(1420-1492)
Renaissance
Polyptique de la miséricorde 1450 Sansepolcro
Le baptême du christ 1450 Londres, National Gallery
La flagellation du christ 1452 Urbino, galerie nationale des Marches
Chapelle de saint François 1460 Arrezo
La resurrection 1463 Sansepolcro
La madonne du parto 1467 Monterchi
Polyptique de saint Antoine 1460 Pérouse
L'Annonciation 1465 Pérouse
La Madone de Senigallia 1478 Urbino, galerie nationale des Marches
Madone à l'enfant avec des saints 1474 Milan, pinacothèque de Brera
La nativité 1475 N.G. , Londres

Peintre, mathématicien et théoricien de l'art italien de la Renaissance, dont le parcours esthétique vise à la synthèse des différentes recherches contemporaines dans le but d'aboutir à un système universel de figuration qui établit la peinture comme reflet de la connaissance.

Une étrange et envoutante poésie se dégage de la peinture de Piero della Francesca. Elle provient du contraste étonnant entre un dessin et une composition savante et géométrique et une douce et subtile lumière qui nimbe les corps.

 

Piero della Francesca, apprend les bases de l’art à Sansepolcro (anciennement nommée Borgo San Sepolcro) dans l'atelier du seul artiste-peintre de la cité, Antonio di Anghiari, associé de son père cordonnier pour la fabrication d'étendards, comme l'atteste un document de paiement datant du 21 octobre 1436 relatif à une commande de blasons et d’étendards papaux pour les portes et les tours de la ville, et sur lequel le nom de Piero della Francesca figure aux côtés de celui d’Antonio.

Les premières oeuvres connues de l'artiste sont les fresques de la Vie de la Vierge dans le chœur de l'église Sant'Egidio. Nommé conseiller de Sansepolcro en 1442, il commence le Polyptyque de la Vierge de Miséricorde .

Il se rend à Ferrare en 1450 où il réalise plusieurs fresques dans certaines salles du palais d'Este, puis à Venise, Rimini et Urbino où Sigismond Pandolfo Malatesta l’appelle en 1451. Il lui confie le décor de la chapelle des reliques du temple Malatesta. La Flagellation, l'une de ses œuvres majeures, fut réalisée autour de 1452.

Piero della Francesca consacre les années comprises entre 1452 et 1459 à ce qui sera son oeuvre majeure, l'ensemble de fresques du choeur de L'église San Francesco à Arezzo, qui retrace l'histoire de la croix du Christ, thème appartenant traditionnellement au registre de l'iconographie franciscaine, inspiré de La légende dorée de Jacques de Voragine.

Après un passage à Rome, il repart à Urbino où l'appelle à nouveau le duc Frédéric III de Montefeltro. Il revient à Arezzo pour les fresques de la Badia en 1473, et à Sansepolcro en 1478, pour l’exécution d’une fresque de la Vierge commandée par la confrérie de la Miséricorde. Il préside la confrérie de San Bartolomeo entre 1480 et 1482. Il meurt à Sansepolcro, aveugle, le 12 octobre 1492.