1946 : Howard Hawks, Le grand sommeil
1973 : Robert Altman, Le privé

Les adaptations par ordre chronologique, biographie et liste des romans et nouvelles adaptés.

Les adaptations par ordre chronologique :
     
Le grand sommeil Michael Winner U.S.A.
1978
Adieu ma jolie Dick Richards U.S.A.
1975
Le privé Robert Altman U.S.A.
1973
La valse des truands Paul Bogart U.S.A.
1969
La dame du lac Robert Montgomery U.S.A.
1947
Le dahlia bleu (scénario) George Marshall U.S.A.
1946
Le grand sommeil Howard Hawks U.S.A.
1946
L'invisible meurtrier Lewis Allen U.S.A.
1945
Adieu ma belle Edward Dmytryk U.S.A.
1944
Le bonheur est pour demain Irving Pichel U.S.A.
1944
Assurance sur la mort (scénario) Billy Wilder U.S.A.
1944
Le retour du faucon Irving Reis U.S.A.
1942
     

 

Biographie (source : Wikipédia)

Né à Chicago dans l'Illinois en 1888, Chandler déménage en Grande-Bretagne, avec sa mère, d'origine irlandaise, au cours de l'année qui suit le divorce de ses parents (1895). Inscrit au Dulwich College en 1900 où il est externe jusqu'en 1905, il voyage pendant les vacances en France et en Allemagne. Il est naturalisé britannique en 1907 afin de pouvoir subir l'examen du service civil. Il réussit cet examen et travaille pendant moins d'un an dans les bureaux de l'Amirauté britannique. De cette époque date la publication de son premier poème. Après avoir démissionné du service civil, Chandler travaille comme pigiste pour divers journaux, dont The Spectator, et continue de composer des poésies de style « romantique tardif ».

Chandler rentre aux États-Unis avec sa mère en 1912 et entreprend un temps des études pour devenir comptable. En 1917, il s'engage dans l'armée canadienne et combat en France. Après l'armistice, il s'installe à Los Angeles et commence une liaison avec une femme plus âgée, Cissy Pascal, qu'il épousera. Il exerce divers petits métiers : cueilleur d'abricots, employé d'un fabriquant de raquettes de tennis. En 1932, il est vice-président du Dabney Oil Syndicate à Signal Hill en Californie, mais il perd cet emploi lucratif pour en raison de son alcoolisme et de la Grande Dépression de 1929.

Lecteur de pulps, il se décide à rédiger des nouvelles policières, espérant sans trop y croire de pouvoir gagner sa vie grâce à sa plume. Sa première nouvelle, Blackmailer's Don't Shoot, qu'il passe cinq mois à écrire et pour laquelle il touche 180 dollars, paraît dans Black Mask en 1933. Jusqu'en 1938, Chandler en produit une bonne douzaine, dont plusieurs seront en partie reprises ou refondues pour tisser la trame de ses romans. Le premier, The Big Sleep, que l'auteur rédige en trois mois et qu'il publie en 1939, connaît un succès immédiat et marque la première apparition d'un héros récurrent, le détective privé de Los Angeles Philip Marlowe, nommé ainsi en l'honneur du dramaturge élisabéthain Christopher Marlowe. Ce fin limier, plutôt taciturne, apparaît proprement dégoûté par l'hypocrisie du milieu ambiant et de la société américaine en général. Son regard sévère sur cet univers décadent se voit relever par un humour grinçant et pince-sans-rire. S'il se révèle à ses heures aussi alcoolique que désabusé, il poursuit avec sagacité la vérité sur les affaires qui lui sont confiées. On retrouve Marlowe dans tous les romans de Chandler et dans deux nouvelles tardives.

La récente célébrité acquise ouvre rapidement à Chandler les portes de Hollywood. Il y travaille comme scénariste, notamment avec Billy Wilder sur le roman de James M. Cain Assurance sur la mort (1944) et avec Alfred Hitchcock sur le roman L'Inconnu du Nord-Express de Patricia Highsmith pour Strangers on a Train (1951). Il rédige également deux scénario originaux : Le Dahlia bleu (The Blue Dahlia), réalisé en (1946) par George Marshall et Playback, qui ne sera pas produit et que Chandler transformera ultérieurement en roman.

