Nadja à Paris
1964
Avec : Nadja Tesich (Nadja). 0h13.

Nadja vit à Paris, dans la Cité Universitaire, maison de l'Allemagne. Elle est américaine et yougoslave, née a Belgrade et naturalisée américaine. Elle est si bien à la Cité qu'elle n'a plus envie de sortir. Les distractions sont nombreuses. Chaque maison possède une troupe de théâtre.

Une ligne de métro la conduit au quartier latin. Elle termine une thèse sur Proust, raison officielle de sa venue, mais elle a une grande liberté dans l'organisation de son temps. Ses visites à la Sorbonne sont brèves et espacées. En se promenant dans la ville, elle livre ses impressions sur les différents quartiers. La rive gauche pleine de boutiques d'antiquaires et de librairie. Elle aime les lectures permises, à l'air libre, par les bouquinistes. Elle aime s'asseoir à la terrasse des cafés notamment à Saint Germain des Prés. Le quartier s'est beaucoup embourgeoisé depuis le temps de Greco mais présente une collection de visages intéressants. Elle est plus à l'aise à Montparnasse, à La Coupole, site banal mais où la foule est sympathique. On y vient pour parler et non pour poser. Elle y retrouve des amis, des hommes plus âgés qu'elle, artistes et intellectuels détachés des petites préoccupations de la vie étudiante et qui l'ont initié à l'art moderne, après la période bleu de Picasso. Elle aime Brancusi mais n'arrive pas à tout prendre au sérieux dans l'art moderne.

Hors de ce Paris intellectuel, Nadja aime se fréquenter le quartier plus populaire de Belleville et aime le parc des buttes-Chaumont, lieu désert et sauvage. Que les roches soient artificielles ne la gêne pas, elle s'y baigne les pieds. A Belleville, elle aime les pâtisseries où elle perçoit l'intérêt pour la nourriture des français. Elle aime aussi les marchés où l'on rencontre des vieilles gens. Elle aime les enseignes défraichies et les petites places avec des arbres. Dans un bar, chez Mimi, elle trouve un monde ouvrier sans problème, plus simple, qui l'accepte la sachant étrangère. Avec eux, elle apprend à se détacher de tout ce qu'il y a de superficiel dans sa vie.

C'est la diversité de ses quartiers qui fait la caractéristique de Paris où l'on passe facilement d'un milieu à l'autre. La ville vous apprend plus de vous que vous ne découvrez d'elle. Nadja quittera bientôt Paris mais aimerait de jamais la quitter de vue. Elle l'a connue dans cette période de sa vie où elle se dégage des influences et où sa personnalité se construit.

Nadja est naturalisée américaine et La cité universitaire lui rappelle les collèges des Etats-Unis : même atmosphère détendue, des gens de toutes les parties du monde, les pelouses ne sont pas interdites. On peut marcher et s'y assoir. Parc vaste avec terrains de jeu et cours de tennis.

Mais il lui faut sortir de ce même trop confortable pour se construire. C'est en découvrant les différences entre Saint Germain des près, les buttes-Chaumont, La Coupole à Montparnasse et le quartier populaire de Belleville qu'elle se construit. En ce sens Nadja à Paris met en lumière le rôle de l'urbanisme dans la construction de la personnalité sous un angle pour une fois extrêmement positif.

Test du DVD

Editeurs : Potemkine et Agnès B. Novembre 2013. 30 DVD et leur déclinaison blu-ray pour les 22 films restaurés HD. 200 €.

Supplément au DVD4, La collectionneuse.

Retour à la page d'accueil

DVD
Thème : Urbanisme
Genre : Drame de l'adolescence