Jim Jarmusch

né en 1953
14 films
   
2
6
histoire du cinéma : Pointes de présent

I -Mise en scène

Elégant et raffiné, le cinéma de Jim Jarmusch met en scène des personnages à la fière indépendance qui tirent leur force de la confrontation avec la culture du passé et de rencontres permises par leurs déplacements incessants. La sensation d'un récit non unifié avec de nombreux faux mouvements est contrebalancée par la musique. Lui est confiée le soin de réunifier l'expérience humaine vécue par les personnages.

Pointes de présents et nappes de passé

Les héros jarmuschiens sont d'éternels promeneurs, des errants sans attaches qui évoluent dans un monde globalement hostile. Adolescents un peu paumés, tueurs ou vampires, comptable ou poète, ils ont tous à cœur de tenir à leur éthique, tous à cœur de tenir leur rang. Ainsi du refus du monde adulte synonyme d'installation pour changer de lieux et favoriser les rencontres dans Permanent vacation (1980) et Stranger than paradise (1984), ainsi d'assumer sa solitude sans haine, faute de mieux dans Dawn by law (1986); d'être fidèle à une passion ou une mission dans Mystery train (1989), de trouver la voie du samouraï dans Ghost Dog (1999), de donner à sa vie une vision en accord avec l'art dans The Limits of Control (2009) et Paterson (2016), de tenir son rang de vampire en s'interdisant de mordre les humains et de se fournir de sans dans les hôpitaux.

Les personnages de Jarmusch explorent ainsi une longue tradition culturelle dans laquelle ils vont plonger pour mieux assumer leur présent. Dead man et Ghost Dog s'approprient, pour l'un, l'Amérique éternelle, celle de Whitman et des westerns, et pour l'autre, le Japon éternel, sa morale et ses rites. Malgré leurs corps fatigués, blessés ou malades, ils iront jusqu'au bout de cette absorption... et en mourront. The Limits of Control en appelle aux tableaux du musée d'art Raina Sofia. Only lovers left alive, quatrième incursion de Jarmusch dans le cinéma de genre, celui du film de vampires, est paradoxalement le plus vivant. Corps fatigués et malades, Adam et Eve, premiers hommes et derniers vampires sont bien proches d'accepter la mort. Pourtant, capables d'une nouvelle admiration, ils renonceront à se laisser absorber par le suicide généralisé de l'époque contemporaine.


Une géographie "stranger than paradise"

Puisant leur force présente dans leur confrontation avec les racines de la culture, les personnages trouvent aussi dans la confrontation avec l'autre les forces pour vivre plus intensément. Chez Jarmusch, "stranger than paradise" : l'étrangeté est préférable au paradis. L'hétérogène, le corps étranger est la vraie chance des personnages. D'où, peut-être l'intérêt pour la confrontation des cultures qu'apporte la présence de Roberto Benigni dans Dawn by law et que l'on retrouvera dans le couple japonais de Mystery train ou l'émigré tahitien dans Ghost dog. D'où la caractéristique de la majorité des films de Jim Jarmusch : leur construction à partir d'une géographie fragmentée : les chambres quittées par Allie au début de Permanent vacation et sa fuite finale vers Paris : trois lieux géographiques dans Stranger than paradise (New York, Cleveland, Floride) ; quatre milieux (La Nouvelle Orléans, une prison, les marais de Louisiane, le restaurant de Nicoletta) dans Dawn by law, trois chambres dans Mystery train (celle du couple de japonais et celles de l'Italienne et de l'Anglais) ; cinq histoires dans cinq villes (Los Angeles, New York, Paris Rome, Helsinki) dans Night on Earth (1991). Coffee and cigarette (2002) fragmente la narration non par la multiplicité des lieux mais par celle de ses multiples intervenants. On trouve quatre maisons pour les quatre femmes recherchées dans Broken Flowers (2004) quatre villes (Paris, Madrid, Séville, Alméria) dans The limits of contol (2009) et une narration partagée entre Tanger et Detroit dans Only lovers left alive (2013).

