Sydney Pollack

(1934 - 2008)
20 films
   
   
5
 

Enfant d'immigrés juifs russes, Sydney Pollack est né le 1er juillet 1934 à South Bend (Indiana, USA). Il part après le lycée étudier l'art dramatique à New York. Il s'inscrit à la Neighborhood Playhouse où il suit les cours de Sanford Meisner, avant d'y enseigner lui-même en 1958. D'abord acteur puis réalisateur de télévision, il apparaît pour la première fois au cinéma en 1962 dans La Guerre est aussi Une chasse. Il se lie alors d'amitié avec un autre jeune acteur : Robert Redford. Également acteur, à Broadway et à la télévision, assistant TV de Frankenheimeir notamment pour Le temps du châtiment, 1961, avec Burt Lancaster qui le fait débuter dans un premier spectacle TV : Shotgun Slade. Durant 4 ans, il tourne des westerns TV, la série Ben Casey et The Bob Hope Chrysler Theater. Il Est acteur dans War hunt (1962), de Dennis Sanders qui est le premier film de Robert Redford. A la demande de Burt Lancaster, il dirige le doublage en anglais du Guépard de Visconti. Sydney Pollack réalise son premier film en 1965. Il Fait donc partie de la seconde des trois vagues de cinéastes issus de la TV.

Son premier film, Trente minutes de sursis est une oeuvre de commande qui lui permet de quitter la TV. Propriété interdite est plus personnel bien que prévu, à l'origine, pour John Huston. C'est le premier des films tournés avec Robert Redford : c'est aussi le premier film dans lequel il décrit l'Amérique d'aujourd'hui en la filmant au passé. Pollack ne traite pas des genres, mais des thèmes : le rêve américain, l'illusion et la recherche du bonheur. Adoptant un point de vue "oblique", comme il l'a dit lui-même, il part à la recherche du temps perdu, en quête d'une Amérique disparue : celle des années 20 et de la crise dans Propriété interdite, celle des années 30 et de la dépression, avec ses salles de bal et ses marathons de danse dans On achève bien les chevaux; celle des années 50 et du maccarthysme, avec sa chasse aux sorcières et Hollywood dans Nos plus belles années; celle de Nixon et du Watergate, où la politique-fiction est aisément dépassée par la réalité, dans Les trois jours du condor.

Deux westerns : la farce "énorme" des Chasseurs de sclaps et le ton plus grave de Jeremiah Johnson, où, au-delà de la parabole écologique, il était surtout question du VietNam. Dans ce retour à la nature, c'était la même recherche de l'Amérique d'avant, d'une innocence perdue. Un chateau en enfer était un film de - et sur - la guerre, autant qu'une réflexion sur l'art. Yakuza, tourné au Japon, montrait une mythologie anachronique et un code d'honneur dépassé, par le biais du thriller et de l'action. Bobby Deerfield enfin, une "love story " intimiste à trois, par le biais du mélodrame, contenait un certain espoir, paradoxalement : un homme apprend à vivre tandis que meurt celle qu'il aime.

Sydney Pollack s'est fait le peintre critique d'une certaine Amérique, dure, impitoyable ou désenchantée. Rejetant la mythologie hollywoodienne, il recherche inlassablement la vérité... son visage et celui de l'Amérique au-delà des illusions et du mensonge. Il est l'exemple d'un cinéma parfaitement maîtrisé, tant au niveau de la réalisation que de l'écriture et de la direction d'acteurs. Pollack a plus que tenu ses promesses; il est l'un des auteurs les plus importants de sa génération.

Après Bobby Deerfield, Sydney Pollack s'octroie une pause d'un an, puis réalise Le cavalier électrique, à la fois western écologique et satire de la civilisation moderne, réunissant son acteur-fétiche Robert Redford (en cow-boy défenseur de la nature et des valeurs traditionnelles) et, dans le rôle d'une journaliste ambitieuse, Jane Fonda (qui avait été la vedette de l'un de ses plus grands succès, On achève bien les chevaux).

