Dennis Hopper

(1936-2010)
7 films
   
1
3
 

Dennis Hopper est né le 17 mai 1936 à Dodge City, Kansas. Sans être tout à fait un enfant de la balle comme Peter Fonda, Hopper s'initie très tôt à la pratique théâtrale à San Diego, où sa famille emménage en 1950.

Arrivé à Los Angeles en 1955, il décroche rapidement des rôles d'abord modestes auprès de Nicholas Ray (Johnny Guitar, 1954 , non crédité) puis plus importants (La Fureur de vivre (1955) et Géant (1956), ainsi que des apparitions dans des séries télévisées.

Ecarté des plateaux de tournage en 1958 après une brouille avec Henry Hathaway (sur le tournage de From Hell to Texas), Hopper fréquente l'Actors Studio à New York, ainsi que les galeries et les artistes de l'expressionnisme abstrait et du pop art. C'est également la période où il commence la pratique de la photographie, étape décisive dans la construction de son esthétique.

Revenu à Hollywood à la faveur d'un mariage opportun, il voit son réseau s'étendre des grands studios au cinéma expérimental (Curtis Harrington, Andy Warhol) en passant par AIP, la maison de Roger Corman, chez qui il fait des rencontres décisives (Jack Nicholson, Peter Fonda). Il apparaît dans des productions comme Queen of Blood (1966), et tient un rôle important dans The Trip (1967), véritable réservoir de formes psychédéliques, à la mise en scène duquel il aurait, dit-on participé.

La réalisation lui échoit dans le projet Easy rider (1969), monté à la marge du studio Columbia. Le succès phénoménal du film, rapporté à sa mise départ modeste (moins de $400 000) lui ouvre les portes d'Universal qui vient de constituer une cellule visant le public jeune émergent. Ce sera The last movie (1971) où Hopper aura les coudées franches sur le plan artistique, quoique bien encadré dans son financement. Un conflit majeur l'oppose au studio qui ne distribuera pas le film, après une sortie confidentielle mais pourtant prometteuse à New York et Los Angeles.

Il s'ensuit une traversée du désert, aggravée par les abus de toutes sortes, qui ne prend progressivement fin qu'avec les rencontres de Wim Wenders (L'ami américain, 1977) et Francis F. Coppola (Apocalypse Now, 1979), où son rôle de photographe lui permet de renouer des contacts ave le milieu du cinéma. La rédemption professionnelle viendra d'un film canadien dont la réalisation lui est confiée suite à plusieurs défaillances de l'équipe. Réalisé à la satisfaction des commanditaires, Out of the Blue (1980) connaît un succès critique et une distribution large. Il constitue un pas de plus vers le retour de Hopper dans le giron de Hollywood.

Il enchaîne ensuite les apparitions dans des productions de plus en plus importantes. Sa participation à Blue Velvet (David Lynch, 1986) semble avoir été déterminante quant à son désir de reprendre les commandes d'un film de studio. 1988 marque son intronisation à la société des réalisateurs et la sortie de Colors, qui devient, et restera, son deuxième succès commercial. La décennie toute entière voit son activité plastique (tableaux, performances) reprendre, parallèlement au regain de notoriété dû à sa présence dans des documentaires, hommages et expositions.

Sa réalisation suivante ne confirme pas les dispositions des studios à son égard. Le film Catchfire est renié par Hopper à cause du montage qui lui est imposé. Il obtiendra toutefois un director's cut pour la sortie du film sur une chaîne câblée aux USA en 1990, sous le titre Backtrack. Echaudé par l'affaire, il renonce à certaines audaces artistiques sur Hot Spot, qu'il voyait comme un film de genre, mais non dénué d'ambition. Chasers, en 1994, est sa dernière réalisation à ce jour. Très en deçà des attentes, le film ponctue de façon amère la seconde partie d'une carrière inégale.

Dennis Hopper reste néanmoins un acteur très demandé (près de 200 rôles depuis 1954) et campe souvent des méchants mémorables ou des personnages en phase d'expiation ou de rédemption. L'ensemble de son œuvre, tous médias compris, finit par présenter une cohérence qui lui vaut des hommages répétés, y compris en Europe (Vienne, Amsterdam, Londres, Paris).

Christophe Cormier le 23/06/2008

Filmographie :

1969 Easy rider

Avec : Peter Fonda (Wyatt), Dennis Hopper (Billy), Antonio Mendoza (Jesus), Phil Spector (Connection). 1h34.

Billy et Wyatt, deux jeunes américains, partent, sur leur moto, pour le carnaval de la Nouvelle-Orléans. En route, ils sont arrêtés par la police et deviennent amis avec leur avocat, Hanson, qui accepte de poursuivre le périple en leur compagnie...

   
1971 The last movie

Avec : Dennis Hopper (Kansas), Stella Garcia (Maria), Julie Adams (Mme Anderson), Tomas Milian (Le prêtre). 1h48.

Une compagnie de cinema americaine arrive dans un village d'Indiens au Perou pour tourner l'histoire de Billy the Kid. Les Indiens sont particulierement impressionnes par le metteur en scene, Samuel Fuller, qui agit comme un general au milieu de ses troupes....

   
1980 Out of the blue
 

Avec : Linda Manz (Cindy Barnes), Dennis Hopper (Don Barnes), Sharon Farrell (Kathy Barnes). 1h34.

Garçon manqué, passionnée par les camions et la CB, Cindy vit seule avec sa mère toxicomane, après que son père alcoolique ait été emprisonné pour cinq ans après une collision avec un car de ramassage scolaire...

   
1988 Colors

Avec : Sean Penn (Officier Danny McGavin), Robert Duvall (Caporal Bob Hodges), Maria Conchita Alonso (Louisa Gomez), Randy Brooks (Ron Delaney), Grand L. Bush (Larry Sylvester). 2h03.

A Los Angeles, au coeur des bas quartiers et des ghettos, deux policiers, un jeune inexpérimenté et un autre proche de la retraite, luttent comme ils peuvent contre les gangs et la vente de crack. Des différences de méthode apparaissent vite entre les deux hommes.

   
1989 Backtrack

Avec : Dennis Hopper (Milo), Jodie Foster (Anne Benton), Dean Stockwell (John Luponi), Vincent Price (Mr. Avoca), John Turturro (Pinella). 1h35.

Témoin d'un meurtre orchestré par la mafia, une jeune femme s'enfuit et change d'identité. Le tueur à gages engagé pour la tuer la retrouve mais en tombe amoureux...

   
1990 Hot spot

(The hot spot). Avec : Don Johnson (Harry Madox), Virginia Madsen (Dolly Harshaw), Jennifer Connelly (Gloria Harper). 2h10.

Le mystérieux Harry Madox est engagé comme vendeur de voitures dans une petite ville paisible du Texas. Il fait la connaissance de la gentille et naïve Gloria, et de la torride Dolly, la femme de son patron...

   
1994 Chasers

Avec : Tom Berenger (Rock Reilly), William McNamara (Eddie Devane), Erika Eleniak (Toni Johnson), Crispin Glover (Howard Finster), Matthew Glave (Rory Blanes), Grand L. Bush (Vance Dooly), Dean Stockwell (Salesman Stig). 1h42.

Un Marine doit escorter une jeune et jolie détenue durant son transfert. Elle va tout faire pour s'échapper...