Né en 1931 et (1929-2018)
23 films
   
   
2

Vittorio Taviani est né le 20 septembre 1929 à San Miniato. Quelques mois plus tard, le 8 novembre 1931, son frère Paolo venait au monde dans ce petit village de Toscane.

Bien qu'élevés dans une famille bourgeoise, ils empruntent bien vite les chemins de l'école buissonnière pour aller au cinéma. Témoins d'une période riche en bouleversements, du fascisme aux forces nouvelles qui le renversent, les frères Taviani ne pouvaient être que profondément marqués par les films néo-réalistes qu'ils voyaient, tel Païsa de Rossellini, tourné en 1946. Très tôt, ils s'orientent vers des activités culturelles. Responsables d'un ciné-club de Pise en 1950, ils montent en compagnie de Valentino Orsini, deux spectacles du "Teatro di Massa", "Il Nostro Quartiere" et "Marco Si Sposa".

En 1954, ils tournent leur premier film, San Miniato luglio 44, un court métrage sur le village de leur enfance où un massacre fut perpétré par les nazis. Cesare Zavattini, le co-auteur du Voleur de bicyclette, prête son concours pour l'écriture.

Dans une Italie en crise, les frères Taviani, pourtant bien décidés à se consacrer corps et âme au cinéma, quittent leur province natale pour Rome. Après une période difficile au cours de laquelle ils réalisèrent plusieurs documentaires, Vittorio fut l'assistant de Rossellini pour un film qui n'est jamais sorti. Ils rencontrent, en 1960, Joris Ivens qui leur propose de collaborer à un long métrage, L'italia non e un paese povero.

Mais Paolo et Vittorio Taviani se refusent à demeurer des documentaristes; aussi consacrent-ils les sommes récompensant leurs courts métrages à la réalisation d'un premier film de fiction, en 1962, Un homme à brûler dans lequel Gian Maria Volonte interprète l'un de ses premiers rôles pour le grand écran. Adapté d’un fait divers et sur un sujet proche du Salvatore Giuliano de Francesco Rosi qui sort la même année, Un homme à brûler porte sur l’assassinat par la mafia sicilienne d’un syndicaliste qui avait propagé des idées égalitaristes chez les paysans.

Devant l'échec commercial du film, les Taviani acceptent de tourner, en 1963, Les hors-la-loi du mariage, qui, grâce à la présence de Ugo Tognazzi dans l'interprétation, connaît un très grand succès. Après leur contribution à un film collectif sur l'enterrement du dirigeant communiste Palmiro Togliatti, ils tournent Les subversifs (1967), qui souligne leurs prises de positions politiques. Saint Michel avait un coq (1972), se lit comme une allégorie historique sur l’impasse des mouvements révolutionnaires. Allonsanfan (1974), avec Marcello Mastroianni dans le rôle d’un aristocrate tenté par le socialisme, donne à voir un film historique amer sur l’échec des révoltes du début du XIXe siècle. Allonsanfan, présenté au Festival de Cannes 1975, qui les fait connaître au public français.

En 1977, ils se penchent sur la rude destinée d'un enfant sarde élevé par un père berger de son état et d'une rare brutalité: l'histoire de Padre padrone, bien que soulevant de vives critiques, bouleverse le Jury cannois qui lui décerne la Palme d'or. Le lyrisme est souligné par l'ample musique de Nicola Piovani. Ainsi leurs films apparaissent-ils comme des opéras cinématographiques où le rêve et la réalité sont intimement mêlés.

Ils continuent d'explorer le thème de la guerre sous le prisme de l'enfance avec La Nuit de San Lorenzo (1982; Grand Prix spécial du Jury à Cannes). Ils reviennent sur l’histoire du massacre commis par les nazis dans leur village natal, San Miniato, en Toscane, sujet qui avait inspiré leur tout premier film. Le long métrage se veut d’ailleurs moins reconstitution réaliste des faits que mise en scène hiératique de sa transformation en mythe dans la conscience collective du village, et par-delà de toute l’Italie. Kaos (1984), film à sketches pirandellien sur fond de légendes siciliennes, vaut surtout pour le premier récit et son épilogue. Good Morning, Babilonia (1987) peinture du monde hollywoodien du temps de Griffith, tente de faire des artisans du cinéma l'équivalent des bâtisseurs de cathédrales.

