Ancienne idole du cinéma, Norman Maine noie dans l'alcool ses déboires professionnels. Un soir, au cours d'une fête de charité, il découvre une jeune chanteuse, Esther Blodgett, qui lui semble avoir les qualités cachées d'une future grande actrice. Norman insiste auprès du patron du studio, Oliver Niles, pour la faire engager. Devenue pour les besoins du spectacle, Vicky Lester, Esther monte un à un les échelons qui mènent à la gloire. Grâce à l'insistance de Norman, elle remplace un jour l'interprète d'un grand film musical et devient enfin une star.

Reconnaissante envers celui qui l'a découverte, elle épouse Norman Maine qui renonce à la boisson. Mais ce dernier est de plus en plus oublié par le public, et le studio ne le sollicite plus. Il recommence à boire et doit subir une cure de désintoxication.

À sa sortie, il cède de nouveau à son vice, fait irruption à la cérémonie au cours de laquelle Esther reçoit un Oscar, et provoque un scandale. Esther confie à Niles sa décision d'abandonner sa carrière pour se consacrer entièrement à son mari. Norman, qui a surpris la conversation et ne veut pas être un poids pour sa femme, se suicide. Esther saura surmonter sa peine : elle n'a pas le droit d'abandonner car sinon, Norman serait mort pour rien...

Cette version de 1954 d'Une étoile est née est la seconde après celle de 1937 confiée à William Wellman. C'est pourtant, George Cukor qui avait le premier mis en scène le récit fondateur des destins croisés d'une actrice vers les sommets et d'un metteur en scène alcoolique sur le déclin. En 1932, Cukor avait en effet réalisé son premier grand succès sur ce sénario avec, What Price Hollywood ?, avec son ami David O. Selznick qui venait de prendre la direction de la RKO.

En 1937, Cukor s'est fâché avec Clark Gable et Selznick l'a renvoyé d'Autant en emporte le vent confié à Victor Fleming. Il refuse alors la proposition de Selznick pour la première version de A Star is Born, inspirée de What Price Hollywood ? qui est alors confiée à William Wellman.

Malgré ce refus de 1937, Cukor accepte avec enthousiasme, durant l’été 1953, une proposition de Judy Garland et de Sid Luft. Celui-ci, amoureux de Judy Garland alors en pleine dépression, a décidé de produire avec la Warner une nouvelle version musicale de A Star is Born afin d’assurer le retour de la star après qu’elle a été renvoyée par la MGM de Annie Get Your Gun en 1950.

A Star is Born s’annonce comme le tournant de la carrière de George Cukor : c’est en effet à la fois son premier remake, son premier musical, son premier film en Technicolor et son premier film en CinémaScope. Le film constamment bouleversant, éclipse complètement la version de Wellman... et celle, à venir en 1976, de Frank Pierson.

Retour à la page d'accueil

Une étoile est née

(A Star is born). Avec : Judy Garland (Vicki Lester / Esther Blodgett), James Mason (Norman Maine), Jack Carson (Matt Libby), Charles Bickford (Oliver Niles), Tommy Noonan (Danny McGuire), Lucy Marlow (Lola Lavery), Amanda Blake (Susan Ettinger), Irving Bacon (Graves). 2h57.

1954
Genres : Mélodrame , Musical
Thème : Hollywood