né en 1947
40 films
   
   
10
histoire du cinéma : Cinéma du cerveau

Né le 5 février 1947 à Paris, Benoît Jacquot est venu très tôt au cinéma, apprenant dès 1965 son futur métier de réalisateur comme assistant de Marcel Carné, Bernard Borderie, Roger Vadim ou Marguerite Duras. C'est à l'évidence cette dernière qui a exercé la plus forte influence sur Jacquot, dont le premier long métrage, L'assassin musicien, inspiré d'une nouvelle de Dostoievsky, se caractérise par une grande fixité de la caméra et par un nombre très réduit de plans. Les acteurs, parmi lesquels Anna Karina, y disent leur texte sans tonalité ni inflexions, à la manière des comédiens amateurs choisis par Robert Bresson pour ses films. Avec ses personnages repliés sur eux-mêmes, comme étrangers au monde, et auxquels le cinéaste refuse tout éclairage psychologique, ce premier film connut une carrière publique confidentielle.

Doté d'une distribution plus prestigieuse (Brigitte Fossey, Lou Castel, Jean Sorel, Georges Marchal) et des partis pris esthétiques moins rigoureux (trois fois plus de plans, une caméra plus mobile), Les enfants du placard, où Jacquot exprime son admiration pour Fritz Lang, un autre de ses maîtres, est encore une œuvre d'accès difficile en raison de ses refus : de la psychologie, de la dramatisation, de l'émotion.

Avec Les ailes de la colombe et ses vedettes au générique - Isabelle Huppert, Dominique Sanda, Michele Placido - Jacquot semble changer de cap. Mais, fidèle à lui-même, le cinéaste dépouille de tout romantisme cette histoire d'amour et de passion adaptée d'Henry James et signe une œuvre austère qui se refuse à séduire le public par quelque artifice que ce soit.

" J'ai dû attendre La désanchantée pour renaître. Aujourd'hui, je pense avoir fait le tour des "questions lourdes", celles qu'on ne peut aborder qu'avec gravité. Je peux me permettre d'être plus léger et plus souriant", a déclaré le cinéaste à "Télérama" (17 décembre 1997) après la sortie du Septième ciel, son premier succès commercial. Il y traite du couple, de sa fragilité, de ses problèmes sexuels, sur le ton du conte, avec une légèreté qui n'exclut pas la profondeur. L'école de la chair, adapté d'un roman de Mishima, représente la France au 51e Festival de Cannes.

On sait Benoît Jacquot fasciné par les comédiennes, souvent les jeunes filles : Judith Godrèche (La désanchantée), Virginie Ledoyen (La fille seule), ou Isild Le Besco (Sade, A tout de suite , L'intouchable) mais pas seulement comme l'indique sa fidélité à Isabelle Huppert des Ailes de la colombe (1981) à La fausse suivante (1999) à Dominique Sanda avec les Ailes de la colombe, Corps et biens (1986) et Les mendiants (1988) ou le rôle de Catherine Deneuve dans Princesse Marie.

Parallèlement, Benoît Jacquot travaille beaucoup pour la télévision et ce depuis 1969. Il a réalisé des documentaires sur le psychanalyste Jacques Lacan, le chorégraphe Merce Cunningham, les écrivains J. D. Salinger, Marguerite Duras, entre autres ; des fictions comme Une villa aux environs de New York, d'après Kafka, Emma Zunz d'après Borges. Il a également adapté pour le petit écran des spectacles conçus pour la scène : Elvire Jouvet 40, Voyage au bout de la nuit (avec Fabrice Luchini). Dans la solitude des champs de coton, d'après Koltès, Il faut qu'une porte soit ouverte ou fermée, d'après Musset.

Benoit Jacquot est aussi membre de L'Exception, groupe de réflexion sur le cinéma et à livré, lors de séminaires organisés avec le Café des Images, le CDN de Basse-Nomandie à Caen, son expérience sur le début d'un film et la question de l'acteur.

Filmographie :

1974 Jacques Lacan psychanalyse I et II
 

Documentaire réalisé en vidéo. Deux fois 0h50.