Dans les années quatre-vingts, la production prend une place de plus en plus importante dans sa carrière, jusqu'à supplanter la mise en scène. Déjà fondateur, avec Mark Rydell de Sanford Productions (en hommage à son mentor, le professeur d'art dramatique Sanford Meisner), il crée la société Mirage Entreprises sous la bannière de laquelle seront réalisés tous ses films ainsi que ceux d'autres metteurs en scène, aussi bien des personnalités-phares des années soixante-dix (Jerry Schatzberg, Alan Rudolph, Alan J. Pakula) que des nouveaux venus tels que Steve Kloves, Kenneth Branagh ou Ang Lee. Les oeuvres dont il n'est que le producteur sont en majeure partie des histoires d'amour, mais d'une tonalité souvent plus amère (Les feux de la nuit, Susie et les Baker boys, Flesh and Bone) voire plus crue (les séquences audacieuses de La fièvre d'aimer) que celles qu'il met en scène personnellement.

En tant que réalisateur, il garde la cap sus ses deux pôles d'intérêt, le romanesque et la critique sociale, donnant, selon les cas, la prééminence à l'un ou à l'autre de ces aspects. Sally Field reprend, à la suite de Jane Fonda, le personnage d'une journaliste manipulée dans Absence de malice, film sur les tribulations de la justice et ses rapports avec la presse. Havana dresse un tableau de Cuba sous le régime de Batista. La firme, d'après le best-seller de John Grisham, décortique le fonctionnement et le manque d'éthique des grands cabinets d'avocats. Même dans le registre plus léger de Tootsie, Pollack réussit à faire de ce qui n'aurait pu être qu'une farce loufoque, une parabole sur les relations entre les sexes. Ce grand succès public (qualifié de « plus grand film de travestis depuis Certains l'aiment chaud ) lui vaudra d'ailleurs le Golden Globe, le New York Film Critics Award et une nomination à l'Oscar.

Dans une esprit plus romantique, il remporte un autre triomphe avec Out of Africa (Oscar du meilleur film et du meilleur réalisateur) et, dix ans plus tard, accepte de réaliser le remake d'un des grands classiques du cinéma, Sabrina, Julia Ormond prenant la relève d'Audrey Hepburn dans le rôle-titre et Harrison Ford celui d'Humphrey Bogart... Ayant commencé sa carrière comme acteur de théâtre et de télévision, Pollack s'amuse parfois à faire des apparitions à l'écran comme celle, spécialement remarquée, de l'impresario de Dustin Hoffman dans Tootsie. Sydney Pollack est aussi revenu au petit écran où, en tant que producteur, il parraine depuis 1993 l'anthologie télévisuelle « Fallen Angels », inspirée de nouvelles des grands auteurs de romans policiers américains. Malgré quelques autres films (dont La Firme en 1993), les années 90 ne sont pas aussi inspirées que les précédentes et marquent surtout un retour à sa formation initiale d'acteur. On le voit par exemple dans Maris et femmes de Woody Allen et dans Eyes wide shut de Stanley Kubrick. Mais c'est à travers sa boîte de production Mirage (fondée en 1985) qu'il est encore le plus actif, en finançant notamment Présumé innocent d'Alan J. Pakula ou encore Raison et sentiments d'Ang Lee.

En 2005, il dirige Nicole Kidman ainsi que Sean Penn dans L' Interprète, un thriller politique.

Filmographie :

1965 Trente minutes de sursis
(The Slender Thread). Avec : Sidney Poitier (Alan Newell), Anne Bancroft (Inga Dyson), Telly Savalas (Dr. Joe Coburn), Steven Hill (Mark Dyson), Edward Asner (Judd Ridley), Indus Arthur (Marian). 1h38.
   
1966 Propriété interdite

(This Propery is condemned). Avec : Natalie Wood (Alva Starr), Robert Redford (Owen Legate), Charles Bronson (J. J. Nichols). 1h50.

Owen Legate arrive dans la pension de famille de Hazel Starr, un soir de fête. Il y remarque Alva, la fille aînée de Mrs Starr, une splendide jeune fille que convoitent bien des hommes. Owen est séduit par cette belle rêveuse, mais la réalité sociale est là: il est venu licencier des cheminots, tâche plutôt impopulaire...

