Né le 29 août 1935 à Chicago, William Friedkin a débuté au service courrier d'une chaine de télévision locale. En moins de deux ans, à peine âgé de dix-sept ans, il devient réalisateur dans cette même chaîne. En huit ans, il réalisera plus de deux mille émissions, la plupart étant des shows en direct et surtout des documentaires tournés sur support film 16 mm, notamment The Last Stand (1960), Power to Destroy (1960), Ordeal by Fire: The Battle for the World (1960) et The People versus Paul Crump (1962). Ce dernier film, consacré à un homme ayant passé huit ans dans le quartier des condamnés à mort d'un pénitencier, lui vaut d'être nommé à la direction du département "Documentaire" de la chaîne. Présenté au Festival du Film de San Francisco, où il obtient un Golden Gate Award, ce même film attire sur Friedkin l'attention du producteur David Wolper pour lequel il réalisera ultérieurement, en 1965, The Bold Men, sur des chercheurs scientifiques, The Thin Blue Line, sur la police, et Mayhem on a Sunday Afternoon, sur les joueurs professionnels de football américain.

Au cours de cette période, William Friedkin a cependant signé, en 1964, une oeuvre de fiction, le quatre-vingt-sixième épisode de la série "The Alfred Hitchcock Hour" : "Thou Still Unravished Bride". Le producteur Steve Brody lui offrant l'occasion de tourner un long métrage de fiction, William Friedkin quitte la télévision en 1966 pour réaliser Good times, avec Sonny et Cher, auquel se succèdent, quasiment sans interruption, The Night they raided Minsky's , sur la rencontre à New York d'une jeune Amish avec un comédien de burlesque, The birthday party, adaptation de L'anniversaire de Harold Pinter, et Les garçons de la bande, autre adaptation d'une pièce à huis clos mettant en scène neuf amis, dont huit homosexuels, réunis pour un anniversaire dans laquelle se dessine l'univers du cinéaste, monde sombre et violent où s'entre-déchirent des êtres souvent brutaux et aux mobiles égoïstes.

L'immense succès de French connection, film noir sur la lutte sans merci que deux policiers new-yorkais mènent contre de gros trafiquants de drogue, qui lui valut l'Oscar du meilleur réalisateur, le propulse au premier rang des cinéastes de renommée internationale.

Il conforte son statut avec L'exorciste, film fantastique qui bat alors tous les records de recettes, après lequel Friedkin interrompt son activité pendant près de cinq ans. Il fait son retour derrière la caméra l'année où il épouse Jeanne Moreau, avec Le convoi de la peur, remake " musclé" du Salaire de la peur. Il enchaîne ensuite - à raison d'un tous les deux ans environ - cinq films qui - à l'exception de Deal of the century, comédie satirique sur les marchands d'armes, restée inédite en France - relèvent tous du genre policier, mais sont de factures, de tons et d'inspirations diverses : Têtes vides cherchent coffres pleins, relation humoristique du hold-up de la Brink's ; Cruising, descente aux enfers d'un policier enquêtant dans le milieu gay new-yorkais ; Police fédérale, Los Angeles, lutte à mort que se livrent un policier suicidaire et un faussaire assassin.

William Friedkin retourna aussi à la télévision où il a dirigé l'épisode La lumière des ténèbres (The Night Crawler) de la série "La cinquième dimension (The Twilight Zone)" et le téléfilm Les hommes du C.A.T. , pilote d'une série homonyme.

De retour dans le domaine de l'épouvante, il signe Le Sang du chatiment (1988) sur l'itinéraire moral d'un jeune procureur chargé du dossier d'un meurtrier psychopathe et La Nurse (1990), qui ne rencontrent pas le succès attendu. Il en va de même pour Jade (1995) qui s'inscrit dans la mouvance du thriller érotique.

Après le très controversé film de procès militaire L'Enfer du devoir sorti en 2000, William Friedkin parvient à se réconcilier avec la critique en réalisant l'efficace et nerveux Traqué (2003), thriller dans lequel s'affrontent Tommy Lee Jones et Benicio Del Toro, et le huis clos Bug, présenté à La Quinzaine des Réalisateurs à Cannes en 2006. Killer Joe (2011) présenté en avant première à Deauville rallei plsu de suffarge encore

Filmographie :

1967 Good times

Avec : Sonny Bono (Sonny), Cher (Cher / Various), George Sanders (Mr. Mordicus / Knife McBlade / White hunter / Zarubian), Norman Alden (Warren), Larry Duran (Smith). 1h31.

