Désespoir
Edvard Munch
1892
 
Despair
Edvard Munch, 1892
Huile sur toile. 100 x81
Stockholm, Thieslka Galleriet
 

C'est en 1893 que Munch donnera la première version du Cri. Le tableau est le fruit d'une lente maturation dont on trouve trace avec l'angoissante Soirée sur l’avenue Karl Johan (1892) et cette première version de Désespoir (1892).

Désespoir
1892
Le cri
1893
Anxiété
1894
 
         
Désespoir
1894
Le cri
1895
Le cri
1910
   

Cette première version de Désespoir est décrite par Munch dans l'une des nombreuses versions d'une prose lyrique associée au motif du cri : "Un soir, je marchais suivant un chemin. D'un côté se trouvait la ville, et en-dessous de moi, le fjord. J'étais fatigué, malade- Je me suis arrêté pour regarder vers le fjord- le soleil se couchait- Les nuages étaient teintés en rouge, comme du sang. J'ai senti passer un cri dans la nature ; il m'a semblé que je pouvais entendre le cri. J'ai peint ce tableau -peint les nuages comme du véritable sang. Les couleurs hurlaient. C'est devenu le tableau Le Cri pour la Frise de la vie".

 

Retour à la page d'accueil de la section Beaux -Arts