Les hauts de Hurlevent

1953

Genre : Mélodrame

(Abismos de pasión). D'après le roman d'Emily Brontë. Avec : Irasema Dilián (Catalina), Jorge Mistral (Alejandro), Lilia Prado (Isabel), Ernesto Alonso (Eduardo), Francisco Reiguera (José), Hortensia Santoveña (María), Jaime González Quiñones (Jorge). 1h31.

Après dix ans d'absence, Par une nuit d'orage, Alejandro rentre à la maison. Il est toujours amoureux de Catalina. Les parents de celle-ci avaient adopté Alejandro qui fut confiné dans un rôle de domestique après leur mort par le frère de Catalina, Ricardo. Alejandro quitta le pays et jura de revenir riche pour enlever Catalina

La jeune femme est mariée à Eduardo, mais elle est toujours amoureuse d'Alejandro. De retour, ce dernier est devenu propriétaire de la ferme de Ricardo qui est maintenant un véritable ivrogne se ruinant au jeu. Avec Catalina, ils revivent leur amour, mais elle entend demeurer une épouse fidèle, sans doute parce qu'elle attend un enfant de son mari. Par dépit, Alejandro se venge en épousant, après l'avoir enlevée, la propre soeur de Catalina, Isabel; et n'hésite pas à lui faire subir le même sort qu'il a subi lorsqu'il était adolescent.

Entre temps, Catalina est tombée gravement malade. Rongé par le désespoir et le remord, Alejandro brave toutes les interdictions et rend visite à celle qu'il aime. Catalina ne repousse pas les déclarations d'Alejandro; au contraire elle en avoue la réciprocité. Mais c'est trop tard. Au comble du malheur, elle meurt en accouchant. Fou de douleur, Alejandro déscellera le tombeau pour revoir une dernière fois sa bienaimée. Là, Ricardo l'abat d'un coup de fusil.


Luis Buñuel présenta ainsi son film : « Avant tout, on a voulu respecter l'esprit du roman. Les personnages sont esclaves de leurs instincts. Pour eux les convenances sociales n'existent pas. L'amour d'Alejandro est un sentiment féroce et inhumain et ne pourra se réaliser que dans la mort. »