né en 1942
32 films
1
7
6
histoire du cinéma : Expressionnisme

1- Mise en scène

Au début des années 2000, l'arrivée de Leonardo DiCaprio à la place de Robert De Niro comme acteur principal des films de Scorsese marque une inflexion dans sa mise en scène. L'expressionnisme, encore très présent dans Gangs of New York disparait progressivement derrière un symbolisme (évident dès Taxi driver) de plus en plus manifeste. En quelque sorte, le visage de Leonardo DiCaprio remplace le corps de Robert De Niro. Aviator et surtout Shutter island sont representatifs de cette évolution ou la violence expressionniste disparait au profit d'un cinéma mental.

La problématique de l'échec qui hante le cinéma de Scorsese, basée sur l'angoisse de ne pas arriver à sortir de soi, est, en revanche, restée la même. Dans la première partie de son oeuvre, elle se décline dans une série d'oppositions.

La première oppose la mère à la femme. La mère protège mais empêche l'épanouissement et la découverte du monde. C'est la mère de Murray qui, dans It's not just you Murray, n'a jamais donné qu'un seul conseil à son fils : mange d'abord et qu'elle poursuit de ce conseil jusqu'en prison. Pourtant l'adolescence se traduit par la volonté de sortir de son quartier miséreux, de Little Italy pour Charlie dans Mean Streets ou de Brooklyn pour Henry Hill dans Les Affranchis.

It's not just you Murray : Mange d'abord
sortir de Brooklyn : Les affranchis

La femme propose elle une vision heureuse du monde dont rend compte, dès le premier essai What's a nice girl.., le mariage et le voyage à New York. Cependant la femme se transforme rapidement en épouse génératrice chez Scorsese de l'angoisse de l'adultère : "Toutes les bonnes choses ont une fin" fera-t-il dire à Harry dans ce même film.

Le mariage, un salut provisoire dans What's a nice girl like you.. (1963) et Casino (1995)

La seconde opposition qui se superpose à la première est celle entre l'intérieur protecteur bien qu'angoissant et étouffant et l'extérieur qui se révèle trop vaste et érode les symboles pour lesquels on s'est battu.

Dehors pour échapper à l'angoisse du dedans : What's a nice girl... (1963) et La dernière tentation (1988)

Nombre des films de Scorsese pourraient se résumer ainsi : un héros s'ouvre difficilement au monde, croit maîtriser la situation puis retourne à son univers réduit.

Entre temps, l'obsession de la maîtrise et du contrôle de la part des artistes (What's a nice girl, After hours), des chefs de gangs (Les affranchis, Casino) ou des mystiques (La dernière tentation, Kundun, Le silence) aura été conduite jusqu'à l'extrême.

Tout voir, tout controler : la photo de What's a nice girl... (1963) ou les écrans de contrôle de Casino (1995)

Ces oppositions mère/femme intérieur/extérieur sont propices à une thématique expressionniste. Ce qui viennent confirmer la dynamique des films où la trajectoire des personnages les conduit à être submergés par une angoisse qui fait retour face aux oppositions non résolues à une maîtrise factice. L'expressionnisme se trouve aussi dans l'opposition ombre et lumière du film noir qui, chez Scorsese, est souvent une opposition entre le rouge de l'angoisse qui remonte et le noir de la nuit.

Un expressionnisme en rouge et noir : Les affranchis (1990) ou Les infiltrés (2006)

Au début des années 2000, l'arrivée de Leonardo DiCaprio à la place de Robert De Niro comme acteur principal des films de Scorsese marque une inflexion dans sa mise en scène. L'expressionnisme, encore très présent dans Gangs of New York disparait progressivement derrière un symbolisme (évident dès Taxi driver) de plus en plus manifeste. En quelque sorte, le visage de Leonardo DiCaprio remplace le corps de Robert De Niro.

Aviator et surtout Shutter island sont representatifs de cette évolution où la violence expressionniste disparait au profit d'un cinéma mental.

Le recour au filmage en numérique est particulièrement bien utilisé dans Shutter island. Il permet de rendre un peu plus artificiels les décors (mer désertée, prison du pavillon C, grotte, phare), tous représentatifs de l'enfermement du personnage.

