(1893-1972)
69 films
   
   
4
histoire du cinéma : expressionnisme

Wilhelm Dieterle nait le 15 juillet 1893 à Ludwigshafen, en Allemagne. D’une famille modeste, il commence par apprendre le métier d’ébéniste. Mais, avant même ses dix-huit ans, il s’engage dans une troupe de comédiens ambulants où il est machiniste, homme à tout faire et, quelquefois, acteur.

Grand, beau, distingué, Wilhelm obtient rapidement des rôles importants et se retrouve dès 1918 engagé au Deutsches Theater de Berlin que dirige le réputé metteur en scène Max Reinhardt. Avant cette consécration sur les planches, il avait fait une première apparition à l’écran en 1913 dans un court métrage, Fiesko.

Au début des années 20, Dieterle interprète de nombreux films, parmi lesquels Die geierwally (E.A. Dupont, 1921), L’escalier de service (Léopold Jessner et Paul Leni, 1921), Mademoiselle Julie ( Felix Basch, 1921), Lucrece Borgia (Richard Oswald, 1922), Le cabinet des figures de cire (Paul Leni, 1924). Il apparaît ainsi comme acteur, au générique de plus de cinquante films jusqu’en 1928, date à laquelle il se consacre désormais à la réalisation d’œuvres qu’il continue d’ailleurs à interpréter.

Wilhelm Dieterle était passé pour la première fois derrière la caméra en 1923, dirigeant Der mensch am wege, qui fut un échec. C’est pourquoi il dut attendre plusieurs années avant de signer à nouveau ses propres films. La sainte et le fou et Chaines, qui abordaient le problème de l’homosexualité dans l’univers carcéral, furent de grands succès grâce auxquels il fut engagé par Hollywood pour réaliser les versions allemandes de films américains alors que le procédé du doublage par synchronisation n'est aps encore au point.

En 1930, installé dans la capitale du cinéma, il devient William Dieterle et, sous contrat avec les studios Warner, signe The last flight, son premier film totalement américain. D’emblée, Dieterle imprime sa marque aux sujets qu’on lui impose : The last flight est un portrait amer des héros rescapés et désenchantés de la Première Guerre mondiale, et Scarlet dawn une évocation pleine de romantisme de la révolution russe. Il jouit de l’estime des dirigeants de la Warner et les persuade de faire venir à Hollywood son vieux maître Max Reinhardt pour signer, avec lui, son œuvre jusque-là la plus ambitieuse : Le songe d'une nuit d'été.

La carrière de William Dieterle prend, en 1936, un tournant décisif grâce à La vie de Louis Pasteur, qui vaut à Paul Muni l’Oscar du meilleur acteur. Cette biographie est suivie de La vie d'Emile Zola – incarné, encore, par Paul Muni -, Oscar 1937 du meilleur film, du meilleur second rôle masculin (Joseph Schildkraut) et du meilleur scénario. Désormais, William Dieterle est un des plus grands cinéastes hollywoodiens. Il consacre son talent à faire revivre sur l’écran les grandes figures de ceux qui ont consacré leur existence à combattre l’obscurantisme (Pasteur), l’antisémitisme (Zola) et à faire triompher l’indépendance des peuples opprimés (Juarez). Ainsi le cinéaste – qui dirige tous ses films les mains gantées de blanc – rejoint-il dans son œuvre le combat engagé par l’homme, devenu citoyen américain en 1937, contre toutes les formes d’oppression et, en particulier, le nazisme.