Sonny et Cher parodient différents films parmi les classiques du cinéma hollywoodien...

   
1968 L'anniversaire

(The birthday party). Avec : Robert Shaw (Stanley Webber), Patrick Magee (Shamus McCann), Dandy Nichols (Meg Bowles), Sydney Tafler (Nat Goldberg), Moultrie Kelsall (Pete Bowles), Helen Fraser (Lulu). 2h03.

Locataire d’une maison en bord de mer, Stanley Webber reçoit la visite de deux inconnus, inquiétants et mystérieux, Goldberg et McCann. Une voisine offre à Stanley un jouet d’enfant, la propriétaire affirme que c’est l’anniversaire de Stanley, alors qu’il dit le contraire. Les deux étrangers vont trouver là prétexte à le persécuter…

Méconnue, cette adaptation d’une pièce d’Harold Pinter fait remarquer Friedkin des critiques. Un film angoissant, qui ne révèle jamais le secret de la réclusion apparente de son protagoniste principal, et qui marque la première adaptation d’une pièce de théâtre par le cinéaste

   
1968 The night they raided Minsky's

Avec : Jason Robards (Raymond Paine), Britt Ekland (Rachel Schpitendavel), Norman Wisdom (Chick Williams), Forrest Tucker (Trim Houlihan), Harry Andrews (Jacob Schpitendavel), Joseph Wiseman (Louis Minsky), Denholm Elliott (Vance Fowler), Elliott Gould (Billy Minsky). 1h39.

C’est une comédie musicale inspirée d’une histoire vraie. Une innocente jeune femme Amish, Rachel Schpitendavel, arrive à New York pour devenir danseuse. Engagée dans la revue du Minsky’s Burlesque, Rachel effectue ses chastes numéros de danse inspirés par des épisodes de la Bible, au grand déplaisir du public. Mais les patrons du cabaret, Billy Minsky et Raymond Paine , voient là l’occasion de ridiculiser Vance Fowler , qui veut les obliger à fermer pour le bien de la morale et de la décence publique…

   
1970 Les garçons de la bande

(The boys in the band). Avec : Kenneth Nelson (Michael), Frederick Combs (Donald), Cliff Gorman (Emory). 1h58.

Dans un appartement de l'Upper East Side de New York, Michael, homosexuel cynique au train de vie princier, organise une fête d'anniversaire pour son ami Harold. Michael révèle à son amant, Donald, que toutes ces fêtes l'épuisent et qu'il aimerait mettre un peu d'ordre dans sa vie au moment où il doit accepter une période de chômage. Michael doit en outre accepter un invité de dernière minute : son ami de fac Alan, homme marié qu'il soupçonne d'être un "homo refoulé"....

   
1971 French connection

Avec : Gene Hackman (Jimmy Doyle), Roy Scheider (Buddy Russo), Tony Lo Bianco (Sal Boca), Fernando Rey (Alain Charnier). 1h44.

A Marseille, Alain Charnier, la cinquantaine énergique prépare avec Pierre Nicoli, son redoutable homme de main, un convoyage de drogue vers New York. A Brooklyn, Jimmy Doyle et Buddy Rosso traquent de petits dealers. Ils repèrent Salvatore Boca, un petit truand qui dépense beaucoup d'argent sans compter...

   
1973 L'exorciste

(The Exorcist). Avec : Jason Miller (Damien Karras), Ellen Burstyn (Chris MacNeil), Linda Blair (Regan MacNeil). 2h02.

Chris Mc Neil, une actrice de télévision, s'inquiète d'entendre des bruits bizarres dans la chambre de sa fillette de douze ans, Regan, qui se plaint d'ailleurs d'avoir des difficultés à dormir. Chris constate elle-même que d'inquiétants mouvements spasmodiques ébranlent le lit de sa fille et Regan change peu à peu de personnalité, devenant un véritable monstre, agressif et au langage obscène...

   
1977 Le convoi de la peur

(Sorcerer). Avec : Roy Scheider (Juan Dominguez), Bruno Crémer (Serrano), Francisco Rabal (Nilo), Amidou (Kassem). 2h01.