Vidéo : Padre Padrone (1977)
Le départ du village
Vidéo : Kaos (1984)
L'épilogue
Vidéo : Good morning babilinio (1987):
Cinéma et cathédrales

Le cinéma engagé des Taviani vise à un dessillement de la vision de leur héros pour leur révéler tout à la fois la beauté du monde mais aussi, souvent, son impossibilité d'y adhérer longtemps ou pleinement. C'est sur cette tragique compréhension de cet éloignement que repose le lyrisme de leur cinéma. C'est à la fois leur force mais aussi leur faiblesse car ces grands moments s'inscrivent dans une continuité scénaristique souvent académique, illustrative ou convenue.

Les grandes fresques ou adaptations littéraires qu'ils tentent ensuite n'auront plus la même force avant que la confrontation avec des prisonniers mettant en scène le Jules César de Shakespeare dans César doit mourir (2012) leur donne une nouvelle source d'inspiration. Una questione privata (2017) sort en France après la mort de Vittorio, le 15 avril 2018, à l'âge de 88 ans.

Filmographie :

courts-métrages :

1954 : San Miniato, luglio '44
1959 : Sicilia all'addritta
1960 : Uomini del mare
1964 : L'Italia con Togliatti
2002 : La primavera del 2002 - L'Italia protesta, l'Italia si ferma. 53'

1960 L'Italia non è un paese povero
 

(co-réalisé avec Joris Ivens). 2h15.

Un documentaire sur les gisements souterrains de pétrole et de méthane de l'Italie : ces images de l'infrastructure pétrolière à la pointe de la technologie sont mélangées avec d'autres du mode de vie traditionnel des régions italiennes les plus pauvres.

   
1962 Un homme à brûler

(Un Uomo Da Bruciare, co-réalisé avec Valentino Orsini). Avec : Gian Maria Volontè (Salvatore), Didi Perego (Barbara), Spiros Focás (Jachino), Lidia Alfonsi (Francesca), Marina Malfatti (Wilma). 1h30.

Salvatore revient dans son village natal, en Sicile. Devant la corruption et la mainmise de la Mafia sur les exploitations agricoles, il exhorte les paysans à ne pas se laisser faire et de les dénoncer publiquement. Mais ceux-ci refusent, et la Mafia cherche alors à se débarrasser de ce faiseur de troubles...

   
1963 Les hors-la-loi du mariage
(I fuorilegge del matrimonioco-réalisé avec Valentino Orsini). Avec : Ugo Tognazzi (Vasco Timballo), Annie Girardot (Margherita), Romolo Valli (Francesco), Marina Malfatti (Rosanna), Scilla Gabel (Wilma). 1h40.

Cinq sketches sur les affres de l'adultère, des liaisons secrètes, de la violence conjugale, de la polygamie et du divorce

   
1967 Les subversifs

(Soversivi, co-réalisé avec Valentino Orsini). Avec : Lucio Dalla (Ermanno Mioni), Giulio Brogi (Ettore), Ferruccio de Ceresa (Ludovico), Fabienne Fabre (Giovanna), Lidija Juracik (Paola), Pier Paolo Capponi (Muzio), Marija Tocinoski (Giulia), Raffaele Triggia (Le père d'Ermanno), Giorgio Arlorio (Sebastiano), Maria Cumani Quasimodo (La mère de Ludovico). 1h39.

