En voyage à Porto Rico avec sa tante Ana, la belle Suédoise Astrée Sternhjelm succombe au charme des lieux, envoûtée par la musique de "La Habanera" que porte le vent chaud. Lors d'une corrida, elle est subjuguée par la bravoure du séduisant Don Pedro De Avila, venu porter secours à un torero en danger. Elle en tombe amoureuse. Tandis que sa tante s'apprête à repartir pour l'Europe, la Suède et la Côte d'Azur, Astrée quitte le bateau sur un coup de tête, quelques minutes avant le départ. N'écoutant que son cœur, elle se jette dans les bras de Don Pedro et devient son épouse.

Dix années se sont écoulées. La vie d'Astrée est devenue un enfer. Elle vit dans une prison dorée, le palais de Don Pedro, sous l'emprise d'un mari tyrannique. Celui-ci règne en maître sur Porto Rico. Il en contrôle toute l'activité économique à son unique profit, impose ses volontés au gouverneur et va même jusqu'à empêcher toute recherche sur les causes des épidémies endémiques qui ravagent Porto Rico, afin de ne pas nuire au commerce. Avec mélancolie, Astrée songe à sa Suède natale, où elle aimerait tant retourner avec son petit Juan. Mais Don Pedro cherche à soustraire son fils, aux boucles blondes, à l'influence de sa mère.

Un médecin suédois, Sven Nagel, débarque sur l'île afin de pousser ses investigations sur les origines de cette fièvre qui décime la population. Astrée reconnaît en lui un soupirant d'autrefois. D'anciens sentiments renaissent. Sven gagne la sympathie de Juan. Don Pedro perçoit immédiatement en lui un rival. Sven se propose d'emmener Astrée et Juan en Suède. Astrée refuse, prétextant que sa place est auprès de son époux ; mais son cœur dit le contraire. Sven trouve les causes de l'épidémie et met au point un traitement. Don Pedro le fait espionner et ordonne la destruction du vaccin. Lors d'une soirée au palais au cours de laquelle Astrée, habillée en danseuse espagnole, chante " La Habanera ", Don Pedro est pris d'une brusque poussée de fièvre. À son tour, il est atteint du mal qui sévit dans l'île. Faute d'antidote, il meurt.

Libérée de son esclavage et de son mari, Astrée Sternhjlem s'embarque avec Juan et Sven. Elle rentre en Suède pour toujours.

Pour son second film avec Zarah Leander, Sirk réalise un pur mélodrame : de la musique plus du drame. Les chansons de Lothar Brune devinrent très populaires et Sirk écrivit les paroles de deux d'entre elles : Kinderlied et Tu ne peux pas le savoir.

On retrouve ici l'habituel jeu des contrastes et des réversibilités de tant de films de Sirk. Contrastes géographique entre un Porto-Rico, havre de soleil et de douceur et les paysages arides et enneigés de la Suède. Porto-rico passe du paradis de carte postale (Espagnolade avec la musique de la Carmen de Bizet sur la séquence de la corrida) à l'enfer tout comme le séducteur dont tombe amoureuse Astrée qui devient un tyran, un macho, même sil est rendu complexe par ses vrais sentiments envers elle.

La Habanara elle-même, d'abord appel à la rêverie et au plaisir, devient une rengaine insupportable qui rappelle à Astrée son emprisonnement.

Sirk eut toujours des remords de la mort d'un torero lors de la préparation de la corrida.

Le tournage de la fin, aux Canaries permit à Sirk d'obtenir un passeport provisoire de la part de Gobbels. Il en avait été privé car on avait surpris ses mouvements de fonds vers l'étranger en prévision d'une fuite. Avec ce passeport provisoire, Sirk, en décembre 1937, sous le prétexte d'aller en Afrique du Sud effectuer les repérages de Wiltons Zoo (qui ne verra jamais le jour) réussit à quitter l'Allemagne et rejoindre sa femme Hilde en Italie. Le couple gagnera ensuite la Suisse, la France, la Hollande puis les Etats-Unis.

Source : Jonas Rosales dans le DVD ci-dessous.

 

Test du DVD

Editeur : Carlotta-Films, décembre 2009. Nouveaux masters restaurés, versions originales, sous-titres français.

DVD1 : La fille des marais, Les piliers de la société. DVD2 : Paramatta, bagne des femmes. DVD3 : La Habanera.

Suppléments :Présentations des films par Jonas Rosales.Entretien avec Douglas Sirk.

Retour à la page d'accueil

La Habanera
1937
Avec : Zarah Leander (Astrée Sternhjelm), Ferdinand Marian (Don Pedro de Avila), Karl Martell (Sven Nagel), Julia Serda (Ana Sternhjelm), Boris Alekin (Luis Gomez), Paul Bildt (Pardway). 1h38.
Genre : Mélodrame
Voir : photogrammes
DVD Carlotta Films