Un échantillonnage cosmopolite de vagabonds et d'indésirables constitue la main d'oeuvre de la compagnie pétrolière installée à Porvenir, un petit village perdu d'Amérique du Sud. A 300 kilomètres de là, l'explosion d'un derrick provoque l'incendie d'un puits. La compagnie décide d'envoyer des explosifs pour souffler le foyer. Mais Corlette, le directeur des travaux, se rend compte que la dynamite, soumise à l'humidité de la jungle, suinte de nitroglycérine : le transport sera un vrai suicide...

   
1978 Têtes vide cherchent coffre pelin

(The Brink's Job). Avec : Peter Falk (Tony Pino), Peter Boyle (Joe McGinnis), Allen Garfield (Vinnie Costa), Warren Oates (Specs O'Keefe), Gena Rowlands (Mary Pino), Paul Sorvino (Jazz Maffie), Sheldon Leonard (J. Edgar Hoover). 1h44.

Boston, en 1939, Petit truand, Tony Pino passe sa vie à aller en prison et à en sortir. Mais il a la certitude que son jour viendra. En attendant, il monte des coups fumants qui le ramènent en prison, où il passe les années de guerre. A sa libération, Sandy, un compagnon d'infortune, lui conseille de voir Jazz Maffie, un bookmaker qui participe à des " coups". Le premier perçage de coffre leur rapporte, après maints efforts, huit dollars !

Alors qu'il prépare un autre cambriolage, Tony découvre le manège de camions qui déversent quantité de sacs emplis de billets de banque dans un entrepôt : le dépôt central de Brink's, la plus importante société de transports de fonds.

Tony vole d'abord quelques sacs dans un fourgon blindé dont il a dérobé une des clés. Mais c'est dérisoire, aussi décide-t-il de frapper un grand coup. A ses habituels complices, Vinnie. Gus, Sandy et Jazz, il adjoint deux autres hommes, Joe McGinnis et Specs O'Keefe. Puis, jour et nuit pendant des semaines, il observe le dépôt, dessine des plans. relève des horaires. Un soir, sûr qu'après 19 heures il n'y a plus personne, il pénètre dans le bâtiment et, stupéfait, se retrouve dans la salle des coffres. Le 17 janvier 1950. la bande fait irruption alors que, comme chaque soir, cinq hommes seulement trient les sacs, et repart avec un butin de 2 700 000 dollars. Afin de ne pas éveiller les soupçons, il est décidé que l'argent restera caché durant six ans jusqu 1 a la date de prescription. Mais Specs et Gus sont arrêtés pour un autre délit et condamnés à plusieurs années de prison. Sa soeur étant malade, Specs réclame sa part de butin pour la faire soigner. Interrogé parle F.B.I., il finit pardonner le nom de ses complices, qui sont arrêtés cinq jours seulement avant la prescription...

L'enquête du bureau coûta 29 000 000 de dollars, le butin ne fut pas retrouvé et les hardis cambrioleurs, après avoir purgé leur peine, purent, à l'exception de Specs mort de maladie, jouir de leur liberté.

   
1980 La chasse

(Cruising). Avec : Al Pacino (Steve Burns), Paul Sorvino (Capitaine Edelson), Karen Allen (Nancy Gates). 1h41.

La police new-yorkaise enquête sur deux meurtres d'homosexuels appartenant à la tendance sado-masochiste, qu'elle pense être dus au même tueur. Le capitaine David Edelson propose à un jeune policier en uniforme, Steve Burns - qui possède les caractéristiques physiques des victimes - d'infiltrer la communauté gay. Comme il ambitionne de devenir "enquêteur", Steve, voyant la possibilité d'une rapide promotion, accepte, en dépit du danger qu'il encourt...

   
1985 Police fédérale, Los Angeles

(To live and die in L. A.). Avec : William L. Petersen (Richard Chance), Willem Dafoe (Eric 'Rick' Masters), John Pankow (John Vukovich), Debra Feuer (Bianca Torres), John Turturro (Carl Cody), Darlanne Fluegel (Ruth Lanier), Dean Stockwell (Bob Grimes). 1h53.

Depuis sept années, Jim Hart et Richard Chance forment équipe au sein de la police fédérale de Los Angeles. Jim, l'ancien, à quelques jours de la retraite, a tout appris à son casse-cou de coéquipier. Spécialiste en fausse monnaie, il se lance seul à la poursuite d'un redoutable faussaire sans scrupule, Eric Masters.