Dr. Ehrlich's magic bullet, biographie du savant qui découvrit le médicament contre la syphilis, Une dépêche Reuter, histoire du fondateur des agences de presse – le premier comme le second interprétés par Edward G. Robinson, Blocus, évocation de la guerre d’Espagne vue du côté républicain, Quasimodo, adapté de Notre-Dame de Paris de Victor Hugo, furent autant de succès qui permirent à leur auteur de produire lui-même son film le plus personnel : Tous les biens de la terre, interprétation libre de la légende de "Faust" transposée dans le New Hampshire du XIXe siècle. Contexte moral libéral et position socialiste affirmée, le film s'écartait largement du courant dominant de l'époque. Brecht l'avait dit: "chaque film de Dieterle est un acte de courage" notant que, dans Quasimodo, il avait ainsi insisté sur la dimension sociale du texte de Hugo : persécution des gitans et liberté de la presse. Des éléments externes firent aussi obstacle au succès du film. La RKO ne voulait pas du titre original et en a essayé plusieurs : Tous les biens de la terre, Here is a man, Mister Snatch,The Devil and Daniel Webster, hésitation qui provient du mélange entre la dimention fantastique et la dimention sociale. Le film sort aussi au moment de Pearl Harbor. Le film souffre enfin de l'échec public du projet concomitant de la RKO, celui de Citizen Kane. Le président de la RKO est alors remplacé par un homme d'affaire qui mettra à mal La splendeur des Amberson et les prochains films de Dieterle. La société de Dieterle fait faillite et il est ruiné. Le Maccarthisme finira de briser sa carrière en le mettant sur la liste grise, comme Litvak ou Fritz Lang, le contraignant à ne travailler que pour certains producteurs.

En 1958, William Dieterle, pratiquement ruiné, retourne en Allemagne où il se consacre, comme à ses débuts, au théâtre et, accessoirement, à des films secondaires et à la Télévision. Il meurt le 9 décembre 1972, à Ottobrunn.

FILMOGRAPHIE :

1923 Der mensch am wege
   
   
1927 Das geheheimnis des abbe X
  ou DER MAN, DER NICHT LIEBEN DARF.
   
1928 La sainte et el fou

 

(Die Heilige und ihr Narr)
   
1928 Chaines

 

(Geschlecht in Fessein : die Sexualnotder gefangenen).
   
1929 Le triomphe de la vie

 

(Ich lebe fur dich/ Triumph der lebens)
   
1929 Rêves de printemps

 

(Frühlingsrauschen/Tranen die ich Dir Geweint)
   
1929 Le silence de la forêt

 

(Das Schweigen imWalde ).
   
1930 Ludwig der Zweite, konig von Bayern
   
   
1930 Contre enquête
  (Der Tanz Geht Weiter).
   
1931 Eine stunde gluck
   
   
1931 Die maske fallt
   
   
1931 Kissmet
   
   
1931 The last flight

Avec : Richard Barthelmess (Cary Lockwood), David Manners (Shep Lambert), Johnny Mack Brown (Bill), Helen Chandler (Nikki). 1h16.

1919, au lendemain de la première guerre mondiale, Cary, Bill, Shep et Francis, quatre pilotes de chasse américains décident de séjourner à Paris. Ils y rencontrent Nikki, jeune femme au caractère indépendant, qui devient leur égérie...

   
1931 Her majesty love
   
   
1932 Man wanted
   
   
1932 Jewel robbery
   
   
1932 The crash
   
   
1932 Scarlet down

Avec : Douglas Fairbanks Jr. (Nikita Krasnoff), Nancy Carroll (Tanyusha Krasnoff), Lilyan Tashman (Vera Zimina). 0h55.

Février 1917. De retour sur le front allemand, après une permission bien arrosée à Moscou, l'officier russe Nikita Krasnoff doit faire face aux révoltes de la troupe. Dans l'anarchie croissante de la Révolution, Nikita se trouve isolé, et doit s'enfuir vers la Turquie aidé par son adorable (mais vertueuse) ancienne servante Tanyusha...

   
1932 Six heures à vivre
  (Six hours to Live)
   
1933 L'avocat
  (Lawyer Man)
   
1933 Grand slam
   
   
1933 Adorable
   
   
1933 The devil's in love
   
   
1933 Drom headquaters
   
   
1934 Les pirates de la mode
  (Fashions of 1934)
   
1934 Fog over Frisco
   
   
1934 Madame Du Barry
 

(Madame DuBarry). Avec : Dolores del Rio (Jeanette, Madame Du Barry, Reginald Owen (Louis XV), Victor Jory (Duc Armand d'Aiguillon), Osgood Perkins (Duc de Richelieu), Verree Teasdale (Duchesse de Granmont). 1h19.

La vie de Madame du Barry, maîtresse de Louis XV.

   
1934 L'oiseau de feu
   
   
1934 Mariage secret
   
   
1935 Docteur Socrate
   
   
1935 Le songe d'une nuit d'été

(A Midsummer Night’s Dream). Avec : James Cagney (Bottom), Joe E. Brown (Flute), Dick Powell (Lysander). 2h13.

