C'est la foire aux servantes sur la place du village. Le beau Karsten Dittmar est sur le point d'embaucher l'ancienne servante du maire et s'en va prendre l'avis de celui-ci au tribunal où il se trouve. La dernière affaire jugée est la plainte d'Helga Christmann de la ferme du marais. Elle a servi chez Peter Nolde et demande à celui-ci de reconnaître l'enfant qu'elle porte. La foule présente au tribunal se moque d'Helga et condamne sa légèreté.

Pour réfuter la plainte et éviter d'avoir à dédommager Helga pour élever seule son enfant, il suffit à Peter Nolde de jurer sur la bible qu'il n'a jamais eut de relation sexuelle avec Helga. C'est ce qu'il va faire malgré le regard du juge qui désapprouve son attitude. Au moment du serment, Helga se précipite sur la bible pour empêcher le père de son enfant de se parjurer. La sincérité de Helga et probablement sa beauté bouleversent Karsten... et la foule, et le juge qui rend hommage à son attitude pieuse et courageuse qui lui interdit de recevoir le moindre argent puisqu'elle doit retirer sa plainte.

Helga rentre à la ferme des marais où habitent ses parents mais Karsten la rejoint et lui propose la place de servante dans la ferme qu'il dirige avec ses parents.

Les parents d'Helga, très pauvres accueillent gentiment leur fille bien qu'ils aient appris qu'elle n'a pas obtenu l'argent qui lui permettra d'élever son enfant. Son père lui a même confectionné des sabots portant un signe porte-bonheur qui signifie : "Jamais ne perd ni ne renonce "

Helga vient travailler à la ferme des Dittmar qui attendent avec impatience le mariage de Karsten avec Gertrud, la riche et jolie fille du bailli. Le couple s'aime et se fréquente depuis longtemps malgré hostilité du père de la jeune fille. ...

 

Après la comédie légère April, April, Sirk tourne pour son second film, l'adaptation d'un court roman écrit par Selma Lagerlöf, première femme prix Nobel de littérature en 1909 qui écrira aussi La légende de Costa Berling. La UFA mise sur la popularité de l'auteur et le prestige littéraire.

Les personnages ballottés entre bonheur et désespoir et le dilemme de choisir entre leur bonheur et celui des autres permettront à Sirk de réaliser un formidable mélodrame entre Dreyer, pour la pureté de la photographie et l'ascèse morale, et Eisenstein pour les angles de prise de vue et l'exaltation de la nature.

Sirk maîtrise totalement les moyens techniques du cinéma et expérimente avec la scène d'hallucination amoureuse ou la déformation des plans après un caillou jeté dans l'eau.

Scène extraordinaire avec un panoramique à 360 degrés. Karsten comprend qu'il est aimé d'Helga une fois que celle-ci à rependu dans l'âtre les cendres du foyer de ses parents et fait sienne sa maison bien qu'elle sache qu'il va lui échapper en se mariant. Le plan part du regard d'Helga en haut du plafond fait face au mur carrelé et revient vers l'âtre et saisit les pieds des deux jeunes gens avant de remonter vers leurs visages.

Selma Lagerlöf situe l'histoire en Suède et Sirk regrettera d'être obligé de la transposer dans le Nord de l'Allemagne. Les deux pays sont protestants mais la rigueur scandinave est plus sévère encore. Sirk se consolera en tournant ses extérieurs entre Brême, où il est un metteur en scène de théâtre réputé, et Hambourg, où il est né.

En 1935, deux ans après l'arrivée de Hitler au pouvoir, l'histoire parait apolitique. Certains la replaceront pourtant dans le cadre du mythe du "sang et de la terre", célébrant la paysannerie et la terre germanique des ancêtres.

Film inédit en France avant sa diffusion par Patrick Brion dans le cadre du cinéma de minuit le dimanche 9 novembre 2008 et la diffusion en DVD un an après.

Test du DVD

Editeur : Carlotta-Films, décembre 2009. Nouveaux masters restaurés, versions originales, sous-titres français.

DVD1 : La fille des marais, Les piliers de la société. DVD2 : Paramatta, bagne des femmes. DVD3 : La Habanera.

Suppléments :Présentations des films par Jonas Rosales.Entretien avec Douglas Sirk.

Retour à la page d'accueil

La fille des marais
1935
Genre : Mélodrame
(Das madchen vom moorhof). D'après le roman de Selma Lagerlöf. Avec : Hansi Knoteck (Helga Christmann), Kurt Fischer-Fehling (Karsten Dittmar), Ellen Frank (Gertrud Gerhart). 1h22.
Voir : photogrammes
DVD Carlotta Films