Richard arrive trop tard dans le repaire; il découvre le cadavre de Jim. Il se jure de le venger, quels que soient les moyens employés. Bateman, le supérieur de Chance, lui désigne son nouvel équipier, John Vukovich, qui entend être régulier. Leur collaboration porte cependant ses fruits. Ils parviennent à arrêter Cody, l'un des passeurs de Masters. Mais celui-ci reste muet. Chance obtient pour lui une mise en liberté dans l'espoir d'obtenir son aide. Cody en profite et, à peine libre, fausse compagnie à Chance.

Masters règle ses comptes dans le sang avec plusieurs de ses clients. Pour parvenir à le piéger, Richard veut entrer en contact avec lui en se faisant passer pour un banquier véreux venu de Floride. John accepte de jouer le rôle d'associé.

Méfiant, Masters accepte de traiter avec eux, mais exige un acompte de trente millions de dollars : Bateman refuse alors de les couvrir. Ruth Lanier, indic et maîtresse de Richard, lui apprend qu'un receleur de San Francisco est sur le point de venir acheter pour cinquante millions de bijoux volés. Pour Chance, c'est l'aubaine. Il se décide à tenter le coup. L'opération débute bien mais tourne très vite au drame. Le receleur est abattu, une poursuite automobile s'est engagée. Richard et son coéquipier risquent mille fois la mort. Ils s'en sortent cependant sains et saufs... et les poches pleines. Peu après, ils apprennent que le receleur était en fait un agent du F.B.I. qui se préparait à infiltrer un gang !

Richard déjoue les pièges de Ruth, qui était au courant pour le faux receleur et couchait avec Cody. Il reprend ce dernier. Et alors que Chance et Vukovich vont arrêter Masters et un complice, un moment d'inattention coûte la vie à Richard. Masters prend la fuite. Après un instant de panique, John se lance à sa poursuite. Au terme d'une courte bagarre dans l'imprimerie clandestine en feu, il tue Masters.

Au petit matin, il se rend chez Ruth pour prendre la place de Richard.

   
1987 Le sang du châtiment

(Rampage). Avec : Michael Biehn (Anthony Fraser), Alex McArthur (Charlie Reece), Nicholas Campbell (Albert Morse), Deborah van Valkenburgh (Kate Fraser), John Harkins (Dr. Keddie), Art LaFleur (Mel Sanderson), Billy Green Bush (Juge McKinsey). 1h37.

Un jeune homme sonne à la porte d'un pavillon californien, abat la femme et l'homme âgés venus ouvrir et se saisit d'une jeune femme qu'il ligote. Quand la police arrive sur les lieux, elle découvre un affreux carnage: les deux femmes ont été éventrées et vidées de leurs organes... Jeune assistant du procureur, Tony Fraser est chargé de l'instruction de l'affaire. Peu après, le meurtrier fait une nouvelle victime, une mère de famille. C'est son mari, Gene Tippetts, qui l'a trouvée après avoir emmené leur fils cadet chez le dentiste. Or, l'aîné, qui était resté avec sa mère, a disparu. Cette situation affecte Fraser, que la perte de sa petite fille, quelque temps plus tôt, ne cesse d'obséder... Grâce au témoignage des voisins des victimes, la police tient un suspect, Charles Edmund Reece. Fraser accompagne les policiers chez celui-ci, qui vit seul avec sa mère, dans un pavillon dont le sous-sol est décoré de fétiches macabres et d'emblèmes nazis... Examiné par des psychiatres, Reece révèle qu'il est la cible d'un complot destiné à l'empoisonner en souillant son sang. Il buvait le sang de ses victimes pour se purifier. Bien qu'il ne fasse aucun doute qu'il soit psychopathe, le procureur demande à Fraser de requérir la peine capitale. Quoique ennemi de la peine de mort, Fraser est obligé d'accepter. La découverte du corps du jeune Tippetts l'aide à surmonter ses scrupules, Il doit donc démontrer que Reece était conscient au moment des meurtres et s'efforcer de délimiter la frontière légale entre folie et conscience, pour prouver la culpabilité de l'inculpé. Au terme du procès, ce dernier, demeuré impénétrable, est condamné à mort. Peu après, on le retrouve mort, empoisonné, dans sa cellule. Ce suicide imprévisible laisse encore plus perplexe Fraser et les policiers quant à la personnalité du meurtrier. A des centaines de kilomètres, Gene Tippetts, qui a tout abandonné pour errer sans but avec son plus jeune fils, tente avec celui-ci d'oublier en s'enivrant des bruits et des lumières d'une fête foraine qu'encercle une nuit profonde et menaçante.