Thésée, duc d'Athènes, va épouser Hippolyta, la reine des Amazones. Des comédiens répètent, sous la direction de Quince, le spectacle qui sera joué le soir des noces. Autour du couple royal, un imbroglio sentimental rapproche ou oppose Lysandre et Démétrius, l'un et l'autre amoureux d'Hermia..

   
1936 La vie de Louis Pasteur

(The Story of Louis Pasteur). Avec : Paul Muni (Dr. Louis Pasteur), Josephine Hutchinson (Marie Pasteur), Anita Louise (Annette Pasteur), Donald Woods (Dr. Jean Martel), Fritz Leiber (Dr. Charbonnet). 1h27.

Rejeté par ses collègues, Pasteur part s'installer avec sa femme et sa fille Annette dans un petit village où il poursuit ses recherches sur la bactérie responsable de l'anthrax.
Lorsque l'on apprend que les moutons élevés dans son secteur rural ne sont plus atteints par ce mal, le savant doit une fois de plus affronter l'Académie de Médecine et, comme d'habitude, le Dr Charbonnet est le premier à l'attaquer. On propose alors un test: sur 50 moutons, la moitié seront vaccinés par le sérum de Pasteur. Seules les 25 bêtes traitées survivent.
Ensuite, Pasteur se penche sur un remède contre la rage. Après des années de travail, il essaie son tout nouveau vaccin sur un jeune garçon, Joseph Meister, mordu par un chien enragé. Pendant ce temps, sa fille, mariée à son assistant Jean Martel, s'apprête à mettre au monde son premier enfant. L'accouchement est difficile et Charbonnet, seul médecin capable de le mener à bien, n'accepte de stériliser les instruments qu'à la condition que Pasteur renonce à communiquer les résultats de ses recherches. La mort dans l'âme, le savant se résigne.
Mais le jeune Joseph se rétablit. Charbonnet reconnaît enfin ses torts et Pasteur reçoit les acclamations de l'Académie de Médecine.

   
1936 L'ange blanc

 

(The White Angel)
   
1936 Satan met a lady

 

 
   
1937 Septième district
 

(The Great O’Malley). Avec : Pat O'Brien (James Aloysius 'Jim'/'Jimmy' O'Malley), Sybil Jason (Barbara 'Babs' Phillips), Humphrey Bogart (John Phillips), Ann Sheridan (Judy Nolan), Frieda Inescort (Mrs. Phillips). 1h31.

Un policier prend en charge la petite fille infirme d'un homme qu'il vient d'arrêter

   
1937 La tornade

 

(Another Dawn)
   
1937 La vie d'Emile Zola

(The Life of Emile Zola). Avec : Paul Muni (Emile Zola), Gale Sondergaard (Lucie Dreyfus). 1h39.

Jeune écrivain sans le sou, Émile Zola partage une mansarde de Montmartre avec le peintre Paul Cézanne. Il trouve un emploi chez un éditeur qui le renvoie après la publication d’un livre accusé d’immoralité. La rencontre d’une prostituée qu’il sauve du suicide change totalement sa vie. Il en fait l’héroïne de « Nana », un roman qui, contre toute attente, est un succès...

   
1938 Blocus
 

(Blockade).

Espagne, printemps 1936. Marco et Luis, deux paysans, évoquent la beauté de leur pays quand une voiture de luxe conduite par Norma, une élégante jeune femme, termine sa cour dans un char à foin. Ils remorquent la voiture jusqu’à Castelmar. Marco tombe amoureux de Norma, qui retrouve Basil, son père, un Russe émigré qui, avec un Français, André Gallinet, est impliqué dans un trafic d’antiquités. La ville est soudain bombardée. Les habitants prennent la fuite mais Marco les incite à défendre leurs terres.

Nommé lieutenant dans l’armée républicaine, il reçoit l’ordre d’empêcher la prise de la ville rapidement encerclée et de démanteler un réseau d’espionnage. Au cours d’une perquisition, il démasque Basil et, en état de légitime défense, ignorant qu’il est le père de Norma, se voit contraint de l’abattre. Il doit maintenant arrêter la jeune femme, mais un raid aérien les coince tous les deux sous les décombres, où ils restent bloqués pendant des heures.

