Le 26 août 2015, Le Café des Images a lancé à une revue en ligne sur le cinéma.
Le Café en revue

La revue du café des images

Arrivé en mars 2014, Yannick Reix, le nouveau directeur du Café des Images, souhaite innover en dotant le site internet d’une revue cinématographique en ligne afin de proposer une nouvelle forme de cinéphilie menant de la salle au web, et du web à la salle. C'est la première fois qu'en France une salle se dote d'une véritable revue, avec une rédaction, une production inédite de textes et d'images. Principalement en ligne, celle-ci connaîtra également des prolongations sur papier. C'est a fortiori la première fois qu'une salle devient une revue.

Yannick Reix souhaite un élargissement des publics notamment les 15-24 ans qui fréquentent peu les cinémas Arts et Essais (14 % contre 20 % pour les établissements non classés en 2013 - Source CNC). L’ambition pour le Café des Images est d’être visible sur internet. Là ou justement le jeune public regarde et s’informe sur le cinéma. "Les chiffres sont parlants : en 2014, les 15-25 s’informaient sur le cinéma à 70 % sur des sites internet spécialisés et à 36 % via les réseaux sociaux"

En pratique, le Café des Images souhaite que sa revue sur internet relaie les rencontres ou animations du cinéma hérouvillais, grâce à l’interactivité. Outre les informations et les programmes habituels, chacun pourra désormais y trouver des articles et des entretiens sur le cinéma, la retranscription "augmentée" de rencontres et de débats ayant eu lieu en salle, des réflexions sur l'avenir de la distribution et de l'exploitation, des vidéos et des montages, des interventions de cinéastes, de critiques, de chercheurs et de spectateurs sur le cinéma, l'art, la bande-dessinée ou les jeux vidéo.

"C'est au fond tout le Café des Images qui se considère désormais comme une revue, explique Yannick Reix. Un cinéma existe pour voir et revoir les films ensemble, pour en parler en compagnie de cinéastes, d’acteurs, de critiques… Mais un cinéma existe aussi pour que les échanges se poursuivent, que l'art de voir et de revoir se prolonge ailleurs, notamment en ligne. C'est notamment là, en effet, qu'ont lieu aujourd'hui les échanges cinéphiles, et là aussi que, de plus en plus, les films sont vus. En 2015, une salle de cinéma peut vouloir consolider son propre espace et résister à toutes les forces – elles sont nombreuses – qui contribuent à la fragiliser. Cette résistance est nécessaire, la salle demeure un lieu irremplaçable. Mais une salle peut aussi chercher à se réinventer. Si le numérique l'y oblige, celui-ci lui ouvre aussi de nouveaux horizons, de nouvelles chances. La cinéphilie se réinvente, la conversation sur le cinéma aussi, et encore les outils pour l'aimer, le transmettre, le partager… Le Café des Images fait ce pari".

Au sommaire :

- Des cycles en lien avec la programmation en salles :

- Patrick Wang, venu présenter les secrets des autres, au Café des images le 27 août 2015 fait l'objet d'un cycle d'entretiens et d'une retranscription de son dialogue avec la salle.

- avec Wang Bing, son distributeur, Emmanuel Atlan, et son producteur. Son dernier film, :  A la folie est diffusé une fois par mois, toute l'année, au Café des Images.

- Retranscription de la journée autour des films de Miguel Gomes au Café des images à l’occasion de la sortie du 3ème volet du film  Les mille et une nuits.

Des Carnets

- Entretien avec Agnès Salson, Emmanuel Burdeau, Yannick Reix sur le tour d’Europe des cinémas + portrait d'un exploitant en Europe (à venir comme un feuilleton toutes les semaines).

- Récits de Nora Philippe (1 et 2 sur 6) concernant l’accompagnement en salles de son film, Pôle emploi, ne quittez pas.

- Journal de Kyoto : feuilleton sur les recherches d’Emmanuel Burdeau concernant Fièvre sur Anatahan  de Joseph Sternberg. Programmation à venir en salle.

- Retranscription de la rencontre avec Pierre Salvadori au Café des images sur la comédie américaine. Programmation à venir en salle.

- Diffusion des films de l’Ecole des Beaux Arts de Caen pour la soirée  Interpréter l’archive.

Retour à la page d'accueil