Le cri
Edvard Munch
1895
 
The Scream
Edvard Munch, 1895
Tempara et pastel.
Collection particulière
 

Cette version du Cri n'avait été montrée que très brièvement à la National Gallery à Washington il y a des dizaines d'années. Le pastel, réalisé en 1895 était la seule des quatre versions hors lithographie du Cri encore détenue par un particulier. Le tableau appartenait depuis soixante-dix ans à la famille Olsen, Petter Olsen la tenant de son père Thomas, voisin, ami puis protecteur de Munch. Elle avait la particularité d'inclure, inscrit en lettres rouges sur son cadre de bois clair, le texte ayant inspiré cette œuvre parmi les plus connues au monde.

cette version est devenue subitement célèbre le mercredi 2 mai 2012 adjugée au prix de 119,92 millions de dollars (91 millions d'euros) chez Sotheby's à New York, devenant alors l'œuvre d'art la plus chère jamais vendue aux enchères (elle sera détrôné dès 2013).

Le cri
1893
Musée national
Le cri
1893
Musée Munch
       
Anxiété
1894
Désespoir
1894
Le cri
1895
collection privée
Le cri
1895
lithographie
Le cri
1910
Musée Munch

La vente dans la salle comble de la maison Sotheby's n'a duré que douze minutes, les enchères grimpant parfois de plus de 10 millions de dollars en une minute. Dans une ambiance électrique, sept acheteurs se sont âprement disputé cette œuvre-phare, qui avait été estimée à 80 millions de dollars.

La vente s'est terminée sous des applaudissements nourris alors que le commissaire-priseur Tobias Meyer annonçait "un record mondial". Aucun détail n'a été donné sur l'acheteur, au centre de nombreuses discussions après la vente, mais le vendeur, l'homme d'affaires norvégien Petter Olsen, s'est dit "très content" d'être devenu l'homme d'un tel record, lors d'une brève conférence de presse.





 

Retour à la page d'accueil de la section Beaux -Arts