Close-up, d'Abbas Kiarostami

Il se peut que le documentaire soit documentaire d'une fiction que les personnages se jouent à eux-mêmes, acte de fabulation, comme l'analyse Gilles Deleuze à partir des oeuvres de Jean Rouch et Pierre Perrault :

"Quand Pierre Perrault critique toute fiction, c'est au sens où elle forme un modèle de vérité préétablie, qui exprime nécessairement les idées dominantes ou le point de vu du colonisateur, même quand elle est forgée par l'auteur du film. La fiction est inséparable d'une vénération qui la présente pour vraie, dans la religion dans la société, dans le cinéma, dans les systèmes d'images. Jamais le mot de Nietzsche, "supprimez vos vénérations" n'a été aussi bien entendu que par Perrault.

Quand Perrault s'adresse à ses personnages réels du Québec, ce n'est pas seulement pour éliminer la fiction, mais pour libérer du modèle de vérité qui la pénètre et retrouver au contraire la pure et simple fonction de fabulation qui s'oppose à ce modèle. Ce qui s'oppose à la fiction, ce n'est pas le réel, ce n'est pas la vérité qui est toujours celle des maîtres ou des colonisateurs, c'est la fonction fabulatrice des pauvres, en tant qu'elle donne au faux la puissance qui en fait une mémoire, une légende, un monstre. Tel le dauphin blanc de Pour la suite du monde, le caribou du Pays de la terre sans arbre et par-dessus tout la bête lumineuse, le Dyonisos de La bête lumineuse.

Ce que le cinéma doit saisir, ce n'est pas l'identité d'un personnage, réel ou fictif, à travers ses aspects objectifs et subjectifs. C'est le devenir du personnage réel quand il se met lui-même à fictionner, quand il entre "en flagrant délit de légender", et contribue ainsi à l'invention de son peuple.

Le personnage n'est pas séparable d'un avant et d'un après, mais qu'il réunit dans le passage d'un état à l'autre. Il devient lui-même un autre quand il se met à fabuler sans jamais être fictif. Et le cinéaste de son côté devient lui-même un autre quand il "s'intercède " ainsi des personnages réels qui remplacent en bloc ses propres fictions dans leurs propres fabulations. Tous deux communiquent dans l'invention d'un peuple. "Je me suis intercédé Alexis (Le règne du jour) et tout le Québec, pour savoir qui j'étais. En sorte que pour me dire, il suffit de leur donner la parole". C'est une simulation d'un récit, la légende et ses métamorphoses, le discours indirect libre du Québec, un discours à deux têtes, à mille têtes, "petit à petit". Alors le cinéma peut s'appeler "cinéma vérité" d'autant plus qu'il a détruit tout modèle du vrai pour devenir créateur, producteur de vérité : ce ne sera pas un cinéma de la vérité, mais la vérité du cinéma.

Pour Perrault, il s'agit d'appartenir à son peuple dominé, et de retrouver une identité collective perdue, réprimée. Pour Rouch, il s'agit de sortir de sa civilisation dominante et d'atteindre aux prémisses d'une autre identité. Pour Rouch "je est un autre" selon la formule de Rimbaud. De son coté, Perrault n'a pas besoin de devenir un autre pour rejoindre son propre peuple. Ce n'est plus Naissance d'une nation, mais constitution, reconstitution d'un peuple, où le cinéaste et ses personnages deviennent autre ensemble et l'un par l'autre, collectivité qui gagne de proche en proche, de lieu en lieu.

Dans la chambre de Vanda , (Costa, 2000), En avant, jeunesse ! (Costa 2006) ou La bocca del Lupo (Pietro Marcello, 2009) appartiennent à ce cinéma de fabulation qui invente la légende d'un peuple alors Cleveland contre Wall Street (Jean-Stéphane Bron, 2010) ou Pater (Alain Cavalier, 2011) relèvent du dispositif narratif qui invente un nouveau mode de récit où les frontières se brouillent entre documentaire et fiction.

Bibliographie :

L'image-temps Gilles Deleuze. L'image-temps. Editions de Minuit. Collection : Critique, novembre 1985. Chapitre 6 : Les puissances du faux

 

Les principaux documentaires de fabulation :
       
De l'autre côté du vent Orson Welles U.S.A. 2018
Mad love in New York Les frères Safdie U.S.A. 2015
Taxi Téhéran Jafar Panahi Iran 2015
Mille soleils Mati Diop France 2014
L'été de Giacomo Alessandro Comodin Italie 2011
Pater Alain Cavalier France 2011
La BM du seigneur Jean-Charles Hue France 2010
Cleveland contre Wall Street Jean-Stéphane Bron Suisse 2010
Maniquerville Pierre Creton France 2009
La bocca del Lupo Pietro Marcello Italie 2009
Je veux voir J. Hadjithomas, K. Joreige Portugal 2006
En avant, jeunesse ! Pedro Costa Portugal 2006
Grizzly man Werner Herzog Allemagne 2005
Dans la chambre de Vanda Pedro Costa Portugal 2000
Close-up Abbas Kiarostami Iran 1990
La bête lumineuse Pierre Perrault Canada 1988
Le moindre geste Fernand Deligny France 1971
La chasse au lion à l'arc Jean Rouch France 1965
Pour la suite du monde Pierre Perrault Canada 1963
La pyramide humaine Jean Rouch France 1961
Come back, Africa Lionel Rogosin U.S.A. 1959
Moi, un noir Jean Rouch France 1958
On the Bowery Lionel Rogosin U.S.A. 1957
L'Hirondelle et la Mésange André Antoine France 1920