Lorsque Cissy meurt en 1954, Chandler recommence à boire. La qualité de son écriture s'en ressent et il tente de se suicider en 1955. En dépit du l'admiration grandissante que lui vouent les milieux littéraires et le grand public, les dernières années de l'écrivain se placent sous le signe d'un état dépressif chronique. Si Chandler parvient à en atténuer les effets pendant un bref séjour en Angleterre, il y retombe plus profondément dès son retour en Californie.

Il est mort d'une pneumonie le 26 mars 1959.



Romans, nouvelles et scénarios de Raymond Chandler

1933 : Blackmailers Don't Shoot
1934 : Smart-Aleck Kill, Finger Man
1935 : Killer in the Rain, Nevada Gas, Spanish Blood
1936 : Guns at Cyrano's, The Man Who Liked Dogs, Noon Street Nemesis, Goldfish,
The Curtain
1937 : Try the Girl, Mandarin's Jade
1938 : Red Wind, The King in Yellow, Bay City Blues
1939 : The big sleep. Roman fondé sur les nouvelles "Killer in the Rain" et "The Curtain". Publié en français sous le titre Le grand sommeil dans une traduction de Boris Vian. Gallimard, Série noire no 13, 1948.
1939 : The Lady in the Lake, Pearls Are a Nuisance, Trouble is My Business, I'll Be Waiting, The Bronze Door
1940 : Farewell, My Lovely. Roman fondé sur les nouvelles "The Man Who Liked Dogs", "Try The Girl" et "Mandarin's Jade". Publié en français sous le titre Adieu ma jolie dans une traduction de Geneviève de Genevraye. Gallimard, Série noire. no 12, 1948.
1941 : No Crime in the Mountains
1942 : The High Window. Roman fondé sur les nouvelles "Bay City Blues" et "The Lady in The Lake". Publié en français sous le titre La grande fenêtre dans une traduction de Renée Vavasseur et Marcel Duhamel. Gallimard, Série noire no 45, 1949.
1943 : The lady in the lake. Roman fondé sur les nouvelles "Bay City Blues", "The Lady in The Lake" et "No Crime in The Mountains". Publié en français sous le titre La dame du lac dans une traduction de Boris et Michèle Vian.
1944 : scénario de Double indemnity. A la Paramount Chandler retape et corrige les dialogues des film And now tomorrow (Irving Pitchel) sur un scénario de Frank Partos et de The unseen (Lewis Allen, 1945)
1946 : scénario de The blue dahlia
1949 : The Little Sister. Quelques passages fondés sur la nouvelle "Bay City Blues" (1938). Publié en français sous le titre Fais pas ta rosière ! dans une traduction de Simone Jacquemont et J.G. Marquet, Paris, Gallimard, Série noire no 64, 1950.
1951 : scénario de Strangers on a Train et Professor Bingo's Snuff (nouvelle non policière).
1953 : The Long Goodbye (1953 en G.-B. mais 1954 aux É.-U. et en France). Publié en français sous le titre Sur un air de navaja dans une traduction tronquée de Henri Robillot et Janine Hérisson. Gallimard, Série noire no 221, 1954.
1958 : Playback. Roman fondé sur un scénario non-produit. Publié en français sous le titre Charade pour écroulés dans une traduction de Chantal Wourgaft. Gallimard, Série noire no 515, 1959.
1959 : Poodle Springs. Roman inachevé ; complété par Robert B. Parker en 1989. Publié en français sous le titre Marlowe emménage, Paris, Gallimard, 1990
1959 : Marlowe Takes on the Syndicate aussi connu sous les titres The Wrong Pigeon ou The Pencil ou Philip Marlowe's Last Case.
1976 : English Summer (nouvelle posthume non policière)


