec : Burt Lancaster, Alain Delon, Claudia Cardinale

1860. La Sicile est la proie des luttes intestines déclenchées par Garibaldi et ses "chemises rouges". Tandis que les hommes du chef révolutionnaire débarquent dans l'île, le prince Salina se rend avec toute sa famille dans sa résidence secondaire de Donnafugata. Son neveu Tancrède, qu'il estime, s'est engagé dans les rangs de Garibaldi.

   
1965 Sandra

(Vaghe stelle dell'Orsa). Avec : Claudia Cardinale (Sandra Dawson), Jean Sorel (Gianni), Michael Craig (Andrew Dawson)

Les époux Dawson, Andrew et Sandra, quittent Genève pour un court voyage à Volterra, ville natale de Sandra. Cette dernière doit faire don à la Municipalité du jardin familial qui deviendra un parc public. Ce parc portera le nom du père de Sandra, savant juif, mort en camp de concentration....

 
1967 La sorcière brûlée vive
(La Strega Bruciata viva). Episode de Les sorcières, film collectif en cinq segments de Franco Rossi, Vittorio de Sica, Mauro Bolognini, Pier Paolo Pasolini et Luchino Visconti. Avec : Silvana Mangano ( Gloria) Annie Girardot (Valeria), Francisco Rabal (Le mari de Valeria),
Massimo Girotti (Le sportif), Véronique Vendell, Elsa Albani, Clara Calamai, Marilù Tolo, Nora Ricci, Dino Mele, Helmut Berger.
   
1967 L'étranger
(Lo Straniero). Avec : Marcello Mastroianni (Arthur Meursault), Anna Karina (Marie Cardona), Bernard Blier (l'avocat). 1h44.

Alger, 1935. Meursault, modeste employé, assiste aux obsèques de sa mère morte dans un hospice sans manifester de douleur. Le lendemain, il passe la journée avec une jeune et jolie collègue, Marie Cardona. Il reprend ensuite sa vie de toujours, monotone, qu'interrompt un jour un voisin, Raymond, dont il ne s'est jamais occupé. Celui-ci s'étant querellé avec sa maîtresse le prie de lui écrire une lettre....

   
1969 Les damnés

Avec : Dirk Bogarde (Friedrich), Ingrid Thulin (Sophie), Helmut Berger (Martin), Charlotte Rampling (Elisabeth), Renaud Verley (Günther).

Le 27 février 1933, dans une grande ville de la Ruhr, toute la puissante famille Von Essenbeck est réunie pour fêter l'anniversaire du vieux chef de la famille, le Baron Joachim, magnat des aciéries. Dans la soirée, ils apprennent l'incendie du Reichtag : les nazis prennent le pouvoir. Aschenbach, membre des S.S. de Himmler, encourage Friedrich Bruckman, directeur des aciéries et amant de la Baronne Sophie, à opter pour Hitler. Bruckman assassine le Baron et accuse du meurtre Herbert Thallman, un libéral anti-nazi, époux de la nièce du Baron, Elisabeth, qui doit fuir le pays. Devenu majoritaire, le fils de Sophie, Martin, donne les pleins pouvoirs à Bruckman au grand dépit du Baron Konstantip qui voudrait assurer l'avenir de son jeune fils Guenther. Aschenbach suggère à Bruckman de se débarrasser de Konstantin et de ses S.A. A la tête des S.S., au cours de la "Nuit des longs couteaux", ils surprennent les S.A. en pleine orgie, et les massacrent tous, Bruckman s'occupant personnellement de Konstantin. Aschenbach trouve cependant Bruckman trop mou et excite contre lui la jalousie de Martin. Herbert Thallman vient se livrer pour sauver ses deux filles internées dans un camp de concentration, où est morte Elisabeth. Il accuse Sophie de les avoir dénoncées après sa fuite. Martin révèle à Guenther que Bruckman a tué son père, et Guenther rejoint le parti nazi. Martin, devenu le chef incontesté de sa famille, organise avec ses amis nazis le pseudo-mariage de sa mère avec Bruckman, et, à l'issue d'une cérémonie caricaturale, les force à se suicider.

   
1971 Mort à Venise
(Morte a Venezia). Avec : Dirk Bogarde (Gustav von Aschenbach), Björn Andrésen (Tadzio), Romolo Valli (le gérant de l'hotel). 2h11.

Le professeur Gustav von Aschenbach - compositeur de musique - débarque sur l'île du Lido (Venise) et s'installe à l'Hôtel des Bains. C'est un établissement de luxe fréquenté par le meilleur monde. Fatigué, malade, le professeur berce sa solitude, convoque ses souvenirs et observe les clients. Il remarque une famille polonaise et surtout un adolescent aux traits fins, Tadzio. Troublants échanges de regards entre l'homme et l'enfant...

   
1972 Ludwig ou le crépuscule des dieux
Avec : Helmut Berger, Romy Schneider, Trevor Howard, Silvana Mangano, Gert Froebe, Helmut Griem.

Lorsqu'il monte sur le trône de Bavière Louis, il est alors âgé de dix-neuf ans. Passionné de littérature et de musique, la politique ne l'intéresse nullement. En mai 1864, il fait la connaissance du dieu de ses rêves : Richard Wagner, du chef d'orchestre Hans von Bülow et de sa femme Cosima, qui est la fille de Liszt. Louis subvient à leurs besoins, mais ignore les relations entre Richard et Cosima...

   
1974 Violence et passion

(Gruppodi Famiglia in un Interno). Avec : Burt Lancaster (le professeur), Silvana Mangano (Bianca), Helmut Berger (Konrad). 2h02.

Le professeur a soixante-cinq ans. Autrefois, il enseignait les sciences mais a abandonné lorsqu'il a compris l'usage destructeur qui en était fait. Il a aussi été marié, mais cette union s'est soldée par un échec. Le professeur tente, en vain, de s'opposer à la volonté de Bianca Brumonti de lui louer l'étage supérieur de son appartement.

   
1976 L'innocent
Avec : Giancarlo Giannini, Laura Antonelli, Jennifer O'Neill, Marc Porel, Marie Dubois, Massimo Girotti.

Tullio entend bien vivre en défiant en permanence les règles de la morale courante et à Rome, à la fin du siècle dernier, celle ci est particulièrement stricte, surtout dans le milieu privilégié de la famille Hermil. C'est ainsi qu'il a décidé de ne plus avoir de rapports conjugaux avec sa femme Giuliana qu'il considère désormais comme une amie et confidente à qui il peut raconter tout de sa passion avec la comtesse Raffo....