2- Biographie :

Martin Scorsese, petit-fils d'immigrants siciliens, est né le 17 novembre 1942 à Flushing (Long Island). Sa jeunesse passée dans le quartier populaire de Little Italy (New York) est fortement marquée par la religion catholique. Il entre même au séminaire préparatoire de la 86eme rue, mais son amour du rock and roll entraîne son renvoi.

Après des études à Cardinal Hayes High School, il entre à l'Université de New York en 1963. Alors que l'Amérique découvre la Nouvelle Vague française, Martin Scorsese s'intéresse surtout aux cours d'histoire du cinéma. C'est dans ce contexte scolaire qu'il réalise ses premiers courts-métrages.

Les éléments autobiographiques inspirent le début de sa filmographie, notamment dans Who's that knocking at my door ?, Mean streets et Italianamerican (un des épisodes de la série télévisée Storm of Strangers). Le jeune cinéaste se signale aussi par son engagement politique. Boxtar Bertha dénonce les méthodes des milices du capitalisme au moment de la grande dépression économique des années trente. Street scenes 1970 est un film militant réalisé au sein du "Collectif Cinetracts" au cours des manifestations contre l'intervention au Cambodge. La rencontre avec l'acteur Robert De Niro apporte une grande unité à une oeuvre dominée par les thèmes de la violence, de la musique rock et de la souffrance christique. Robert De Niro est la vedette de cinq de ses films : Mean streets, Taxi driver , New York, New York, Raging Bull et La valse des pantins. En 1999, il retrouve une veine politique avec A tombeau ouvert, dont le protagoniste est un ambulancier interprété par Nicolas Cage.

En 1985, une "campagne anti-blasphème" venue des ultras du protestantisme américain rebondit en France à propos d'un projet d'adaptation de La dernière tentation du Christ, d'après Nikos Kazantzakis. Le ministre de la Culture Jack Lang et le procureur Humbert Balsan, favorables à la réalisation du projet en France, reçoivent plus d'un millier de lettres de protestations. C'est alors que le Cardinal Lustiger intervient directement auprès de l'Élysée pour faire obstacle au projet. L'obsession de Scorsese pour la religion était déjà nettement perceptible dans , l'épisode Mirror, Mirror ('anthologie de l'horreur produite par Steven Spielberg Histoires Extraordinaires), se retrouve dans les vidéo-clips Bad de Michael Jackson (1987) et Somewhere Down the Crazy River de Robbie Robertson (1988), les publicités pour Giorgio Armani ou Apprentissages, l'un des trois sketches de New York stories (les deux autres réalisés par Francis Coppola et Woddy Allen). Elle se poursuivra avec Kundun (1997), l'épopée du Dalai Lama depuis son enfance au Tibet jusqu'à sa fuite en exil.

La cinéphilie de Scorsese l'aène à renouveller le genre de la comédie musicale avec New York, New York. Avec La couleur de l'Argent, Martin Scorsese rend hommage à un classique du cinéma américain, L'arnaqueur de Robert Rossen. Paul Newman y reprend vingt-cinq ans après le rôle de l'ex-champion de billard, Fast Eddie Felson, face à un brillant et impétueux disciple (Tom Cruise). Cette veine, que l'on peut qualifier de " cinéphilique ", se poursuit avec Les nerfs à vif, remake du thriller tourné par J.Lee Thompson en 1962, produit par Steven Spielberg. Là encore, l'hommage est sincère et le respect évident. D'ailleurs, Scorsese réutilise la partition de Bernard Herrmann. Toujours dans la même optique, il crée en 1992 la société "Martin Scorsese Presents" chargée de la diffusion de grands classiques. En 1995, il est le maître d'œuvre d'une histoire très personnelle du cinéma américain : Voyage dans le cinéma américain, produit par Florence Dauman pour la BBC. En 1999, il sera également l'auteur de Mon voyage en Italie.

Il aborde pour la première fois le film d'époque avec Le temps de l'innocence, d'après le roman de Edith Wharton, déjà porté à l'écran en 1924 et 1934. Pour cette somptueuse reconstitution de la haute société de Manhattan en 1870, il fait appel à Michelle Pfeiffer, Daniel Day-Lewis et Winona Ryder, acteurs étrangers à son cercle habituel de comédiens.