1964, en Italie. Palmiro Togliatti, un des leaders communistes, vient de s'éteindre à l'âge de 71 ans, plongeant la gauche entière dans le désarroi. Toutefois, au-delà du chagrin, ce décès suscite des réactions et des pensées très diverses. Ermanno qui vient d'obtenir son diplôme de philosophie, prend conscience des ambitions limitées de ses proches et décide de quitter son village. De son côté, Ludovico termine les prises de vues d'un téléfilm quand il apprend qu'il est atteint d'un mal incurable. Il comprend que l'art ne lui suffit plus. Quant à Giulia, la femme d'un haut fontionnaire du parti, elle avoue son homosexualité...

   
1969 Sous le signe du scorpion

(Sotto Il Segno Dello Scorpione). Avec : Gian Maria Volonté (Renno), Lucia Bosé (Glaia), Giulio Brogi (Rutolo), Samy Pavel (Tanelo), Daniele Dublino (Femio), Steffen Zacharias (le vieux naufragé).1h40.

Aux temps préhistoriques, une trentaine de jeunes hommes fuient leur île, victime d'une éruption volcanique, et débarquent sur une autre île, semblable à la leur. Les relations avec les autochtones ne se font pas sans difficultés. Pour se mettre à l'abri de toute catastrophe, ils veulent revenir sur le continent, et cherchent à convaincre leurs nouveaux compagnons de les accompagner...

   
1971 Saint Michel avait un coq

(San Michele aveva un gallo). Avec : Giulio Brogi (Giulio Manieri), Renato Cestiè (Giulio jeune), Virginia Ciuffini (Virginia), Renato Scarpa (Battistrada), Sergio Serafini (Guelfi). 1h30.

Italie, XIX° siècle. Pour ne pas perdre la raison, le révolutionnaire Giulio Ranieri, condamné à perpétuité, s'invente en prison une vie d'homme libre.

   
1974 Allonsanfan

Avec : Marcello Mastroianni (Fulvio Imbriani), Lea Massari (Charlotte), Mimsy Farmer (Francesca), Laura Betti (Esther), Claudio Cassinelli (Lionello), Benjamin Lev (Vanni 'Peste'), Renato de Carmine (Costantino), Stanko Molnar (Allonsanfan), Luisa de Santis (Fiorella). 1h50.

En 1816. pendant la Restauration. Libéré de la prison où il était détenu pour son appartenance à la secte secrète des Frères Sublimes. "Carbonari " disciples de Baboeuf et de Buonarroti, Fuivio Imbriani, d'origine noble, malade, trouve refuge dans sa famille. Couvé par sa soeur Esther, il envisage une vie nouvelle, loin de tout engagement politique, quand, Charlotte, une ancienne compagne de lutte et la mère de son Cils Massimiliano, le rejoint. Elle veut l'entraîner dans un projet d'expédition dans le Sud que fomentent les Frères Sublimes. Quand ceux-ci arrivent devant la demeure des Imbriani, ils tombent dans une embuscade tendue par l'armée et la police, appelées par Esther. Grièvement blessée, Charlotte meurt. Fulvio décide de partir avec son fils en Amérique pour se cacher. Les rescapés de la secte le rejoignent et lui confient de l'argent pour acheter des armes. Fulvio tue Lionello, qui l'accompagnait, et vole l'argent avec l'intention de faire croire qu'ils sont tombés dans un guet-apens. Mirella, l'épouse de Lionello, a assisté à lit scène. Fulvio lui explique que c'est par amour pour elle qu'il a tué son mari et la persuade de lui tirer une balle dans la jambe afin que les compagnons ne doutent pas de son récit. Mais les révolutionnaires, décidés à partir même sans armes et sans argent, l'embarquent, évanoui, sur le bateau qui les mènent vers le Sud. Là. Fulvio se rend à la ville la plus proche et dit au curé qu'un groupe de brigands vêtus de chemises rouges est arrivé du Nord pour tout saccager. Peu après, une foule de paysans - trompés, exaspérés par la misère et le choléra, fous de colère - massacre les Frères Sublimes : Fulvio, qui erre dans la campagne, est rejoint par Allonsanfan, le seul survivant du groupe. Celui-ci lui fait croire que la population s'est jointe aux révolutionnaires. Fulvio revêt sa chemise rouge. qu'il avait dissimulée. C'est alors que les soldats, prévenus par le prêtre. l'aperçoivent et le tuent.