   
1968 Les chasseurs de scalps

(The Scalphunters). Avec : Burt Lancaster (Joe Bass), Shelley Winters (Kate), Telly Savalas (Jim Howie), Ossie Davis (Joseph Winfield Lee), Dabney Coleman (Jed), Paul Picerni (Frank), Dan Vadis (Yuma), Armando Silvestre (Two Crows). 1h42.

A la fin de sa saison de chasse, le trappeur Joe Bass est contraint par un groupe de Kiowas de troquer sa mule et ses fourrures contre la vie d'un esclave évadé, Joseph Lee. Peu après, les Indiens sont massacrés par des chasseurs de scalps. Joe et son compagnon se lancent à la poursuite des maraudeurs, mais Joseph Lee se fait capturer par maladresse. Petit à petit, le Noir gagne l'amitié de Kate, la maîtresse du chef de la bande, Jim Howie, et apprend que la petite troupe se dirige vers le Mexique où sont en vigueur des lois contre l'esclavage. Il n'a donc plus de raison de s'enfuir ni d'aider Joe. Pendant ce temps, le trappeur réclame ses fourures et, devant le refus d'Howie, entreprend une guerre d'usure en tuant plusieurs des outlaws. Pour parvenir à un accord, Howie envoie Joseph comme parlementaire. Mais, trompant tout le monde, il parvient à s'emparer du trappeur. Indigné, Joseph prend sa défense et abat Howie. Puis il tente de fuir avec les fourrures. Surviennent alors les Kiowas qui déciment la bande, enlèvent Kate et ses compagnes, et s'approprient à nouveau les fourrures. Calculant que les Indiens seront bientôt ivres, Joe et Joseph, réconciliés, entreprennent de suivre la piste des voleurs.

   
1969 Un chateau en enfer

(Castle Keep). Avec : Burt Lancaster (Abraham Falconer), Patrick O'Neal (Lionel Beckman), Jean-Pierre Aumont (Henri Texier). 1h47.

Au cours, de l'hiver 1944, Von Runstedt lance sa contre-offensive dans les Ardennes belges. Un groupe de sept soldats américains commandés par le major Falconer fait halte au château de Malderais habité par le comte Henri Texier. ..

   
1969 On achève bien les chevaux

(They shoot Horses, dont They ?) Avec : Jane Fonda (Gloria Beatty), Michael Sarrazin (Robert Syverton), Susannah York (Alice). 2h00.

.1932. Les États-Unis sont en pleine dépression. Poussés par le chômage et la misère, hommes et femmes décident de participer aux marathons de danse dont les vainqueurs reçoivent des primes intéressantes. Le jeune Robert pénètre à son tour dans un de ces immenses halls transformés en dancings..

   
1972 Jeremiah Johnson

Avec : Robert Redford (Jeremiah Johnson), Will Geer (Chris Lapp), Delle Bolton (Swan), Josh Albee (Caleb). 1h48.

Dans les années 1850, Jeremiah Johnson quitte le monde civilisé pour devenir trappeur et vivre seul dans la montagne. Il passe un premier hiver avec un chasseur solitaire, Chris Lapp, surnommé “Griffe d'Ours”, qui l'initie à la montagne et à la sagesse...

   
1973 Nos plus belles années

(The Way we were). Avec : Barbra Streisand (Katie Morosky), Robert Redford (Hubbell Gardner), Bradford Dillman (J.J.). 1h58.

Juive et militante communiste, Katie Morosky a connu Hubbell Gardiner en 1937 à l'université. Issu d'une famille aisée, Hubbell vivait sans souci du lendemain alors que Katie était contrainte de travailler comme serveuse pour payer ses études. Mais elle fut séduite par son réel talent naissant d'écrivain. Quelques années plus tard, durant la guerre, le premier roman de Hubbell connaît un énorme succès...

   
1975 Les trois jours du condor

(Three Days of the Condor). Avec : Robert Redford (Joseph Turner), Faye Dunaway (Kathy Hale), Max von Sydow (Joubert). 1h57.

