La pointe-courte

1956

Avec : Silvia Monfort (Elle) et Philippe Noiret (Lui). 1h15.

À Sète, le quartier situé au bord de l'étang de Thau s'appelle la Pointe Courte. La pêche aux coquillages constitue l'occupation et la source de revenus principales de ses habitants dont les préoccupations sont celles des villageois de partout : l'amour qui naît, les jeux, ou plutôt les joutes du dimanche sur les canaux, la mort d'un enfant.

Avec, en plus, les tracasseries d'une administration pointilleuse sur la salubrité des opérations de pêche. C'est dire si les problèmes de cœur de ce couple en vacances à la Pointe Courte paraissent banals et sans intérêt pour tous ses habitants. L'homme est, certes, né au village mais, maintenant, il est pour tous "un Parisien". Il adore son pays natal, ses marais, sa sauvagerie et il espère que son épouse, qui n'y est jamais venue, succombera aux charmes de l'endroit. Leur mariage n'a que quatre ans et, déjà, la femme pense à une séparation. Elle ignore tout de la véritable personnalité de son compagnon; quant à celui-ci il ne sait rien des intentions de sa femme.

Les premiers jours révèlent la gravité du malentendu qui sépare les époux. Mais peu à peu le jeune femme, sensible à la calme beauté du pays, se rapproche de l'homme dont elle découvre le profond accord avec le milieu naturel, fait de quiétude et de simplicité, où il a vu le jour. Le couple semble régénéré par ces quelques jours de repos et de réflexion : il quittera la Pointe Courte avec de nouvelles forces pour affronter l'usure du temps et de l'amour.