Une autre source d'inspiration est la "saga mafieuse", commencée en 1973 avec Mean streets. Les affranchis (1990) a pour personnage principal le gangster repenti Henry Hill (Ray Liotta) que l'on suit depuis ses années de formation à Brooklyn jusqu'à sa prise en main par le F.B.I. On y retrouve bien entendu De Niro, mais aussi Joe Pesci, autre acteur fétiche. Tous deux seront présents -ainsi que Sharon stone- dans Casino (1995) , épisode de l'implantation de la pègre à Las Vegas dans les années 70. Les infiltrés (2006) oppose à Boston, dans une lutte sans merci, la police à la pègre irlandaise.

La musique prend une part de plus en plus importante dans sa filmographie. Apres New York, New York (1977) et The last waltz (1978) c'est Du Mali au Mississippi (2003), No direction home : Bob Dylan (2005) et Shine a light (2008).

Assumant volontiers la fonction de producteur exécutif auprès de cinéastes débutants ou indépendants, il lui arrive de passer devant la caméra pour des participations allant d'une fugace apparition extremment symbolique (le passager d'un taxi dans Taxi driver, un technicien lumière de boite de nuit dans After hours, un photographe dans Le temps de l'innocence) à des emplois plus importants : un cinéaste victime du maccarthysme dans La Liste noire ; un sponsor de jeu télévisé dans Quiz show, Van Gogh dans Rêves d'Akira Kurosawa, un comptable des impôts dans Search and Destroy.

Martin Scorsese a été marié à Isabella Rossellini, la fille d'Ingrid Bergman et de Roberto Rossellini.

3- Rétrospective /Bibliographie

Rétrospective Martin Scorsese à la Cinémathèque française du 14 octobre 2015 au 14 février 2016.

4- Filmographie :


Courts-métrages : Vesuvius VI (1959) , What's a nice girl like you doing in a place like this ? (1963), It's not just you, Murray ! (1964), The Big Shave (1967), Made in Milan (1990), The Neighborhood (2001), The Key to Reserva (2007), A Letter to Elia (2010), The Audition (2015).

1968
Who's that knocking at my door ? / I call first
Première version 1965, Bring on the dancing girls ; deuxième version 1967, I call first ; également distribué sous le titre J. R. en 1970). Avec : Harvey Keitel (J. R.), Zina Behune (la fille). 1h30.

J. R., jeune homme habitué à l'indolence de ses amis de Little Italy, fait la connaissance d'une jeune intellectuelle sur le ferry qui mène à Staten Island. Leur liaison ne peut se développer à cause de sa peur des femmes qui en sont pas "garces" et par le fait qu'elle lui révèle, avec la meilleure intention du monde, qu'elle s'est fait violer par un ancien petit ami

   
1972
Bertha Boxcar
(Boxcar Bertha). Avec : Barbara Hershey (Bertha), David Carradine (Bill Shelley), Barry Primus (Rake Brown), Bernie Casey (Von Morton), John Carradine (H. Buckram Sartoris), David R. Osterhout et Victor Argo (les McIvers), Grahame Pratt (Emeric Pressburger), "Chicken" Holleman (Michael Powell). 1h28.

Début des années trente dans l'Arkansas, la jeune Bertha Thompson prend la route à la suite de la mort de son père et devient l'associée de Big Bill Shellley et du joueur professionnel Rake Brown. Ils deviennent des pilleurs de trains confirmés ; le trio est poursuivi par deux policiers sans scrupules, les McIvers. Lorsque Shelley est capturé et Brown abattu, Bertha tombe dans la prostitution ; elle retrouvera Shelley juste avant qu'il ne soit crucifié sur un wagon.

   
1973
Mean streets
Avec : Harvey Keitel (Charlie), Robert de Niro (Johny Boy), David Proval (Tony), Amy Robinson (Teresa), Richard Romanus (Michael). 1h50.

Les vies d'un groupe de jeunes gens dans l'univers violent de Little Italy, à New York, s'opposent. Tony tente de gérer un bar "normal" ; Michael veut devenir un patron ; l'instable Johny Boy accumule les dettes ; et Charlie veut être respecté dans le quartier et devenir patron de restaurant. Hanté par l'obsession religieuse du mal, Charlie cherche à protéger Johny Boy des ennuis, mais sa liaison secrète avec sa cousine Teresa mène les trois compères à un sanglant règlement de comptes lorsque Johny Boy ne parvient pas à rembourser sa dette à Michael.