La première interview acceptée par le psychanalyste Jacques Lacan qui, visiblement décidé à ne pas se prêter au jeu, s’ingénue à répondre systématiquement à coté de la question, ne jette jamais un regard à la caméra, parle le nez dans ses notes et monologue longuement sur un ton monocorde, passant d’une idée à l’autre, enchaînant théories et concepts, dérivant toujours plus loin des rivages où Jacquot tente de le canaliser.

   
1975 L'assassin musicien
 

D'après Netochka Nezvanova de Dostoïevski . Avec : Anna Karina (Louise), Joël Bion (Gilles), Hélène Coulomb (Anne), Gunars Larsens (Storm), Philippe March (Le directeur), Howard Vernon (Anton Varga). 2h04.

Gilles, un jeune violoniste, quitte la province, sûr de trouver à Paris la reconnaissance de son génie. Il s’y lie avec Louise, une jeune femme vivant seule avec sa fille Anne, à qui il promet d’apporter la richesse. Mais, sans argent et prenant peu à peu conscience de son absence de talent, il est bientôt contraint au vol et sombre dans la schizophrénie.

   
1976 Alfred Deller : portrait d’une voix
 

Documentaire réalisé en vidéo. 1h01.

Lorsque le compositeur Michael Tippett remarqua la voix d’Alfred Deller dans les chœurs de la cathédrale de Canterbury, il eu la sensation que « les siècles basculaient ». La tessiture du contre-ténor avait en effet disparue depuis le XVIIIème siècle. Alfred Deller remis ce type de voix à l’honneur et éclaira d’un jour nouveau l’interprétation de la musique ancienne et de la musique baroque.

   
1977 Les enfants du placard
 

Avec : Brigitte Fossey (Juliette), Lou Castel (Nicolas), Jean Sorel (Jean Berlu), Georges Marchal (Le père), Christian Rist (Julien). 1h45.

Nicolas, garçon solitaire et taciturne, va d'hôtel en hôtel. Manifestement sans travail et sans argent, il erre dans les rues de Paris, paraissant hanté par une idée fixe. L'attente de Nicolas est liée à la photo d'une jeune femme blonde qu'il épingle au mur de sa chambre, à côté d'un mot lui fixant un rendez-vous. Il s'agit de sa soeur Juliette.

   
1979 Enfance musique
 

Documentaire réalisé en vidéo. Avec : Alfred Loewenguth et Melvil Poupaud. 0h50.

Depuis 1958, le violoniste Alfred Loewenguth se consacre à transmettre sa passion de la musique aux plus jeunes. Il a fondé plusieurs orchestres d’enfants et crée en 1967 l’«Association des Amis des Orchestres de Jeunes Alfred Loewenguth». Avec lui, Benoit Jacquot explore le rapport mystérieux des enfants à la musique.

   
1981 Les ailes de la colombe

Avec : Isabelle Huppert (Marie), Dominique Sanda (Catherine Croy), Michele Placido (Sandro), Loleh Bellon (Suzanne Berger). 1h35.

Catherine et Marie lient connaissance à Venise, où elles logent dans le même palacehôtel. La première est une aventurière qui finance avec ses charmes la vie de luxe qu'elle mène à grand train, la seconde est une riche héritière orpheline, intelligente et sensible, chaperonnée par sa marraine Suzanne et parfaitement consciente du peu de temps qu'il lui reste à vivre. ...

   
1982 La leçon de musique : Japon
 

Documentaire réalisé en vidéo. 2h12.

Issu de l’Inde, le Shômyô est un chant liturgique bouddhiste qui, traversant la Chine, fut transmis au Japon au 5ème ou 6ème siècle. Benoit Jacquot filme l’enseignement de cette musique lors de la réunion annuelle de la secte bouddhiste Shingon.

   
1982 Merce Cunningham
 

Documentaire réalisé en vidéo. 0h39.

Le chorégraphe américain Merce Cunningham débuta sa carrière sous la direction de Martha Graham, l’une des grandes figures de la « modern dance », courant qui appelait l’exécutant à aller chercher en lui des sentiments et émotions libérés du carcan de la civilisation. Cunningham va rapidement prendre ses distances avec cette conception et, avec sa propre compagnie, s’intéressera aux possibilités offertes par l’introduction du hasard dans le processus de composition chorégraphique. En collaboration avec John Cage, il tentera de faire coexister en parfaite indépendance musique et danse.