Au petit matin, Luis les délivre. Norma leur fausse compagnie. Plus tard, elle est arrêtée par Vallejo, le commissaire politique, complice de l’ennemi et ami de Gallinet – qui obtient sa libération. Norma est en fait une espionne que ce dernier oblige à retourner à Castelmar pour empêcher l’arrivée d’un bateau de ravitaillement et ainsi affamer la population. Grâce à la rencontre d’un journaliste anglais, elle prend conscience de la situation misérable des habitants, au bord de la famine.

Le bateau approche du port mais un sous-marin le coule. Norma passe aux aveux et dénonce ses complices. Elle découvre aussi que Gallinet est responsable de la mort de son père. Les habitants reprennent espoir avec l’apparition d’un cargo apportant les vivres tant désirés. Le navire coulé était destiné à tromper l’ennemi. Quand Gallinet veut faire appel à l’aviation, Norma le supprime. La ville est enfin ravitaillée et ses habitants pardonnent à Norma. Marco lance un appel à la conscience universelle.

   
1939 Juarez et Maximilien

(Juarez). Avec : Paul Muni (Benito Juarez), Bette Davis (Impératrice Carlotta von Hapsburg), Brian Aherne (Empereur Maximilian von Hapsburg), Claude Rains (Empereur Louis Napoleon III), John Garfield (Général Porfirio Diaz). 2h12.

Nommé empereur du Mexique par Napoléon III, Maximilien de Habsbourg, archiduc d'Autriche, et son épouse Carlota arrivent à Mexico en mai 1864, et se trouvent d'emblée en butte à l'hostilité du peuple. Juarez, d'origine humble, dirige la révolte, secondé par le général Porfirio Diaz. Pour apaiser les esprits, Maximilien multiplie les gestes de bonne volonté : il refuse de signer un décret permettant aux nobles de déposséder les péones de leurs terres; puis propose à Juarez, exilé aux États-Unis, de revenir en toute liberté dans son pays pour devenir son Premier Ministre. Juarez répond en faisant sauter un dépôt de munitions français. L'empereur décrète que tout agresseur des intérêts français sera désormais passé par les armes. Tandis que, sous la pression des USA, Napoléon III retire ses troupes du Mexique. Laissé sans protection, Maximilien, pour une simple question d'honneur, refuse de s'enfuir. Carlota vient à Paris plaider sa cause, mais se heurte à l'indifférence de l'empereur. Au Mexique, Maximilien se constitue prisonnier et est exécuté par les troupes révolutionnaires. Juarez rendra hommage à son courage et à sa bonne volonté : il ne fut qu'une victime...

   
1939 Quasimodo

(The Hunchback of Notre-Dame). Avec : Charles Laughton (Quasimodo), Cedric Hardwicke (Frollo). 1h53.

Esmeralda fait partie des gitans qui envahissent alors toute l'Europe. Sa danse retient l'attention du peuple. Mais l'apparition de Quasimodo, le sonneur de cloches de Notre-Dame, sourd et difforme, l'effraie. Rassemblé sur le parvis de la cathédrale, le peuple l'élit « roi des fous »...

   
1940 Dr Ehrlich's magic bullet
 
   
1940 Une dépêche Reuter
  (A Dispatch from Reuter’s).
   
1941 Tous les biens de la terre

(The Devil and Daniel Webster). Avec : Edward Arnold (Daniel Webster), Walter Huston (Mr. Scratch), Simone Simon (Belle). 1h47.

La Nouvelle-Angleterre, en 1840. Le Diable, alias Mr. Scratch, choisit comme victime Jabez Stone, un pauvre fermier qui, un jour où tout va mal, parle de vendre son âme à Satan. Que n’a-t-il dit là ! Mr. Scratch lui offre en échange un mirifique contrat de sept ans et de l’or à volonté : plus besoin de créer un syndicat avec ses voisins ou de s’en remettre au patriote Daniel Webster pour se défendre...