Romancier sans succès, Joseph Turner tient depuis peu un poste de chercheur à la Société de Littérature Américaine de Manhattan, qui en réalité n'est qu'une des multiples sous-sections de la C.I.A. : Turner et ses collègues décryptent et analysent des romans d'espionnage. Un jour, Joseph découvre un réseau clandestin à l'intérieur de la C.I.A ...

   
1975 Yakuza

(The Yakuza). Avec : Robert Mitchum (Harry Kilmer), Ken Takakura (Ken Tanaka), Brian Keith (George Tanner), Herb Edelman (Oliver Wheat), Richard Jordan (Dusty), Keiko Kishi (Eiko Tanaka), Eiji Okada (Toshiro Tono), James Shigeta (Goro), Kyôsuke Mashida (Jiro Kato), Christina Kokubo (Hanako). 2h03.

Furieux parce que George Tanner ne lui a pas livré les armes promises, le chef yakuza de Tokyo, Tono, enlève Louise, la fille de Tanner, et menace de la tuer. Tanner s'adresse à un vieil ami, ancien "privé", Harry Kilmer, qui a vécu au Japon après la guerre. Celui-ci se rend à Tokyo, où il retrouve Eiko, qu'il a passionnément aimée. Mais cet amour a été interrompu par le retour de Tanaka Ken, le frère d'Eiko, au lendemain de la guerre. Kilmer doit lui demander son aide, car celui-ci a été un yakuza. Il lui permettra d'arriver jusqu'à Tono. Ken accepte d'aider Harry et les deux hommes délivrent Louise. Mais deux des hommes de Tono sont tués. C'est désormais la guerre entre Tono et Ken. Après avoir échappé à une tentative de meurtre dans un bain, Harry confie Eiko et sa fille Hanako à Dusty, un jeune compatriote qui travaillait autrefois pour Tanner. Mais au cours d'une tentative d'enlèvement, Dusty et Hanako sont tués. Harry apprend alors que Ken est en réalité le mari d'Eiko, que Hanako était leur fille, et que Ken, bien que son rival, estime être son débiteur puisque Harry a jadis sauvé la vie d'Eiko. Ayant découvert que c'est Tanner qui avait commandité son assassinat et qu"il est en fait complice de Tono, Harry le tue. Puis il accompagne Ken dans une expédition menée contre la maison de Tono. Au cours d'un affrontement sanglant, Ken tue Tono et élimine ses nombreux sbires avec l'aide d'Harry. Par la suite, Ken se coupe le petit doigt (selon le code d'honneur yakuza), car il a offensé son frère aîné, Goro : celui-ci lui avait demandé d'essayer d'épargner son fils, membre du gang de Tono, et Ken a été obligé de le tuer. Réalisant qu'il a apporté le malheur dans la vie de Tanaka Ken, Harry se coupe un doigt à son tour. Il quitte le Japon avec l'estime et le respect de son ami.

   
1977 Bobby Deerfield

Avec : Al Pacino (Bobby Deerfield), Marthe Keller (Lillian Morelli), Anny Duperey (Lydia), Walter McGinn (Leonard), Romolo Valli (Oncle Luigi), Stephan Meldegg (Karl Holtzmann), Jaime Sánchez (Delvecchio), Norm Nielsen (Le Magicien), Maurice Baquet ((non crédité)), Steve Gadler (Bertrand Modave). 2h10.

Champion de courses automobiles de formule 1, Bobby Deerfield ne croit plus en rien et n'a aucun but dans la vie. Comblé, il ne possède rien et tourne en rond. Il se rend dans le Valais, dans un établissement spécialisé où est soigné son copilote, Karl Holtzman, blessé après une collision au cours de laquelle le pilote français, Modave, a trouvé la mort. Là, il rencontre une jeune femme, Lillian, au comportement étrange. Ils se heurtent immédiatement, étant diamétralement opposés. Alors qu'il est un mort en sursis, elle, crie après la vie. Lorsqu'il repart, elle l'accompagne, presque malgré lui. Se dirigeant vers Florence, ils s'arrêtent sur les bords du lac de Côme. Ils passent la nuit ensemble. À Florence, Deerfield fait la connaissance de l'oncle Luigi. De retour à Paris, il retrouve Lydia. Autrefois, ils ont formé un couple heureux, mais leur amour est mort à présent. Il retourne à Florence et retrouve Lillian. Ils apprennent à mieux se connaître. "Qui est Lillian," lui demande-t-il. "Qui est Bobby Deerfield", lui répond-elle. Mais c'est Lydia qui révèlera la vérité à Bobby : Lillian, atteinte d'une maladie incurable, est condamnée à mort, à brève échéance. Dès lors, Bobby et Lillian ne se quittent plus jusqu'à la fin. Et paradoxalement, Lillian par sa mort donnera à Bobby le goût de vivre.