   
1986 Corps et bien

Avec : Lambert Wilson (Michel Sauvage), Dominique Sanda (Helene), Jean-Pierre Léaud (Marcel), Danielle Darrieux (Madame Krantz), Ingrid Held (Ariane), Sabine Haudepin (Paule Krantz), Laura Betti (Laurie), Roland Bertin (le docteur Loscure), François Siener (François). 1h40.

Madame Krantz, tenancière d’un hôtel cultivant un penchant pour le gin, enquête sur la mort de sa voisine et amie Laurie, tuée par l’un de ses gigolos. Corps et bien, d'après le roman de James Gunn "Tendre femelle", est un "polar" aux personnages passionnés et résolus à se dévorer les uns les autres.

   
1988 Elvire-Jouvet 40
 

Filmage pour la télévision de la pièce de Brigitte Jaques datant de 1986. Avec : Philippe Clévenot (Louis Jouvet), Maria de Medeiros (Claudia), Eric Vigner (Octave), Yves Dangerfield (Léon). 1h03.

Datant de 1940, sept leçons de théâtre donné par Louis Jouvet à une jeune comédienne.

   
1988 La bête dans la jungle
 

Filmage pour la télévision de la pièce de Marguerite Duras d'après le roman de Henry James. Avec : Sami Frey (John), Delphine Seyrig (Catherine). 1h34.

Dix ans après leur première rencontre, John Marcher et May Bartram se retrouvent dans la magnifique demeure de Weatherend mais, comme la première fois, la certitude de John d’être voué à un destin tragique vient faire obstacle aux sentiments qu’ils éprouvent l’un pour l’autre.

   
1988 Les mendiants
 

Avec : Dominique Sanda (Hélène), Jean-Philippe Écoffey (Fred), Anne Roussel (Annabelle), Hassane Fall (Grégoire). 1h30.

La confrontation tragique de trois bandes, trois mondes antagonistes mais complémentaires : une troupe de comédiens jouant Othello, dont font partie Hélène et Grégoire ; un groupe de trafiquants ayant à sa tête Fred et son père infirme ; une bande d’enfants dirigée par Sani et à laquelle appartient Guillaume, le petit frère de Fred.

Adaptation du roman de Louis-René des Forêts, Les mendiants met en présence des enfants, des comédiens et des contrebandiers, et confronte leurs univers antagonistes et cependant complémentaires. Le film revêt les apparences d'un puzzle qui exige du spectateur une participation aussi intellectuelle qu'émotionnelle.

   
1988 Louis-René des Forêts
 

Documentaire réalisé en vidéo. Avec Louis-René des Forêts et Jean-Benoit Puech. Série « Les hommes-livres » de Jérôme Prieur. 0h39.

De Louis-René des Forêts, Benoit Jacquot avait adapté le roman Les Mendiants. Pour lui, l’écrivain accepte de rompre « son vœu de silence » et de se livrer face à la caméra.

   
1988 Le voyage au bout de la nuit
 

D’après Louis-Ferdinand Céline. Avec Fabrice Luchini. 0h45.

Depuis 1983, Fabrice Luchini interprète sur scène des extraits du Voyage au bout de la nuit. « La première fois qu’on a travaillé ensemble, c’était pour Le Voyage au bout de la nuit de Céline. Il n’y avait que des pépins sur ce projet et après deux jours de tournage, il y avait apparemment un voile à l’étalonnage. Avec son calme habituel, Benoit m’a alors dit génialement, un cigarillo à la bouche : «Il faut recommencer, mais c’est assez normal avec Céline.» (Fabrice Luchini)

   
1990 L’atelier de Motherwell
 

Documentaire réalisé en vidéo. 1h01.

Robert Motherwell est une figure majeure de « l’expressionnisme abstrait américain» auquel s’apparentent également Jackson Pollock, Mark Rothko, Willem de Kooning, et Philip Guston. Filmé en son atelier de Greenwich, il décrit avec une grande minutie sa pratique de la peinture et jette sur son œuvre un regard rétrospectif.