   
1942 Syncopation
   
   
1942 Tennessee Johnson
   
   
1944 Kismet
Il était une fois, dans l’ancienne Bagdad, Hafiz, un illusionniste ambulant, fieffé gredin, séducteur impénitent et roi des mendiants, qui rêvait de voir sa fille Marsinah épouser un prince. La nuit, il rôdait dans les rues de la ville déguisé en noble de la cour et courtisait Jamilla, l’intendante du château du grand vizir. Sur le trône régnait le jeune calife qui, pour mieux connaître son peuple, rôdait lui aussi la nuit en se faisant passer pour le fils du jardinier du palais. Un soir, il rencontra Marsinah, dont il tomba amoureux. Devinez ce qu’il advint ? interroge le narrateur en refermant son livre… À l’issue d’une rixe, les deux hommes font connaissance, puis se quittent. L’un va rejoindre Jamilla, l’autre Marsinah. De retour au palais, le calife annonce son mariage. Peu après, le grand vizir, qui refuse de comparaître à la cour où il a été assigné pour corruption et spoliation des pauvres, complote contre le calife. Alors que ce dernier échappe de peu à un attentat, Hafiz décide que Marsinah épousera le grand vizir, futur maître de l’Arabie. Il se fait passer pour le prince Hassir et, alors que Jamilla exécute une danse suggestive en son honneur, réussit à persuader le tyran de recevoir sa fille. Mais il se fait arrêter pour vol. En allant chercher de l’aide auprès de son bien-aimé, Marsinah, désespérée, découvre que le jardinier du calife n’a pas de fils… Pour échapper au châtiment des voleurs — avoir les mains tranchées — Hafiz propose au grand vizir de tuer le calife. En échange, Marsinah est installée officiellement au château comme intendante. Jamilla la réconforte et apprend la véritable identité d’Hafiz. Ce dernier échoue dans sa tentative de meurtre et, après avoir tué le grand vizir qui tentait d’enlever Marsinah, se fait arrêter. Le calife, furieux, le condamne à l’exil pour avoir voulu attenter à sa vie, et lui apprend qu’il s’apprête à épouser sa fille. Après être allé chercher la future reine en grandes pompes, Hafiz et Jamilla quittent Bagdad, heureux, au soleil couchant.

   
1944 Etranges vacances
  (I’ll be Seeing You).
   
1945 Le poids du mensonge
 

(Love Letters). Avec : Jennifer Jones (Singleton / Victoria Morland), Joseph Cotten (Allen Quinton), Ann Richards (Dilly Carson), Cecil Kellaway (Mac), Gladys Cooper (Beatrice Remington). 1h41.

Alan épouse la femme d'un ex-camarade soldat devenue amnésique, pour laquelle il rédigeait des lettres à sa place...

   
1945 Notre cher amour
  (This Love of Ours).
   
1946 Un fils accuse
  (The Searching Wind).
   
1949 Le portrait de Jennie

(Portrait of Jennie). Avec : Jennifer Jones (Jennie Appleton), Joseph Cotten (Eben Adams), Ethel Barrymore (Miss Spinney). 1h26.

A New York, en 1934, Eben Adams, artiste sans grand talent, vit chichement de sa peinture, encouragé cependant par son ami Gus et deux marchands de tableaux, Matthews et Miss Spinney. Un soir, à Central Park, il rencontre Jennie, une fillette au beau visage et aux yeux un peu tristes, qui lui inspire un dessin de grande qualité. Au cours des semaines suivantes, il la rencontre à plusieurs reprises. Chaque fois, elle a grandi de quelques années et lui tient des propos étranges et contradictoires...

   
1949 Mirages de la peur
  (The Accused)
   
1949 La corde de sable

(Rope of Sand).

Mike Davis revient à Diamonstad en Afrique du Sud où règne la Société Diamantifère dirigée par Fred Martingale et Paul Vogel, le chef de la police. Une entraîneuse d'origine française, Suzanne Renaud, est engagée pour le faire parler: il y a trois ans, Mike a caché dans la" Zone interdite " un sac de diamants qu'ils voudraient bien récupérer. Mais leur plan échoue car Suzanne tombe amoureuse de Mike... Vogel capture alors Mike et le torture. Pour le sauver, Suzanne fait un marché avec Martingale : le lieu de la cachette contre sa libération. Cependant, à peine relâché, Mike prend Vogel en otage et entre avec lui dans la " Zone interdite". Puis il l'abandonne dans le désert et s'empare des pierres... Quelques jours plus tard, en Angola, Mike apprend l'arrestation de Suzanne pour le meurtre du vieux docteur Humer, assassiné par Vogel. De retour à Diamonstad, il offre les diamants à Martingale contre la liberté de la jeune femme. L'irruption de Vogel entraîne une bagarre et Mike tue son adversaire en état de légitime défense. Le lendemain, Mike et Suzanne prendront le bateau pour l'Amérique avec trois diamants offerts par Martingale comme cadeau de noces.

