Une fille formidable
1953

Ignazio Panizza est un artiste de variété qui a connu, il y a déjà longtemps, un certain succès sous le nom de Gardenio. Il hante la galerie commerciale d'un faubourg de Rome et essaie d'y trouver des artistes de troisième ordre encore tentés de gagner péniblement leur vie en présentant des spectacles dans les provinces. C'est aujourd'hui à Marisa, qui a extorqué un peu d'argent à son amant marchand de légumes, qu'il doit de pouvoir partir dans un vieux car avec sa troupe dépareillé. Il n'est ainsi pas étonnant qu'il soit hué et sifflé lors des représentations. Dans une petite ville, à la demande pressante des spectateurs, Caterina, la séduisante caissière du bar, accepte de venir chanter sur scène. Son talent éclabousse la petite troupe qui lui en veut de l'avoir humiliée. Tous changent toutefois d'avis, lorsque Caterina finance avec ses maigres économies leur retour sur Rome et rentre dans la petite troupe de Gardenio.

Le talent de Caterina est immédiatement repéré par un imprésario qui lui propose de l'engager à des conditions décentes. Il refuse naturellement d'engager Gardenio.. qui se déclare alors le fiancé de Caterina et l'épouse. La radio italienne découvre le talent de Caterina et, après une brève audition, désire immédiatement l'engager pour deux ans à prix d'or. Elle n'accepte qu'à la condition que Gardenio obtienne aussi un contrat.

Mais, alors que Caterina devient une vedette, on ne confie à Gardenio que des doublages publicitaires. Le célèbre Alberto Sordi qui désire s'entretenir avec Caterina, qui a gardé comme nom de scène son nom de jeune fille, humilie ce monsieur Panizza qui se prétend son mari. Gardenio n'en peut plus et donne à sa femme rendez-vous dans la galerie marchande avec ses amis pour leur anniversaire de mariage le soir. L'après-midi, il fait scandale en directe à la radio en dénonçant le mauvais goût d'une boisson dont il faisait jusqu'alors la publicité.

Le soir, il attend vainement Caterina avec ses amis dans la galerie marchande. Il ne sait pas qu'elle est partie supplier le directeur de la radio de le reprendre après son scandale de l'après-midi. Gardenio rompt et décide de repartir en tournée. L'impresario n'accepte de le financer que si Caterina vient avec lui. Ce qu'il refuse. La tournée est un échec et Caterina qui le sait accepte un engagement de l'imprésario s'il propose sans rien dire de l'origine à Gardenio de la faire jouer. Gardenio demande alors un théâtre de 3 000 places pour son prochain spectacle.

Il travaille dur, le spectacle est un succès et il se réconcilie avec Caterina.

Le film aurait pu être une comédie italienne préfigurant la version mélodramatique de Une étoile est née (Cukor, 1954). Il n'y a hélas ici pas la moindre trace de talent. Tout est filmé avec la même platitude et les chansons sont particulièrement niaises et sirupeuses.

Sophia Loren réussit même à être laide alors que tous les autres acteurs débitent leur texte sans la moindre conviction... sauf Alberto Sordi qui joue sans trop d'effort son propre personnage.

Le prototype du film insignifiant.

 

 

Retour à la page d'accueil

(Ci troviamo in galleria). Avec : Carlo Dapporto (Ignazio Panizza), Nilla Pizzi (Caterina Lari), Alberto Sordi (Lui-même), Sophia Loren (Marisa), Mario Carotenuto (Tittoni). 1h30.

 
Genre : Comédie musicale