The big sleep
Le grand sommeil
1939

Le général Sternwood charge le détective privé Philip Marlowe de le débarrasser d'un individu douteux nommé Geiger, qui fait chanter sa fille Carmen, une nymphomane ; il mentionne aussi son ami Regan, qui a disparu. Marlowe, qui a fait la connaissance de Vivian, la sœur de Carmen, prend en filature la voiture de Carmen et découvre dans une maison isolée le cadavre de Geiger et Carmen, complètement ivre. Marlowe raccompagne Carmen chez elle et exige de Vivian le silence complet, puis il retourne auprès du cadavre de Geiger mais ce dernier a disparu. Joe Brody tente de faire chanter Vivian en lui proposant de lui vendre des photos compromettantes de Carmen. Brody se résigne à rendre celles-ci à Marlowe, avant d'être abattu par Carol Lundgren, l'associé de Geiger. Marlowe continue son enquête et la piste le conduit jusqu'à Eddie Mars, propriétaire d'une maison de jeu. Harry Jones, qui devait communiquer à Marlowe des informations importantes, est empoisonné par Canino, l'un des tueurs d'Eddie Mars. Marlowe lui-même tombe aux mains des hommes d'Eddie Mars. Il parvient à s'enfuir avec l'aide de Vivian et abat Canino. Eddie Mars et Marlowe se retrouvent finalement dans la maison de Geiger. Mars, assassin de Regan, est abattu par ses propres hommes. Marlowe pourra flirter avec Vivian.

1946 : Howard Hawks, The Big Sleep. Avec : Humphrey Bogart (Philip Marlowe), Lauren Bacall (Vivian Sternwood Rutledge), John Ridgely (Eddie Mars), Martha Vickers (Carmen Sternwood), Dorothy Malone (La propriétaire de la librairie), Peggy Knudsen (Mona Mars). 1h54.

1978 : Michael Winner, The Big Sleep. Avec Robert Mitchum


Farewell, my lovely
Adieu ma jolie
1940

Le détective privé Philip Marlowe enquête sur une affaire de personne disparue lorsqu'il voit un gangster de taille imposante, Moose Malloy, faire irruption dans une boîte de nuit, Le Florian, à la recherche de son ex-petite amie Velma Valento. Le club a changé de propriétaire, donc personne ne la connaît. Malloy interroge brutalement le propriétaire noir du club et le tue en légitime défense avant de s'enfuir. Le lieutenant Nulty de la police de Bay City est appelé sur place pour cet affaire sans intérêt puisqu'il s'agit du meurtre d'un homme noir. Marlowe conseille à Nulty de chercher la petite amie de Malloy, mais Nulty préfère laisser Marlowe avertir Malloy de faire une déposition. Marlowe décide de poursuivre son enquête et de chercher Velma.

Il retrouve Mme Jessie Florian, la veuve de l'ancien propriétaire de la boîte de nuit, et lui sert du bourbon. Mme Florian prétend que la petite amie de Malloy est morte. Marlowe reçoit ensuite un appel d'un homme nommé Lindsay Marriott, qui prétend que son ami a été volé et demande la présence de Marlowe pour verser une rançon pour des bijoux volés. Plus tard dans la soirée, dans un canyon désert, Marlowe attend dans le noir et est frappé à la tête par derrière. Quand il se réveille, Marriott est mort. Une passante, Anne Riordan, le retrouve et le ramène chez elle.

Le lieutenant Randall, le flic de Los Angeles rusé et honnête enquêtant sur le meurtre de Marriott, est sceptique quant ctte l'histoire. Au bureau de Marlowe, Anne explique qu'elle est de Bay City et, fille d'un policier, intéressée par la criminalité locale. Son père a été cassé par les flics corrompus qui dirigent la police de Bay City. Elle dit à Marlowe qu'elle a appris de Randall que le collier volé appartient à Mme Lewin Lockridge Grayle, la jeune épouse du riche et influent politicien de Bay City. Mme Grayle est une ravissante blonde que son futur mari a rencontrée lorsqu'elle chantait pour la station de radio qu'il possédait. Elle l'a épousé en Europe sous un nom d'emprunt, pour garder ses antécédents secrets. Anne propose d'engager Marlowe pour retrouver le collier.