   
1950 Vulcano

Avec : Anna Magnani (Maddalena Natoli), Rossano Brazzi (Donato), Geraldine Brooks (Maria Natoli), Eduardo Ciannelli (Giulio). 1h46.

Contrainte par la Police, Maddalena revient sur son île natale, Vulcano, après 18 ans d'absence. Elle retrouve sa famille, dont sa jeune soeur Maria, et la population de l'île opposée à son retour pour avoir menée une vie de débauche sur le continent.

   
1950 La rue de traverse
  (Paid in Full)
   
1950 La main qui vange

(Dark City). Avec : Charlton Heston (Danny Haley / Richard Branton), Lizabeth Scott (Fran Garland), Viveca Lindfors (Victoria Winant), Dean Jagger (Capitaine Garvey), Don DeFore (Arthur Winant). 1h36.

Arthur Winant se suicide après avoir perdu une grosse somme d'argent qui n'était pas à lui, en la jouant au poker à laquelle participait Danny Haley grâce à Arthur. Les autres joueurs de la partie hésitent à empocher le chèque du défunt. Mais l'un des joueurs est trouvé assassiné. Haley va alors mener son enquête et découvre qu'il s'agit du frère d'Arthur qui venge la mort de son frère en tuant tous les joueurs de la partie fatale à son frère...

   
1950 Les amants de Capri
  (September Aftair).
   
1951 Pekin express

(Peking Express). Avec : Joseph Cotten (Michael Bachlin), Corinne Calvet (Danielle Grenier), Edmund Gwenn (Père Joseph Murray), Marvin Miller (Kwon), Benson Fong (Wong). 1h35.

Un médecin américain, Michael Bachlin, a pris place, non sans difficultés, à bord de l'express de Pékin. Sa mission officielle, en tant que délégué des Nations Unies, est la fondation à Shanghaï d'un centre de thoraco-chirurgie; en réalité, il est chargé de contacter le général Tuang, âme de l'opposition clandestine au régime chinois.
En allant au wagon-restaurant, il rencontre une jeune femme qu'il avait connue autrefois à Paris, Danielle Grenier. Celle-ci se produit comme chanteuse dans les boîtes de nuit de Pékin, mais ce n'est là qu'une couverture pour des activités d'espionnage. Au cours du voyage, ils vont côtoyer d'autres personnages : un jeune journaliste idéaliste, Wong; un Chinois rebelle, Kwon, et sa femme, Li-Eiu; et un missionnaire, le père Joseph Murray.
Divers incidents tragiques émaillent le parcours : Li-Eiu est grièvement blessée d'un coup de couteau, le train est attaqué par un groupe de terroristes, Michael et ses compagnons sont retenus en otages. Peu après, Kwon jette le masque : c'est lui le chef des rebelles, il a intercepté une livraison de pénicilline envoyée par les Nations Unies et projette de faire libérer son fils, Ti-Shen, prisonnier du régime en place, en échange du docteur Bachlin. La transaction a lieu, mais le perfide Kwon la détourne à son profit et ne relâche personne. Pour sauver le docteur et ses amis, Danielle est prête à se donner à Kwon, qui est amoureux d'elle. Mais Ti-Shen, éclairé par sa mère, va s'interposer. Kwon sera tué par son épouse, qui le hait, les Occidentaux pourront échapper aux terroristes et reprendre le train après une dernière et sanglante escarmouche, où le père Murray trouvera la mort.