   
1979 Le cavalier éléctrique

(The Electric Horseman). Avec : Robert Redford (Sonny Steele), Jane Fonda (Hallie Martin), Valerie Perrine (Charlotta Steele), Willie Nelson (Wendell Hickson), John Saxon (Hunt Sears), Nicolas Coster (Fitzgerald), Allan Arbus (Danny Miles). 2h02.

Cinq fois champion du monde de rodéo, Sonny Steele s'est fait engager par un consortium, à titre publicitaire. Vêtu d'un costume orné d'ampoules électriques multicolores et juché sur son cheval, Rising Star, il vante à la télévision les mérites des céréales "Ranch Breakfast". Le contrat de Sonny exige sa présence aux inaugurations de supermarchés, de foires organisées par l'entreprise qui l'emploie, et cette situation l'irrite. Il est prêt à se faire renvoyer mais le Consortium a encore besoin de lui pour leur convention à Las Vegas. Au cours d'une conférence de presse, Hallie Martin, une journaliste de télévision, pose des questions embarrassantes. La jeune femme tient absolument à interviewer Sonny afin de faire un "scoop", mais on tente de l'en dissuader. Elle ne réussit pas à le rejoindre. Sonny s'aperçoit que l'étalon sur lequel il fait sa campagne est drogué. Il s'enfuit pour rendre le cheval à l'état sauvage. Hallie, par l'intermédiaire de ses amis et de son ex-femme Charlotta, retrouve la trace de Sonny, le rejoint. Pendant ce temps, furieux d'avoir perdu un cheval de douze millions de dollars, le Consortium tente de discréditer le cavalier. Poursuivi par la police, Sonny finit par s'expliquer devant la caméra de Hallie, donnant les raisons de sa fuite. Toute l'Amérique se range de son côté et, finalement, Rising Star rejoint ses frères tandis que entre Sonny et Hallie une idylle est née

   
1981 Absence de malice

(Absence of Malice). Avec : Paul Newman (Michael Colin Gallagher), Sally Field (Megan Carter), Bob Balaban (Elliot Rosen), Melinda Dillon (Teresa Perrone), Luther Adler (Oncle Santos Malderone), Barry Primus (Bob Waddell), Josef Sommer (McAdam), John Harkins (Davidek). 1h57.

Enquêtant sur la disparition d'un leader du syndicat des dockers, Megan Carter, une jeune reporter du " Miami Standard ", apprend que le F.B.I. s'intéresse au fils d'un ancien bootleger, Michael Gallagher. Rosen, le responsable de la lutte anti-gang, se refuse à tout commentaire mais laisse traîner un dossier sur Gallagher devant Megan. La journaliste en conclut que ce dernier est le principal suspect et l'imprime en première page de journal. L'existence de Michael Gallagher devient alors un cauchemar. Lorsqu'il veut s'informer sur les sources de l'article, Megan Carter se retire derrière le secret professionnel et la clause " d'absence d'intention de nuire". Michael est harcelé par le F.B.I. qui le compromet pour le forcer à collaborer, par le syndicat des dockers qui contraint ses ouvriers à débrayer, enfin par Megan elle-même qui se dit prête à écouter sa version des faits. Teresa, une amie de Gallagher, nerveusement malade et très catholique, a la preuve de son innocence. La nuit de l'enlèvement, elle était loin de Miami, dans un hôpital où Michael l'avait amené subir un avortement. Elle confie son secret à Megan Carter, la suppliant de ne pas en faire état. Le lendemain, l'histoire est publiée en première page. Teresa se suicide. Megan tente d'apaiser sa mauvaise conscience en allant s'excuser auprès de Michael. Après une violente explication, Megan révèle ses sources d'information à Michael. Il décide d'agir et se sert de ceux qui veulent le manipuler pour faire éclater un scandale. Michael et Megan, qui éprouvent une tendresse avouée l'un pour l'autre, se reverront... plus tard, lorsque les plaies seront cicatrisées.