   
1977 Padre padrone

Avec : Omero Antonutti (le Père), Saverio Marconi (Gavino), Fabrizio Forte (Gavino jeune), Marcella Michelangeli. 1h55.

L'écrivain Gavino Ledda raconte l'histoire de sa vie.Alors qu'il a six ans, son père fait irruption dans la petite école sarde où il commence à étudier : il a besoin de lui pour garder les moutons. L'enfance de Gavino se passe ainsi dans la plus grande des solitudes, sous l'inflexible contrainte du " père-patron " lui-même exploité par les revendeurs d'olives.

   
1979 Le pré

(Il Prato). Avec : Michele Placido (Enzo), Saverio Marconi (Giovanni), Isabella Rossellini (Eugenia), Giulio Brogi (Sergio). 1h55.

Milan, 1979. - Giovanni s'apprête à entreprendre une carrière de magistrat qui ne l'intéresse guère; il ne croit pas à la justice dans une société injuste. À la demande de son père, il se rend à San Gimignano, en Toscane, pour vendre les dernières pièces d'une métairie. Il y fait la connaissance d'Eugenia qui vit, comme lui, tiraillée entre ses aspirations - anthropologue, elle anime un atelier théâtral pour enfants - et l'obligation de travailler : elle est employée à la perception de Florence, où elle se rend chaque jour. L'amour naît d'une complicité immédiate, d'une entente secrète... Mais Eugenia a déjà un compagnon, Enzo, dont l'arrivée transforme en douleur tout ce qui était joie pour Giovanni. Diplômé en agronomie et chômeur, Enzo est venu à San Gimignano pour organiser une commune agricole sur les terres à l'abandon. Mais, son action provoque l'intervention de la police qui interrompt la représentation du spectacle monté, sur la place du village, par Eugenia qui, dans la cohue, tombe et se cogne la tète. Réfugiés dans la maison de Giovanni, lui et Enzo, craignant une commotion cérébrale, s'efforcent de la tenir éveillée. Giovanni raconte la fable du joueur de flûte, sujet du spectacle; c'est sa dernière tentative pour ne pas la perdre. De retour à Milan, Giovanni se jette sur son travail. Des nouvelles d'Eugenia lui parviennent : elle va partir en Algérie enseigner dans une communauté d'enfants italiens. Elle lui téléphone pour lui expliquer pourquoi : une communication douloureuse et passionnée. Ayant échoué dans son projet, vraisemblablement recherché par la police pour avoir été mêlée à une fusillade, Enzo partira avec elle... Giovanni revient à San Gimignano pour revoir une dernière fois Eugenia. Les trois jeunes gens se retrouvent. Leurs passions, leurs cruautés et leurs espoirs s'animeraient à nouveau si Eugenia et Enzo ne devaient s'en aller. Resté seul, Giovanni a pris sa décision : il se laissera mourir.

   
1982 La nuit de San Lorenzo

(La notte di San Lorenzo). Avec : Omero Antonutti (Galvano), Margarita Lozano (Concetta), Claudio Bigagli (Corrado), Miriam Guidelli (Belindia), Massimo Bonetti (Nicola), Enrica Maria Modugno (Mara), Sabina Vannucchi (Rosanna), Giorgio Naddi (l'évêque), Renata Zamengo (La Scardigli), Micol Guidelli (Cecilia). 1h45.