La musique avant toute chose

Ce qui vaut pour les personnages (sortir du champ pour trouver une nouvelle chance) vaut aussi pour la forme des films : sortir du dispositif clos d'un lieu. D'où, pour le spectateur, la sensation d'un récit non unifié et de nombreux faux mouvements. C'est alors souvent à la musique qu'est confié le soin de réunifier l'ensemble. C'est la musique jazz de John Lurie dans Permanant vacation, Stranger than paradise, Dawn by law, et Mystery train (avec la reprise du tube éponyme d'Elvis) et les chansons de Tom Waits dans Dawn by law et La guitare de Neil Young dans Dead Man ; le hip-hop de RZA dans Ghost Dog ; le jazz de l’Éthiopien Mulatu Astakte dans Broken Flowers. Les sons de guitares distordues du groupe rock japonais "expérimental" Boris accompagnent le voyage métaphysique du Solitaire de The Limits of Control.

II- Biographie

Avec une mère critique de cinéma dans un journal local de l'Ohio, Jim Jarmusch s'affirme très tôt comme cinéphile. Déménageant pour New York à 17 ans, il étudie la littérature à l'université de Columbia avant de partir un an à Paris, où il fréquente assidûment la Cinémathèque. De retour à New York, il s'essaie à la musique et à la poésie avant de s'inscrire dans la section cinéma de la New York University.

Jarmusch finance son film de fin d'études, Permanent Vacation (1980), avec l'argent d'une bourse destinée à payer ses frais de scolarité, ce qui lui coûte son diplôme. Il est aidé dans cette première réalisation par Nicholas Ray et Wim Wenders qu'il rencontre sur le tournage de Nick's Movie. Cette errance dans New York reçoit de bonnes critiques et Jarmusch peut s'atteler à Stranger than paradise (1984), co-financé par Wim Wenders. Présenté à Cannes dans le cadre de la Quinzaine des Réalisateurs, ce road-movie contemplatif, tourné en noir et blanc, décroche la Caméra d'Or. Promu nouvelle coqueluche du cinéma indépendant américain, il revient sur la Croisette, mais cette fois en compétition, avec Down by law (1986), ou l'épopée drôle et absurde d'un trio de taulards, formé par deux Américains (Tom Waits et John Lurie) et un Italien (Roberto Benigni).

Ce goût pour la confrontation des cultures se retrouve dans Mystery train (1989), film-puzzle qui croise les destins de marginaux à Memphis, la ville d'Elvis. Adepte du format court, il réalise en 1991 le film à sketches Night on Earth, qui relate cinq rencontres entre un chauffeur de taxi et un(e) passager(e), dans cinq villes du monde. De même, il tourne une série de courts métrages intitulés Coffee and cigarettes (qui seront regroupés en 2004) dans lesquels on retrouve son univers décalé et ses comédiens fétiches -l'un de ces films fut couronné de la Palme d'or du court métrage en 1993.

En 1995, Jim Jarmusch revisite le western avec Dead Man, oeuvre onirique présentée à Cannes, portée par un Johnny Depp à la présence magnétique. Le cinéaste s'amuse ensuite à détourner d'autres codes, ceux du film de samouraï, dans Ghost Dog : la voie du samourai (1999), portrait d'un tueur à gages zen incarné par Forest Whitaker. Quinquagénaire à l'allure d'éternel adolescent, Jim Jarmusch signe en 2005 un road-movie mélancolique Broken flowers, avec Bill Murray dans le rôle d'un Don Juan vieillissant qui part à la recherche de son fils. Plus accessible que ses précédents films, cette comédie récolte le Grand Prix à Cannes. Quatre ans plus tard, Jarmusch propose une variation énigmatique autour du film noir, The Limits of Control, dont le casting chic mêle encore amis et icônes : Tilda Swinton, Bill Murray ou John Hurt se succèdent face au loner Isaach de Bankolé.

Après l'échec public et critique de ce film, Jim Jarmusch réalise, avec de grosses difficultés financières, Only Lovers Left Alive (2013), sélectionné en compétition officielle au Festival de Cannes. Le film met en scène un couple de vampires, Adam et Eve, à la recherche de sang humain dans les ruelles de Tanger et de Détroit.

 

III - Bibliographie :

La voie de Jim Jarmusch, Eclipses revue de cinéma n°38, février 2006.