   
1982 Tootsie

Avec : Dustin Hoffman (Michael Dorsey / Dorothy Michaels), Jessica Lange (Julie Nichols), Teri Garr (Sandy Lester), Dabney Coleman (Ron), Charles Durning (Les Nichols), Bill Murray (Jeff Slater), Sydney Pollack (George Fields), George Gaynes (John Van Horn), Amy Lawrence (Amy), Geena Davis (April). 1h57.

Michael Dorsey, comédien honorable mais très exigeant et littéralement boycotté par les metteurs en scène de théâtre, songe à monter lui-même une pièce dans un petit théâtre d'avant-garde, avec l'aide de son amie Sandy, également comédienne. Mais ce sont les fonds qui manquent le plus... En attendant, Sandy passe une audition pour un rôle dans un feuilleton télé à grande audience. Mais elle est refusée. Ce qui donne à Michael l'idée de se déguiser en femme et de postuler pour le même rôle ! C'est ainsi que Michael Dorsey, perruqué, maquillé, rasé et habillé en conséquence, devient Dorothy Michaels. Dorothy décroche le rôle, et c'est le début d'un numéro de haute voltige, où il / elle doit cacher la chose à son amie Sandy tout en la voyant régulièrement, faire face à l'hostilité du réalisateur du feuilleton, Ron - le genre parfaitement " macho " - repousser les avances de John Van Horn, vieux cabot qui joue le rôle d'un médecin dans le feuilleton; et surtout, Michael tombe amoureux de Julie, sa partenaire dans la mini-saga télévisée, et petite amie du metteur en scène. Mais, pour le moment, Michael ne peut que devenir la confidente de Julie puisqu'ils sont censés être du même sexe ! Complètement coincé et pris à son propre piège, Michael demande à son agent - George Fields - de le sortir de ce mauvais pas et, heureusement, se défoule le soir en redevenant lui-même avec son ami Jeff, qui partage son appartement. La situation se complique encore lorsque Julie présente à Dorothy / Michael son vieux père Les... qui voudrait se remarier ! N'en pouvant plus, Michael dévoile sa véritable identité, en direct, à la télévision ! Il parviendra finalement à retenir Julie...

   
1985 Out of Africa

Avec : Meryl Streep (Karen Blixen), Robert Redford (Denys Finch Hatton), Klaus Maria Brandauer (Baron Bror Blixen). 2h41.

1914. Par convenances sociales et amitié, Karen Dinesen accepte d'épouser le Baron von Blixen, grand coureur de jupons, homme ruiné, qui est prêt à se lancer dans l'élevage en Afrique. Elle part le rejoindre pour le mariage. Dans le train qui la conduit de Mombasa à Nairobi, elle rencontre le chasseur Denys Finch-Hatton. A la ferme, elle se consacre entièrement à ses terres et cherche à améliorer le sort des Kikuyus, les indigènes qui travaillent pour elle. De son côté, Bror s'absente de plus en plus, courant le jupon, chassant le gibier. La Première Guerre mondiale éclate. Le patriotisme britannique s'enflamme. La Baronne Blixen montre elle aussi l'exemple en menant un chariot de ravitaillement à bon port. Karen veut un enfant de Bror. Celui-ci lui transmet la syphilis. La gravité de son état l'oblige à se soigner au Danemark. Guérie mais stérile, elle revient à Nairobi. Les deux époux se séparent. Karen se remet à la tâche. Karen est gênée par les sentiments et les cadeaux de Denys; (il lui offre un phonographe et l'invite à une partie de chasse). Lors du safari, elle se laisse guider par son coeur. De cette liaison amoureuse, elle attend plus ; mais Denys est, lui aussi, trop attaché à sa liberté, même s'il avoue que sa solitude est désormais gâchée. Une nuit, la plantation est en flammes. Karen Blixen est ruinée, obligée de vendre ses biens pour rembourser les banques. Le jour de son départ pour l'Europe, Bror vient lui apprendre que Denys s'est tué dans un accident d'avion.