Marlowe examine le boitier à cigarettes de marijuana qu'il a trouvé sur le corps de Marriott et découvre la carte d'un médium, Jules Amthor. Il prend rendez-vous pour le voir. Il enquête ausii sur la maison de Mme Florian et découvre que Marriott y détenait une hypothèque et qu'il pouvait donc la saisir à volonté. Faisant une nouvelle visite à Mme Florian, elle révèle qu'elle était autrefois une servante de la famille de Marriott, et Marlowe soupçonne qu'elle le faisait chanter d'une manière ou d'une autre. Marlowe rend visite à Mme Grayle, qui le trouve attirant et l'engage, l'incitant à continuer à enquêter sur les deux meurtres. Ils prennent rendez-vous pour se retrouver au club du gangster Laird Brunette, près de l'endroit où Marriott a été tué.

Marlowe interroge Amthor sur ses liens avec Marriott mais est drogué par lui. Amthor appelle deux détectives de Bay City hors de leur juridiction pour arrêter Marlowe, affirmant que Marlowe a essayé de le faire chanter. Mais au lieu de l'emmener en prison, les deux policiers l'assomment et l'enferment dans un hôpital privé dirigé par le Dr Sonderborg, un trafiquant de drogue qui maintient Marlowe docile avec des injections de drogue. Marlowe s'échappe, mais en sortant, il voit Malloy dans une autre pièce. Il discute de l'affaire avec Randall, qui est ennuyé par sa persistance à enquêter sur l'affaire. Ils soupçonnent Marriott de faire chanter des femmes riches, de mèche avec Amthor, et retournent chez Mme Florian qu'ils trouvent assassinée.

En raison de l'implication des flics de Bay City qu'Amthor a appelés, Marlowe rend visite au chef de police corrompu de Bay City, John Wax, qui le repousse jusqu'à ce que Marlowe mentionne qu'il a été embauché par Mme Grayle. On dit alors à Marlowe que Malloy se cache peut-être sur un bateau de jeu ancré au-delà de la limite des trois milles et dirigé par Brunette, qui contrôle également le gouvernement corrompu de la ville de Bay City. Marlowe se faufile à bord avec l'aide de Red Norgaard, un autre flic honnête licencié par Bay City, et bien qu'il soit capturé par Brunette, le persuade de transmettre un message à Malloy via son réseau criminel.

Marlowe appelle Mme Grayle, apparemment pour qu'elle vienne le chercher à son appartement pour leur rendez-vous. Répondant au message de Marlowe, Malloy se présente en premier et se cache lorsque Mme Grayle arrive. Marlowe la confronte : elle est Velma et avait utilisé Marriott pour garder Mme Florian sous sa coupe après avoir reconnu la voix de Velma sur la station de radio de Grayle. Marriott avait travaillé comme annonceur dans la même station. Mme Grayle a convaincu Marriott de faire tuer Marlowe dans le canyon, mais a finalement fait tuer Marriott parce qu'elle le considérait comme un "maillon faible" qui révélerait son passé secret. Elle avait également dénoncé Malloy du vol qui l'avait envoyé en prison. Lorsque Malloy entend cela, il sort pour affronter Velma, qui lui tire dessus et s'enfuit. Amthor, Sonderborg et les flics véreux sont tous arrêtés ; Red récupère son travail. Velma s'enfuit, mais lorsqu'elle est finalement retrouvée à Baltimore, elle tue le détective à ses trousses et, cernée, se suicide.

1942 : Irving Reis, Le retour du Faucon. (The Falcon Takes Over). Avec : George Sanders (Gay Lawrence, le Faucon), Lynn Bari (Ann Riordan), James Gleason (L'inspecteur Mike O'Hara), Allen Jenkins (Jonathan 'Goldy' Locke), Helen Gilbert (Diana Kenyon), Ward Bond (Moose Malloy) . 1h05

Le Faucon et la journaliste Ann Riordan tentent de résoudre un certain nombre de meurtres après qu'un ex-lutteur, sorti de prison, cherche sa petite amie.

 

1944 : Edward Dmytryk, Adieu ma belle (Murder, My Sweet). Avec : Dick Powell (Philip Marlowe), Claire Trevor (Mme Helen Grayle), Anne Shirley (Ann Grayle), Otto Kruger (Jules Amthor), Mike Mazurki (Moose Malloy), Miles Mander (M. Grayle). 1h35.

