Les quatre diables
1930

Dans une roulotte de Cecchi, le clown veille sur Marion et sa sœur qui ont perdu leurs parents. Bientôt deux jeunes garçons, orphelins de trapézistes viennent les rejoindre. L'entraînement est très dur et Cecchi, un soir qu'il rentre saoul, se montre violent avec les enfants. Le clown s'enfuit avec eux. Ils trouvent des cirques où ils gagnent leur vie tout en préparant leur grand numéro de trapèze. Un soir, trop vieux pour continuer son numéro, le clown s'effondre. Mais les enfants ont grandi. C'est eux qui prennent la relève dans leur numéro d'acrobates : les quatre diables.

Marion aime Charles depuis toujours et celui-ci, tout récemment encore, lui a fait cadeau d'une rose. Mais une femme fatale vient le voir au cirque et l'envoûte. Charles a bien conscience que son manque de rigueur peut détruire le groupe mais dit-il au clown : "Je ne suis pas un acrobate, je suis un homme avec des sentiments". Un soir Marion vient l'attendre à la sortie de chez sa maîtresse. Charles la trouve dans le froid, sous la neige, et lui promet de redevenir son ami et de ne plus voir cette femme qui détruit sa carrière. Il rompt, mis la femme fatale vient le relancer.

Le dernier soir de la représentation triomphale dans la ville, il est chez elle. Elle le fait boire et retarde la pendule d'une heure et demie pour qu'il rate la représentation. Mais Charles découvre l'heure sur une pendule de la ville et arrive juste à temps pour le spectacle. Marion a compris qu'il a trahi sa promesse et au lieu de lancer le trapèze seul, se lance avec l'agrès sachant que Charles la rattrapera mais qu'ils ne pourront tenir longtemps accrochés. Ils meurent tous les deux.

En 1927, Murnau a reçu trois Oscars pour L'aurore. Celui de la meilleure actrice pour Janet Gaynor, celui de la photographie pour Charles Roscher et Karl Struss et celui du meilleur film pour la Fox. Gliese a également obtenu une mention "honorable" pour le décor. C'est donc avec une grande confiance qu'il entreprend Les quatre diables en janvier 1928.

Pour sa première présentation à New York le 3 octobre 1928 au Gaieté, la Fox a utilisé une fin alternative. Marion se laisse tomber, ne meurt pas et avoue son amour à un Charles repentant. Murnau avait tourné aussi une troisième fin où Charles mourrait seul. Mais la plus logique et celle appréciée des spectateurs des preview était la double mort des héros.

La Fox sort une version parlante le 10 juin 1929 à Los Angeles. Sont crédités à la mise en scène A. van Buren et A. Erickson alors que J. Hunter Booth est crédité des dialogues. Mais tous les critiques ré attribuent le film à Murnau. Celui-ci ne vit jamais cette version, parti pour Tahiti le 12 mai pour tourner Tabou. Après que la Fox ait modifié son titre Notre pain quotidien en City girl (L'intruse en français) il avait rompu son contrat avec la Fox.

 

Test du DVD

Editeur : Carlotta-Films. Octobre 2004. Nouveau master restauré.

En supplément à L'aurore : The four devils (40 mn). Documentaire inédit sur le film perdu de Murnau.

 

Retour à la page d'accueil

(Four devils). Avec : Janet Gaynor (Marion), Charles Morton (Charles), Mary Duncan, Anders Randolf (Cecchi), Barry Norton (Adolf). Film perdu, restent script et photos.

dvd chez Mk2
Genre : Mélodrame
(film perdu)