   
1990 Havana

Avec : Robert Redford (Jack Weil), Lena Olin (Bobby Duran), Alan Arkin (Joe Volpi), Tomas Milian (Menocal), Daniel Davis (Marion Chigwell), Tony Plana (Julio Ramos), Betsy Brantley (Diane), Lise Cutter (Patty), Richard Farnsworth (un professeur), Mark Rydell (Meyer Lansky). 2h18.

En ces derniers jours de l'année 1958, Jack Weil, aventurier solitaire et joueur de poker professionnel, s'embarque pour La Havane, où se retrouvent les plus gros " flambeurs " du 'Moment. Sur le bateau, il remarque une belle et mystérieuse jeune femme, Roberta Duran. Comme elle semble surveillée de près par la police, il accepte de passer à la douane sa voiture, où est dissimulé un puissant émetteur radio. A son arrivée, il prend contact avec son ami Joe Volpi, propriétaire du plus grand casino de la ville, qui doit lui organiser une partie avec le patron de la pègre Meyer Lansky. Au cours d'une virée nocturne avec son copain, le journaliste Julio Ramos et deux touristes américaines, Diane et Patty, il revoit Roberta en compagnie de son mari Arturo, héritier d'une riche famille de l'île. En secret, le couple aide les partisans de Fidel Castro, réfugiés dans la montagne, à préparer la chute du régime de Batista. Au cours de la même nuit, Roberta et plusieurs de ses camarades sont arrêtés et torturés par les hommes du colonel Menocal. Arturo, lui, aurait été tué en essayant de s'enfuir. Ayant plumé au jeu un lieutenant de Menocal, Jack lui propose d'effacer sa dette en échange de la libération de Roberta. Pendant les quelques heures qu'ils passent ensemble, Jack se sent irrésistiblement attiré par la jeune femme, mais elle le quitte pour rejoindre la propriété familiale des Duran à Santa Clara, dans l'arrière-pays. Peu après, Jack apprend qu'il s'y déroule des combats sanglants. Bravant tous les dangers, il va chercher Roberta et la ramène à La Havane, où il organise, pour le soir même, leur départ en bateau. Mais il apprend qu'Arturo, toujours en vie, est prisonnier de Menocal. Magnanime, il achète à prix fort la liberté de son rival, et part seul pour la Floride. Quelques jours plus tard, les troupes castristes entrent dans la capitale. Désormais, Jack ne vivra que dans l'espoir de revoir un jour celle qu'il aimait.

   
1993 La firme

(The Firm). Avec : Tom Cruise (Mitch McDeere), Jeanne Tripplehorn (Abby McDeere), Gene Hackman (Avery Tolar), Hal Holbrook (Oliver Lambert), Terry Kinney (Lamar Quinn). 2h34.

Issu d'un milieu défavorisé, Mitch McDeere a brillamment réussi ses études de droit et reçoit des propositions des plus grands cabinets d'avocats. Il opte cependant pour une firme “provinciale” de Memphis, dirigée par l'affable Oliver Lambert, qui lui offre de mirobolants avantages financiers. Il s'installe avec son épouse Abby dans une élégante maison pourvue de tout le confort....

   
1995 Sabrina

Avec : Harrison Ford (Linus Larrabee), Julia Ormond (Sabrina Fairchild), Greg Kinnear (David Larrabee), Nancy Marchand (Maude Larrabee), John Wood (Tom Fairchild), Richard Crenna (Patrick Tyson), Angie Dickinson (Mrs. Ingrid Tyson). 2h08.