   
1990 La nurse

(The Guardian). Avec : Jenny Seagrove (Camilla), Dwier Brown (Phil), Carey Lowell (Kate), Brad Hall (Ned Runcie), Miguel Ferrer (Ralph Hess), Natalia Nogulich (Molly Sheridan), Pamela Brull (Gail Krasno). 1h38.

Engagé par une importante agence de publicité, Phil Sterling s'installe à Los Angeles en compagnie de son épouse Kate. A quelques kilomètres de la ville, en bordure d'une épaisse forêt, ils louent une belle villa dont l'architecte, Ned Runcie, devient leur ami. Quelques mois plus tard, Kate met au monde un petit garçon, Jake, et s'adresse à une agence pour trouver une nurse. Leur choix se porte sur une jeune Noire, Arlene Russell, mais celle-ci meurt bizarrement dans un accident de vélo. Le couple engage alors Camilla, une jeune femme apparemment dotée de toutes les qualités : jolie, patiente, efficace, affectueuse avec les enfants et excellent cordon bleu. En fait Camilla est une sorcière qui, sous des noms d'emprunts, s'introduit dans des familles dont elle vole les nourrissons pour les sacrifier à un arbre maléfique. Poursuivie par trois voyous décidés à la violer, elle les entraîne à proximité de l'arbre en question, où ils périssent de façon atroce. Amoureux de Camilla, Ned la suit un soir dans la forêt et découvre son secret. Après avoir laissé un message sur le répondeur de Phil, il est à son tour massacré par des coyotes obéissant aux ordres de Camilla. Sur ces entrefaites, Molly Sheridan, dont le bébé avait été kidnappé et sacrifié par Camilla, entre en contact avec les Sterling. Le couple chasse Camilla, mais celle-ci réussit à s'emparer de Jake. Tandis que Phil récupère son fils, Kate écrase la sorcière avec sa voiture. Le couple avertit ensuite la police qui, ne trouvant pas trace du corps, conclut à un mauvais rêve. Sous une apparence semi-végétale, Camilla tente une fois encore d'enlever le bébé à sa mère, pendant que Phil découpe à la tronçonneuse l'arbre maléfique, mettant ainsi un terme aux méfaits de la sorcière.

   
1994 Blue chips

Avec : Nick Nolte (Pete Bell), Mary McDonnell (Jenny Bell), J.T. Walsh (Happy), Ed O'Neill (Ed), Alfre Woodard (Lavada McRae), Bob Cousy (Vic), Shaquille O'Neal (Neon). 1h48.

Les Dolphins, joueurs de basket-ball de la Western University, ont eu beau tout donner d’eux-mêmes, ils n’en ont pas moins raté leur fin de saison. Leur entraîneur, Pete Bell, part recruter dans les lycées du pays les trois éléments de choc qui lui manquent : le Noir Butch McRae à Chicago, le Blanc Ricky Roe dans l’Indiana, et le Noir louisianais Neon Bodeaux, puissant joueur d’instinct qui malheureusement n’a pas obtenu assez de points aux tests d’aptitude pour l’entrée en université. Pete Bell le confie à son ex-épouse, Jenny, institutrice, pour une remise à niveau qui va s’avérer payante. Impulsif et passionné, sacrifiant tout à son métier, Bell fait entorse à son éthique pour obtenir ces joueurs en cédant aux manigances des «amis du programme». Ceux-ci, Happy en tête, sont prêts à accéder aux exigences de la mère de Butch et du père de Ricky, qui entendent n’autoriser leurs enfants à partir qu’en échange de substantiels dédommagements, Ricky réclamant en outre pour lui-même une forte somme d’argent en liquide. Neon, qui pourtant ne demandait rien, se voit doté d’une luxueuse voiture. Ainsi celui qui pourrait être tenté par le mal du pays ou quelque état d’âme saurait à quoi s’en tenir.
Malgré ses scrupules, Bell ne peut rien face à cet engrenage corrupteur, que le chroniqueur Ed Axelby tente de mettre à jour. Il est tenu par Happy, qui lui avoue cyniquement avoir soudoyé un de ses joueurs, Tony, lors d’un match, deux ans plus tôt. Dès lors, Bell n’a plus qu’à démissionner pour mieux clamer la vérité au cours d’une conférence de presse à l’issue de son dernier match avec les Dolphins, victorieux contre les leaders du championnat. Retrouvant sa propre estime et celle de Jenny, il ira entraîner une autre équipe universitaire, dans le Middle West, les Dolphins étant interdits de jeu pendant trois ans.

