John Carteret a longtemps été dépressif et solitaire depuis son mariage, il y a des années, où sa femme, Moonyean, a été assassinée.

Il recueille dans sa maison, Kathleen, la nièce de Moonyean, une fillette de cinq ans. Celle-ci grandit et finit par ressembler étonnament à sa tante. Kathleen rencontre puis tombe amoureuse d'un mystérieux étranger venu d'Amérique, Kenneth Wayne.

Quand John l'apprend, il et furieux car le père de Kenneth, Jeremy, est justement celui qui a tué Moonyean des années auparavant. John déploie sa colère contre Jeremy et tente de ruiner le bonheur de sa nièce. Sur sa fin, il finit toutefois par s'adoucir.

 

Premier film en couleurs de Borzage. La délicatesse infinie de son style s'accommode aussi bien d'une certaine austérité de moyens que, comme ici d'une multiplicité de richesses accumulés dans un même film : technicolor somptueux, mélodies irlandaises filées par al voix d'or de jeannette McDonald, dramatisation sans faille d'une pièce aux péripéties éprouvées (et filmées deux fois en 1922 et 1932 par Sydney Franklin).

 

Retour à la page d'accueil

Chagrin d'amour

(Smilin' Through). Avec : Jeanette MacDonald (Kathleen/Moonyean Clare), Brian Aherne (Sir John Carteret), Gene Raymond (Kenneth 'Ken' Wayne/Jeremy 'Jerry' Wayne), Ian Hunter (Le révérend Owen Harding), Frances Robinson (Ellen), Patrick O'Moore (Willie Ainley), Eric Lonsdale (Charles). 1h40.

1941
Genre : Mélodrame