Todd Haynes

né en 1961
7 films
   
   
2
 

A 3 ans, Todd Haynes découvre avec ravissement le cinéma en regardant Mary Poppins. Passionné dès son plus jeune âge par les arts visuels, il s'adonne d'abord surtout à la peinture, mais ne tarde pas à tourner des films amateur. Marqué par les classiques du cinéma expérimental que projette un professeur en classe, il réalise à 17 ans son premier court métrage, The Suicide.

Dans le cadre de ses études à la Brown University (dont il sortira diplômé en art et sémiotique), il signe en 1985 Assassins : a film concerning Rimbaud. Comme plusieurs de ses oeuvres à venir, il s'agit déjà d'un hommage à un artiste hors normes, à travers un récit qui défie les lois de la narration traditionnelle. En 1987, il réalise Superstar : the story of Karen Carpenter, dans lequel il retrace le tragique destin de la chanteuse en utilisant des poupées Barbie -mais le film est vite censuré par le frère de la défunte. Avec son premier long métrage, Poison, assemblage de trois histoires sur la déviance, inspiré par Jean Genet, il décroche le Grand Prix du jury à Sundance en 1991.

S'imposant comme l'un des cinéastes indépendants les plus prometteurs, Todd Haynes dirige en 1995 Julianne Moore -qui deviendra son actrice-fétiche- dans Safe, film sur la peur de la contamination qui peut être lu comme une allégorie du sida. Considérant le cinéma comme un art de l'artifice, il revient sur la fascination exercée par le mouvent glam rock des années 70 dans le flamboyant Velvet Goldmine, son troisième opus, salué par un prix de la Meilleure contribution artistique à Cannes en 1998.

Quatre ans plus tard, il revisite avec éclat le mélodrame façon Douglas Sirk avec Loin du paradis (2002) qui obtient 4 nominations aux Oscars, dont une pour la vibrante composition de Julianne Moore. Il se lance ensuite un pari ambitieux, l'anti-biopic I'm not there (2007), dans lequel Bob Dylan, chanteur-caméléon, est incarné par six comédiens. Prix spécial du jury à Venise, le film est l'occasion pour Haynes de poursuivre la réflexion sur l'identité qui traverse toute son oeuvre.

Après avoir réalisé pour le petit écran (dont 5 épisodes de la mini-série Mildred Pierce), Todd Haynes fait son retour au cinéma avec Carol présenté en Sélection Officielle au Festival de Cannes 2015 (et lauréat de la Queer Palm). Cette adaptation du roman de Patricia Highsmith publié en 1952 se centre sur une romance interdite, au sein d'une société conformiste et conservatrice, entre deux femmes que tout oppose, campées par Cate Blanchett et Rooney Mara.

Courts-métrages :

1985 : Assassins: A Film Concerning Rimbaud
1988 : Superstar: The Karen Carpenter Story
1991 : Goo (Video)
1993 : Dottie Gets Spanked (Téléfilm)
2004 : Corporate Ghost (Video)

Longs-métrages :

1991 Poison

Avec : Edith Meeks (Felicia Beacon), Millie White (Millie Sklar), Buck Smith (Gregory Lazar), Anne Giotta (Evelyn McAlpert), Lydia Lafleur (Sylvia Manning). 1h25.

D'après Jean Genet, un triptyque illustrant la transgression des lois et l'exclusion de la société. 1/ Richie tue son père et s'envole en voulant se défenestrer. 2/Le Dr Graves devient un dangereux satire en absorbant l'hormone qui contrôle les pulsions sexuelles. 3/ Un criminel endurci retrouve en prison son ancien souffre-douleur...

   
1995 Safe

Avec : Julianne Moore (Carol White), Xander Berkeley (Greg White), Dean Norris (Mover), Julie Burgess (la prof d'aerobic), Ronnie Farer (Barbara), Jodie Markell (Anita). 1h59.