   
1974
Italianamerican
  Avec : Catherine Scorsese, Charles Scorsese, Martin Scorsese. 0h48.
   
1974
Alice n'est plus ici
(Alice doesn't live here anymore). Avec : Ellen Burnstyn (Alice Hyatt), Kris Kristofferson (David), Alfred Lutter (Tommy) Diane Ladd (Flo), Jodie Foster (Audrey), Harvey Keitel (Ben).1h52

Alice Hyatt, qui rêvait de devenir chanteuse étant enfant décide de poursuivre cette carrière lorsque son mari est soudain tué. Elle prend la route du nouveau Mexique à L'Arizona en compagnie de son espiègle petit garçon de onze ans, Tom. Elle peine comme chanteuse de bar, doit échapper à un amant violent et finit serveuse dans un café. Alice y rencontre David Barrie, un fermier divorcé, et commence une liaison difficile qui la mène à accepter d'être ménagère une fois de plus.

   
1976
Taxi driver
Avec : Robert de Niro (Travis Bickle), Jodie Foster (Iris), Cybill Sheperd (Betsy), Harvey Keitel (Sport/Matthew), Steven Prince (Andy, le vendeur d'armes). 1h53

Un vétéran du Viêt-nam, le solitaire Travis Bickle, se met à conduire un taxi à New York pour échapper à ses insomnies et au dégoût que lui inspire la corruption qu'il trouve autour de lui. Après avoir essuyé un échec dans une histoire d'amour avec la belle Betsy, qui travaille dans l'organisation électorale du candidat à la présidence Charles Palantine, Bickle finit par acheter tout un jeu d'armes à feu. Il s'entraîne, rencontre une prostituée adolescente, Iris, et se persuade de la sauver de son état sordide. Après avoir échoué à assassiner Palantine, il se dirige vers la chambre d'Iris et abat les hommes qui la "possèdent". Il manque sa tentative de suicide après son acte rituel et fait la une des journaux. Il recommence à conduire son taxi.

   
1977 New-York, New-York
Avec : Robert de Niro (Jimmy Doyle), Liza Minnelli (Francine Evans). 2h43.

Déterminé à trouver une fille, le jour de l'armistice de 1945, à New York, le saxophoniste Jimmy Doyle poursuit de ses assiduités la chanteuse Francine Evans qui le repousse. Mais le lendemain, lors d'une audition, on les engage ensemble ; ils parent en tournée avec l'orchestre de Frankie Harte. Ils se marient, Jimmy reprend la direction de l'orchestre et connaît le succès, mais Francine tombe enceinte et repart vers New York...

   
1978 American boy : a profile of Steven Prince
 

Avec : Steven Prince, Martin Scorsese, George Memmoli, Julia Cameron, Mardik Martin, Kathi McGinnis. 0h55.

   
1978 The last waltz
Avec : The band (Robbie Robertson, Rick Danko, levon Helm, Garth Hudson, Richard Manuel), Paul Butterfield, Eric Clapton, Neil Diamond, Bob Dylan, Van Morrison, Ringo Starr, Muddy Waters, Neil Yong. 1h57.

Thanksgiving 1976, Winterland, San francisco. The Band donne un concert d'adieu après seize ans de route, avec une horde de légendes du rock qui jouent leurs propres chansons. Entrecoupé de morceaux en direct, Scorsese interviewe les membres de The Band sur leurs vies et leur musique.

   
1979 Raging Bull
Avec : Robert de Niro (Jak La Motta), Cathy Moriarty (Vickie La Motta), Joe Pesci (Joey La Motta). 2h09.

New York 1941, le boxeur poids moyen Jake la Motta, dont le frère Joey est le manager, oublie sa femme lorsqu'il rencontre la jeune Vickie qu'il épouse mais traite avec une jalousie qui ne se démentira pas.

   
1983 La valse des pantins
(The king of comedie). Avec : Robert de Niro (Rupert Pupkin), Jerry Lewis (Jerry Langford), Diahnne Abbott (Rita). 1h48.

Après s'être insinué par ruse, dans la limousine de son idole Jerry Langford, le meneur de jeu d'un talk-show télévisé, le comique en herbe Ruppert Pupkin s'imagine que Langford veut qu'il passe dans son émission et commence même à fantasmer qu'il remplace Langford....