   
1990 La désenchantée
Avec : Judith Godrèche, Marcel Bozonnet, Yvan Desny, Malcolm Conrad, Thérèse Liotard.

Beth et "l'autre" ont dix-sept ans et sont amants. Un matin, il la défie de coucher avec un homme laid et vieux. Révoltée, Beth décide de le quitter. Elle va chercher à l'école son jeune frère Rémi, huit ans, pour le ramener chez elle où l'attend leur mère, malade, ne quittant plus son lit. Cette femme lasse, dont on ne saura pas l'histoire, laisse à Beth le soin de s'occuper de tout...

   
1992 Emma Zunz
  Filmage de sa pièce d'après Jorge Luis Borges. Avec : Judith Godrèche (Emma Zunz), Stéphanie Cotta (Perla), Sandrine Kiberlain ( Elsa), Claude Brosset (Loewenthal).
   
1993 La mort du jeune aviateur anglais
 

Avec : Marguerite Duras. 0h36.

Marguerite Duras livre à Benoit Jacquot le récit de la mort d’un jeune aviateur anglais dont elle a découvert la tombe à proximité de Trouville.

   
1993 Ecrire
 

Avec : Marguerite Duras. 0h43.

Marguerite Duras discute avec Benoit Jacquot de son rapport à l’écriture, à la solitude, à la maison où elle écrivit Le Viceconsul et Le Ravissement de Lol V. Stein.

   
1994 La vie de Marianne
  Téléfilm d'après Marivaux. Avec : Virginie Ledoyen (Marianne), Melvil Poupaud (Valville), Sylvie Milhaud (Madame de Miran), Marcel Bozonnet (Monsieur de Climal), Nathalie Krebs (Madame Dorsin), Christine Murillo (Madame Dutour), Jean-Louis Richard (L'ami de madame de Miran).
   
1994 Il faut qu’une porte soit ouverte ou fermée
 

D’après Alfred de Musset. Avec : Marianne Denicourt et Thilbauld de Montalembert. 0h35

Le Comte rend visite à la Marquise et entreprend de lui faire la cour, mais celle-ci refuse d’entendre ses discours. «Voici mon second proverbe : c’est qu’il faut qu’une porte soit ouverte ou fermée. Or, voilà trois quarts d’heure que celle-ci, grâce à vous, n’est ni l’un ni l’autre, et cette chambre est parfaitement gelée.»

   
1995 La place royale
 

Avec : Anne Consigny, Marie-Armelle Deguy, Philippe Demarle et Nicolas Delpeyrat. 1h40.

Alidor craint de s’engager au point d’envisager donner sa maîtresse, Angélique, à son meilleur ami. En 1992, Benoit Jacquot filme sur la scène et dans les coulisses du Théâtre de la Commune à Aubervilliers la mise en scène par Brigitte Jaques de la comédie de Corneille, La Place royale (1634).

   
1995 La fille seule

Avec : Virginie Ledoyen (Valérie), Benoît Magimel (Rémi), Dominique Valadié (la mère de Valérie), Véra Briole (Sabine). 1h30.

De bon matin, Valérie et son copain Rémi se sont donné rendez-vous dans un café proche de la gare Saint-Lazare. Valérie est enceinte. Après avoir longuement hésité, elle l'annonce à Rémi. L'un et l'autre semblent indécis. Elle doit commencer à travailler dans un grand hôtel dans quelques minutes, Rémi est au chômage..

   
1997 Le septième ciel

Avec : Sandrine Kiberlain (Mathilde), Vincent Lindon (Nico), François Berléand (L'hypnotiseur). 1h31.

Mathilde ne va pas bien. Kleptomane, elle dérobe des jouets dans les magasins. Notaire, elle ne vient qu'irrégulièrement à l'étude de sa mère, Béatrice, qui lui conseille en vain de consulter un médecin. Nico, son mari, est inquiet..

   
1998 L'école de la chair

Avec : Isabelle Huppert (Dominique), Vincent Martinez (Quentin), Vincent Lindon (Chris), Marthe Keller (Madame Thorpe). 1h45.