La nuit du 10 août est celle de San Lorenzo. Les étoiles filantes traversent le ciel. L'on dit en Toscane que chaque étoile qui tombe exauce un voeu. Une femme en formule un; réussit à raconter à son enfant une autre nuit de San Lorenzo qui eut lieu durant l'été 1944 et qu'elle vécut alors qu'elle n'était qu'une enfant de huit ans. A San Miniato, en Toscane, la population attend l'arrivée des Alliés. Les Allemands ont miné la plupart des maisons. Aussi ont-ils ordonné aux habitants de se rassembler dans la cathédrale de la ville. Certains, n'accordant aucune confiance à l'occupant, décident de partir au cours de la nuit à la rencontre des libérateurs. Bien leur en a pris, car le lendemain, des mines sautent dans l'église tuant ou mutilant nombre des habitants qui s'y étaient réfugiés. Cependant, le groupe, sous la conduite de Galvano, continue sa progression vers le Sud tout en tentant d'éviter les groupes épars de soldats allemands fuyant le front et d'échapper aux Fascistes lancés à leur poursuite, Le troisième jour, les fugitifs rencontrent une troupe de partisans qui aident des villageois à moissonner et battre leur blé avant que les Fascistes ne s'en emparent. Ils acceptent d'emmener les fuyards en lieu sûr à condition qu'ils leur prêtent la main aux champs. Mais le lendemain, un groupe de Chemises Noires venu moissonner surgit. Une sanglante lutte fratricide oppose alors les deux partis au milieu des blés. Les Fascistes en fuite, les fugitifs et résistants survivants se rendent dans un village proche pour panser leurs plaies et se reposer. Le lendemain matin, après une nuit calme et sereine, ils apprennent que les Alliés viennent d'arriver.

   
1984 Kaos, contes siciliens

(Kaos). Avec : Margarita Lozano (Mariagrazia,segment L'Altro figlio), Claudio Bigagli (Batà, segment Mal di luna), Omero Antonutti (Luigi Pirandello segment Colloquio con la madre), Franco Franchi (Zi' Dima segment La Giara). 2h20.

Des bergers siciliens capturent un corbeau. L'un d'entre eux lui attache une clochette autour du cou et le relâche. L'oiseau s'envole, parcourant le pays, témoin des contes d'une terre aride et millénaire :L'Autre Fils, Mal de Lune, Requiem, Entretien avec la mère.

   
1987 Good morning Babilonia

(Good Morning, Babylon). Avec : Vincent Spano (Nicola Bonnano), Joaquim de Almeida (Andrea Bonnano). 1h57.

Nous sommes en 1913, en Toscane, le Maître Bonanno, perpétuant la longue tradition des maîtres-maçons, achève la restauration de Notre-Dame-des-Miracles, à Pise, aidé de ses deux fils : Nicola et Andrea. Ceux-ci, à la suite d'une discussion animée avec leurs frères, décident de chercher fortune en Amérique. ..

   
1990 Le soleil même la nuit

(Il Sole Anche di Notte). Avec : Julian Sands (Sergio Giuramondo), Charlotte Gainsbourg (Matilda), Massimo Bonetti (Prince Santobuono), Margarita Lozano (la mère de Sergio), Patricia Millardet (Aurelia), Rüdiger Vogler (le Roi Charles), Pamela Villoresi (Giuseppina Giuramondo), Geppy Geijeses (Bishop). 1h52.