   
1985 After hours
Avec : Griffin Dunne (Paul Hackett), Rosanna Arquette (Marcy), Verna Bloom (June). 1h37.

Un gentil informaticien, Paul Hackett, aborde la séduisante Marcy Franklin dans un snack ; elle l'invite à venir dans son loft de Soho le soir même. Après avoir perdu tout son argent en route, il trouve la réception étrange et s'en va. Il tente d'emprunter de quoi retourner chez lui à un barman sympathique mais une incroyable série d'événements de plus en plus bizarres lui arrivent...

   
1986 La couleur de l'argent
(The color of money). Avec : Paul Newman ("fast", Eddie Felson) Tom Cruise (Vincent Lauria), Mary Elizateth Mastrantonio (Carmen). 1h59.

L'ancien arnaqueur "Fast" Eddie Felson, qui gagne à présent sa vie en vendant des alcools est très impressionné par le jeune joueur de billard Vincent Lauria. Il emmène Lauria et sa rude compagne, Carmen, en tournée mais Felson a du mal à convaincre le jeune homme de ne pas frimer et de ne pas gagner toutes les parties qu'il joue. Finalement c'est Felson en personne qui dira à Lauria de vivre sa vie ; ils se retrouveront comme adversaire au tournoi d'Altlantic City. Felson gagne le match, mais Lauria lui dira plus tard qu'il a perdu de façon délibérée. Felson dit à Lauria qu'il a atteint le somme et, commençant une revanche privée, qu'il doit jouer à son niveau.

   
1988 La dernière tentation du Christ
(The last temptation of Christ). Avec : Willem Defoe (Jésus), Harvey Keitel (Judas), Barbara Hershey (Marie-Madeleine). 2h43.

Jésus de Nazareth, dont les talents de charpentier sont exploités par les forces d'occupation romaines qui lui font faire des croix, est tourmenté par des visions lui annonçant un destin extraordinaire. Raillé par Judas, un Zélote, pour sa faiblesse, et par Marie-Madeleine, une prostituée qui fut son amie d'enfance, Jésus voit des manifestations de Satan et se convainc qu'il devra prêcher le message de Dieu...

 
1989 Apprentissages.
Episode de New York Stories, film à sketches de Woody Allen (Oedipus Wrecks), Francis Ford Coppola (Life without Zoe), Martin Scorsese (Life Lessons). 2h04.

Lionel Dobie, peintre renommé, prépare dans la fièvre sa prochaine exposition. Il est malheureux car Paulette, son assistante et maîtresse, se détache de lui. Après le vernissage, elle le quitte... Mais Lionel a déjà jeté son dévolu sur une nouvelle assistante.

   
1990 Les affranchis
(Good Fellas). Avec : Ray Liotta (Henry), Lorraine Braco (Karen), Robert de Niro (James Conway), Joe Pesci (Tommy). 2h21.

Good Fellas est l'histoire véridique de Henri Hill qui "toujours voulu être gangster". Depuis sa jeunesse dans le quartier populaire de Brownsville, avec son père irlandais et sa mère sicilienne jusqu'àsa tentative pour sortir du clan en passant par sa rencontre avec James Conway, maître du détournement de camions dans les aéroports.

   
1991 Les nerfs à vif
(Cape fear). Avec : Robert De Niro ( Max Cady), Nick Nolte ( Samuel J. Bowden), Jessica Lange ( Leigh Bowden). 2h08.

Sam Bowden, avocat d'entreprise dans une ville de province se retouve soudain confronté à Max Cady, un violeur psychopathe, citant la Bible, tatoué, fumant le cigare. Quatorze ans plus tôt, Sam était le défenseur comis d'office au procès pour viol de Max Cady...

   
1993 Le temps de l'innocence
(The age of innocence). Avec : Daniel Day-Lewis (Newland Archer), Michelle Pfeiffer (Ellen Olenska), Winona Ryder (May Welland). 2h15.

Newland Archer est fiancé à May Welland, mais sa vie bien ordonnée est bouleversée quand il rencontre la cousine peu conventionnel de May, la Comtesse Olenska. Newland est d'abord l'avocat de la Comtesse, que sa séparation d'avec son mari abusif a fait une réprouvée social dans la haute société newyorkaise puritaine du 19ème siècle. Mais il trouve en elle l'âme soeur et ils tombent amoureux...