   
1995 Jade

Avec : David Caruso (David Corelli), Linda Fiorentino (Trina Gavin), Chazz Palminteri (Matt Gavin), Richard Crenna (Lew Edwards), Michael Biehn (Bob Hargrove), Donna Murphy (Karen Heller), Ken King (Petey Vesko). 1h35.

Assistant du District Attorney à San Francisco, David Corelli enquête avec l’inspecteur Karen Heller sur le meurtre sanglant de Kyle Medford, un collectionneur milliardaire aux goûts dépravés. Une fouille de l’appartement révèle que la victime avait de nombreuses maîtresses, dont une certaine Jade, experte en rapports sado-masochistes. Des photos compromettantes du gouverneur Lew Edwards, trouvées dans le coffre-fort, prouvent aussi que Medford s’adonnait volontiers au chantage. Malgré les menaces et divers attentats contre sa personne, David poursuit obstinément ses investigations.

Sur les indications d’un voisin de Medford, Justin Henderson (que l’on trouvera mort peu après), il essaie de contacter Patrice Jacinto, une call-girl mêlée à l’affaire, mais elle est assassinée avant d’avoir pu parler. Peu à peu, ses soupçons se portent sur la psychologue Trina Gavin, une ancienne petite amie aujourd’hui mariée à Matt, un avocat au caractère ombrageux. Une cassette pornographique, bien que floue, identifie d’ailleurs la jeune femme comme la fameuse Jade. Le lieutenant Bob Hargrove exige que l’on procède sans plus attendre à son arrestation. Mais David, encore amoureux de Trina, hésite. Il ignore cependant que Hargrove travaille en fait pour le compte d’Edwards avec le bras droit de ce dernier, Bill Barrett.

Afin de récupérer des documents compromettants pour le gouverneur, Hargrove et Barrett s’introduisent chez les Gavin et tuent la bonne. Arrivant sur ces entrefaites, Trina est agressée par les deux hommes et sauvée in extremis par David et Matt, qui liquide Hargrove. Innocentée, la jeune femme pourrait enfin retrouver la tranquillité… si son mari ne lui dévoilait qu’il est l’assassin de Medford et qu’il compte bien être initié par elle à la sexualité perverse que, sous l’identité de Jade, elle semble tant apprécier.

   
2000 L'enfer du devoir

Avec : Samuel L. Jackson (Terry Childers), Tommy Lee Jones (Hayes Hodges), Guy Pearce (Mark Biggs), Ben Kingsley (Ambassadeur Mourain), Bruce Greenwood (Bil' Sokal), Anne Archer (Mme Mourain), Blair Underwood (Capitain Lee). 2h08.

