Killer Joe

2011

Genre : Film noir

Avant-première Avec : Matthew McConaughey (Killer Joe Cooper), Emile Hirsch (Chris Smith), Thomas Haden Church (Ansel), Gina Gershon (Sharla), Juno Temple (Dottie Smith), Marc Macaulay (Digger Soames). 1h43.

Banlieue de Dallas. Chris Smith, 22 ans, arrive en pleine nuit et sous la pluie devant la caravane où dort sa sœur, Dottie, son père, Ansel et sa belle-mère, Sharla. Il explique à son père qu'il doit absolument trouver 6 000 dollars s'il veut sauver sa peau. Sa mère lui a volé son stock de cocaïne et il est poursuivi par la bande de gangsters. Sa seule solution est de tuer sa crapule de mère pour récupérer les 50 000 dollars de son assurance-vie au nom de Dottie. Il a entendu parler de Killer Joe, flic le jour, tueur à gages la nuit qui pour 20 000 dollars pourra faire le travail. Chris ne veut pas que sa sœur soit au courant mais une crise de somnambulisme de celle-ci l'en informe... Et elle-aussi accepte aussitot le meurtre de sa mère. Cris accepte aussi que sa belle-mère, qu'il déteste, obtienne un quart de l'assurance vie.

Joe Cooper est à l'heure au rendez-vous fixé ce qui n'est pas le cas de Chris et Ansel. Joe en profite pour faire connaissance de la charmante Dottie qui le conduit auprès de son père et de son frère. Ceux-ci ont la mauvaise surprise d'apprendre que non seulement la commission s'élève dorénavant à 25 000 dollars mais qu'elle doit être versée d'avance. Chris tente de négocier. En vain. Joe refuse de discuter, il a des principes… jusqu'à ce qu'il aperçoive de nouveau Dottie en sortant. Il propose que celle-ci lui serve de "caution".

Chris, sans autre solution, accepte de prostituer sa sœur. Ansel abandonne la caravane à Joe et ordonne à Dottie, qui ne se doute encore de rien, de remplacer ses vieux vêtements par une jolie robe noire. Dottie s'effondre en larmes et s'enferme dans sa chambre car elle n'a pas confiance en Joe dont les yeux transperçant lui font mal. Joe finit toutefois par l'apprivoiser et prend sa virginité.

Le temps presse car les gangsters battent violemment Chris en ne lui laissant plus que deux jours. Chris dans un sursaut de conscience prévient tout de même Joe qu'il ne veut plus que l'on tue sa mère. C'est trop tard : Joe a déjà exécuté sa mère et fait flamber son corps dans une voiture.

C'est le moment tant attendu de toucher les 50 000 dollars de la police d'assurance. Mais Ansel apprend qu'elle n'est pas établie au nom de Dottie mais de Frankie, le petit amie de la mère de Dottie. C'est lui qui a manipulé Chris, lui a menti sur le bénéficiaire de l'assurance vie et lui a indiqué incidemment les coordonnées de Joe. Joe comprend que Frankie s'est joué d'eux et use de son statu de policer pour l'arrêter. Il se rend ensuite chez les Smith et piège Sharla qui, frappée, avoue finalement que Frankie était son amant et qu'elle est sa complice. Joe accepte de ne pas être payé à une double condition. Sharla doit procéder devant lui une fellation sur un pilon de poulet qui le fait jouir comme s'il s'agissait de son propre sexe. Ansel doit convaincre Chris de renoncer à s'enfuir avec sa sœur afin qu'il puisse l'épouser.

Lorsque Chris arrive, tout semble prêt pour un repas familial mais Chris refuse que Dottie épouse Joe et lui ordonne de s'enfuir avec lui. Dottie hésite. Chris dégaine le premier, Dottie le poignarde au bras et Joe frappe Chris avec une extrême violence jusqu'à ce que Dottie s'empare de l'arme, tire sur son père, et met en joue Joe. En même temps que son doigt se rapproche de la gâchette, elle lui annonce qu'elle est enceinte de lui. Joe pourra-t-il profiter de cette joie ou sera-t-il tué ?

>

Polar métaphysique et sexuel, Killer Joe ne cesse d'inventer des scènes et des situations risquées sans jamais se répéter. L'énergie déployée est issue de pulsions de survie et de désirs si embrouillés qu'elle peut conduire aussi bien au salut qu'à la catastrophe. Elle donne ainsi sa forme, chaotique et nerveuse, au film qui peut bien négliger alors de se préoccuper de morale.

Les anges déchus

Dottie se plaint que les yeux de Joe soit à ce point perçants qu'ils lui font mal. Celui-ci est un démon au sang froid que seule peut réchauffer la virginité de Dottie qu'il séduit dans une très belle scène de déshabillage-habillage : le regard de Joe se détourne de Dottie lorsqu'elle se dévêt pour mieux la sentir approcher derrière lui et la faire ensuite passer devant afin de s'approprier la "caution" qu'il a négociée. A la très sexuelle Sharla, dont nous avons fait connaissance par son sexe en gros plan, il impose une fellation diabolique où la peau du pilon de poulet finit par disparaitre dans la bouche de la femme afin qu'il puisse jouir dans un élan mental.

Chris et Dottie s'aiment d'un amour incestueux dont ils n'ont pas conscience. Chris est pourtant réveillé par un rêve où il voit nue sa sœur alors que celle-ci se souvient du corps de son frère, allongé sur elle jusqu'à ce qu'elle soit calmée après l'annonce du divorce de leurs parents. Si Chris et Dottie ont déchu en acceptant de tuer leur mère, une bonne part d'angélisme plane sur eux. Chris dans un sursaut de conscience renonce à tuer et Dottie ne cesse d'être associée au blanc, au somnambulisme. Elle accepte l'amour de son frère qui lui parait aussi pur que celui, secret, qu'elle connu avec un camarade de douze ans.

Sur la terre du polar

Les pulsions qui animent les personnages viennent de bien trop loin pour être régies par la morale et le processus catastrophique ne demande alors qu'à s'accomplir face à des protagonistes aux motivations parfois violentes mais bien plus simples. La mère est maintenue hors champs jusqu'à ce que sa mort dans le coffre de la voiture soit révélée. Ansel est un gentil perdant, profiteur et fainéant ; Sharla une jouisseuse sans morale et Digger Soames un gangster cruel et décidé. De quoi se faire heurter violemment, contre eux et entre elles, les pulsions incontrôlables des anges déchus.

Jean-Luc Lacuve le 09/08/2012