   
1995 Un voyage avec Martin Scorsese à travers le cinéma américain
(A Personal Journey with Martin Scorsese Through American Movies). 3h45.

Scorcese rappelle qu'un grand film suscite une grande émotion et que celle-ci repose sur la volonté d'expression de son réalisateur. Il développe un argumentaire en trois parties pour expliquer la grandeur du cinéma américain. Le cinéma américain sait répondre à l'attente de son public : il raconte des histoires (I : Le réalisateur conteur), il maîtrise ses moyens d'expression (II : Le réalisateur illusionniste), il sait raconter à la première personne (III : Le réalisateur contrebandier).

   
1995 Casino
Avec : Robert De Niro (Sam 'Ace' Rothstein), Sharon Stone (Ginger McKenna), Joe Pesci (Nicky Santoro), James Woods (Lester Diamond), Don Rickles ( Billy Sherbert). 2h58.

Les casinos de Las Vegas des années 70 et 80. Rothstein et Nicky Santoro s'y déplacent et cherchent à s'imposer ; mais Ace tombe amoureux de Ginger et Nicky son ami d'enfance tombe dans une spirale toujours plus grande de drogues et de violence.

   
1997 Kundun
Avec : Tenzin Thuthob Tsarong (Le Dalai Lama adulte), Gyurme Tethong (Dalai Lama à 10 ans). 2h14.

En 1937, dans un secteur éloigné du Tibet près de la frontière chinoise, un enfant de deux ans est identifié comme la réincarnation du Dalaï-lama. Quand il a 14 ans, les chinois envahissent le Tibet..

   
1999 Mon voyage en Italie
(Il mio viaggio in Italia). 4h06.

Extrait de Païsa de Roberto Rossellini. Martin Scorsese, devant un vieux poste de télévision, explique que c'est ainsi qu'il a découvert le cinéma italien. Il se souvient de sa famille, évoque son père. Extraits de Rome ville ouverte. Scorsese parle de ses grands-parents...

   
1999
A tombeau ouvert
(Bringing out the dead). Avec : Nicolas Cage (Frank Pierce), Patricia Arquette (Mary Burke), John Goodman (Larry Verber). 2h01.

Chaque nuit, Frank Pierce sillonne au volant de son ambulance les rues de Hell's Kitchen, le secteur le plus chaud de Manhattan. Dans l'urgence et l'improvisation, il tente de sauver des vies, poursuivi par le souvenir de toutes celles qu'il a perdues, cherchant en vain la paix de l'âme et quelque chose qui ressemblerait à l'amour...

   
2002
Gangs of New York
(Gangs of New York). Avec : Leonardo DiCaprio (Amsterdam Vallon), Daniel Day-Lewis (Bill le boucher) Cameron Diaz (Jenny Everdeane). 2h48.

En 1846, sous le commandement de Priest Vallon, la bande des Dead Rabbits (les "Lapins morts"), Irlandais catholiques débarqués de fraîche date, affronte, pour le contrôle du quartier de Five Points, au sud de l'île de Manhattan, les Natives, protestants de William "Bill le Boucher" Cutting, des "Américains de souche"

   
2003
Du Mali au Mississippi
(Feel like going home). Avec : Salif Keita, Taj Mahal, Ali Farka Touré, Corey Harris, Othar Turner. 1h17.

Un voyage depuis les rives du fleuve Niger au Mali jusqu'au champs de coton et arrière-salles bricolées du delta du Mississippi afin de retracer les origines du blues.

   
2004
Lady by the sea : The statue of liberty

Documentaire. Avec : Philip Lopate, James Sanders et la voix de Martin Scorsese. 0h55.

   
2004
Aviator
(The Aviator) Avec : Leonardo DiCaprio (Howard Hughes), Cate Blanchett (Catharine Hepburn), Kate Beckinsale (Ava Gardner). 2h45.

vingt ans de la vie tumultueuse d'Howard Hughes, industriel, milliardaire, casse-cou, pionnier de l'aviation civile, inventeur, producteur, réalisateur, directeur de studio et séducteur insatiable. Cet excentrique et flamboyant aventurier devint un leader de l'industrie aéronautique en même temps qu'une figure mythique, auréolée de glamour et de mystère.

