La séquence de la fleur de papier

1969

(La sequenza del fiore di carta). 3e segment du film à épisodes La constation de Marco Bellochio, Bernardo Bertolluci, Jean-Luc Godard, Carlo Lizzani et Pier Paolo Pasolini. Avec : Ninetto Davoli (Riccetto), Aldo Puglisi (La voix). 0h10.

dvd chez Carlotta Films

Une belle journée de mars. Le jeune Riccetto marche le long de la Via Nazionale à Rome, le pas insouciant et léger. Il ne remarque pas les images de guerre qui dévorent l’écran, il n’écoute pas les voix insistantes qui s’adressent à lui…

analyseLes images de guerre en surimpression sont scandées de slogan "Cultivez l'esprit pas la guerre" et semblent dirigées principalement contre la présence des troupes américaines.

Dieu qui parle à Riccetto depuis l'éléctricité qui parcourt l'alimentation du tram se montre d'abord aussi concilliant qu'exigeant. Il se contenterait d'un regard vers le ciel de Riccetto comme signe de sa part indiquant qu'il l'entend bien. D'un autre côté, il exige déjà les fruits de son savoir et de son vouloir.

Il s'irrite bientôt :"Qui ne sait pas, ne veut pas. Et moi, je t'ordonne de savoir et de vouloir (...) C'est insoluble, car si tu es un innocent, tu ne peux pas ne pas l'être. Tu ne peux avoir ni conscience ni volonté. A qui s'adressait Jésus, mon fils, sinon aux innocents".

"Ecoute moi ou tu cours à ta perte", prévient-il enfin : "L'innocence est une faute les innocents seront condamnés, ils n'ont plus le droit de l'être. Je ne peux pas pardonner le regard béat de l'innocent parmi l'injustice de la guerre, les horreurs et le sang. Comme toi, il y a des millions d'innocents dans le monde qui veulent disparaître de l'histoire plutot que de perdre leur innocence. Même si je sais qu'ils n'y peuvent rien je dois les maudire et les faire mourir". Ce que Dieu fait en terrassant l'innocent Riccetto.

Jean-Luc Lacuve le 9/09/2009

critique du DVD
Editeur : Carlotta-Films, septembre 2009. Nouveau master restauré.
Analyse DVD