IV - Filmographie :

1980 Permanent vacation

Avec : Chris Parker (Allie), Leila Gastil (Leila), John Lurie (Le joueur de saxoohone), Richard Boes (le vétéran). 1h20.

Le récit de deux jours et demi de la vie d'Aloysious Parker, jeune vagabond confronté à des situations diverses et à des gens pratiquement tous étrangers au monde du travail quotidien.

   
1984 Stranger than paradise

Avec : John Lurie (Willie), Eszter Balint (Eva), Richard Edson (Eddie), Cecillia Stark (Tante Lotte), Danny Rosen (Billy). 1h30.

Eva, seize ans, quitte la Hongrie et retrouve son cousin Willie installé depuis dix ans aux Etats-Unis. Inadaptés à cette terre de desillusions, ils partent de Miami decouvrir le paradis de la Floride, royaume du jeu et dernier espoir d'un exil douloureux.

   
1986 Down by law

Avec : Tom Waits (Zack), John Lurie (Jack), Roberto Benigni (Roberto), Nicoletta Braschi (Nicoletta), Ellen Barkin (Laurette).1h46.

Dans le bayou, en Guyane, un monde de malchance et d'ennuis pour Jack et Zack. Ces deux paumés se retrouvent en prison et rencontrent Roberto, rempli de l'entrain qui leur manque. Il les entraine à s'evader...

   
1989 Mystery train

Avec : Masatoshi Nagase (Jun), Youki Kudoh (Mitsuko), Screamin' Jay Hawkins (l'employé de nuit), Cinqué Lee (Bellboy), Rufus Thomas (l'homme à la gare), Jodie Markell (le guide de Sun Studio), William Hoch (la famille de touristes). 1h50.

Memphis, Tennessee, la ville du king Elvis Presley. Un couple de Japonais en pelerinage, une jeune femme venant chercher les restes de son mari, quelques copains depressifs et alcooliques vont se croiser sans vraiment se rencontrer dans une sorte de comédie romantique et nostalgique.

   
1990 Une nuit sur terre

(Night on earth). Avec : Gena Rowlands (Victoria Snelling), Winona Ryder (Corky), Armin Mueller-Stahl (Helmut Grokenberger), Giancarlo Esposito (YoYo). 2h05.

Cinq petites comédies simultanées dans le temps mais situées dans des lieux, des langues et des pays différents. Dans chacune d'elles, il s'agit de la rencontre d'un chauffeur de taxi et de son passager ou passagère

   
1995 Dead man

Avec : Johnny Depp (Bill Blake), Gary Farmer (Personne), Lance Henriksen (Cole Wilson), Michael Wincott (Conway Twill). 2h14.

Dans la deuxième moitié du XIXe siècle, Bill Blake, jeune comptable en route pour le confins de l'Ouest américain, entreprend un voyage initiatique où il devient malgré lui un hors-la-loi traqué. Blessé, il est recueilli par Personne, un Amérindien lettré rejeté des siens, qui l'identifie d'emblée à son homonyme défunt, le poète anglais William Blake, et décide de sauver son âme...

   
1997 Year of the horse

 

Avec : Ralph Molina, Frank Sampedro, Billy Talbot, Neil Young. 1h47.

Fan de Neil Young qui a composé la musique de "Dead Man", Jim Jarmusch l'a filmé dans son travail et en tournée.

   
1999 Ghost Dog : la voie du samourai

(Ghost Dog: the Way of the Samourai). Avec :Avec : Forest Whitaker (Gost Dog), John Tormey (Louie).1h56.

C'est au milieu des oiseaux, dans une cabane perchée sur le toit d'un immeuble abandonné, que Ghost Dog étudie un ancien texte samourai. Ghost Dog est un tueur professionnel qui se fond dans la nuit et se glisse dans la ville. Quand son code moral est trahi par le dysfonctionnement d'une famille mafieuse qui l'emploie de temps àa autre, il réagit strictement selon le code samourai...