Déjà enfant, Sergio Giuramondo avait fait un voeu : être auprès du roi, pour l'assister. Adulte, il est devenu son aide de camp, et une grande carrière l'attend en cette cour de Naples, ainsi qu'un fastueux mariage avec Cristina, jeune duchesse de Carpio. La veille des noces, il découvre que celle-ci fut la maîtresse du roi et en éprouve un profond ressentiment au point de quitter la cour et d'entrer au couvent de Padula après s'en être confié auprès de sa mère et de sa soeur Giuseppina. Celle-ci qui, enfant partageait la même piété que Sergio, reçoit ses lettres où il exprime son insatisfaction de la vie monastique, encore trop douce pour répondre à son attente. Las d'être devenu l'objet de curiosité de la noblesse napolitaine, il obtient d'être envoyé comme ermite sur le mont Petra. Il y est visité par un vieux couple, Eugenio et Concetta, qui disent vouloir mourir ensemble, puis par une jeune et belle aventurière, Aurelia, qui a fait le pari de le séduire. Trempée par la pluie, elle se dévêt, le tente. Il répond par la mortification. en se tranchant un doigt Subjuguée, elle repart. avant de se repentir et de décrire l'ermite comme un saint. Bientôt cette réputation se répand à travers toute l'Europe, et ce encore plus après qu'il ait rendu la parole au fils muet du porcher Gesuino. L'Église fait bâtir au faiseur de miracle une nouvelle et belle cellule, protégée des foules grâce à l'aide des bergers. Parmi ces pèlerins, une gracile et diabolique jeune fille, Matilda, vient briser sa résistance. Ayant cédé à la tentation, il fuit et se jette à l'eau. Mais son instinct vital triomphe de cette nouvelle faiblesse, et il va désormais mener une existence errante, tel un mendiant. Apprenant entre-temps qu'Eugenio et Concetta sont morts à une minute d'intervalle, comme s'ils s'étaient mis d'accord, il va ainsi de maison en maison, pendant plusieurs années, sans que personne ne sache qui il est Lorsqu'on l'apprend, il disparaît

   
1993 Fiorile

Avec : Claudio Bigagli (Corrado/Alessandro), Galatea Ranzi (Elisabette/Elisa), Michael Vartan (Jean/Massimo), Lino Capolicchio (Luigi), Constanze Engelbrecht (Juliette), Athina Cenci (Gina), Giovanni Guidelli (Elio), Norma Martelli (Livia), Pier Paolo Capponi (Duilio), Chiara Caselli (Chiara) 1h58.

De retour en Toscane pour voir son père, Luigi Benedetti raconte à ses deux enfants, Simona et Emilio, l’histoire de leur famille, d’abord “bénie” puis “maudite” à cause de l’Or.

Fin XVIIIe siècle, les troupes de Napoléon traversent la région. Le Lieutenant Jean aime une belle paysanne, Elisabetta Benedetti, et la baptise Fiorile. Son régiment tombe dans une embuscade; la caisse d’or dont Jean était responsable est volée par Corrado, frère de la jeune fille. Jean est fusillé par les siens, Elisabetta veut se venger et Corrado devient riche...

En 1903, les Benedetti, issus de Jean et Elisabetta, sont des bourgeois puissants: l’ambition politique de l’aîné, Alessandro, s’oppose à l’amour d’Elisa, sa sœur, pour Elio, un garçon du peuple. La jeune fille venge son ancêtre et empoisonne les siens. Ses descendants sont surnommés Maledetti (maudits).

1943. Massimo Benedetti, sosie de Jean, s’engage dans la Résistance. Mais quand il est arrêté par les fascistes, il est le seul, à cause de son nom, à être épargné. Choqué, il envoie en France Luigi, son fils unique, et vit en ermite sur les lieux où Jean et Elisabetta s’aimèrent... Là où, de nos jours, Luigi et sa famille arrivent. Massimo vit ses derniers instants. Les enfants découvrent au grenier le mannequin du Lieutenant Jean et se glissent dedans. Le vieil homme le croit vivant et lui confie ses regrets: les idéaux révolutionnaires de Jean gâchés à tout jamais... Seuls restent le signe du malheur, une pièce d’or qu’a trouvée le garçonnet, et un frêle espoir, un nom, Fiorile, que la fillette écrit sur la vitre embuée de la voiture en route vers la France.

   
1996 Les affinités électives

(Le Affinita Elettive). Avec : Isabelle Huppert (Carlotta), Fabrizio Bentivoglio (Ottone), Jean-Hugues Anglade (Edoardo), Marie Gillain (Ottilia), Massimo Popolizio (Marchese), Laura Marinoni (Marchesa), Consuelo Ciatti (Governante), Stefania Fuggetta (Agostina), Adelaide Foti (Albergatrice), Massimo Grigò (Cameriere). 1h30.

