né en 1969
6 films
   
   
1
histoire du cinéma : L'image-situation

1 - Mise en scène

Comme le note Saad Chakali, [Les films de James Gray expriment] "l'irréconciliable différend entre la promesse jouissive de libération individuelle et le respect restrictif de la loi groupal. Affaibli (le kiosquier de Little Odessa) ou décédé (L'officier de La nuit nous appartient, pathétique (l'oncle magouilleur de The Yards) ou sympathique (joué dans Two lovers par l'acteur israélien Moni Moshonov...), même absent (dans The Immigrant) les pères finissent toujours par avoir raison en plombant le désir d'écartement de leurs fils. The lost city of Z (2016) pousse à son extrême la loi maudite des pères : la Société de Géographie de Londres faisant pour un temps de Percival Fawcett un explorateur paria alors qu'il n'est parti que pour obtenir d'elle la reconnaissance qu'il n'a pas reçue de son père. Et lui même embraquera son fils dans ses périlleux voyages, l'entrainant vers une mort probable alors qu'il a à peine saisi le sel de la vie. L'aventure amazonienne n'est ainsi pas la grande action qui pourrait, dans un proche avenir en tous les cas (Nina meurt seule et pauvre), apporter la reconnaissance à Fawcett mais révélera le peu d'espoir que les fils peuvent entretenir à propos de leurs pères.

2 - Biographie

La vision des films de Francis Ford Coppola et notamment d'Apocalypse Now en 1979 alors qu'il n'a que dix ans marquent profondément James Gray. Lui qui se destinait à la peinture se tourne vers le cinéma, qu'il étudie à l'University of South California. Après un film de fin d'études remarqué, la reconnaissance ne se fait pas attendre.

En 1994, alors qu'il n'a que 25 ans, son premier long métrage Little Odessa reçoit le Lion d'argent à Venise (ex-aequo avec Créatures célestes de Peter Jackson) et le Prix de la critique à Deauville. Cette oeuvre âpre et virtuose s'attache au conflit psychologique d'un tueur solitaire (Tim Roth), en rupture avec sa famille et la communauté russe de New York. Il refuse ensuite de mettre en scène plusieurs scripts (dont Ennemis rapprochés) et écrit une adaptation de la nouvelle de Philip K. Dick, Paycheck, qu'aucun studio ne souhaite financer.

Produit par Miramax, son deuxième long métrage, The yards, écrit entre 1995 et 1997, voit finalement le jour en 2000. Sélectionné à Cannes, ce film noir aux allures de tragédie antique réunit grands anciens (James Caan, Faye Dunaway, Ellen Burstyn) et jeunes pousses prometteuses (Mark Wahlberg, Joaquin Phoenix, Charlize Theron).

S'il compte de fervents admirateurs (dont Claude Chabrol), Gray devra attendre sept ans pour signer son troisième opus, La nuit nous appartient (2007), également présenté sur la Croisette. Le New-yorkais creuse son sillon avec cette oeuvre sombre qui reprend ses thèmes fétiches (la famille, la Mafia) et les acteurs du film précédent (Wahlberg, Phoenix). Il repart assez normalement bredouille de Cannes mais rebondit et sort six mois plus tard le très beau drame sentimental, Two lovers (2008).

Après avoir enchaîné deux films en deux ans, le réalisateur prend une nouvelle fois son temps avant de revenir dans les salles avec The Immigrant (2013), son quatrième film consécutif à être présenté en compétition à Cannes ne remportant aucune distinction. Situé historiquement en 1921 et prenant pour décor l'immigration à d'Ellis Island, il est néanmoins de nouveau un drame sentimental intimiste et sadomasochiste. The lost city of Z (2016) est son sixième long-métrage.

3 - Bibliographie :

James Gray, Livret de famille , Eclipses n°56 , juin 2015

4 - Filmographie :

1994 Little Odessa

Avec : Tim Roth (Joshua Shapira), Edward Furlong (Reuben), Moira Kelly (Alla Shustervich), Vanessa Redgrave (Irina Shapira). 1h40.

Joshua Shapira est un tueur à gages. Il exécute son boulot sans états d'âme. Jusqu'au jour où son commanditaire exige un contrat à Brighton Beach, quartier des juifs russes appelé Little Odessa, où Joshua a passé son enfance...

   
2000 The yards

Avec : Mark Wahlberg (Leo Handler), Joaquin Phoenix (Willie Gutierrez), Charlize Theron (Erica Stoltz). 1h55.

Leo Handler sort de prison, bien décidé à rester dans le droit chemin. Il trouve du travail chez son oncle Franck, patron de l'Electril Rail Corporation, qui règne dans le métro du Queens. Mais Léo découvre vite la face cachée des florissantes opérations de son oncle. Témoin de chantage, corruption, sabotage et même d'un meurtre, il est au centre d'une situation explosive. Il détient un secret qui fait de lui la cible de la plus impitoyable famille de la ville : la sienne.

   
2007 La nuit nous appartient

(We own the night). Avec : Joaquin Phoenix (Bobby Green), Mark Wahlberg (Joseph Grusinsky), Eva Mendes (Amanda Juarez).1h58.

New York, fin des années 80. Bobby est le jeune patron d'une boite de nuit disco appartenant à Marat Buzhayev, un américain d'origine russe. . Pour continuer son ascension, Bobby doit cacher ses liens avec sa famille : son frère, Joseph, et son père, Burt, sont des membres éminents de la police new-yorkaise...

   
2008 Two lovers

Avec : Joaquin Phoenix (Leonard Kraditor), Gwyneth Paltrow (Michelle Rausch), Vinessa Shaw (Sandra Cohen). 1h40

New York. Leonard hésite entre suivre son destin et épouser Sandra, la femme que ses parents lui ont choisie ou se rebeller et écouter ses sentiments pour sa nouvelle voisine, Michelle, belle et volage, dont il est tombé éperdument amoureux...

   
2013 The immigrant

Avec : Marion Cotillard (Ewa Cybulski), Joaquin Phoenix (Bruno Weiss), Jeremy Renner (Orlando). 1h40.

1921. Ewa et sa sœur Magda quittent leur Pologne natale pour la terre promise, New York. Arrivées à Ellis Island, Magda, atteinte de tuberculose, est placée en quarantaine. Ewa, seule et désemparée, tombe dans les filets de Bruno, un souteneur sans scrupules...

   
2016 The lost city of Z

Avec : Charlie Hunnam (Percival Fawcett), Robert Pattinson Robert Pattinson (Henry Costin), Sienna Miller (Nina Fawcett). 2h21.

L’histoire vraie de Percival Harrison Fawcett, un des plus grands explorateurs du XXe siècle. Percy Fawcett est un colonel britannique reconnu et un mari aimant. En 1906, alors qu’il s’apprête à devenir père, la Société géographique royale d'Angleterre lui propose de partir en Amazonie afin de cartographier les frontières entre le Brésil et la Bolivie...