Une équipe de cinéma s'installe, parmi les oliviers, dans un village du nord de l'Iran qui vient d'être dévasté par un tremblement de terre. Keshavarz, le réalisateur du film, qui s'intitule Et la vie continue, est à la recherche de ses acteurs. Le cinéma fait rêver les enfants d'une école. Ils participeront à la production ou assisteront au tournage. Shiva, la première assistante, organise un casting. Les jeunes filles en voile s'imaginent déjà devant la caméra. Le réalisateur retient Tahereh et quelques-unes de ses amies. Hossein, un jeune maçon, est engagé comme assistant. Il remplace l'acteur amateur qui devenait bègue dès qu'il s'adresse à une femme.

Dans la scène qu'ils doivent jouer, Hossein ne parvient pas, lui non plus, à articuler en entier la phrase qu'il doit prononcer. Plusieurs prises sont nécessaires. Hossein s'en explique auprès du réalisateur. Hossein est depuis longtemps amoureux de Tahereh. Il a déjà demandé sa main à ses parents, mais ceux-ci ont refusé sous prétexte que le soupirant est trop pauvre et n'a pas de maison. Ils lui reprochent également d'être illettré.

Tahereh ne souhaite plus continuer à tourner. Elle invoque des examens à préparer, mais c'est la présence d'Hossein qui semble être la cause de ce revirement. Shiva fait planer la menace de choisir une autre comédienne. Le lendemain matin, Tahereh est à l'heure au rendez-vous. Naïf et obstiné, Hossein construit en rêve, pendant le tournage, une vie heureuse pour eux deux. Tahereh ne lui répond pas.

La journée s'achève. Shiva va ramener l'équipe en voiture, mais il n'y a pas assez de place, aussi Tahereh se décide à rentrer à pied. Le réalisateur pousse Hossein à la rejoindre. Le jeune maçon tente encore de persuader sa bien-aimée de l'épouser, mais elle persiste à l'ignorer. Sous l'œil bienveillant du metteur en scène, Hossein poursuit Tahereh dans les champs, à travers les oliviers. Probablement lui arrachera-t-il son consentement.

Kiarostami débute son film par un casting. Puis il montre le monde au travers d'un grand plan séquence dans la voiture. L'histoire du film commence avec le gros plan sur le visage de l'assistante.

Comment l’arrivée d’une équipe de cinéma dans un village modifie-t-elle la manière de vivre et le comportement de ses habitants ? Dernier volet d'une trilogie après Où est la maison de mon ami ? et Et la vie continue, Au travers des oliviers célèbre la puissance du cinéma, le film dans le film, le film dans la vie, la vie dans le film et la vie dans la vie.

 

Test du DVD

Editeur : MK2, mars 2007. : 99’ - Durée du DVD : 190’ Format image : 1:66 : Version originale farsi stéréo - Sous-titres et menus : français

   
Alalyse du DVD

Suppléments :

  • Préface de Jean-Michel Frodon, directeur de la rédaction des Cahiers du Cinéma (7’)
  • Au travers des oliviers: coulisses (32’)
  • Séquences commentées par Jean-Michel Frodon (16’)
  • Entretien avec Abbas Kiarostami (31’)
  • La collection Abbas Kiarostami (8’)

Retour à la page d'accueil

Au travers des oliviers

(Zire darakhatan zeyton). Avec : Mohamad Ali Keshavarz (le réalisateur du film), Farhad Kheradmand (Farhad), Zarifeh Shiva (Mme Shiva), Hossein Rezai (Hossein), Tahereh Ladanian (Tahereh). 1h43.

1994
dvd chez Mk2