En Toscane, Charlotte et Édouard, des aristocrates éclairés, se sont aimés il y a longtemps mais n'ont pu se marier que récemment. Ils vivent dans un grand domaine campagnard, qu'ils décident d'aménager rationnellement. Ils sont rejoints par un ami d'Édouard, l'architecte Othon, et par la jeune Ottilie, filleule de Charlotte. Un soir, ils lisent un traité sur les affinités électives dans la Nature, ces capacités qu'ont des couples de substances d'échanger leurs caractéristiques. Ils vont vivre une expérience comparable : Charlotte est attirée par Othon et Édouard par Ottilie mais surtout, quand les époux font l'amour, c'est comme si tous les quatre se retrouvaient ensemble.

À l'harmonie désirée succèdent le trouble et la confusion. Édouard revient blessé d'une guerre où il s'était engagé pour trouver la mort. Et lorsque Charlotte met au monde l'enfant de son mari, il a les traits d'Othon et d'Ottilie. Édouard convainc Charlotte de divorcer afin que de nouveaux couples se reforment. Mais Ottilie, troublée, provoque la noyade accidentelle de l'enfant dont elle s'occupait et se laisse mourir d'inanition. Édouard ne lui survit pas. Charlotte les fait enterrer ensemble, comme deux amants enfin réunis. Après ce double malheur, Othon quitte le domaine. Le temps apportera peut-être une solution pour les survivants...

   
1998 Kaos 2

(Tu ridi). Avec : Antonio Albanese (Felice, segment Felice), Giuseppe Cederna (Rambaldi), Luca Zingaretti (Migliori), Dario Cantarelli (le médecin), Elena Ghiaurov (Mariska), Sabrina Ferilli (Nora), Turi Ferro (Ballarò, segment Due sequestri), Lello Arena (Rocco), Steve Spedicato (Vincenzo). 1h40.

Rome, dans les années 30. Ancien baryton, Felice a su toucher, pour toujours, le cœur de son public de l'opéra-comique. Il mène, le jour une existence plutôt frustrante, comme comptable au Teatro dell'Opera, tandis que la nuit il rit... Il rêve et il rit, rit et rit encore... sans en comprendre les raisons tant il se montre incapable de se souvenir du moindre de ses rêves. Jusqu'au jour où enfin il se souvient...

La Sicile, de nos jours. Un garçon de douze ans est enlevé et retenu par son ravisseur dans une auberge étrange et déserte, au pied du Mont Ballaro, au sommet duquel, cent ans plus tôt, eut lieu un autre enlèvement...

   

2001

Résurrection

(Resurrezione). Téléfilm avec : Stefania Rocca (Katiuscia Maslova), Timothy Peach (Dimitri Necklivdov), Marie Bäumer (Missy), Cécile Bois (Mariette), Eva Christian , Sonia Gessner (Zia Maria), Giulia Lazzarini (Zia Sofia), Michele Melega (Krilstov), Vania Vilers , Marina Vlady (Zia Duchessa). 3h00.

À la fin du XIXe siècle en Russie, le prince Dimitri Necklivdov est appelé en tant que juré dans un procès. L'accusé est Katiuscia Maslova, accusé d'avoir tué un commerçant pour le voler. Dimitri reconnaît Katiuscia: elle était la fille qu'il avait séduite de nombreuses années auparavant. Dimitri décide de la sauver.

   
2004 Luisa San Felice

(Luisa Sanfelice). Téléfilm avec : Laetitia Casta (Luisa San Felice), Adriano Giannini (Andrea Sanfelice), Cecilia Roth (la Reine Marie-Caroline), Lello Arena (De Simone), Linda Batista (Eleonora de Fonseca Pimentel), Marie Bäumer (Lady Emma Hamilton), Cristiana Capotondi , Carmelo Gómez (Cardinal Ruffo), Yari Gugliucci (Michele), Mariano Rigillo (le Chevalier San Felice). 3h20.