1941 à Los Angeles. Dans un poste de police, des inspecteurs questionnent sévèrement le détective Philip Marlowe, accusé de plusieurs meurtres. Celui-ci raconte alors comment Moose Malloy, d'un ancien détenu, l'a engagé afin de rechercher sa petite-amie nommée Velma, une chanteuse da cabaret dont il a été séparé par sept années de prison. Mais Marlowe se retrouve sur une fausse piste transmise par d'anciennes connaissances de Velma...

1975 : Dick Richards, Adieu ma jolie (Farewell, My Lovely), réalisé par Avec : Robert Mitchum (Philip Marlowe), Charlotte Rampling (Mrs Grayle), John Ireland (Lieutenant Nulty), Sylvia Miles (Mrs Florian), Anthony Zerbe (Brunette), Harry Dean Stanton (Billy Rolfe), Jack O'Halloran (Moose Malloy), Joe Spinell (Nick), Sylvester Stallone (Jonnie). 1h36.

 


The Lady in the Lake
La dame du lac
1943

1947 : La dame du lac (Lady in the Lake), réalisé par Robert Montgomery

 


Double Indemnity
Assurance sur la mort (scénario)
1944

Walter Neff, un agent en assurances, fait la connaissance de Phyllis Dietrichson. Cette dernière souhaite assurer son mari sans que ce dernier le sache. Walter devient alors soupçonneux mais il est fasciné par Phyllis. Neff et Phyllis préparent et exécutent ensemble l'assassinat de M. Dietrichson, le mari de Phyllis, après que Neff lui ait fait signer à son insu une police d'assurance sur la vie. Les deux complices croient avoir accompli le crime parfait. Mais le paiement de la prime est retardé par l'enquête que mène un ami et collègue de Neff, Barton Keyes, le très méticuleux chef du contentieux. Neff découvre en peu de temps que Phyllis a sans soute déjà tué la première femme de son mari, qu'elle n'a songé durant toute cette machination qu'à se servir de lui et qu'il a probablement un rival, Nino Zachette. Il compte faire endosser le crime à ce dernier. Mais, au cours de leur dernier entretien, Phyllis tire sur Neff qui l'abat, juste après qu'elle lui ait déclaré son amour. Blessé à mort, Neff dicte au magnétophone sa confession à l'intention de Keyes.

1944 : Billy Wilder, Double indemnity. Avec : Fred Mac-Murray (Walter Neff), Barbara Stanwyck (Phyllis Dietrichson), Edward G. Robinson (Barton Keyes), Jean Heather (Lola Dietrichson), Byron Barr (Nino Zachette). 1h46.

1986 : John Cassavetes, Big trouble. Avec : Peter Falk (Steve Rickey), Alan Arkin (Leonard 'Len' Hoffman), Beverly D'Angelo (Blanche Rickey), Charles Durning (O'Mara), Robert Stack (Winslow). 1h33.

Pastiche lointain d'Assurance sur la mort (Billy Wilder, 1944) avec la double indemnité de la police d'assurance en cas d'accident mortel en tombant d'un train, où la rencontre des deux meurtriers dans l'épicerie-quincaillerie. On note aussi la recherche d'une ressemblance physique entre Alan Arkin (Leonard Hoffman) et Fred Mac-Murray (Walter Neff) ainsi qu'entre les deux responsables des sinistres de la compagnie d'assurance, ici Charles Durning (O'Mara) contre Edward G. Robinson (Barton Keyes) chez Wilder. Création plus libre de Beverly D'Angelo (Blanche Rickey) en Barbara Stanwyck (Phyllis Dietrichson) et surtout de Peter Falk qui cabotine en Steve Rickey.

 


The blue dahlia
Le Dahlia bleu (scénario)
1946


1946 : Le Dahlia bleu (The Blue Dahlia), réalisé par George Marshall




The longgoodbye
Sur un air de navaja
1953


1973 : Robert Altman, The long goodbye (Le privé). Avec : Elliott Gould (Philip Marlowe), Nina van Pallandt (Eileen Wade), Sterling Hayden (Roger Wade), Mark Rydell (Marty Augustine), Henry Gibson (Docteur Verringer). 1h52.