Au hasard d'un voyage, Marcello Snaporaz fringant quinquagénaire, aborde et poursuit une inconnue rencontrée dans un train. Elle est aguichante et coquette, semble accessible mais se dérobe. Elle entraîne son admirateur à travers bois jusqu'à un hôtel isolé où se tiennent les assises d'un grand congrès féministe.

Les militantes, pittoresques et agressives, donnent libre cours à leur exaltation. Elles proclament leur libération avec une force et une santé qui intimident Marcello lequel se réfugie dans une grande salle qu'investissent progressivement d'autres femmes plus ou moins redoutables : patineuses, lutteuses, sportives. Marcello, dans sa fuite, rencontre une forte femme plutôt mûre qui le malmène jusqu'aux derniers outrages.

Puis il s'évade dans une voiture remplie de jeunes marginales ivres de drogues et de musique punk. Il leur échappe et se réfugie dans le manoir hyper-gadgétisé d'un de ses anciens camarades, Katzone, qui fête sa millième conquête féminine.

Au cours des festivités, Marcello rencontre, par hasard, son épouse. Ils échangent les rituels griefs d'une crise conjugale. Des femmes viennent agacer le désarroi de Marcello et stimuler son désir. Il bascule alors dans les méandres vertigineux et symboliques du grand toboggan qui le précipite au cœur de son passé. Il revoit, en images fulgurantes, quelques dames qui ont fasciné son enfance et son adolescence. Ce périple débouche sur un tribunal révolutionnaire féminin qui siège dans des locaux insolites faisant fonction de vestiaires pour sportifs. Là, des hommes gladiateurs se préparent à quelque combat décisif. Marcello, accusé est conduit sur un ring immense entouré de gradins où une assistance féminine en délire l'apostrophe. Il prend la fuite à bord d'une montgolfière spéciale (une énorme poupée gonflable) qui est abattue à la mitraillette par une terroriste.

Marcello se retrouve alors dans le compartiment du train où il a rêvé toutes ces aventures. Autour de lui : sa femme, l'inconnue tentatrice et deux autres actrices de son théâtre intime. Le train s'engouffre dans un tunnel...

 

 

Retour ą la page d'accueil

La cité des femmes
1980
(La città dette donne). Avec : Marcello Mastroianni (Marcello Snąporaz), Anna Prucnal (Elena Snąporaz), Ettore Manni (Docteur Xavier Katzone), Bernice Stegers (la femme du train), Jole Silvani (le motard). 2h52.