Curieuse et disponible, Dominique passe la soirée avec une amie dans une boîte gay. La jeune femme fixe avec intérêt le barman, qui lui rend son regard. Chris, un travesti, vient proposer à Dominique les " services " de ce beau garçon qui s'appelle Quentin. Elle refuse mais reviendra plus tard inviter celui-ci à dîner. Au matin de leur première nuit d'amour, Dominique paie la " prestation " de son amant...

   
1998 Par coeur
Benoît Jacquot filme le one-man-show de Fabrice Luchini sur des textes de Céline, Baudelaire, la Fontaine et Nietzsche, des répétitions à la scène, en couleur ou en noir et blanc.
   
1999 Pas de scandale

Avec : Fabrice Luchini (Grégoire Jeancour), Isabelle Huppert (Agnès, sa femme), Vincent Lindon (Louis, son frère). 1h45.

Libéré de prison où il vient de passer quatre mois pour des malversations, l'industriel Grégoire Jeancour retrouve sa femme Agnès dans un café. La distance entre eux est accentuée par leur vouvoiement. Grégoire se tait et son silence intrigue et inquiète ses proches, en particulier son frère Louis, animateur de talk show..

   
1999 La fausse suivante

Avec : Isabelle Huppert (La comtesse), Sandrine Kiberlain (Le chevalier), Pierre Arditi (Trivelin), Mathieu Amalric (Lélio), Alexandre Soulié (Arlequin), Philippe Vieux (Frontin). 1h30.

Une demoiselle belle et riche décide de se déguiser en chevalier afin de rencontrer son futur mari, qu'elle veut sonder avant d'épouser. Elle profite de son travestissement masculin pour lier amitié avec lui et le suivre, pour savoir qui il est vraiment. Trompé par le déguisement, il s'ouvre à elle sans façon...

   
2000 Sade

Avec : Daniel Auteuil (Marquis de Sade), Marianne Denicourt (Sensible), Jeanne Balibar (Madame Santero). 1h40.

1794, la Terreur. Le marquis de Sade est transféré de la sinistre prison Saint-Lazare à la maison de santé où les nobles peuvent, en payant, rendre leur séjour presque agréable. Parmi les nobles figés dans leurs traditions : Lancris, un libertin, sa femme dépressive, et leur fille Émilie, dont l'innocence et l'intelligence attirent Sade...

   
2001 Tosca

Avec : Angela Gheorghiu (Floria Tosca), Roberto Alagna (Mario Cavaradossi), Ruggero Raimondi ( Vittelio Scarpia). 1h59.

Rome, fin du XVIIIème siècle. Le peintre Mario permet à Angelotti, évadé des griffes du chef de la police Scarpia, de se cacher. Malgré sa jalousie maladive, Tosca est amoureuse de Mario. Mario est arrêté par Scarpia qui exige, en échange de sa libération, les faveurs de Tosca...

   
2002 Adolphe

Avec : Isabelle Adjani (Ellénore), Stanislas Merhar (Adolphe), Jean Yanne (le comte), Romain Duris (D'Erfeuil). 1h42.

Adolphe est un jeune homme de bonne famille qui se met en tête de séduire une femme plus âgée, Ellénore. Celle-ci, mère de deux enfants et protégée d'un Comte, le repousse. Mais le défi étant son sport favori, Adolphe insiste et Ellénore tombe dans le panneau...

   
2003 Princesse Marie

Avec : Catherine Deneuve (Marie Bonaparte), Heinz Bennent (Sigmund Freud), Anne Bennent (Anna Freud). 2X 1h35.

Paris, 1925. La riche Princesse Marie Bonaparte, arrière-petite-nièce de Napoléon, est l'épouse malheureuse du Prince Georges de Grèce qui n'admet pas de divorcer et avec qui elle a deux filles. Sur le conseil d'un ami médecin, elle part à Vienne et trouve le réconfort auprès d'un étrange docteur à l'origine d'une nouvelle théorie qui fait débat : la psychanalyse...