   
2005
No direction home : Bob Dylan
Avec : Bob Dylan, B.J. Rolfzen, Dick Kangas, Liam Clancy, Tony Glover. 3h28.

Chronique du chanteur folk Bob Dylan dans ses années charnières 1961 à 1966, évoluant en chanteur contestataire puis rock star de toute une génération...

   
2006
Les infiltrés
(The departed). Avec : Leonardo DiCaprio (Billy Costigan), Matt Damon (Colin Sullivan), Jack Nicholson (Frank Costello). 2h30.

A Boston, une lutte sans merci oppose la police à la pègre irlandaise. Pour mettre fin au règne du parrain Frank Costello, la police infiltre son gang avec "un bleu" issu des bas quartiers, Billy Costigan. Tandis que Billy s'efforce de gagner la confiance du malfrat vieillissant, Colin Sullivan entre dans la police au informe Costello des opérations qui se trament contre lui...

   
2008
Shine a light
Avec : Martin Scorsese, Keith Richards, Mick Jagger, Ron Wood, Charlie Watts et Buddy Guy, Christina Aguilera. 2h02.

Martin Scorsese réalise son rêve de toujours : filmer les Rolling Stones, le groupe qui incarne le rock'n'roll à lui tout seul. Le gang qui a escorté toute son oeuvre. Cette rencontre cinématographique donne naissance au film musical événement : Shine a Light.

   
2010
Shutter Island
Avec : Leonardo DiCaprio (Teddy Daniels), Mark Ruffalo (Chuck Aule), Ben Kingsley (John Cawley), Emily Mortimer (Rachel). 2h28.

En 1954, le marshal Teddy Daniels et son coéquipier Chuck Aule sont envoyés enquêter sur l'île de Shutter Island dans un hôpital psychiatrique où sont internés de dangereux criminels. L'une des patientes, Rachel Solando, a inexplicablement disparu. Comment la meurtrière a-t-elle pu sortir d'une cellule fermée de l'extérieur ?...

   
2010
Public speaking

Avec : Fran Lebowitz, Ivo Juhani. 1h24.

Documentaire sur l'écrivain Fran Lebowitz.

   
2010
George Harrison : living in the material world
Documentaire. Avec : Terry Gilliam, Paul McCartney, John Lennon (archive), Eric Idle, Ringo Starr, Jane Birkin. 3h28.
   
2011
Hugo Cabret
Avec : Asa Butterfield (Hugo Cabret), Chloë Grace Moretz (Isabelle), Ben Kingsley (Georges Méliès), Jude Law (le père d'Hugo). 2h06.

Dans le Paris des années 30, Hugo est un orphelin de douze ans qui vit dans une gare. Son passé est un mystère et son destin une énigme. De son père, il ne lui reste qu'un étrange automate dont il cherche la clé en forme de cœur qui pourrait le faire fonctionner...

   
2013
Le loup de Wall Street
(The Wolf of Wall Street). Avec : Leonardo DiCaprio (Jordan Belfort), Jonah Hill (Donnie Azoff), Margot Robbie (Naomi Lapaglia). 3h00.

L’argent. Le pouvoir. Les femmes. La drogue. Les tentations étaient là, à portée de main, et les autorités n’avaient aucune prise. Aux yeux de Jordan et de sa meute, la modestie était devenue complètement inutile. Trop n’était jamais assez…

   
2015
The 50 Year Argument
Coréalisé avec David Tedeschi. Avec : Barbara Epstein, W.H. Auden, Isaiah Berlin, Stephen Jay Gould (Eux-mêmes). 2h17.

Documentaire sur l'histoire et l'influence de the New York Review of Books.

   
2016
Le silence
(Silence). Avec : Andrew Garfield (Sebastião Rodrigues), Adam Driver (Francisco Garupe), Liam Neeson (Cristóvão Ferreira). 2h41.

XVIIe siècle, deux prêtres jésuites se rendent au Japon pour retrouver leur mentor, le père Ferreira, disparu alors qu’il tentait de répandre les enseignements du catholicisme. Au terme d’un dangereux voyage, ils découvrent un pays où le christianisme est décrété illégal et ses fidèles persécutés. Ils devront mener dans la clandestinité cette quête périlleuse qui confrontera leur foi aux pires épreuves.