Herbes flottantes

1959

(Ukigusa). Avec: Ganjiro Nakamura (Komajuro Arashi), Machiko Kyô (Sumiko), Ayako Wakao (Kayo), Hiroshi Kawaguchi (Kiyoshi Homma), Haruko Sugimura (Oyoshi), Hitomi Nozoe (Aiko), Chishu Ryu (Le propriétaire du théâtre), Koji Mitsui (Kichinosuke), Haruo Tanaka (Yatazo). 1h59.

Une troupe de théâtre itinérante arrive par bateau pour se produire dans un petit port isolé du sud du Japon. Son directeur, Komajuro, homme vieillissant, a pour maîtresse l'actrice vedette de la troupe, Sumiko. Dans ce village, il retrouve son ancienne maîtresse, Oyoshi et leur fils Kiyoshi maintenant en fin d'adolescence et qui travaille à la poste afin de se payer des études à l'université.

Kiyoshi ignore la vérité et prend son père pour le frère de sa mère, autrement dit pour son oncle. La dernière visite de Komajuro remonte à douze ans en arrière.

Mais Sumiko découvre le pot aux roses et décide de se venger. Elle entreprend de faire séduire Kiyoshi par une jeune et jolie actrice de la troupe, Kayo. Mais les deux jeunes gens tombent vraiment amoureux l'un de l'autre tandis que la troupe, privée subitement d'argent, doit se séparer...

51e film de Ozu sur 54 et remake de son opus 31, Histoires d'herbes flottantes.

En abordant la couleur, Ozu revient délibérément sur ce qu'il a déjà filmé. Son film précédant Bonjour s'inspire de Gosses de Tokyo avec la grève de la faim des enfants transposé dans un autre contexte. Fin d'automne reprendra l'argument de Printemps tardif avec cette fois, non plus un père veuf qui veut marier sa fille, mais une mère. L'actrice qui joue la fille dans Printemps tardif joue la mère dans Fin d'automne. Ici Kitschi, le samouraï qui distribue des prospectus était le fils du chef de la troupe dans le film original.

Le récit d'Herbes flottantes suit de très près celui du film de 1934. Ils sont tous deux encadrés par l'arrivée de la troupe puis le départ du chef de celle-ci réconcilié avec son actuelle maîtresse. La jeune actrice reste pareillement auprès du fils dont elle est tombée amoureuse. Le fil conducteur est la vengeance de l'actuelle maîtresse qui a demandé à la jeune actrice de séduire le fils de son amant pour se venger de sa liaison passée.

Reprise également de scènes ou d'annotations à l'identique : l'entrée de la maîtresse dans le cercle des acteurs, la dispute avec l'actuelle maîtresse sous la pluie des deux cotés de la ruelle, les étendards qui ponctuent l'action, les acteurs qui épient les filles dans la salle au travers des rideaux, les papillons de nuit attirés par la lumière de la lampe.

Histoires d'herbes flottantes était centré sur l'histoire du chef de la troupe et de son actuelle maitresse. Lui, nomade, bohème aime son métier et sa vie difficile avec son fils. Elle, déterminée à se venger de son amant qui lui a caché sa liaison passée et son fils. Elle domine sur tous les autres acteurs, motivée par une vengeance similaire à celle de l'héroïne des Dames du bois de Boulogne de Bresson.

Herbes flottante est dominé par la constitution du jeune couple. On suit le trajet de Kayo qui passe par le renoncement à son métier pour vivre avec l'homme qu'elle aime. Elle est audacieuse dans son entreprise de séduction. Elle embrasse le jeune homme à plusieurs reprises alors qu'aucune étreinte n'existe dans la première version. Surtout, elle passe la nuit avec lui dans l'auberge, chose inconcevable 25 ans auparavant. Le jeune homme tendre, naïf et sentimental dans la première version devient plus violent en 1959 où le conflit entre générations devient nettement plus marqué.

Test du DVD

Editeur : Mk2, octobre 2007. Durée du Film : 1h09, du DVD : 2h06 - Format image : 1.33 - Version originale mono - Sous-titres : França

   

 

Les suppléments : Préface et scènes commentées par Charles Tesson 10' et 30’.