A Naples où règne les Bourbons, Luisa, jeune femme mariée par sécurité au meilleur ami de son père, le bon San Felice, apprend par une vielle voyante de confiance qu'un jeune homme aux yeux verts lui apportera l'amour mais aussi la mort. Or, un jeune homme est gravement blessé devant sa demeure. Elle l'accueille et le soigne. Il s'agit d'un Officier de l'armée française venu tenter de négocier une neutralité avec le roi Ferdinand...

   
2007 Le mas des alouettes

(La Masseria delle allodole). Avec : Paz Vega (Nunik), Moritz Bleibtreu (Youssouf), Alessandro Preziosi (Egon), Ángela Molina (Ismene), Mohammed Bakri (Nazim), Tcheky Karyo (Aram), André Dussollier (Colonel Arkan), Arsinée Khanjian (Armineh), Mariano Rigillo (Assadour), Hristo Shopov (Isman). 1h58.

Dans la Turquie de 1915, la famille arménienne des Avakian vit en paix. Le patriarche vient de mourir, et tout le monde se réunit pour un dernier hommage, y compris le colonel turc Arkan. Tout respire la solidarité et le respect. Pourtant la menace gronde, avec des groupuscules extrémistes nationalistes, partisans de la « Grande Turquie ». Parmi eux, le turc Egon, fiancé secret de Nunik, l’arménienne. L’Europe gronde et subit les affres de la Grande Guerre, et le parti des Jeunes Turcs décide du massacre des Arméniens. Tous les hommes doivent être exécutés, quel que soit leur âge. Les Avakian se réfugient avec tous leurs amis au Mas des Alouettes. Mais ils sont rapidement découverts, et n’échappent pas à leur tragique destin. Les femmes, survivantes, vont tenter de vivre sans eux

   
2012 César doit mourir

(Cesare deve morire). Avec : Cosimo Rega (Cassio), Salvatore Striano (Bruto), Giovanni Arcuri (Cesare), Antonio Frasca (Marcantonio), Juan Dario Bonetti (Decio). 1h16.

La représentation de « Jules César » de Shakespeare s'achève sous les applaudissements. Les lumières s'éteignent sur les acteurs redevenus des détenus. Ils sont escortés et enfermés dans leur cellule. Six mois plus tôt, ils avaient accepté avec enthousiame de participer à un atelier théâtre...

   
2015 Contes italiens

(Maraviglioso Boccaccio). Avec : Lello Arena (Duca Tancredi), Paola Cortellesi (Badessa Usimbalda), Carolina Crescentini (Isabetta), Flavio Parenti (Nicoluccio Cacciamanico), Vittoria Puccini (Catalina), Michele Riondino (Guiscardo), Kim Rossi Stuart (Calandrino). 2h00.

Florence, XIVème siècle : la peste fait rage. Dix jeunes gens fuient la ville pour se réfugier dans une villa à la campagne et parler du sentiment le plus élevé qui existe, l'amour, dans toutes ses nuances.

   
2017 Una questione privata

Avec : Luca Marinelli (Milton), Lorenzo Richelmy (Giorgio), Valentina Bellè (Fulvia), Francesca Agostini (Giovane contadina), Jacopo Olmo Antinori (Jim), Antonella Attili (Concetta), Giulio Beranek (Ivan). 1h24.

Eté 43, Piémont. Milton aime Fulvia qui joue avec son amour : elle aime surtout la profondeur de sa pensée et les lettres qu’il lui écrit. Un an plus tard, Milton est entré dans la Résistance et se bat aux côtés d’autres partisans. Au détour d’une conversation, il apprend que Fulvia aimait en secret son ami Giorgio, partisan lui aussi. Milton se lance alors à la recherche de Giorgio, dans les collines des Langhes enveloppées de brouillard… Mais Giorgio vient d’être arrêté par les Fascistes.