   
2004 A tout de suite

Avec : Isild Le Besco, Ouassini Embarek, Nicolas Duvauchelle, Laurence Cordier.1h35

Une étudiante des beaux quartiers parisiens s’embrase à toute vitesse pour un beau voyou maghrébin de son âge, bientôt braqueur de banques, avec du sang sur les mains. S’ensuit une cavale, un nouveau continent, une autre vie. La vraie vie ? Et pour combien de temps ?

   
2006 Gaspard le bandit

(Téléfilm). Avec : Jean-Hugues Anglade (Gaspard), Natacha Régnier (Anne de Morières), Jean-Pierre Jorris (Monsieur de Morières). 1h33.

Volant les riches et redistribuant les fruits de ses larcins aux démunis, Gaspard tombe amoureux d’Anne de Morières, la femme de l’ennemi.

   
2006 L'intouchable
intouchable

Avec : Isild Le Besco (Jeanne), Bérangère Bonvoisin (La mère de Jeanne), Marc Barbé (Le metteur en scène). 1h22.

Le jour de son anniversaire, Jeanne apprend de sa mère que son père est un hindou qu'elle avait rencontré en voyage. Un "Intouchable", lui dira sa mère. Jeanne est actrice. Elle abandonne les répétitions de Sainte Jeanne des Abattoirs de Brecht mise en scène par son amoureux pour partir en Inde.

   
2009 Villa Amalia

Avec : Isabelle Huppert (Ann), Jean-Hugues Anglade (Georges), Xavier Beauvois (Thomas), Clara Bindi (Amalia). 1h31.

Comme la goutte d'eau fait déborder le vase, Ann voit une nuit Thomas embrasser une autre, et elle décide de le quitter, de tout quitter. Elle est musicienne, seule la musique la tient mais ne la retient pas. Elle ne tient qu'à la musique. Avec l'amitié de Georges, surgi de son enfance, elle rompt et fuit, part à la rencontre de son origine et de son destin, trouve une île, là où est la Villa Amalia.

   
2010 Werther
 

Téléfilm. Avec : Jonas Kaufmann (Werther), Ludovic Tézier (Albert), Alain Vernhes (Le Bailli), Andreas Jäggi (Schmidt), Sophie Koch (Charlotte), Anne-Catherine Gillet (Sophie). 2h25.

   
2010 Les faux-monnayeurs
 

Téléfilm d'après André Gide. Avec : Melvil Poupaud (Edouard), Patrick Mille (Robert de Passavant), Jules-Angelo Bigarnet (Bernard), Maxime Berger (Olivier), Laurence Cordier (Laura Azaïs), Sandrine Dumas (Pauline).

   
2010 Au fond des bois

Avec : Isild Le Besco (Joséphine), Nahuel Pérez Biscayart (Timothée), Jérôme Kircher (Capitaine Langlois). 1h42.

En 1865, dans le sud de la France, une jeune villageoise quitte la maison paternelle pour suivre un vagabond dans les bois. De gré ou de force ?

   
2012 Les adieux à la reine

Avec : Léa Seydoux (Sidonie Laborde), Diane Kruger (Marie Antoinette), Virginie Ledoyen (Gabrielle de Polignac). 1h40.

14 juillet 1789. Versailles. Sidonie Laborde, jeune lectrice entièrement dévouée à la Reine est prête à tout pour elle. Quand la nouvelle de la prise de la Bastille arrive à la Cour, le château se vide, nobles et serviteurs s'enfuient...

   
2014 3 coeurs

Avec : Benoît Poelvoorde (Marc), Charlotte Gainsbourg (Sylvie Berger), Chiara Mastroianni (Sophie Berger). 1h40.

Dans une ville de province, une nuit, Marc rencontre Sylvie alors qu’il a raté le train pour retourner à Paris. Ils errent dans les rues jusqu’au matin, parlant de tout sauf d’eux-mêmes, dans un accord rare. Quand Marc prend le premier train, il donne à Sylvie un rendez-vous, à Paris, quelques jours après. Ils ne savent rien l’un de l’autre. Sylvie ira à ce rendez-vous, et Marc, par malheur, non. Il la cherchera et trouvera une autre, Sophie, sans savoir qu’elle est la sœur de Sylvie…

   
   
   
   
Retour à la page d'accueil