La focalisation d'un récit peut être interne. Dans le drame lyrique, le personnage ressent beaucoup d'affects, il est saisi par la situation présente. Fragile, fatigué, exalté ou révolté, il est en deçà de la psychologie et de la compréhension sociale. Importance des scènes de saisissement. Différents moyens sont à la disposition du metteur en scène pour accentuer la focalisation interne :

La focalisation est externe dans le drame épique où la construction du récit est très travaillé suivant une progression : La grande illusion (Jean Renoir, 1937), un crescendo ou un bouclage signifiant : Citizen Kane (Welles, 1941), La prisonnière du désert (John Ford, 1956).

Dans le documentaire la focalisation gagne à rester au niveau zéro. Le réalisateur donne trop l'impression de savoir ce qu'il veut démontrer, on est dans la focalisation externe et du côté de l'information.