1926

Dans Bagdad en fête pour célébrer l'anniversaire du Calife, danseurs et acrobates rivalisent d'adresse. Ses enfants, la princesse Dinarzade et le prince Achmed, sont émerveillés par le Grand Sorcier africain qui fait apparaître un cheval blanc capable de voler dans les airs. L'intrépide prince s'empare du cheval et s'élève vers le ciel. environné d'éclairs. Le Calife pense ne jamais revoir son fils et fait jeter le sorcier en prison.
Achmed est entraîné vers les îles magiques de Waq où il surprend au bain l'exquise Peri-Banu, souveraine du lieu. Séduit il l'enlève sur son cheval et vole vers la Chine malgré le courroux des esprits de Waq Waq. djinns et démons.
Le sorcier, qui médite sa vengeance, s'évade et surprend les jeunes gens. Il pousse Achmed dans un ravin où le prince doit affronter un reptile géant. Vainqueur, il découvre la disparition de Peri-Banu, vendue à l'empereur de Chine par le sorcier. Déjà. les préparatifs du mariage sont avancés
Cependant, Achmed est précipité dans les flammes d'un volcan, repaire d'une terrible ogresse. Il découvre en celle-ci une alliée, ennemie du sorcier. Elle dote le prince d'une armure à l'épreuve de toute magie et Achmed sauve de justesse Peri-Banu.
Le jeune couple trouve refuge auprès d'Aladin, qui leur conte comment il découvrit la lampe magique. son génie et ses pouvoirs, comment il obtint un magnifique palais flottant et la main de Dinarzade et comment il perdit tout. Aujourd'hui, c'est le sorcier qui possède la lampe et convoite Dinarzade. Fort de son invincible armure. Achmed tue le sorcier.
Mais les esprits de Waq Waq, abandonnés par leur princesse, ont juré sa mort. Heureusement, l'ogresse peut s'emparer de la lampe magique et fait apparaître une légion d'esprits blancs qui mettent en déroute les démons noirs.
Chacun retrouve paix et bonheur cependant que le muezzin, du haut du minaret, appelle à célébrer la gloire d'Allah.

Le film est tiré des Contes des mille et une nuits, et s’inspire en particulier des Contes du Cheval Volant et d’Aladin.

Premier long-métrage d’animation de l’histoire du cinéma, Les Aventures du prince Ahmed cumule de nombreuses prouesses techniques. Entièrement animé en silhouettes de papier découpé, cette merveille du septième art est un trésor d’inventivité, de finesse de formes et transporte petits et grands dans l’univers des contes orientaux, à la rencontre de personnages féeriques et magiques.

 

Test du DVD

Editeur : Carlotta-Films, novembre 2008. Nouveau master restauré, version originale, sous-titres français.

   

 

 

Retour à la page d'accueil

1h06
Les aventures du prince Ahmed
 
dvd
Lotte Reiniger