Jugé coupable

1998

Genre : Policier

(True crime). Avec : Clint Eastwood (Steve Everett), Isaiah Washington (Frank Beechum), Lisa Gay Hamilton (Bonnie Beechum), James Woods (Alan Mann), Denis Leary (Bob Findley), Bernard Hill (Warden Luther Plunkitt), Diane Venora (Barbara Everett), Michael McKean (Le reverend Shillerman), Michael Jeter (Dale Porterhouse), Mary McCormack (Michelle Ziegler), Hattie Winston (Angela Russel), Penny Bae Bridges (Gail Beechum), Francesca Fisher-Eastwood (Kate Everett), John Finn (Reedy), Laila Robins (Patricia Findley). 2h07.

Brillant journaliste, mais porté sur l'alcool et les femmes, Steve Everett a dû renoncer à son emploi au "New York Times" pour un poste beaucoup moins en vue à l'"Oakland Tribune", sur la Côte Ouest des États-Unis. Même si, depuis trois ans, il a cessé de boire, sur le plan des relations amoureuses, il ne s'est guère assagi. Lasse de ses fredaines, son épouse Barbara s'apprête à le quitter et, bien qu'il l'aime toujours, il ne peut s'empêcher de courir le jupon. Il a en ce moment une liaison avec Patricia, l'épouse de son confrère Bob Findley, tout en couvant d'un œil doux sa jeune consœur Michelle Ziegler. Par une nuit d'orage, celle-ci meurt dans un accident de voiture.

Alan Mann, rédacteur en chef de l'"Oakland Tribune", confie donc à Steve le reportage sur lequel elle travaillait : l'exécution de Frank Beechum, un garagiste noir condamné à mort pour avoir abattu Amy Wilson, une caissière blanche et enceinte de surcroît, sous prétexte qu'elle aurait refusé de lui rembourser une dette de 96 dollars.

Steve ne met pas longtemps à comprendre que Frank est innocent, mais il n'a que quelques heures pour le prouver. Un entretien avec Dale Porterhouse, le principal témoin à charge, lui confirme que ce dernier n'a pas pu voir Frank, l'arme à la main, penché sur le corps de la victime. Il apprend ensuite qu'un jeune drogué, Warren Russel, a été aperçu sur les lieux du crime. Toutefois, la police a négligé de poursuivre l'enquête dans cette direction. Grâce aux notes de Michelle, Steve retrouve l'adresse du délinquant, mais Angela, sa grand-mère, lui annonce qu'il est mort entre-temps, poignardé par des voyous. L'heure de l'exécution approche. Frank fait des adieux émouvants à sa femme Bonnie et à sa fillette Gail, puis il prend son dernier repas.

Steve, désespéré d'avoir échoué, est à deux doigts de sombrer de nouveau dans la boisson. Soudain, il se souvient avoir vu au cou d'Angela un médaillon appartenant à Amy. La vieille dame reconnaît que son petit-fils le lui a offert le soir du meurtre. Ensemble, ils se précipitent chez le gouverneur. Sont-ils arrivés à temps ? Le dénouement semble l'indiquer, mais est-ce un rêve ou la réalité ?

Eastwood charge son personnage : alcoolique repenti, fumeur et dragueur impénitant, mari volage et père inconsistant (Rapide au zoo, sparadra bleu et vert, puis lentement au zoo). Steve Everett est réduit à sa seule aptitude à débusquer les mensonges et rétablir, parfois, la vérité. Eastwood produit une nouvelle variation sur le mythe du cow-boy solitaire, ici transformé en père Noël de la justice. Cette irréalité assumée, renforce l'idée que lorsque Bonnie frappe la vitre de la chambre d'exécution, il n'est pas bien sûr que son mari ne soit pas mort.

Belle descente aux enfers. Ayant tout perdu : métier, femme et enfant, croyant que celui qu'il défendait avait avoué son crime et sachant le vrai coupable mort depuis trois ans, Everett n'a plus qu'à se saouler. El là, très belle séquence : la bague que lui a rendu sa femme tourne sur le comptoir du bar, se mélange avec le médaillon d'Emy dont Evrett voit une photographie à la télévision. Focalisé sur ce bijou, il se souvient, dans un flash mental, l'avoir vu au cou de la mère du jeune drogué, Warren Russel. Dans un flash-back plus long, il reconstitue la scène du crime telle qu'elle a dû se passer. S'engage alors, presque en temps réel et avec Everett très ivre, le suspens à moins d'une demi-heure de l'éxécution.

 

Jean-Luc Lacuve le 29/01/2007