   
2002 Int. Trailer Night

 

Segment de Ten Minutes Older : The Trumpet

   
2004 Coffee and cigarettes

Avec : Roberto Benigni, Steven Wright, Joie Lee, Cinqué Lee, Steve Buscemi. 1h36

Une série de 10 courts métrages déguisés en long métrage. Chaque séquence fait intervenir plusieurs personnages qui, autour de quelques tasses de café, le temps de deux ou trois cigarettes, discutent de sujets aussi variés que la caféine, les glaces à l'eau, Abbott & Costello, les théories du complot contre Elvis, l'art de préparer le thé anglais, les inventions de Nikola Tesla, le groupe rock imaginaire Sqürl, le Paris des années vingt ou l'utilisation de la nicotine comme insecticide.

   
2005 Broken flowers

Avec : Bill Murray (Don Johnston), Jeffrey Wright (Winston), Sharon Stone (Laura), Frances Conroy (Dora). 1h46.

Célibataire endurci, Don Johnston vient de se faire larguer par sa dernière conquête, Sherry. Il se résigne une fois de plus à vivre seul. Mais l'arrivée d'une mystérieuse lettre anonyme le contraint à revenir sur son passé. Une de ses anciennes amantes l'informe qu'il a fils de dix-neuf ans, et que celui-ci est peut être parti à sa recherche...

   
2009 The limits of control

Avec : Isaach de Bankolé (Solitaire), Alex Descas (Créole), Jean-François Stévenin (Français), Óscar Jaenada (le serveur), Luis Tosar (l'homme au violon), Paz de la Huerta (la femme nue), Tilda Swinton (la blonde). 1h56.

Un étranger, solitaire et mystérieux, voyage à travers l'Espagne. Il est chargé d'une mission hors la-loi. Sa détermination et sa méticulosité sont sans faille. Seul son objectif l'intéresse, pourtant son périple est aussi un voyage intérieur. Il va croiser des personnages cocasses ou étranges. Ces rencontres le mèneront à sa cible ultime.

   
2013 Only lovers left alive

Avec : Tom Hiddleston (Adam), Tilda Swinton (Eve), Mia Wasikowska (Ava), John Hurt (Christopher Marlowe). 2h03

Dans les villes romantiques et désolées que sont Détroit et Tanger, Adam, un musicien underground, profondément déprimé par la tournure qu’ont prise les activités humaines, retrouve Eve, son amante, une femme endurante et énigmatique. Leur histoire d’amour dure depuis plusieurs siècles, mais leur idylle est bientôt perturbée par l’arrivée de la petite sœur d’Eve, aussi extravagante qu’incontrôlable...

   
2016 Paterson

Avec : Adam Driver (Paterson), Golshifteh Farahani (Laura), Nellie (Marvin), Rizwan Manji (Donny). 1h58.

Paterson vit à Paterson, New Jersey, cette ville des poètes, de William Carlos Williams à Allen Ginsberg, aujourd’hui en décrépitude. Chauffeur de bus d’une trentaine d’années, il mène une vie réglée aux côtés de Laura, qui multiplie projets et expériences avec enthousiasme et de Marvin, bouledogue anglais. Chaque jour, Paterson écrit des poèmes sur un carnet secret qui ne le quitte pas...

   
2016 Gimme danger

Avec : Iggy Pop, Ron Asheton, Scott Asheton, Steve Mackay (Eux-mêmes). 1h48.

Apparu pour la première fois à Ann Arbor, Michigan, au cours d’une révolution contre-culturelle, le style de rock’n’roll puissant et agressif des Stooges a fait l’effet d’une bombe dans le paysage musical de la fin des années 60. Soufflant le public avec un mélange de rock, de blues, de R&B et de free jazz, le groupe au sein duquel débute Iggy Pop posa les fondations de ce que l’on appellerait plus tard le punk et le rock alternatif. Gimme Danger, le nouveau film de Jim Jarmusch, retrace l’épopée des Stooges, l’un des plus grands groupes de rock de tous les temps. Gimme Danger présente le contexte dans lequel les Stooges ont émergé musicalement, culturellement, politiquement, historiquement et retrace leurs aventures et mésaventures en montrant leurs inspirations et les raisons de leurs premiers défis commerciaux, jusqu’à leur arrivée au Panthéon du rock.