Elephant Man

1980

Voir : photogrammes
Genre : mélodrame
Theme : Naturalisme

Avec : John Hurt (John Merrick), Anthony Hopkins (Frederick Treves), John Gilgud (Carr Gomm), Anne Bancroft (Madge Kendal). 2h05.

Londres, 1884. Le chirurgien Frederick Treves découvre dans une baraque foraine un jeune homme, John Merrick, hideusement déformé par une étrange maladie, la neurofibromatose, exhibé comme un homme éléphant.

Il le prend au London Hospital pour l'examiner et s'aperçoit que le "monstre" cache une sensibilité et une intelligence surprenantes. Tout le monde s'intéresse à lui mais les forains dont il constituait une source de revenue le kidnappent pour l'emmener sur le continent.

John ne reviendra en Angleterre que pour mourir.

Fable humaniste, apologie de l'esprit sur la matière, de la tolérance et du respect de la dignité humaine ("Je ne suis pas un animal, je suis un être humain..."). Le film reste néanmoins très naturaliste (images mystérieuses de la naissance : s'agit-il d'un accouplement contre-nature comme le suggère plus tard aussi la séquence du cauchemard ?), sarabande des curieux qui perpétuent sévices et humiliations, comme eux-mêmes les subissent dans l'Angleterre industrielle (nombreux plans de cheminées fumantes...).

Scénario Chritopher de Vore, Eric Bergen, David Lynch d'après les livres de Sir Frederick Treves "the Elephant Man and other Reminiscences" et d'Ashley Montaigu "The Elephant Man, a study in Human Dignity"