   
1952 Montagne rouge
(Red Mountain)
   
1952 Vocation secrète
  (Boots Malone)
   
1952 Le cran d'arrêt

(The Turning Point)

L'avocat et politicien John Conroy a pris en main la direction d'une commission d'enquête concernant les agissements du syndicat du crime dans une petite ville du Middle West. Il possède un allié fidèle en la personne du journaliste Jerry McKibbon, fiancé à sa fidèle secrétaire et amie d'enfance Amanda Waycross. Grâce à ses contacts dans le milieu, ce dernier apprend que Matt, le père de John, policier en retraite, fut autrefois payé par le syndicat, mais décide de n'en rien dire à son ami. La commission accentue sa pression sur le patron du syndicat, Eichelberger. Celui-ci réplique en faisant assassiner Matt Conroy. John redouble d'effort pour faire aboutir ses investigations tandis que McKibbon publie une série d'articles de plus en plus virulents contre Eichelberger et ses complices.
Grâce aux efforts de John Conroy aidé par McKibbon, la commission met la main sur d'importants documents extrêmement compromettants concernant les activités d'Eichelberger. Le précieux dossier est caché dans un appartement au centre-ville. Eichelberger fait incendier l'immeuble. De nombreuses personnes périssent dans les flammes. Conroy se trouve de nouveau les mains liées, lorsqu'une femme qui a assisté à un assassinat commandité par Eichelberger accepte de témoigner contre lui.
Pendant ce temps, Eichelberger a donné ordre d'abattre McKibbon, dont la campagne de presse devient insupportable pour le syndicat. Le tueur est à l'affût dans le stade où McKibbon est allé assister à un match de boxe. Mis au courant du complot, Conroy se précipite mais, malgré ses efforts, n'arrivera pas à temps pour sauver son ami, au désespoir d'Amanda. McKibbon tombe sous les balles du tueur, mais sa mort permettra d'inculper Eichelberger.

   
1953 Salomé

(Salome). Avec : Rita Hayworth (La princess Salomé), Stewart Granger (Claudius), Charles Laughton (Herode). 1h43.

La Galilée sous la domination de Rome est gouvernée par Hérode, le "roi païen". La reine Hérodiade suggère de faire exécuter Jean-Baptiste qui parcourt le pays en prêchant la bonne parole mais Hérode, superstitieux, s'y refuse : selon une vieille prophétie, le meurtrier du prophète périra peu après lui...

   
1954 La piste des éléphants
(Elephant walk). Avec : Elizabeth Taylor (Ruth Wiley), Dana Andrews (Dick Carver), Peter Finch (John Wiley), Abraham Sofaer (Appuhamy) Abner Biberman (Dr. Pereira). 1h43.

John Wiley et Ruth, jeunes mariés reçoivent en héritage une plantation de thé à Ceylan. Arrivée là-bas, Ruth tombe amoureuse de l'intendant du domaine. Mais quand la sécheresse s'abat, les éléphants qui peuplent l'île morts de soif changent de comportement.

   
1956 Magic fire
   
   
1957 Les amours d'Omar Khayyam
(The Loves of Omar Khayyan).
   
1959 L'aigle noir

(Il Vendicatore). Avec : Rosanna Schiaffino (Mascha), Paul Dahlke (Dubrowski), John Forsythe (Wladia), William Dieterle (Kirila Petrowitsch). 1h53.

Un riche propriétaire opprime les paysans de son domaine. Mais, en secret, ils préparent une révolte

   
1960 Les mystères d'Angkor

(Herlin der Welt, en deux épisodes : Herrin der Welt et Die Formel des Todes). Avec : Martha Hyer (Karin Johansson), Micheline Presle (Madame Latour), Carlos Thompson (Peter Lundstroem), Lino Ventura (Biamonte), Sabu (Docteur Lin-Chor) Wolfgang Preiss (Brandes), Carl Lange (Berakov). 2h02 et 1h29.

Le professeur Johansson de Stockholm a fait une découverte primordiale pour l'ordre du monde : une nouvelle arme capable de détruire la terre. Mais le professeur a disparu dans un accident. Les services secrets de tous les pays sont en alerte, et sa fille Karin part pour Nice où il semble avoir donné son dernier signe de vie.

   
1960 Die fast nachts beichte
Avec : Hans Söhnker (Panezza), Gitty Djamal (Viola), Götz George (Clemens), Friedrich Domin (Canon Henrici) Christian Wolff (Jeanmarie), Berta Drews (Frau Bäumler), Hilde Hildebrand (Mme. Guttier). 1h37.
   
1964 The confession

Avec : Ginger Rogers (Madame Rinaldi), Ray Milland (Mario Forni), Barbara Eden (Pia Pacelli), Elliott Gould Elliott (Le muet), Carl Schell (Beppo). 1h36

La tenancière d'une maison close aide un voleur à découvrir la cachette d'un ancien trésor.