Si Hays Hodges est revenu vivant du Viêt-Nam, c’est grâce à Terry Childers. En effet, alors que Hodges était tombé dans une embuscade, Childers, pour pouvoir lui porter secours, n’a pas hésité à exécuter un prisonnier de guerre afin d’obliger le colonel vietcong Cao à ordonner le cessez-le-feu. Aujourd’hui, tous deux ont le grade de colonel, mais alors que Hodges, désabusé et un peu trop porté sur la boisson, prend sa retraite, Childers reste très actif et présent sur tous les fronts.
Sa dernière mission consiste à évacuer Mourain, l’ambassadeur américain au Yémen. L’ambassade est assiégée par des centaines de manifestants déchaînés. Les pierres, les cocktails Molotov et les balles des tireurs embusqués pleuvent de toutes parts. Childers fait embarquer Mourain et sa famille dans un hélicoptère puis, pour permettre le repli de ses Marines blessés, il ordonne à son second, le capitaine Lee, de mitrailler la foule. Résultat : 83 morts et des dizaines de blessés, notamment des femmes, des enfants et des vieillards.
Afin que l’opprobre international ne s’abatte sur le gouvernement des États-Unis, le conseiller à la sécurité nationale William Sokal choisit Childers comme bouc émissaire et met tout en œuvre pour qu’il soit condamné. Le lâche Mourain accepte de faire un récit mensonger des événements et son épouse est priée d’en faire autant si elle ne veut pas mettre en péril la carrière de son mari. Sokal va jusqu’à détruire une cassette vidéo montrant que la foule était armée et Childers en état de légitime défense.
Hodges, à qui Childers a demandé d’assurer sa défense devant la cour martiale, n’a pas la tâche facile. D’ailleurs, une visite au Yémen, sur les lieux du drame, et sa rencontre avec le docteur Ahmar, qui soigne les victimes du massacre, l’ébranle dans ses convictions : Childers n’aurait-il pas violé les « règles de l’engagement », définissant les circonstances dans lesquelles un soldat est autorisé à tirer sur des civils ?
Au procès, les témoignages de Mourain, de Lee et d’Ahmar accablent Childers. Le coup de grâce devrait venir du colonel Cao, à qui le procureur Mark Biggs demande de raconter comment, 35 ans plus tôt, Childers avait déjà dérogé au règlement militaire en abattant un prisonnier désarmé. Pourtant, Cao admet que, dans la même situation, il aurait agi comme lui. Finalement, Childers sera jugé coupable d’avoir troublé l’ordre public, mais lavé de l’accusation de meurtre. Quant à Hodges, son combat ne prendra fin qu’après avoir fait condamner Sokal et Mourain pour parjure et dissimulation de preuves.

   
2002 Traqué

(The Hunted). Avec : Tommy Lee Jones (L.T. Bonham), Benicio del Toro (Aaron Hallam), Connie Nielsen (Abby Durrell), Jenna Boyd (Loretta Kravitz), Leslie Stefanson (Irene Kravitz), Robert Blanche (Crumley), Aaron Brounstein (Stokes). 1h35.

Quatre hommes sont retrouvés morts, éviscérés à la hachette. Le FBI demande l’aide d’un ancien traqueur des forces spéciales à la retraite, L.T. Bonham. Après inspection des meurtres commis, celui-ci comprend vite qu’il s’agit de crimes exécutés par l’un de ses anciens meilleurs élèves, Aaron Hallam. L.T. sait qu’il a peu de temps pour retrouver celui qu’il a formé. C’est une véritable chasse à l’homme qui commence alors, et la confrontation semble inévitable. La traque va s’avérer longue, complexe et délicate, malgré l'aide des services du FBI. L’élève devenu guerrier tueur n’aurait-il pas dépassé le maître ?

   
2006 Bug

Avec : Ashley Judd (Agnes White), Michael Shannon (Peter Evans), Lynn Collins (R.C.), Brian F. O'Byrne (Dr. Sweet. 1h42.

Serveuse solitaire au passé tragique, Agnes vit dans une sinistre chambre de motel, hantée par le souvenir de son enfant, kidnappé plusieurs années auparavant, et la crainte du retour de son ex-mari, violent et récemment libéré sur parole. Elle commence pourtant à vivre une romance avec Peter, un vagabond mystérieux, nerveux et excentrique, vétéran de la Guerre du Golfe. Alors qu’Agnes arrive à se sentir à nouveau pleine d'espoir, les soucis commencent. Victime de démangeaisons intenses, Peter découvre que de minuscules insectes s’introduisent sous sa peau. Puis c’est au tour d’Agnes de sentir sur elle ces hôtes plus qu’insupportables...

   
2011 Killer Joe

Avec : Matthew McConaughey (Killer Joe Cooper), Emile Hirsch (Chris Smith), Thomas Haden Church (Ansel), Juno Temple (Dottie). 1h43.

Chris, 22 ans, petit dealer de son état, doit absolument trouver 6 000 dollars s’il veut sauver sa peau. Son seul espoir : les 50 000 dollars de l’assurance-vie de sa crapule de mère. Mais qui va se charger du sale boulot ? Killer Joe, flic le jour, tueur à gages la nuit, est appelé à la rescousse...

   
   
Retour à la page d'accueil

né en 1935
18 films
   
   
6