En apparence, Carol White a tout pour être heureuse. Epouse riche et comblée, elle a tout le temps qu'elle veut pour s'occuper de son corps, rencontrer ses amies et faire du shopping. Malgré tout, cette jeune femme va mal. Victime d'étranges crises d'asthme et de difficultés respiratoires, elle souffre bientôt d'allergies provoquées par un détachant utilisé sur des vêtements et un canapé. Les médecins consultés paraissent impuissants. Obligée de porter en permanence une cartouche d'air, elle n'en finit plus de s'isoler et de sombrer dans sa dépression. Jusqu'au jour où elle rejoint une drôle de communauté new age.

   
1998 Velvet Goldmine

Avec : Ewan McGregor (Curt Wild), Jonathan Rhys Meyers (Brian Slade), Christian Bale (Arthur Stuart), Toni Collette (Mandy Slade), Eddie Izzard (Jerry Devine), Emily Woof (Shannon), Michael Feast (Cecil). 2h04.

Chargé de rédiger un article sur Brian Slade, star de la scène Glam Rock des années 70, Arthur explore alors l'ascension et la chute de son ancienne idole. Désir, démesure, excès, autant de sentiments exacerbés par la fureur de cette époque phare du rock anglais.

   
2002 Loin du paradis

(Far from heaven). Avec : Julianne Moore (Cathy Whitaker), Dennis Quaid (Frank Whitaker), Dennis Haysbert (Raymond Deagan). 1h47.

L'Amérique provinciale des années 50. Cathy Whitaker est une femme au foyer exemplaire, une mère attentive, une épouse dévouée. Son sourire éclatant figure souvent dans les colonnes du journal local.Cathy sourit toujours. Même quand son mariage s'effondre, même quand ses amies l'abandonnent. Quand l'amitié qui la lie à son jardinier provoquera un scandale, elle sera forcée, derrière son sourire, d'affronter la réalité.

   
2007 I'm not there

Avec : Christian Bale (Bob Dylan / Jack Rollins), Cate Blanchett (Bob Dylan / Jude Quinn), Marcus Carl Franklin (Bob Dylan / Woody Guthrie), Richard Gere (Bob Dylan / Billy the Kid). 2h15.

I'm not there est un voyage à travers les âges de la vie de Bob Dylan. Six acteurs incarnent Dylan tel un kaléïdoscope de personnages changeants : poète, prophète, hors-la-loi, imposteur, comédien, martyr et 'Born Again'. Ils participent tous à l'esquisse d'un portrait de cette icône américaine définitivement insaisissable.

   
2015 Carol

Avec : Cate Blanchett (Carol Aird), Rooney Mara (Therese Belivet), Kyle Chandler (Harge Aird), Sarah Paulson (Abby). 1h58.

Dans le New York des années 1950, Therese, jeune employée d’un grand magasin de Manhattan, fait la connaissance d’une cliente distinguée, Carol, femme séduisante, prisonnière d'un mariage peu heureux. À l’étincelle de la première rencontre succède rapidement un sentiment plus profond. Les deux femmes se retrouvent bientôt prises au piège entre les conventions et leur attirance mutuelle.

   
2017 Le musée des merveilles

(Wonderstruck). Avec : Oakes Fegley (Ben), Millicent Simmonds (Rose), Julianne Moore (Lillian Mayhew), Michelle Williams (Elaine), Amy Hargreaves (Tante Jenny), Cory Michael Smith (Walter), Tom Noonan (Walter âgé), Marko Caka (Ferry Patron). 1h57.

Sur deux époques distinctes, les parcours de Ben et Rose. Ces deux enfants souhaitent secrètement que leur vie soit différente ; Ben rêve du père qu'il n'a jamais connu, tandis que Rose, isolée par sa surdité, se passionne pour la carrière d'une mystérieuse actrice. Lorsque Ben découvre dans les affaires de sa mère l’indice qui pourrait le conduire à son père et que Rose apprend que son idole sera bientôt sur scène, les deux enfants se lancent dans une quête à la symétrie fascinante qui va les mener à New York.