Place aux jeunes
1937
Genre : Mélodrame
Thème : Le couple

(Make way for tomorrow). Avec : Victor Moore (Barkley 'Pa' Cooper), Beulah Bondi (Lucy 'Ma' Cooper), Fay Bainter (Anita Cooper), Thomas Mitchell (George Cooper), Porter Hall (Harvey Chase) . 1h30.

Mariés depuis un demi-siècle, Barkley et Lucy Cooper sont expulsés de leur maison. Pour rien au monde ils n'accepteraient de partir, chacun de son côté, dans une maison de retraite. Sans ressources, le vieux couple découvre qu'il ne lui sera pas facile de trouver un toit pour les abriter ensemble. Et pourtant, ils ont cinq enfants ! Mais Robert n'a pas de place, Addie habite en Californie et le mari de Nellie refuse catégoriquement de les accueillir. Restent George, qui accepte volontiers d'héberger sa mère, et Cora qui consent, non sans réticences, à prendre en charge son père. Les voilà logés, mais séparés et pour combien de temps ?

Sans penser à mal, Lucy bouleverse les habitudes de la famille de George. Elle croit bien faire en assistant, importune et bavarde, aux soirées de bridge qu'organise Anita, sa belle-fille, pour arrondir les fins de mois du ménage. Elle se mêle des affaires de cœur de sa petite-fille, Rhoda, dont, par sa seule présence, elle fait fuir les soupirants. Et même Mamie, la domestique noire, se plaint de n'avoir plus de congés, obligée qu'elle est de garder la vieille dame lorsque tout le monde est de sortie. La vie en commun devient insupportable au point que George envisage de placer sa mère - qui n'est pas dupe - en maison de retraite.

Quant à Barkley, il se sent un intrus chez Cora, qui ne se prive pas de lui rappeler qu'il dérange. Le vieil homme, chaque fois qu'il le peut, se réfugie chez un épicier, Max Rubens, qui a son âge et lui prodigue de bons et amicaux conseils. Un jour que son père est grippé, Cora profite de l'occasion pour décider, en accord avec George, de l'expédier sous des cieux plus cléments, chez leur sœur Addie.

Convaincue désormais qu'elle ne pourra jamais rejoindre son mari, Lucy accepte de partir en maison de retraite, sous réserve que Barkley continue à la croire chez George. Le jour du départ de Barkley, les vieux époux vont passer ensemble quelques heures dans les rues de New York, évoquant avec mélancolie les souvenirs de leur bonheur. Ils retrouvent l'hôtel de leur nuit de noces, y dînent, y dansent, en amoureux, comme autrefois. Puis ils s'embrassent sur le quai de la gare, la dernière fois peut-être, heureux de se redire encore qu'ils s'aiment.

Sorti initialement sous le titre Le crépuscule de la vie, le film a été rebaptisé Place aux jeunes par Pierre Rissient quand il fait redécouvrir le film à la fin des années 60.

Pour Jacques Lourcelles : "C'est malgré son insuccès notoire, le film préféré de McCarey (et comme on le comprend). Sans s'en rendre compte, emporté par sa sincérité, McCarey franchit ici la limite à partir de laquelle le grand public américain ne pouvait plus le suivre et rejettera ce mélange unique et détonnant d'émotion, d'amertume et de crauté et de colère rentrée."

Leo McCarey se remet remet de son echec en réalisant tout de suite après Cette sacrée vérité qui obtient l'oscar.

Le film est une variation sur les trois filles du roi Lear. La douceur et la bonté deviennent une horreur. Ceux parmi leurs enfants qui les abandonnent comme ceux qui sont plein de bonne volonté sont renvoyés à égalité. McCarey ne dit pas comme auraient pu le faire Capra ou Wellman : "notre société n'a rien prévu". Il se concentre uniquement sur les relations entre les gens. Chacun a ses raisons et les choses ne peuvent se passer autrement.

La mort serait une fin mélodramatique convenable. Là aucun ressort dramatique extérieur n'intervient (ni héritage, ni maladie) et la fin dans la maison de retraite mouroir est bien plus génante.

 

Test du DVD

Editeur : Bac Films. Juin 2008. Version remasterisée - VOSTF mono 1h30. 20€.

   

Suppléments:

  • Présentation du film par Bernard Eisenschitz
  • Bandes-annonces originales (vostf), galerie photos.

Retour à la page d'accueil

DVD Carlotta Films
Voir : photogrammes