Sabrina est la fille de Fairchild, le fidèle chauffeur de la très riche famille Larrabee, qui habite une superbe résidence en Nouvelle-Angleterre. La veuve Maude Larrabee veille sur la famille avec l'aide de son fils aîné Linus, homme d'affaires actif et éclairé, tandis que le cadet, le futile David, ne songe qu'à collectionner les conquêtes féminines. Amoureuse de David depuis toujours, Sabrina part travailler quelques mois à Paris comme photographe de mode. À son retour, David remarque enfin la belle jeune femme qu'elle est devenue. Mais cela va à l'encontre des visées de Maude et de Linus, qui voyaient d'un très bon oeil le futur mariage de David avec Elizabeth, la fille de la richissime famille Tyson, laquelle pourrait apporter un million de dollars par la fusion de leurs patrimoines. Linus prend donc l'initiative de faire la cour à Sabrina pour l'éloigner de David. Sous le prétexte de faire des photos d'une propriété que la famille a l'intention de vendre, Linus emmène Sabrina dans la petite île de Martha's Vineyard. Petit à petit, au contact de Linus qui s'humanise, Sabrina finit par tomber amoureuse de lui. Linus, lui, garde la tête froide et annonce à sa mère qu'il est sur le point de réussir. Mais Maude estime qu'il agit mal en se jouant des sentiments de la jeune fille. Pris de scrupules, Linus convoque Patrick et Ingrid Tyson pour leur signifier que la fusion ne se fera pas. Mais David survient et annonce qu'il va, comme convenu, épouser Elizabeth. Il reprend même les affaires de Linus et conseille à son frère d'accompagner Sabrina à Paris, où ce dernier l'avait envoyée pour l'éloigner de David.

   
1999 L'ombre d'un soupçon

(Random Hearts). Avec : Harrison Ford (Dutch Van Den Broeck), Kristin Scott Thomas (Kay Chandler), Charles Dutton (Alcee), Bonnie Hunt (Wendy Judd), Dennis Haysbert (George Beaufort), Sydney Pollack (Carl Broman), Richard Jenkins (Truman Trainor), Paul Guilfoyle (Dick Montoya). 2h15.

Dutch Van Den Broeck est sergent au département des Affaires internes de la police de Washington. Kay Chandler, membre du Congrès, est en campagne pour sa réélection. Ils n'auraient jamais dû se rencontrer. Jusqu'à cet accident d'avion où chacun d'eux perd son conjoint...

   
2005 L'interprète

(The Interpreter). Avec : Nicole Kidman (Silvia Broome), Sean Penn (Tobin Keller), Catherine Keener (Dot Woods), Yvan Attal (Philippe), Earl Cameron (Zuwanie), Jesper Christensen (Nils Lud), Curtiss Cook (Ajene Xola), Lynne Deragon (l'ambassadeur américain). 2h00.

Interprète à l'ONU, Silvia Broome surprend par hasard une conversation révélant un complot contre un chef d'Etat africain. Traquée par des tueurs, elle est placée sous la protection de l'agent fédéral Tobin Keller. Mais plus ce dernier découvre le passé de la jeune femme, plus il la pense elle-même impliquée dans la conspiration. Silvia est-elle une victime ou une suspecte ? La jeune femme croît à la force des mots. Keller, lui, ne jure que par des méthodes très directes. Perdus entre secrets et soupçons, ils ne peuvent pourtant compter que l'un sur l'autre. Au coeur d'un des lieux de pouvoir les plus fermés de la planète, ils sont les seuls à avoir une chance d'empêcher une crise internationale...

   
2005 Esquisses de Frank Gehry

(Sketches of Frank Gehry), documentaire avec Frank Gehry, Philip Johnson, Sir Bob Geldof. 1h23.

Le Musée Guggenheim de Bilbao, le Walt Disney Concert Hall à Los Angeles sont parmi les créations les plus célèbres de l'architecte Frank Gehry. Son ami, le cinéaste Sydney Pollack, dresse le portrait de cet artiste hors norme en se focalisant notamment sur ses esquisses, les dessins au crayon qui marquent le début de son travail architectural. Multipliant les intervenants, Pollack dresse le portrait de l'artiste, de son domicile à son cabinet d'architecte en passant par les chantiers colossaux, appréhende l'essence de sa démarche et lève le voile sur sa personnalité timide et mystérieuse.